Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 11 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 220

Faisons vite ce qui nous coûte : différer ne nous acquitte pas.

Les grands hommes sont-ils plus nombreux qu'autrefois, ou les fait-on à meilleur compte?

Une femme ne veut pas souffrir de la jalousie de son mari, mais elle veut qu'il soit capable d'en avoir.

Avec quel mépris on dit d'une femme non jolie : « Mais elle est bonne », comme si c'était si commun de l'être !

Nous prenons souvent l'obstination pour de la fermeté, et tranquillement nous y demeurons. La fermeté, écoute l'avis contraire, l'obstination n'écoute rien.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mercredi 10 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 219

Il y a quelque chose de plus beau que les honneurs qu'on obtient, c'est de les mériter.

Personne n'a osé s'appeler Jésus.

La politique fait bien des fautes, mais comme elle se les pardonne !

La morgue, c'est l'orgueil qui s'outre.

Un artiste qui n'a pas un bout d'article favorable sur lui à vous montrer, un savant qui ose douter, un duc qui oublie son duché, rares gens!

On ne pleure pas avec son amant ; quand une grande douleur arrive à une femme, elle revient pleurer près de son mari.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mardi 9 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 218

Le détachement s'arrache morceau par morceau.

Dans les rêves de l'amour les sens et l'idéal mêlent leur conversation.

Parlez beaucoup à l'enfant de sa conscience pour qu'il sache, homme, rester sous sa domination.

Le mal est comme l'eau : pour pénétrer il ne lui faut qu'une toute petite fissure.

La mort prend comme on prend son bien, avec autorité.

Il y a quelque chose de plus beau que la mode, c'est la décence.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

lundi 8 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 217

Le mépris contemple tranquillement ce qui se passe du haut de ses petits yeux gris.

Comme les souffrances physiques ou morales ont vite fait de nous réconcilier avec la mort !

Respecte la pureté, au nom de tes enfants.

On dirait que la pitié écorche l'orgueil, tant il la craint.

La confiance en soi donne des forces, oui, mais encore plus des illusions.

On a une balance particulière pour se peser, une glace particulière pour se voir.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

2013.14

La concurrence entre paradigmes n'est pas le genre de bataille qui puisse se gagner avec des preuves.
Thomas S. Kuhn, La structure des révolutions scientifiques.



G+

Après plus de 2 mois, je viens de faire un tour dans mon Google+. Je devrais vraiment faire l'effort d'y participer, mais je sens tellement que c'est le réseau de trop pour moi...

Trouvé sur Twitter


Image de Jacques Cool (@zecool)


Mémoire, rétention, compréhension

Je ne sais pas si les nombres du tableau ont été scientifiquement validés. Mais cela fait tout de même plusieurs fois que je vois ce genre de données. Et c'est pourquoi je pense que l'apprentissage de la programmation est potentiellement très puissant à l'école. Car, il faut bien le dire, programmer, c'est enseigner à un ordinateur.
Programmer, c'est aussi apprendre en faisant. En faisant de l'art, de la logique, des mathématiques, du français. En faisant appel aux autres, en résolvant de problèmes, en validant ses solutions. Et j'en passe.
Il est tellement dommage qu'à l'école, les enseignants doivent «enseigner». Il serait tellement plus simple de laisser les enfants apprendre.

La relativité en 1923



La géométrie fractale sur NOVA

Excellent documentaire sur les objets fractals.


Conversation Twitter

J'aime bien causer sur Twitter. Ci-dessous un échange entre Jacques Cool, Sébastien Ward et moi.

JC : Ahhh, cette culture de l'évaluation au scolaire... Douze, oui 12, éval. 'sommatives' d'ici fin d'année, c'est normal? :-/
GJ : Normal? Bien sûr, car la plupart des gens pensent que l'école doit «trier» les élèves. L'évaluation sert d'abord à ça...
JC : C'est justement le paradigme à transformer. Et c'est faisable, j'en suis convaincu.
GJ : RE : paradigme à transformer\\ Faisable? Comment??? Je ne vois rien d'autre qu'une désobéissance organisée au regard des examens.
JC : Viens faire un tour à St-Antoine, à Cocagne, à St-Joseph-de-Madawaska et à Clair NB ;-)
GJ : Y'a pas d'examens sommatifs là-bas?
JC : Il y en a, système oblige, mais tellement plus que cela. On fait l'école autrement, AVEC la communauté. Élèves au centre.
GJ : Système oblige? Le système, c'est NOUS. On doit refuser de trier les élèves.
JC : En y réfléchissant Jacques, je pense qu'UNE évaluation sommative, c'est déjà trop.
SW : Est-ce que plusieurs évaluations formatives ne seraient pas mieux. On guide l'élève à mesure.
GJ : L'idéal, à mon avis, est une approche de type portfolio. L'élève y démontre l'acquisition de ses compétences.
SW : Je pense aussi que le portfolio numérique est une approche intéressante. Je sais que le nouveau Didacti va le permettre.
JC : Tout est dans la tâche, tout est dans la manière... Commençons par là. #paradigme #transformation
SW : Je suis tout à fait d'accord... à quand la fin des examens uniques du ministère ?
GJ : Pourquoi attendre la fin des épreuves uniques du ministère? Commençons, comme prof, par cesser de faire passer des examens.

Convictions

Je me suis inscrit au recensement Athée Québec. Et j'ai signé le manifeste.

Échecs

Ça plutôt mal été pour moi mardi soir : 2 défaites et une nulle. Je termine donc le tournoi avec 3/6.

dimanche 7 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 216

Ne parlez pas richesse à ceux qui n'en ont pas, mais parlez pauvreté à ceux qui sont riches.

Pour la maîtresse de maison, des convives qui mangent bien sont comme, pour l'auteur, des spectateurs qui applaudissent.

Insupportables à rencontrer ces gens riches tout engoncés dans leurs millions, les portant sur eux!

Tant craindre l'avenir, ce n'est pas l'encourager à être généreux.

La logique fait mieux que parler, elle montre.

Les conséquences d'une faute sont le reçu qu'elle signe.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

samedi 6 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 215

Cachez le plus possible vos défaites à vos domestiques : pour qu'ils respectent le maître, il doit être infaillible.

Tâchons d'excuser tant que le bon sens le permet.

Désirer, c'est fermenter.

Une femme qui a un amant en prête facilement un à toutes les autres femmes.

Parler d'amour, c'est souvent vouloir faire prendre le feu.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

vendredi 5 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 214

Réussir fait naître en nous de charmantes amabilités de passage.

Sans droits, l'exigence s'en crée.

Mériter la louange nous empêche de la rechercher.

La joie menace.

Un prétexte a besoin d'esprit, et beaucoup en manquent.

On devient plus sûrement vieux que sage.

Et quand tous les méchants se ligueraient, et quand toutes les calomnies s'associeraient, ils ne feraient ni reculer ni trembler la vérité.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

jeudi 4 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 213

Le charme est varié comme les rêves.

Une injustice victorieuse qui baisse la tête nous montre un peu de décence, mais celle qui la lève !

Les astres même obéissent.

Qu'importe qu'ici-bas on ait eu plus ou moins de bonheur? Le principal, c'est de s'en aller confiant.

Le souvenir : la présence vue au travers d'un crêpe.

Il y a des pourpres honteuses et il y a de saintes guenilles.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mercredi 3 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 212

Cacher le bien que l'on fait, c'est en laisser jouir toute son âme.

Un coin appelle l'intimité.

On se dessèche en jugeant trop.

Les circonstances font les catastrophes; le coeur, les drames.

La vraie candeur éblouit.

La bienséance chez certaines gens est entrée dans la bête ; ils la gardent au milieu des plus noires actions.

On se tait aussi par pitié.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mardi 2 avril 2013

De toutes les Paroisses, page 211

La main de l'amour ou de l'amitié essuie les jeunes larmes ; les vieilles tombent.

Parler sans savoir ce qu'on dit, et rire sans savoir pourquoi, deux habituelles expressions de la sottise.

D'étrange on devient hétéroclite.

Il y a des gens qui sont bons, ou qui ont de bons moments, non par bonté, par esprit; mais cela ne dure pas longtemps.

Les amours viles s'accommodent du soupçon.

On a moins d'amour à convaincre que d'amour à se faire écouter.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

lundi 1 avril 2013

2013.13

Pâques






Citation

« Je m'amuse toujours de l'idée que certaines personnes se font de la technique en photographie et qui se traduit par un goût immodéré pour la netteté de l'image ; est-ce la passion du minutieux, du fignolé, ou espèrent-elles par ce trompe-l'oeil serrer aussi la réalité de plus près ? »
Henri Cartier Bresson, (Liane)

Blogue

Commentaire laissé sur ce billet :

« Ça fait deux ans que je ne participe plus à l'Aquops.
En voyant la liste des ateliers, je ne regrette pas mon absence : TBI et IPad, me semble que les TIC, c'est pas mal plus que ça.
Un colloque remplis certainement certains besoins, mais qu'en est-il de son impact réel?
La question qu'il faut se poser est la suivante : Un élève apprend-il mieux avec les technologies ? Si oui, comment ? Quels sont les changements que les TIC imposeront au curriculum? Quels sont les changements qu'on devra apporter à l'évaluation des élèves si on leur permet l'usage permanent des technos ?
Y a-t-il eu des ateliers là-dessus à l'Aquops? Si oui, j'en ai pas entendu parler.
J'ai l'impression que pour la majorité, l'intégration des TIC, c'est plutôt répondre à la question : comment peut-on utiliser efficacement des gadgets en salle de classe et quels projets puis-je faire pour être à la mode (réseau sociaux etc.)
Quant aux ateliers donnés par des chercheurs, je n'y crois pas trop ; des rapports statistiques sur l'efficacité desdits gadgets ne changent pas les pratiques : ils confortent certains et ennuient les autres. »

Échecs

J'ai 2.5/3 après la première moitié du championnat de parties semi-rapides de l'Outaouais. La suite mardi soir !

Le Tournoi des Candidats pour déterminer le prochain challenger à Vishy Anand s'est terminé avec la victoire de Magnus Carlsen. J'ai adoré suivre le tournoi en direct.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 >