Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

mercredi 20 mai 2015

Neurasténique/Neutralité/Neveu/Noblesse/Nouveauté

Neurasthénique

D'étudier très bien, Gargantua deve­nait « fou, niais, tout nerveux et rassoté ».
Rabelais

Note du transcripteur.
Blanchard a certainement transcrit cette citation du «Cathéchisme de l'Éducation» de l'abbé René Bethléem. En fait, dans la Vie de Gargantua, on trouve le passage suivant : «A tant son pere apperceut que vrayment il estudioit tresbien, et y mettoit tout son temps, toutesfoys, que en rien ne prouffitoit. Et, qui pis est, en devenoit fou, niays, tout nesveux et rassoté.»

Neutralité

La neutralité est un mot vide de sens; on ne peut être neutre quand on n'est pas un imbécile, - on le peut encore moins quand on est chargé d'enseigner.
Henry Maret

Note du transcripteur.

Neveu

Lorsqu'un neveu presse la main d'un oncle à succession, celui-ci est tenté de se demander s'il ne lui tâte pas le pouls.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée. Peut-être une réflexion de Blanchard.

Noblesse

La vie est trop courte pour être petite.
Disraëli

Note du transcripteur.

Nouveauté

Chaque jour le génie et la diversité
Viennent nous enrichir de quelque nouveauté.
Gresset

Note du transcripteur.
Le Méchant, acte 2, sc. 7 (Valère).
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 19 mai 2015

Nécessité/Négligence

Nécessité

Nécessité l'ingénieuse
Leur fournit une invention.
La Fontaine

Note du transcripteur.

Nécessité tire parti de tout:
Nécessité d'industrie est la mère.
Gresset

Note du transcripteur.

Négligence

Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain; c'est la négligence du cultivateur.
Confucius

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
De la négligence à l'égard des plus petites choses, l'on va promptement à la négligence dans les grandes.
Bourdaloue

Note du transcripteur.
Sermon : Sur la vraie et la fausse piété.
Dans l'entretien d'une maison, la négligence donne plus de mal que l'ordre et l'activité.


Note du transcripteur.
Henri de Lapommeraye, Un conseil par jour, Paris, 1869.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 18 mai 2015

Naturel

Naturel

Soyez vous et non autrui! Votre lettre doit m'ouvrir votre âme et non votre bibliothèque.
Mme de Sévigné

Note du transcripteur.
Dans une lettre à madame de Grignan.
Le naturel toujours sort et sait se montrer;
Vainement on l'arrête, on le force à rentrer:
Il rompt tout, perce tout, et trouve enfin passage.
Boileau

Note du transcripteur.
Satire XI.
La plupart des jeunes gens croient être naturels lorsqu'ils ne sont que mal polis et grossiers.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Non pas La Bruyère, mais La Rochefoucauld dans ses Réflexions ou Sentences et maximes morales.
La souffrance est un des moyens les plus sûrs de remettre dans le vrai. Mme de Staèl avait toujours envie de pincer les personnes affectées pour voir si elles crieraient naturellement.
Charles de Sismondi

Note du transcripteur.
Fragments de son journal et Correspondance, Paris, 1857.
Citation exacte : «Je sais bien que la souffrance est un des moyens les plus sûrs de remettre dans le vrai. Mme de Staël avait toujours envie de pincer les personnes affectées pour voir si elles crieraient naturellement.»
Chassez le naturel, il revient au galop.
Destouches

Note du transcripteur.
Le Glorieux, acte 3, sc. 5 (Lisette)
On trouve aussi cette citation sous le thème «caractère.»
Une grande qualité naturelle prend le nom d'un grand vice ou d'une grande vertu, selon le bon ou le mauvais usage qu'on en fait.
Diderot

Note du transcripteur.
Encyclopédie, article éclectisme.
Vous êtes orfèvre, Monsieur Josse.
Molière L'Amour Médecin

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 1 (Sganarelle).
Tant le naturel a de force!
Il se moque de tout...
Qu'on lui ferme la porte au nez,
Il rentrera par les fenêtres.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Chatte métamorphosée en femme.

Citation exacte :

Tant le naturel a de force.
Il se moque de tout, certain âge accompli :
Le vase est imbibé, l'étoffe a pris son pli.
En vain de son train ordinaire
On le veut désaccoutumer.
Quelque chose qu'on puisse faire,
On ne saurait le réformer.
Coups de fourche ni d'étrivières
Ne lui font changer de manières ;
Et, fussiez-vous embâtonnés,
Jamais vous n'en serez les maîtres.
Qu'on lui ferme la porte au nez,
Il reviendra par les fenêtres.

Un beau naturel négligé ne porte jamais de fruits mûrs.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Introduction à la connaissance de l'esprit humain.
C'est dans les bagatelles que le naturel se découvre.
J. -J. Rousseau

Note du transcripteur.
Émile.
J'ai remarqué une chose de ces messieurs-là; c'est que ceux qui parlent le plus des règles, et qui les savent mieux que les autres, font des comédies que personne ne trouve belles.
Molière

Note du transcripteur.
La critique de l'école des Femmes, sc. 7 (Uranie).
Le savoir, chez la femme, ne fait pas bon ménage avec le naturel et la simplicité.


Note du transcripteur.
En fait, Arvède Barine dans «La grande demoiselle», Revue des deux mondes, 1899, a plutôt écrit : «Pour une raison qui m'échappe, le savoir a eu de la peine, chez la femme, à faire bon ménage avec le naturel et la simplicité. Il a fallu s'y mettre. Aujourd'hui encore, il n'est pas mauvais de se surveiller un peu.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 17 mai 2015

Naïveté/Nature

Naïveté

La plus grande marque de petitesse d'esprit, c'est de croire légèrement à toute chose.
Malebranche

Note du transcripteur.
Traite de morale.
Citation exacte : «La plus grande marque de petitesse d'esprit, c'est de croire légèrement toutes choses.»
Il ne faut pas trop craindre d'être dupe.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
Dans toutes les entreprises de ce monde, les malins n'arri­vent à rien sans le secours des naïfs.
Cherbuliez

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
La naïveté peut montrer des défauts, mais jamais des vices, et c'est pour cela qu'on dit une grossièreté naïve, et qu'on ne dit point une méchanceté naïve.
D'Alembert

Note du transcripteur.
Synonymes dans Oeuvres de d'Alembert, t.4, Paris 1822.
L'homme un peu bête n'est capable de rien. Plus bête, lorsqu'il est mené, guidé, exploité par d'autres, il est capable de tout.


Note du transcripteur.
Selon le Figaro, supplément littéraire du dimanche 12 novembre 1876), la citation est d'Alponse Karr dans «Les Guêpes.» Citation exacte : «Il y a plusieurs degrés dans la bêtise.
L'homme un peu bête n'est capable de rien.
Un peu plus bête, guidé, mené, exploité par d'autres, il est capable de tout.»
Le problème est que je n'ai pas retrouvé cette citation dans le livre de Karr.

Nature

Étudier les siècles dans l'histoire, les hommes dans les voyages et Dieu dans la nature, c'est la grande école.
Lamartine

Note du transcripteur.
Voyage en Orient, 1832-1833
«Étudier les siècles dans l'histoire, les hommes dans les voyages et Dieu dans la nature, c'est la grande école; nous étudions tout dans nos misérables livres, et nous comparons tout à nos petites habitudes locales; et qui est-ce qui a fait nos habitudes et nos livres? des hommes aussi petits que nous. Ouvrons le livre des livres; vivons, voyageons: le monde est un livre dont chaque pas nous tourne une page; celui qui n'en a lu qu'une, que sait-il?»
Le murmure vivant de la nature entière
N'est que l'écho confus d'une vaste prière.
Lamartine

Note du transcripteur.
La chute d'un ange.
Citation exacte :
«Le murmure vivant de la nature entière
N'est que l'écho confus d'une immense prière.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 16 mai 2015

Mystères

Mystères

Si l'âme regarde ces abîmes, debout sur le bord, c'est-à-dire en raisonnant, elle s'expose au vertige et à la chute. C'est à genoux qu'il faut regarder ces choses, c'est-à-dire en priant.
Mgr d'Hulst

Note du transcripteur.
Lettres de direction, 1905.
La dernière démarche de la raison, c'est de connaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent; elle est bien faible, si elle ne va jusque-là.
Pascal

Note du transcripteur.
Pensées.
Toutes les connaissances humaines ont leurs obscurités, leurs difficultés, leurs objections que l'esprit humain ne peut résoudre... et ne peut davantage s'aviser de supprimer.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Dans une lettre à M. de Montmollin, nov. 1762.
Citation exacte dans son environnement : «Toutes les connaissances humaines ont leurs obscurités, leurs difficultés, leurs objections que l'esprit humain trop borné ne peut résoudre. La géométrie elle-même en a de telles que les géomètres ne s'avisent point de supprimer, et qui ne rendent pas pour cela leur science incertaine. Les objections n'empêchent pas qu'une vérité démontrée ne soit démontrée; et il faut savoir se tenir à ce qu'on sait, et ne pas vouloir tout savoir même en matière de religion. Nous n'en servirons pas Dieu de moins bon cœur; nous n'en serons pas moins vrais croyants, et nous en serons plus humains, plus doux, plus tolérants pour ceux qui ne pensent pas comme nous en toute chose.»
Nier des vérités parce qu'on ne les comprend pas, c'est l'orgueil et non pas sagesse.
De Bonald

Note du transcripteur.
La citation est plutôt de Chauvot de Beauchêne dans ses Maximes, réflexions et pensées diverses.
Je soupçonne Blanchard d'avoir retranscrit la citation du Bréviaire de éducateurs et des pères de famille qui l'attribue faussement à De Bonald.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 15 mai 2015

Musique

Musique

Fuyez des mauvais sons le concours odieux.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.
Chant I.
La musique est l'opium des âmes intelligentes et rêveuses.
Marquise de Blocqueville

Note du transcripteur.
Roses de Noël. Pensées d'hiver.
Inexplicablement, Dans les éditions subséquentes, Blocqueville est devenu Bockqueville.
L'harmonie la plus douce est le son de la voix de celle que l'on aime.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Citation exacte : «Un beau visage est le plus beau de tous les spectacles ; et l'harmonie la plus douce est le son de voix de celle que l'on aime.»
La mélodie consiste en une certaine fluidité de sons coulants et doux comme le miel, d'où elle a tiré son nom.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
La musique est le seul talent qui jouit de lui-même; tous les autres veulent des témoins.
Jean-François Marmontel

Note du transcripteur.
Contes moraux : La bergère des Alpes.
Ignorer la musique passait dans l'antiquité pour un défaut d'éducation.


Note du transcripteur.
Charles Rollin, Histoire ancienne.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 14 mai 2015

Mots composés

Mots composés

(En usage il y a trois siècles.) Arbre déchire-nue, éclair déchire-ciel, pin baise-nue, toux ronge-poumon, Apollon porte-perruque, Bacchus nourri-vigne et aime-pampre.
Ronsard

Note du transcripteur.
Tous ces mots composés se trouvent peut-être dans Ronsard. Cela reste à vérifier.
(En usage il y a trois siècles.) Apollon porte-jour; Herme guide-navire;
Mercure échelle-ciel, invente-art, aime-lyre.
La guerre vint après, casse-lois, casse-moeurs,
Rase-forts, verse-sang, brûle-autel, aime-pleurs.
Du Bartas

Note du transcripteur.
Ces mots composés sont utilisés dans «La Semaine ou la Création du Monde», 1609.

Voici un extrait du Cours d'éloquence française de M. Pierrot :

«Un des plus risibles défauts de Dubartas, c'est l'emploi d'épithètes composées à la manière des grecs. Apollon est le dieu porte-jour, Mercure est le dieu invente-arts, un autre, le dieu guide-navires. Ces expressions lui sont si familières qu'on est sûr d'en trouver plusieurs à la fois dans chaque phrase de description. Voici comment il peint la guerre:

La guerre vient après, casse-lois , casse-mœurs,
Rase-forts, verse-sang, brûle-autels, aime-pleurs.

Tel était l'usage qu'on faisait de l'érudition, et l'avantage que les poètes trouvaient alors à savoir le grec.»


Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 13 mai 2015

Mot

Mot

Un mot échappé s'envole et ne revient plus.
Horace

Note du transcripteur.
Épîtres, liv. 1.
En latin : «Semel emissum volat irrevocabile verbum.»
Les mots sont du pain ou du poison.
Ernest Hello

Note du transcripteur.
L'Homme, 1872.
«Il faudrait s'entendre. Plus une parole est belle, plus elle est dangereuse. Il est impossible de dire quelle est l'importance du langage. Les mots sont du pain ou du poison, et c'est un des caractères de notre époque que la confusion universelle. Les signes du langage sont des instruments redoutables par leur complaisance. On peut faire d'eux l'abus qu'on veut en faire ; ils ne réclament pas. Ils se laissent déshonorer, et l'altération des paroles ne se révèle que par le trouble intime qu'elle produit dans les choses.»
Le latin dans les mots brave l'honnêteté.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.
Chant II.
«Le latin dans les mots brave l’honnêteté,
Mais le lecteur français veut être respecté ;
Du moindre sens impur la liberté l’outrage,
Si la pudeur des mots n’en adoucit l’image.»
Ceux qui nuisent à la réputation ou à la fortune des autres, plutôt que de perdre un bon mot, méritent une peine infamante.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Un mot bien choisi fait en nous comme un éveil de sensations.
Hippolyte Taine

Note du transcripteur.
La Fontaine et ses fables, 1870.
J'appelle un chat un chat et Rollet un fripon.
Boileau

Note du transcripteur.
Satire VI, 168.
Rollet était un notaire de Paris d'une improbité notoire (Esprit de la conversation, A. Peschier.)
Cette citation se trouve aussi sous le thème «franchise».
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Boileau

Note du transcripteur.
L'Art poétique, chant 1, 1674.
Les mots sont un miroir, et derrière les mots on voit passer les âmes, et derrière les âmes on voit passer Dieu.
S. Augustin

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Les mots neufs sont encore comme les fruits verts; le public n'y mord qu'en faisant la grimace.
Francisque Sarcey

Note du transcripteur.
Sarcey de Suttières, Les trois scribe, sc. 1 (Gustave).
L'avenir glorieux
Attend, n'en doutez pas, l'enfant mystérieux
Qui veut savoir comment chaque chose se nomme,
Et questionne tout, un mur autant qu'un homme.
Hugo

Note du transcripteur.
Les Voix intérieures.
Oui et non sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer, et ceux qui demandent le plus d'examen.
Talleyrand

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Tous les mots sont beaux quand la moustache est fine.
Rostand Cyrano de Bergerac

Note du transcripteur.
Citation exacte : «Tous les mots sont fins quand la moustache est fine.»

Cyrano.

... Ma pauvre enfant, vous qui n’aimez que beau langage,
Bel esprit, — si c’était un profane, un sauvage.

Roxane.

Non, il a les cheveux d’un héros de d’Urfé !

Cyrano.

S’il était aussi maldisant que bien coiffé !

Roxane.

Non, tous les mots qu’il dit sont fins, je le devine !

Cyrano.

Oui, tous les mots sont fins quand la moustache est fine.
- Mais si c’était un sot ! ...
Diseurs de bons mots, mauvais caractères.
Pascal

Note du transcripteur.
Au singulier dans les «Pensées» :
Diseur de bons mots, mauvais caractère.
Si tous les mots devaient être pris dans un sens rigoureux comme les noms de nombre, il deviendrait impossible d'écrire.
J. de Maistre

Note du transcripteur.
Dans une lettre à M. le Chavalier de Saint-Réal, 1816.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 12 mai 2015

Mortification

Mortification

Vous devez jeûner plus rigoureusement de vices que de pain.
Saint Bernard

Note du transcripteur.
Deuxième sermon pour le premier jour du Carême.
Les véritables mortifications sont celles qui ne sont point connues; la vanité rend les autres faciles.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
En nous privant de l'usage des choses même permises nous méritons le pardon des choses défendues que nous avons faites auparavant.
Saint Bernard

Note du transcripteur.
Quatrième sermon pour le Carême.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 11 mai 2015

Mort

Mort

Nous n'avons pas le choix de notre genre de mort n'en ayons donc pas la préoccupation.
Mgr Louis Baunard

Note du transcripteur.
Le vieillard : la vie montante : pensées du soir.
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Mort et le Bûcheron.
L'homme qui meurt est un astre couchant qui se lève plus radieux dans un autre hémisphère.
Goethe

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
C'est le mépris de la mort qui fait le soldat, qui crée le citoyen, qui donne au magistrat sa toge, au prince sa sauve­garde dans les périls, et sa majesté dans l'infortune.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : Sur la vie morale.
Si grand que soit un homme au compte de l'orgueil,
Nul n'a plus de six pieds de haut dans le cercueil!
Hugo

Note du transcripteur.
Marion de Lorme, acte 4 sc.8 (L'Angely).
Il est des morts qu'il faut qu'on tue.
Delavigne

Note du transcripteur.
La citation n'est pas de Delavigne, mais de Fernand Desnoyers (1828-1869).
«Habitants du Havre, Havrais
J'arrive de Paris exprès
Pour mettre en pièces la statue
de Delavigne (Casimir).
Il est des morts qu'il faut qu'on tue!»

(Proclamation, 1858.)

Desnoyers poursuivit Casimir Delavigne d'une hostilité violente. Le Havre est le lieu natal de Casimir Delavigne dont la statue est due à David d'Angers.
Le refroidissement du tombeau.
Hugo

Note du transcripteur.
La citation exacte est : «Le refroidissement lugubre du tombeau !» se trouve dans «Les pauvres gens». Blanchard l'a retirées des éditions subséquentes.
La mort subite n'est un mal que lorsqu'elle est en même temps une mort imprévue.
Mgr Baunard

Note du transcripteur.
Le Vieillard : La vie montante : pensées du soir.
Tout doit franchir ce terrible passage.
Le riche et l'indigent, l'imprudent et le sage,
Sujets à même loi, subissent même sort.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Non pas Jean-Jacques, mais Jean-Baptiste dans son ode «Sur l'aveuglement des hommes du siècle.»
Et toi, divine mort où tout rentre et s'efface,
Accueille tes enfants dans ton sein étoilé;
Affranchis-nous du temps, du nombre et de l'espace,
Et rends-nous le repos que la vie a troublé.
Leconte de Lille

Note du transcripteur.
Dies ira dans les Poèmes antiques (1852).
Lille doit s'orthographier : Lisle.
La pompe des enterrements intéresse plus la vanité des vivants que la mémoire des morts.
Rotrou

Note du transcripteur.
Non pas Rotrou, mais La Rochefoucauld dans ses »Réflexions ou Sentences et maximes morales.»
L'oubli, ce second linceul des morts.
Dumas père

Note du transcripteur.
Antony, acte 3 sc. 3 (Antony).
L'homme voudrait laisser quelque chose à la porte,
Mais la mort lui dit non!
Hugo

Note du transcripteur.
Les chants du crépuscule.
Puisqu'il faut que l'on meure,
Qu'importe que retarde ou bien qu'avance l'heure?
Qu'on expire en un lit, ou bien sur l'échafaud,
De quelque lieu qu'on parte on se rejoint là-haut.
Dumas père

Note du transcripteur.
L'Alchimiste, acte 4, sc. 4 (Fasio).
La douleur est un siècle, et la mort un moment.
Gresset

Note du transcripteur.
Épître 6 : À ma soeur, sur ma convalescence.
Nous sommes condamnés, nous devons tous périr;
Naître, c'est seulement commencer à mourir.
Théophile Gautier

Note du transcripteur.
Espana (1845)
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir?
François Coppée

Note du transcripteur.
Promenades et intérieurs.

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
A la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
Oh! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver!
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir?

La naissance est le premier pas vers la mort.
Gautier

Note du transcripteur.
Non pas de Gautier mais de M. Moheau dans Recherches et considérations sur la population de la France, 1778.
Tout être porte en lui-même les principes de sa destruction, et l'instant de la naissance est le premier pas vers la mort.
La coupe de mes jours s'est brisée encor pleine.
Lamartine

Note du transcripteur.
Méditations. Le Poète mourant.
Vous allez tous à la tombe!
Vous allez à l'inconnu.
Aigle, vautour, ou colombe,
Vous allez où tout retombe,
Et d'où rien n'est revenu!
Hugo

Note du transcripteur.
Les Voix intérieures.
Qui cherche à vivre
Cherche à souffrir.
Quinault

Note du transcripteur.
Alceste, acte 4, sc. 3 (Suivants de Pluton).
Tout mortel doit ici paraître
On ne peut naître
Que pour mourir :
De cent maux le Trépas délivre ;
Qui cherche à vivre
Cherche à souffrir.

L'oubli est la pire insulte qu'on puisse faire aux morts.
Léon Daudet

Note du transcripteur.
Un jour d'orage.
On n'a point pour la mort de dispense de Rome.
Molière L'Étourdi

Note du transcripteur.
Acte 2, sc. 4 (Anselme).
On trouve dans Thomas à Kempis : «Nemo impetrare potest a papa bullam nunquam moriendi.» «Personne ne peut obtenir de bulle du pape, qui le dispense à mourir.»
Pleure, fille infortunée!
Ta jeunesse va se flétrir,
Dans sa fleur trop tôt moissonnée!
Adieu, beau ciel, il faut mourir!...
Casimir Delavigne

Note du transcripteur.
La mort de Jeanne-D'Arc.
Le mépris de la mort, voilà le principe de la force morale.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence sur les vertus cardinales.
Je meurs, et sur la tombe où lentement j'arrive
Nul ne viendra verser des pleurs.
Gilbert

Note du transcripteur.
Ode imitée plusieurs psaumes faite par Gilbert huit jours avant sa mort.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.
La Fontaine Les Animaux malades de la Peste

Note du transcripteur.

O Mort! est-il donc vrai que nos âmes heureuses
N'ont rien à redouter de tes fureurs affreuses,
Et qu'au moment cruel qui nous ravit le jour.
Tes victimes ne font que changer de séjour?
Louis Racine

Note du transcripteur.
La Religion (poème, chant second).
L'homme ne meurt pas, il se tue.
Dr Froissac

Note du transcripteur.
Non pas Dr. Froissac, mais bien Pierre Flourens dans son livre : «De la longévité humaine».
Voir sous le thème HOMME. Blanchard y donne là le bon nom de l'auteur.
Le malheur vainement à la mort nous dispose;
On la brave de loin; de près c'est autre chose.
J.-B. Rousseau

Note du transcripteur.
Fable d'Ésope.
Le malheur vainement à la mort nous dispose:
On la brave de loin ; de près c'est autre chose.
Un pauvre bûcheron, de peine atténué, Chargé d'ans et d'ennuis, de forces dénué,
Jetant bas son fardean, maudissoit ses souffrances,
Et mettoit dans la mort toutes ses espérances.
Il l'appelle: elle vient. Que veux-tu, villageois?
Ah! dit-il, viens m'aider à recharger mon bois.

La mort ne surprend pas le sage,
Il est toujours prêt à partir.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Mort et le Mourant.
Citation exacte :
La Mort ne surprend point le sage ;
Il est toujours prêt à partir.
C'est dans la mort que le chrétien triomphe et sa gloire commence quand toutes les autres gloires finissent.
Chateaubriand

Note du transcripteur.
Sur la mort de M. de La Harpe, février 1803.
Tous tes pas sont faux pas, tu ne fais pas de pas
Que ces pas, pas à pas, ne mènent au trépas.
Brébeuf

Note du transcripteur.
Poésies diverses.
L'auteur est parfois orthographié «Bréboeuf.»
Qu'est-ce que le souvenir des hommes? Une heure de travail pour un marbrier.
Alphonse Karr

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas les absents.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Actes et Paroles. Pendant l'exil.
Ceux que nous ne pouvons plus voir sont plus que jamais avec nous.
Fénelon

Note du transcripteur.
Dans une lettre du 5 déc. 1714. La citation exacte est : «Celui que nous ne pouvons plus voir est plus que jamais avec nous.»
Quand on prie près d'un tombeau, on voit presque toujours le ciel à travers les larmes.
Mgr Bougaud

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
La mort nous dépouille de nos biens et nous habille de nos oeuvres.


Note du transcripteur.
Cette citation est parfois attribuée à Jules Petit-Senn. Mais je ne l'ai pas trouvée dans son oeuvre.
L'espérance visite jusqu'au chevet des mourants, comme un rayon de soleil qui vient se jouer au milieu des ruines.
A. Tournier

Note du transcripteur.
Pensées d'automne.
Approchez de cette fosse, regardez ces ossements blanchis et déjoints, voilà tout ce qui reste ici-bas d'un homme que vous avez connu peut-être et qui ne pensait pas plus à la mort, il y a peu d'années, que vous n'y pensez aujourd'hui.
Imitation

Note du transcripteur.
Imitation de Jésus-Christ.
Mes chers amis, quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière.
J'aime son feuillage éploré,
La pâleur m'en est douce et chère,
Et son ombre sera légère
A la terre où je dormirai.
De Musset

Note du transcripteur.
Poésies nouvelles (Lucie - Élégie).
Placez à mon côté ma plume,
Sur mon coeur le Christ, mon orgueil;
Sous mes pieds, mettez ce volume,
Et clouez en paix le cercueil.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Ça et là (Épilogue).
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles.
Malherbe

Note du transcripteur.
Consolation à M. Du Périer.

La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles.
On a beau la prier,
La cruelle qu'elle est, se bouche les oreilles,
Et nous laisser crier.

Mais sa gloire et son corps n'ont qu'une même bière.
Racine

Note du transcripteur.
Épigramme contre l'abbé Abeille.
Mieux vaut goujat debout qu'empereur enterré.


Note du transcripteur.
Jean de La Fontaine, La Matrone d'Éphèse. Citation retirée des éditions subséquentes.
Chaque heure nous blesse et la dernière nous tue.


Note du transcripteur.
Quoeque vulnerat, ultima necat : Inscription de l'horloge d'Urrugne, village situé entre S. Jean-de-Luz et Béobie, frontière d'Espagne.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Aujourd'hui en chère, demain en bière.


Note du transcripteur.
Proverbe retiré des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 10 mai 2015

Morale

Morale

La perfection des moeurs consiste à passer cha­que jour comme si ce devait être le dernier, sans trouble, sans lâcheté, sans dissimulation.
Marc-Aurèle

Note du transcripteur.
Pensées de l'empereur Marc-Aurèle-Antonin, traduites du gres par De Joly, t.2, Paris, 1850.
Apprenez aux jeunes gens la physique et la chimie avant de les avoir imprégnés de religion et de morale; envoyez à une nation neuve des académiciens avant de lui avoir envoyé des missionnaires, et vous verrez le résultat.
J. de Maistre

Note du transcripteur.
Soirées de Saint-Pétersbourg.
Il y a des gens qui n'ont de la morale qu'en pièce; c'est une étoffe dont ils ne se font jamais d'habit.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Le monde matériel repose sur l'équilibre, le monde moral sur l'équité.
V. Hugo

Note du transcripteur.
Tas de Pierres.
La bonne politique n'est pas distinguée de la bonne morale.
Mably

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Les conséquences d'une action, quelles qu'elles soient, ne la rendent ni bonne ni mauvaise, moralement; l'intention est tout.


Note du transcripteur.
Victor Cousin dans «De la loi morale et de la liberté.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 9 mai 2015

Moquerie

Moquerie

La moquerie est souvent indigence d'esprit.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
La moitié des humains rit aux dépens de l'autre.
Destouches

Note du transcripteur.
L'Homme singulier, acte 2, sc. 1 (Lisette).
La moquerie est, de toutes les injures, celle qui se pardonne le moins.
Platon

Note du transcripteur.
Dans Les Caractères de La Bruyère, on trouve :

«La moquerie est de toutes les injures celle qui se pardonne le moins; elle est le langage du mépris, et l'une des manières dont il se fait mieux entendre; elle attaque l'homme dans son dernier retranchement qui est l'opinion qu'il a de soi-même; elle veut le rendre ridicule à ses propres yeux, et ainsi elle le convainc de la plus mauvaise disposition où l'on puisse être pour lui, et le rend irréconciliable.»
Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise.
Montesquieu

Note du transcripteur.
Pensées diverses.
Où la moquerie est le plus sotte, où elle fait le plus de tort au moqueur, c'est quand elle s'attaque à des défauts ex­térieurs; elle n'est pas alors seulement d'un méchant esprit, elle est d'un coeur vil et mauvais.
Stahl

Note du transcripteur.
«La moquerie et de l'esprit de moquerie» dans le «Magasin d'éducation et de récréation», Paris, 1866-67.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 >