Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

samedi 10 décembre 2011

QuoteBot

Le 5 décembre dernier, QuoteBot, une application Ipad coûtant habituellement 0,99$, était temporairement gratuite.

Puisque j'examine assez sérieusement comment je pourrais rendre disponible ma propre collection en format mobile, je me suis empressé d'installer celle-ci pour avoir un exemple d'une application possible dans ce merveilleux monde des citations. Vous pouvez lire une description du programme ici. Mais attention ! même si l'application est annoncée en français, la collection est en anglais.

Quelques remarques :
  1. On annonce 30000 citations. Cela est sans doute le cas, mais il semble impossible de vérifier cette assertion ;
  2. Les citations sortent une à une. Autrement dit, si vous choisissez un auteur, vous devrez cliquer pour les lire les unes à la suite des autres. Il me semble qu'il aurait été beaucoup mieux de pouvoir les lire sur une page, quitte à la faire défiler au besoin ;
  3. Les références ne sont jamais données, ce qui peut bien sûr laisser certaines personnes indifférentes. Je considère cependant que c'est un sérieux manque ;
  4. Finalement, défaut inacceptable et impardonnable, les citations ne sont pas fiables ! Pour vérifier si l'on peut ou non avoir confiance dans une collection de citations, je lance toujours une recherche sur Einstein. En effet, il est bien connu1 que plusieurs citations sont trop souvent faussement attribuées à ce dernier. Or, dans la série que nous sort QuoteBot, on retrouve ce lot de phrases qui ne sont absolument pas de lui. Autre exemple d'une rigueur absente : la citation «I do not agree with what you say, but I will defend to the death your right to say it.» se trouve sous Voltaire. Or, encore une fois, il est fort connu2 que Voltaire n'a jamais écrit cette phrase.
Bref, ne gaspillez pas votre dollar à son achat car, même gratuite, cette application est inutilisable.

Notes
1 Ce qu'Einstein n'a jamais dit
2 Beatrice Hall et son Voltaire

Une bien belle fraction

Trouver la plus simple fraction dont quinze ajouté à son carré donne un carré et dont quinze soustrait à son carré donne un autre carré.

Réf : Hunter et Madachy, Mathematical Diversions, Dover, 1975.

Citations quotidiennes 10.12.11

« Je pense, donc je suis ». C'est vrai chaque fois que je le dis. Et quand je ne le dis plus ? Nous ne savons pas trop. Descartes n'a-t-il pas échoué dans son projet de trouver d'autres énoncés aussi certains que celui-là ? Assurément. Et les sceptiques ricanent ? Cela n'a rien d'étonnant. Mais je pense, donc je suis, cela est vrai. C'est certes peu de chose. Mais après tout, c'est déjà ça.
Denis Moreau (Je pense, donc je suis (Descartes), p.41, Éd. Pleins Feux, 2004)

L'esprit, joint à la beauté, double les jouissances des sens par l'imagination, et ennoblit le plaisir animal.
A. Basta (Bribes in Les Moralistes oubliés d'Alfred Bougeard, p.241, Michel Lévy, 1858)

Si tu veux critiquer, fais l'humour pas la haine.
Paul Carvel (Sel d'esprit (989), Laetoli, 2005)

[...] souvent ce qu'on estime, ennuie.
Marivaux (L'heureux stratagème, p.245, in Théâtre, Robert Laffont, coll. Les Cent Chefs-d'oeuvre)

L'art de mettre en scène est l'art d'accommoder les contingences.
Pierre Descaves (Le théâtre, p.54, Hachette, Notes et maximes, 1963)

Source : Au fil de mes lectures.

vendredi 9 décembre 2011

Trois joueurs

Trois joueurs conviennent qu'à chaque partie le perdant doublera l'argent des deux autres. Après trois parties perdues successivement par chacun des trois, ils se retirent chacun avec 24 $. Combien avaient-ils en commençant à jouer ?

Réf. J. Vinot, Récréations mathématiques, Larousse et Boyer, 1860.

Citations quotidiennes 9.12.11

La beauté séduit la chair pour obtenir la permission de passer jusqu'à l'âme.
Simone Weil (La pesanteur et la grâce, p.168, Pocket-Agora n°99)

[...] résister à [..] une attrayante erreur.
Henry Bauchau (Antigone, p.294, Actes Sud 1997)

Plus le sort nous élève au-dessus du vulgaire,
Plus il nous met en butte à ce juge sévère,
Qui cherche nos défauts, et, sans respect des rangs,
Console sa bassesse en médisant des grands.
Bernard-Joseph Saurin (Blanche et Guiscard, acte 3, sc. 2 (Siffrédi), 1763)

Nos regards se croisaient, donc, mais, en bons véhicules qu'ils étaient, conduits avec prudence, ils ne se rencontraient pas.
Christian Oster (Une femme de ménage, p.29, Éd. de Minuit, n°24)

[Il] était d'avis que sa femme était si mauvaise langue qu'elle s'empoisonnerait un jour avec sa propre salive.
Michel Folco (Dieu et nous seuls pouvons, Seuil coll. Points P301, p.234)

Source : Au fil de mes lectures.

jeudi 8 décembre 2011

Une famille nombreuse

Il y a dans une famille un grand-père, une grand-mère, un beau-père, une belle-mère, un gendre, trois filles, quatre fils, deux pères, deux mères, trois petit-fils, deux petites-filles, quatre frères, trois soeurs, deux beaux-frères, deux maris, deux épouses, un oncle, trois neveux et deux nièces. En tout, 40 personnes ? Non, 10 seulement ! On demande la composition de la famille.

Réf. G. Boucheny, Curiosités et récréations mathématiques, Larousse, 1939.

Citations quotidiennes 8.12.11

[...] Il est peu de profit à trahir son devoir.
Alexandre-Jean-Joseph De La Ville de Mirmont (Charles VI, acte 2, sc. 3 (Henri), 1821)

Dans la pensée d'un mathématicien, le plus précieux est ce moment solitaire de la première intuition.
Guillermo Martinez (Mathématique du crime, trad. Eduardo Jiménez , p.144, Nil éditions, 2004)

[L'honneur] est la dernière richesse du pauvre.
Albert Camus (Les justes, p.66, Folio n°477)

On n'est jamais timide que dans la mesure où on est vu, mais on est toujours vu que dans la mesure où on voit.
Sören Kierkegaard (Le Journal du séducteur, trad. F. et O. Prior et M. H. Guignot, p.28, Folio essais 124)

Quel est l'objet de l'art ? Si la réalité venait frapper directement nos sens et notre conscience, si nous pouvions entrer en communication immédiate avec les choses et avec nous-mêmes, je crois bien que l'art serait inutile, ou plutôt que nous serions tous artistes, car notre âme vibrerait alors continuellement à l'unisson de la nature.
Henri Bergson (Le rire, p.115, Éd. P.U.F)

Source : Au fil de mes lectures.

mercredi 7 décembre 2011

Frères et soeurs

En recensant les enfants d'une école primaire, on fait les constations suivantes :

1- La moitié des enfants qui ont des frères sont des filles qui n'ont pas de sœurs ;
2- La moitié des enfants qui ont des sœurs sont des filles qui n'ont pas de frères ;
3- Le nombre de garçons qui n'ont pas de sœurs est égal au nombre de garçons qui ont des sœurs mais pas de frères ;
4- Le nombre d'enfants qui ont des sœurs surpasse de 14 celui des enfants qui ont des frères.

Question : Combien y a-t-il de garçons enfants uniques ?

Référence : Sunday Times Brain Teasers, R. Postill (éd), Penguin Books, 1974.

Citations quotidiennes 7.12.11

L'insensible est protégé contre la déraison par sa bêtise.
Emmanuel Kant (Essai sur les maladies de la tête, Garnier-Flammarion, n° 571 p. 55)

[...] Au fond, et précisément pour l'essentiel, nous sommes indiciblement seuls. Pour se conseiller, pour s'aider l'un l'autre, il faut bien des rencontres et des aboutissements. Toute une constellation d'événements est nécessaire pour une seule réussite.
Rainer Maria Rilke (Lettres à un jeune poète, trad. Bernard Grasset et Rainer Biemel, p.26, Grasset/Les Cahiers Rouges, 1937)

Ce qu'il y a de consolant dans la mode, c'est qu'elle ne vous laisse pas le temps du regret. Votre robe, Madame, n'est pas encore flétrie que déjà vous en portez une autre, toute fraîche. Et l'ancienne, vous ne la regardez même plus.
Francis de Miomandre (La Mode, p.8, Éd. Hachette (coll. Notes et Maximes), 1927)

[...] Quand on a de l'esprit
On vient à bout de tout. [...]
Antoine Jacob de Montfleury (La Femme juge et partie, acte 2, sc. 1 (Bernadille), 1670)

Les femmes détestent les hommes trop prévisibles, elles adorent un certain coefficient de surprise [...]
Antonio Lobo Antunes (Explication des oiseaux, trad. Geneviève Leibrich, p.53, coll. Points n° P612)

Source : Au fil de mes lectures.

mardi 6 décembre 2011

Alphamétique

Il est possible de remplacer chaque lettre de cette égalité par un chiffre différent, pour la rendre vraie.

SIX2 = TROIS


Comment ?

Référence : Berloquin et autres, Voulez-vous jouer avec nous ?, Balland, 1974

Citations quotidiennes 6.12.11

La croyance est un moyen de connaissance. Le héros découvre à tous une réalité qui ne se montre que parce qu'elle est pensée par lui. L'imagination du héros fait exister ce qui est.
Pierre Vadeboncoeur (L'humanité improvisée, p.129, Éd. Bellarmin, 2000)

[Le goût des restaurants] est un goût qui trahit carence, pauvreté, détresse. C'est pourquoi les grands chefs sont si grincheux, les gourmets si maniaques et snobants. Il faut dire la vérité : le spectacle qu'offrent ceux qui mangent dans les plus grands restaurants est lugubre.
Pascal Quignard (Vie secrète, p.50, Gallimard NRF 1998)

Personne n'éprouve de l'affection pour un individu considéré en lui-même. Une substance abstraite, indépendante de toute qualité perceptible, n'a rien de désirable pour nous. Celui qui ambitionne d'être aimé pour son être même est injuste. Il ne voit pas, pour reprendre la célèbre formule de Pascal, que « le moi est haïssable ». Seul le paraître suscite le désir. C'est peut-être regrettable. Pourtant c'est ainsi « On n'aime donc jamais personne, lit-on dans les Pensées, mais seulement des qualités. » Cela ne signifie pas que l'amour n'existe pas. Simplement, au moment où un sentiment nous porte vers l'intelligence d'une personne, ou au-devant de sa beauté, etc., ce n'est pas à la personne elle-même que nous sommes attachés. Seules les qualités périssables qu'elle manifeste constituent les objets de notre tendresse. Pourquoi le moi serait-il digne d'un amour qu'il n'est pas capable d'éprouver pour autrui ? Le moi doit se rendre à l'évidence : il est seul. Radicalement. Il est perdu au milieu du monde. Pour toujours.
Jean-Marie Frey (Le moi n'est pas maître dans sa propre maison (Freud), p.32, Pleins Feux coll. Variations, n°13)

Il y a des encouragements à la lecture qui sont de vrais actes de terrorisme.
Annie François (Bouquiner, p.164, Ed. du Seuil, 2000)

[...] La guerre a des lois que partout on respecte.
Antoine Marin Lemierre (La Veuve du Malabar, acte 3, sc. 1 (Le Général), 1780)

Réf. Au fil de mes lectures.

lundi 5 décembre 2011

Soccer

Six équipes de soccer s'affrontent dans un tournoi rotation. Une victoire mérite 2 points et une nulle 1 point.

Après quelques matches, voici l'état de la situation dans lequel plusieurs données sont manquantes. Mais qu'à cela ne tienne, car vous pouvez tout de même déduire qui a affronté qui, et le résultat de chacune des parties.

  Parties
jouées
Parties
gagnées
Parties
perdues
Parties
nulles
Buts
marqués pour
Buts
marqués contre
Points
A 2 1 4 2
B 4 1 4 3
C 1 7 7
D 3 1 5 3
E 7
F 5 2 7

Référence : Sunday Times Brain Teasers, R. Postill (éd), Penguin Books, 1973.

La réponse est dans le premier commentaire.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 >