Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

mercredi 7 mars 2012

Clavardage avec un prof

J'ai initié quelques enseignants à Gmail. Et parfois, comme ça, nous tenons une conversation. Voici celle que j'ai tenue avec un bon copain enseignant il y a quelques minutes à peine. On a beau être en semaine de relâche, l'éducation est toujours un sujet passionnant.
Évidemment, j'ai changé les noms, corrigé les fautes. Les commentaires entre crochets sont de moi.



CopainProf: NNN à une chaîne Youtube personnelle.
Est-ce que tu as le nom de sa chaîne ?

moi: heu oui... attends un p'tit peu.
Voici. [Et lui donne l'URL]

CopainProf: Merci intéressant, NNN devrait partager un peu plus son expertise

moi: ELLE LE PARTAGE !!! ELLE EST SUR LE WEB !

CopainProf: Oui Oui!!!! Il y a un problème : beaucoup d'informations intéressantes de nos collègues, mais ils sont mal publicisés.

moi: heu...
je sais pas...
je sais pas si elle veut de la pub...
pour ce que cela donne... !
elle fait sa petite affaire, et c'est bien ainsi.
sa réputation est excellente.
que vouloir de plus?
à la cs, y'a pas grand monde qui comprend la génie de cette femme.
les technologies, ça semble des gugusses pour la plupart des gens...
je pense pas que [je cite le nom] saurait faire un article sur NNN à la hauteur de ce qu'elle est !

CopainProf: Comment ça que pas beaucoup de gens font la lecture de tes articles qui sont très intéressants. Si tu comptes les gens qui te connaissent et qui t'apprécient à tous les jours dans ton environnement de travail, combien prennent le temps de lire...

moi: En effet, moi aussi, la cs ne me fait pas de pub... ça fait longtemps que j'ai oublié cette idée ! :-(

CopainProf: Il y a un problème : information trop éparpillée à gauche et à droite.

moi: euh.... non....
c'est que les gens ne veulent pas utiliser les fils RSS. C'est tout simple... mais personne n'a compris sa puissance.
les infos, je les ai en permanence, tous les jours, toutes les minutes.
je parle des infos IMPORTANTES pour moi.
Juste tout à l'heure, via Facebook, j'ai eu un article sur SHIROV à Ottawa/Gatineau.
Immédiatement, j'ai fait un lien sur matoutaouais.org.
C'EST PARCE QUE JE LIS LES FILS RSS !!!
tout simplement.

CopainProf: ouais je comprends ton argument, on ne veut pas emmerder les gens.

moi: il ne s'agit pas de REGROUPER l'info... il suffit juste de s'abonner aux infos qu'on désire. C'est tout.

CopainProf: Si dans le site de [nom de la personne], on y allait par inscription par individu, exemple par courriel.

moi: ?

CopainProf: Donc je suis intéressé par les publications de NNN ou [il me cite un autre prof], je m'inscris à un envoi par courriel dès qu'il y a une nouveauté.

moi: MAIS NON. je ne veux pas recevoir des courriels ! Je veux pouvoir m'inscrire à leur fil RSS.
SI CELA M'ENCHANTE !

CopainProf: Oui mais il y a seulement toi et moi qui faisons ça. Trop complexe pour le simple utilisateur. Le système d'inscription par courriel est plus simple. Regarde sur mon blogue à droite [il me donne l'URL.]

moi: ouain.
les fils RSS, c'est pas complexe.
et cela rend les gens beaucoup plus autonomes...
et leur montrent à ne pas perdre une temps fou sur le web.

CopainProf: La même autonomie sur le système d'envoi par courriel et il n'ont seulement qu'une application à ouvrir qui est le courriel.

moi: et que font-ils s'ils veulent suivre les nouvelles du sport du cyberpresse? s'ils veulent avoir les derniers article d'un blogue, etc.???

CopainProf: tu passes 70% à 80% du temps derrière un bureau. Et non les enseignants. 10% 20% derrière leur ordinateur.

moi: RRRRRRRR c'est un sophisme. Choisir le web pour s'informer est un mode de vie.

CopainProf: Je comprends mais il faut être capable de se mettre dans leur contexte.

moi: Justement. C'est pour ça que je pense que prendre 15 min. pour comprendre ce qu'est un agrégateur leur sauverait un temps fou.

CopainProf: Oui mais il faut partir d'une habitude qu'ils ont déjà pour les rejoindre.

moi: bof... pourquoi les rejoindre???

CopainProf: Ils changent le monde, ils sont importants.
Le problème est dans la valeur accordée aux enseignants.
Plus tu leur accordes de l'importance, plus il seront intéressés par ce que tu leur apprends.

moi: t'as peut-être raison.
tu es un gars optimiste.
c'est bien.

CopainProf: Nous avons toujours le choix.

moi: oui. Et NNN fait les siens !

CopainProf: Elle est optimiste et je crois que son travail doit être confronté à nos collègues pour pouvoir stimuler leur enseignement. Je parle de son site éducatif.

moi: Mais les autres profs ne sont pas intéressés. Ils vont dire : «wow, c'est cool» et ils passeront à autres choses.

CopainProf: Tu sais pas.

moi: oui je sais.

CopainProf: Tu ne peux pas calculer l'effet.

moi: J'ai présenté des tonnes d'ateliers à l'Aquops... et l'expérience me montre que c'est comme ça que ça se passe. Parfois, on arrive à toucher une ou deux personnes, mais c'est tout.
mais évidemment, les temps changent.
tant mieux si tu gardes espoir.
mais moi, je pense que cette bataille est perdue.
nous serons toujours avec des «éternels débutants».
c'est comme ça.

CopainProf: Le problème est que nous sommes dans un système trop lourd. La solution est de sortir du système pour agir de l'extérieur sans compte à rendre à notre employeur
En étant consultant où bénévole.
À ce moment tu peux aller au bout de tes idées et choisir vraiment ce que tu crois qui aura une incidence dans le milieu

moi: peut-être.

CopainProf: Tu arrives à ce moment [Il fait allusion à ma future retraite.], tu as la chance de faire la différence tu seras libre de faire ce que tu veux sans règle du patron.

moi: c'est juste que moi, je ne crois plus au système éducatif québécois. l'école est obsolète.

CopainProf: Justement tu peux apporter ta façon de faire et l'offrir dans un milieu.

moi: MAIS LE MILIEU N'EN VEUT PAS!
il faut l'offrir dans UN AUTRE MILIEU.

CopainProf: tu ne sais pas.

moi: oui je sais.

CopainProf: Alors propose un projet concret dans une école
do it.

moi: c'est pas à moi à proposer. C'est aux profs à proposer. C'est LEUR ÉCOLE !

CopainProf: où tu sais que tu auras la satisfaction de voir la différence.

moi: Ma satisfaction ne tient pas dans l'impression de faire une différence.
si c'était le cas, je serais bien malheureux !

CopainProf: Je parle de voir la différence.
Pas d'avoir une impression.

moi: c'est la même chose.

CopainProf: Non pas pour moi.
La voir est un fait, elle existe voilà la vraie source de motivation d'un enseignant.
Ce que je peux retrouver facilement en coaching mais pas en enseignement.

moi: :-)
je viens de relire notre conversation... je vais en faire un billet, en enlevant les noms...

CopainProf: et les fautes j'espère.

moi: oui oui, et les fautes !

CopainProf: J'ai bien hâte de voir ce qui va en ressortir

moi: Le temps de faire les corrections et la mise en page... et le tour est joué !
c'est pratique un blogue pour garder des traces !

CopainProf: Je sais, mais un des graves problèmes des gens autour de moi c'est qu'ils me jugeront par la qualité de mon écriture et non pour mes visions.

moi: tu sais pas :-)
de toute manière, publier à peu près sans fautes, ça s'apprend.

CopainProf: hihihii ouais ok et vlan dans les dents, j'ai dit ça pour apprendre il faut se confronter à soi-même et aux autres. Tu es bien gentil de publier notre conversation, elle résume le fond de ma pensée dernièrement. Ma pensée est comme un volcan en ébullition.
bye

moi: Bon, je te laisse, j'ai un billet à rédiger ! Salut !

mardi 6 mars 2012

Chemin faisant, page 68

Nos peines ont aussi leur jour de joie, et ce jour est le dernier de la vie.

Des débris de ton coeur fais de la miséricorde et de la pitié.

Tous ceux qui ont un souvenir sans mélange ont du pain pour les jours malheureux.

La patience se nomme martyre quand une mère attend la guérison de son enfant.

Dieu s'est réservé l'explication du Pourquoi.

Les plus belles qualités mènent bien moins au bonheur que les beaux yeux à l'amour.

Anne Barratin, Chemin faisant, Ed. Lemerre, Paris, 1894

Lire le premier billet consacré à cette série.

Un petit truc PHP

Je travaille sur un script permettant de lire en ligne des parties d'échecs provenant de fichiers PGN.

La première étape consiste à transformer ces fichiers en format SQL. Curieusement, rien n'existe sur le web à cet égard. J'ai donc dû construire mon propre algorithme. Ainsi, en quelques secondes, un fichier pouvant contenir 3000 parties format PGN se retrouve dans MySql où les en-têtes sont reconnues comme des champs. (Si vous êtes intéressé, écrivez-moi !)

J'utilise toujours le merveilleux script de Chess Tempo pour afficher une partie sur l'échiquier. Mais ce script exige, entre autres, que les coups soient sur une même ligne, donc sans aucun retour chariot. Par exemple :

1. e4 c5 2. f4 d5 3. e5 Bf5 4. g4 Be4 5. f5 Bxh1 6. Bb5+ Nc6 7. g5 e6 8. Qg4 h5
9. Qf4 exf5 10. Qxf5 Nge7 11. Qf2 Qc7 12. d4 cxd4 13. Qxd4 O-O-O 14. Qa4 Qxe5+
15. Ne2 g6 16. Bf4 Qxb2 17. Bxc6 Nxc6 18. Nec3 Bg7 19. Kd2 Bxc3+ 20. Nxc3 Qxa1
21. Nb5 Rhe8 22. Be3 Rxe3 0-1

doit devenir :

1. e4 c5 2. f4 d5 3. e5 Bf5 4. g4 Be4 5. f5 Bxh1 6. Bb5+ Nc6 7. g5 e6 8. Qg4 h5 9. Qf4 exf5 10. Qxf5 Nge7 11. Qf2 Qc7 12. d4 cxd4 13. Qxd4 O-O-O 14. Qa4 Qxe5+ 15. Ne2 g6 16. Bf4 Qxb2 17. Bxc6 Nxc6 18. Nec3 Bg7 19. Kd2 Bxc3+ 20. Nxc3 Qxa1 21. Nb5 Rhe8 22. Be3 Rxe3 0-1

Il faut donc transformer les fins de ligne en espace. Cela m'a pris un petit bout de temps avant de trouver la formule PHP qui fait cela. En supposant que la variable $laPartie contiennent les coups, voici ce qu'il faut faire :

$laPartie =preg_replace("/[\r\t\n]/"," ",$laPartie);

Notez que cette expression modifie aussi les tabulations (\t).

lundi 5 mars 2012

Février 2012

Une sélection de mes gazouillis de février 2012, en ordre antéchronologique.


@sstasse Effectivement, comme directeur, on peut plus «imposer». J'en ai vu quelques-uns qui, en imposant, ont détruit des équipes-écoles.

Comment changer l'école ? - Jobineries

@sstasse Les p'tits pas, moi, j'y crois pas. On peut apporter notre goutte d'eau. BRAVO ! Mais ça va prendre un océan pour que ça change.

Mes tweets précédents dans le contexte du #TEDxWB où plusieurs semblent vouloir changer l'école. Mais où sont les propositions CONCRÈTES?

Pour changer l'école, supprimons l'hégémonie évaluative.

Dites aux élèves : Refusez que l'école vous «trie» sur des notes. Refusez toutes notes ! Choisissez ce que vous voulez apprendre !

Enseignants, vous voulez changer l'école. Simple. Dites aux élèves : REFUSEZ de faire des examens. Venez ici pour APPRENDRE.

Et si on demandait aux ÉLÈVES quelle école ils désirent ?

RT @JuliaNadon Mes élèves ont jasé avec l'astronaute canadien, Chris Hadfield, lundi. Voici la video.

Shirov le Magnifique ! Rejouez toutes les parties de la simultanée de Gatineau.

@malalande RE [...] come up with anything original.\\ Mais à l'école, on ne valorise pas l'ORIGINALITÉ. On préfère de loin le conformisme.

@jbernatchez Compte rendu du livre "La folie Évaluation. Les nouvelles fabriques de la servitude".

Le Reflet Les profs sont bons // Je doute cependant que M. Legault réponde.

RT @ElaineSoucy Excetera: L'histoire un peu pathétique de ma vie chapitre 7 excetera1.blogspot.com/2012/02/lhisto…

Ce qu'on cherche surtout dans les livres sans s'en apercevoir, ce sont des mots propres à exprimer nos propres pensées. J. Joubert #citation

RT @GallicaBnF G comme #Gallica : abécédaires grappillés #Gallicanautes

RT @idewan 15 minutes chrono pour effectuer ma veille quotidienne.

Voyez cette vidéo. Didactiquement parlant, vous la trouvez bien ou pas ?

@zecool RE Flipper \\ En plein ce que je disais : l'apprentissage des connaissances HORS des salles de classes.

Ce soir, j'ai un échiquier à la simultanée donnée par Alexei Shirov, Pauvre de moi, ce sera un vrai massacre !

RT @catherine_pj Pour en finir avec la consommation des savoirs, par @stdemers (selon moi, c'est de la maternelle à l'université) pedagogiecritique.blogspot.com/2012/02/pour-e…

RT @olivierlafleur Who Expected THAT? Extreme close-ups create a Klein Bottle. - thebigquestions.com/2012/02/23/who…

RT @zecool Une enseignante à la maternelle montre à ses jeunes la différence entre 'équité' et 'égalité' via @LorraineWDC

J'aime bien ce blogue : Almanach Mathématique.

@stephanemlavoie @nancyrubin @zecool RE Vidéocapture d'écran (#screencasting) \\ Le pense au néologisme : VIDÉCRANPTURE :-)

L’apprentissage de la programmation informatique à l’école. Mon point de vue. Qu'en pensez-vous?

RT @zecool Je découvre yummymath.com et on y constate rapidement que les maths ns entourent, partout. Si seulement on l'enseignais ++ ainsi.

L'hypocrisie de l'Église Catholique - Jobineries J'en ai marre qu'on tire sur un prof qui essaie de faire son travail.

RT @ImaginaryTime Brilliant! 'The Periodic Table of Irrational Nonsense' (hat tip to @jon_kendall for finding this). crispian.net/PTIR/Nonsense.… #skeptic

Moyenne arithmétique vs géométrique. Jolie preuve. À quel niveau scolaire, d'après vous, peut-on l'apprécier?

Décrochage scolaire : Une carte pour vérifier le taux à l'école de votre quartier.

@FrancoisGuite Ne serait-ce pas aussi le cas (inculture et intolérance) pour ce qui est de l'ADHÉSION à une réligion ?

La machine à trier. Comment la France divise sa jeunesse - Les Cahiers pédagogiques.

Google launches Julia Map HTML5 fractal renderer | Geek.com.

C'est beau, les maths ! Pictures of Math.

RT @zecool Téléchargez gratuitement v. française « Le vieil homme et la mer » d'E. Hemmingway ici : geekstardust.blogspot.com/2012/02/le-vie… (merci pr lien, @fbocquet)

Suggestion : demander aux élèves «d'adopter» un nombre et d'en faire une page web du genre.

[blogue] The Dude Minds… Le coloré Sir William Thomson.

[Blogue] La Feuille "Le droit est devenu un rempart - toujours plus haut - pour empêcher la création et le partage."

RT Technologies et éducation: ce que font ceux qui nous les vendent – Normand Baillargeon \\ Mon commentaire : Bof !

Le plaisir retrouvé de discuter sur un blogue. Pourquoi ne viendriez-vous pas y participer ?

Setbon, Philippe : L'apocalypse selon Fred. Assurément un livre que je vais lire. Ne semble pas encore dispo. au Québec.

RT @zecool Préparer les étudiants à apprendre sans nous Texte de Will Richardson

Pléonasme assez commun dans une pub courriel de Renaud-Bray : «Cette année, prévoyez la relâche scolaire des enfants à l'avance.»

Paul Valéry - sur les diplômes et le baccalauréat "Le diplôme est l’ennemi mortel de la culture." Un grand texte !

@pgiroux Mais on n'a pas à convaincre ! On doit juste prendre l'initiative. Les autres, s'ils le jugent pertinent, suivront. C'est tout.

@pgiroux Suffit de commencer avec ceux qui le veulent. Pkoi perdre du temps à convaincre? Wikipedia n'existerait pas avec telle condition.

@pgiroux @MarioAsselin "sur des wikis protégés."// Pourquoi PROTÉGÉS ? Il faut profiter de l'expertise sur la planète en entier ! ex. Wikipédia.

Voir.ca "[...] pour certains, détecter les nuances où elles se trouvent, c’est vraiment beaucoup, beaucoup demander."

@EmmanuelleEN Voyez bit.ly/x5R5L3 et essayez vraiment le projet (fichier PDF). Programmer, c'est l'art de résoudre des problèmes.

@EmmanuelleEN @_DevBot_apprend à créer son projet en utilisant «naturellement» les maths. Il faut lire Jaillissement de l'esprit. 2/2.

@EmmanuelleEN @_DevBot_ Il est nécessaire de comprendre le concept de Mathématie tel que définit par Papert. En programmant, l'enfant (1/2)

@EmmanuelleEN sans contenu??? La programmation, c'est faire des maths dans un autre paradigme. Faut cesser de voir la connaissance en silo!

Évaluer est une compétence - Jobineries Mon point de vue sur l'évaluation.

Conférence TED : Bruce McCall explains the artist's drive for absurdist retrofuturism - Boing Boing

On compare FLASH, HTML5, DOM et CSS3. C'est impressionnant.

sqrt(cos(x))*cos(300x)+sqrt(abs(x))-0.7)*(4-x*x)^0.01, sqrt(6-x^2), -sqrt(6-x^2) Google trace un équation amoureuse.

@francoisrivest À l'autoévaluation je préfère, et de loin, l'auto-régulation. De plus les 12 compét. prof, c'est pour les profs, non les cp.

Dévalorisée, usée, écrasée | Anne-Marie Quesnel Enseignante au privé depuis 19 ans. | Opinions Excellent texte.

"On sait que le propre du génie est de fournir des idées aux crétins une vingtaine d'années plus tard." #citation

"Les programmeurs sont [...] d’excellents auteurs." via @pcouillard

The Dude Minds… › Lost in translation… On discute du 0 français et du 0 anglais !

Javascript, le "vilain petit canard" devenu couteau suisse du Web - LeMonde.fr

Why Learn Math and Science Seymour Papert - YouTube Courte vidéo. Les maths scolaires sont plates.

Hervé Tullet Stop motion en maternelle.

Alexandre Grothendieck - Images des mathématiques "« Les livres, on ne les lit pas, on les écrit »"

Freinet : Les invariants pédagogiques : code pratique d'école moderne.

10 + 9 x 87 - 65 + 4 x 321 #mathematica

Mathémascratcher en FGA - Jobineries

Papert "The power of computers is not to improve school but to replace it with a different kind of structure."

3D Math Primer for Graphics and Game Development, Lisez la page xvii. Remplissez-vous les conditions de lecture ?

Science et maths pour tous? Quelques outils… – Normand Baillargeon – Voir.ca voir.ca/normand-bailla…

En train de relire la «L'enfant et la machine à connaître» (Papert). Un monde sépare les paradigmes de l'enseignement et de l'apprentissage!

L'Hymne by Marie // dessin dans Sumo Paint

RT @zecool Is It Cheating to Use Wolfram Alpha for Math Homework? via @Wolfram_Alpha @briankotts

RT @SebastienBujold Entendu aujourd'hui dans une classe au secondaire...vous pouvez photographier les notes au tableau avec votre iPod au besoin... ;)

RT @petitbenoit Quelle différence entre «Chaque criminel devrait avoir sa corde» et «On devrait leur laisser le choix de disposer de leur vie» ? #Boisvenu

Miettte 20 : La nuit porte conseil.

Le sommeil

La nuit porte conseil

Sommaire. — Une nuit aux flambeaux. — Les bougies et l'électricité. — Obscurité complète. — Le corps repose, l'esprit travaille. — Une surprise au réveil. — La vie de la nuit, son histoire.

Il y a nuit et nuit, comme il y a fagot et fagot.

Qui ne sait que la nuit a des puissances telles
Que les femmes y sont, comme les fleurs, plus belles?

Dans cette pensée, Alfred de Musset n'envisage évidemment pas la même nuit que celle dont nous allons vous entretenir.

Le célèbre auteur des fameuses Nuits faisait partie de cette troupe turbulente de jeunes et élégants débauchés,

Qui court le bal la nuit, et le jour les brelans.

À leur bouillante imagination, la nuit apparaissait constellée des lumières éclatantes des salons, lumières donnant aux femmes un teint rendu radieux par la clarté dorée des bougies — tandis que l'électricité convertit maintenant nos visages en faces de pierrots, — lumières qui faisaient étinceler sur les blanches épaules et au corsage bijoux, diamants et pierreries, et mettaient en valeur tout l'éclat de la beauté.

Notre nuit à nous est beaucoup plus simple, calme et modeste. Notre nuit est la vraie nuit discrète et silencieuse. Pas de lumière, obscurité complète : nous sommes dans notre chambre, couché dans un lit douillet; la tête mollement repose sur un oreiller ou sur un simple traversin si nous la préférons moins haute; la fatigue de la journée amène doucement le sommeil et bientôt nous nous endormons. C'est alors que le cerveau, malgré son apparence inerte et passive, prépare souvent le meilleur travail et couve en silence d'excellents conseils que fait éclore le réveil, Les réflexions se sont faites toutes seules pour ainsi dire, à l'insu du dormeur, tout surpris, au saut du lit, de trouver de bonnes idées vainement cherchées à l'état de veille. À la nuit reviennent de droit nos remerciements mérités.

Ne recommande-t-on pas aux enfants d'apprendre leurs leçons le soir avant de se coucher, pour les mieux posséder le matin ? À ces petits la nuit apporte le savoir, en attendant que plus tard elle leur donne science et conseils.

Après avoir esquissé la nuit telle que la comprenait Alfred de Musset, nous l'avons à notre tour décrite comme elle doit être conçue dans notre proverbe. Chacun la définit à sa manière, suivant son idée, son goût, ou les besoins du moment.

Voici l'histoire de sa vie, racontée par Demoustier, dans ses Lettres à Émilie sur la Mythologie, ouvrage qui eut en son temps ( 1786-1798) un succès prodigieux. Il commença par la placer dans les Enfers, dont il fait sa demeure habituelle quand le soleil luit; puis continuant :

La fille de Chaos place dans cette enceinte
La nuit que suit partout le mystère ou la crainte,
Qui des sombres complots dérobe les détours,
Qui sans témoin laisse le vice
Et l'innocence sans secours.

Émile Genest, Miettes du passé, Collection Hetzel, 1913. Voir la note du transcripteur.

Chemin faisant, page 67

Une Anglaise ne vit pas de votre vie, elle vit de la sienne autour de vous.

Aimer beaucoup et demander peu, un problème difficile à résoudre.

Il est aussi naturel à une Anglaise d'être baroque qu'à une Italienne d'avoir de jolis yeux.

Être accessible à tous, mais comprise par peu.

Il y a des qualités d'entresol dont on ne devrait pas faire fi au premier.

Le siècle le plus secoué peut enfanter le plus tranquille.

Que j'aime les gens qui s'occupent de leurs propres affaires et veulent bien, sans s'en mêler, permettre aux autres de s'occuper des leurs !

Anne Barratin, Chemin faisant, Ed. Lemerre, Paris, 1894

Lire le premier billet consacré à cette série.

dimanche 4 mars 2012

Chemin faisant, page 66

Se plaindre et gémir, deux éternelles faiblesses, deux éternelles pauvretés !

Avec un peu d'effort, on peut laisser parler le bavard comme on laisse coasser la grenouille, miauler le chat et aboyer le chien.

Personne comme nos folies pour se faire payer capital et intérêts.

L'obstacle est la borne où l'homme constate son humanité.

On admet une chose, et l'on s'en étonne cependant.

La sagesse ne connaît pas le bonheur d'un bon acte de contrition.

Anne Barratin, Chemin faisant, Ed. Lemerre, Paris, 1894

Lire le premier billet consacré à cette série.

samedi 3 mars 2012

Études : Collection H. Mattison (7 - 12)

Études 7 - 12 de Herman Mattison
Les diagrammes sont cliquables.


7. Rigaer Tageblatt
1913
=
8. Rigaer Tageblatt
1913
=
9. Rigaer Tageblatt
1913
=
10. Rigaer Tageblatt
1913
=
11. Rigasche Rundschau
1913
+
12. Rigasche Rundschau
1913
=

Un grand merci au superbe script PGN-VIEWER trouvé sur Chess Tempo.

Les technologies dérangeantes

Dès que nous tenons une opinion, elle nous tient.
Alain, Propos sur l'éducation, p.101, P.U.F 1969.


Cette lettre d’opinion d’une enseignante de cinquième secondaire n’est pas vraiment étonnante. Elle reflète ce que bien des personnes pensent relativement aux outils technologiques personnels : des distractions qui empêchent les élèves de gober les précieuses connaissances dispensées par l’enseignant et qui en font des êtres antisociaux !

Dans l’entrevue accordée à Radio-Canada, Mme Fortin suggère que les élèves ne devraient avoir que crayons et cartables en classe. (J'ai bien souri en l'entendant «ploguer» la sortie de son dernier roman.)

Clairement, nous sommes ici devant une enseignante qui semble complètement dépassée par les technologies et qui préférerait ne pas avoir à s’en préoccuper. Elle suggère donc cette solution simpliste : les bannir !

Je sais que mon propos est stéréotypé, mais n’est-ce pas le rôle de l’école d’éduquer nos enfants ? entre autres aux bienfaits et aux méfaits des technologies ? Il me semble que les textos sont un bon prétexte pour parler des différents niveaux de la langue, et faire ressortir les forces et les faiblesses de chacun.

Bien sûr, chacun a droit à son opinion, mais j’ai peine à croire qu’une enseignante ne puisse profiter des moments d’écriture pour en retirer un certain jus pédagogique. Peut-être ne sait-elle pas comment ? Auquel cas, elle aurait dû, il me semble, demander l’aide du leader pédagogique de son école (normalement, c’est son directeur). Elle aurait pu aussi faire appel à son conseiller pédagogique en français ou en technologies.

Chemin faisant, page 65

Que de gens sont heureux d'être les enfants de leur père, les neveux de leur oncle et même les filleuls de leur parrain !

Les grands sentiments sont des océans qui montent jusqu'à ce que toute la plage soit à eux.

On aime le peuple en masse plus qu'en particulier.

Les gens qui blâment sont comme les mouches : toutes ne piquent pas.

On peut être amoureux de tout, excepté de ses défaites.

La chanson du coeur commence au berceau et ne finit qu'à la tombe.

Anne Barratin, Chemin faisant, Ed. Lemerre, Paris, 1894

Lire le premier billet consacré à cette série.

vendredi 2 mars 2012

Miette 19 : Qui dort dîne

Le sommeil

Qui dort dîne.

Sommaire. — Perplexité. — L'homme-renard — Théorie médicale. — Pour maigrir et engraisser. — Qui dort, il boit.

Voilà deux petits mots faciles à comprendre séparés l'un de l'autre; on sait que « dormir» consiste à jouir du sommeil, généralement dans un lit, et « dîner » signifie prendre le repas du soir, ordinairement à une table.

Là n'est pas l'embarras ; mais où ma perplexité commence, c'est quand je dois assimiler le « dormir » au « dîner », et considérer que l'un et l'autre sont même chose, et peuvent se remplacer indifféremment.

Il est donc permis de se demander le sens attaché au rapprochement de ces deux termes.

Faut-il en trouver la signification dans le proverbe latin : Esurienti vulpi somnus obrepit :« Au renard affamé le sommeil se glisse furtivement », et croire qu'on a traité l'homme en renard et qu'on lui a attribué la même faculté de se rassasier en dormant?

Faut-il admettre avec Moisant de Brieux que : « Cette façon de parler est tirée de l'Ecole de Médecine, où l'on enseigne que le sommeil tient lieu d'aliment, lorsque, l'estomac étant plein de crudités, il faut dégager la nature, et lui donner le loisir de les cuire, sans le surcharger de nouvelles viandes » ?

Vaut-il mieux se rappeler que les personnes qui veulent maigrir doivent éviter le séjour prolongé au lit, que l'on conseille au contraire à celles qui veulent engraisser?

Doit-on penser que, les forces se réparant par le sommeil, celui-ci tient lieu de nourriture? On a l'embarras du choix.

Ce qui est certain, c'est qu'en dormant s'évanouissent nos soucis, nos chagrins et nos maux; nos appétits et nos désirs sont momentanément calmés, sinon satisfaits.

Rabelais, amateur de bonne chère, n'en avait pas moins un faible pour le complément indispensable, la dive bouteille; aussi disait-il : Qui dort, il boit.1

Somme toute, dormir c'est oublier; grâce au sommeil, le malade oublie la souffrance, l'affligé oublie sa peine, le misérable oublie la faim : Qui dort dîne !


1 Livre V, chapitre v.

Émile Genest, Miettes du passé, Collection Hetzel, 1913. Voir la note du transcripteur.

Chemin faisant, page 64

L'ironie est aussi difficile à manier que le scalpel.

Dans nos grandes douleurs, la consolation nous semble d'abord un blasphème ; mais nous avons beau nous raidir contre son secours, elle est décrétée : petit à petit, elle fera son oeuvre.

Passer aux yeux de sa domesticité pour un être juste, c'est avoir gagné les plus beaux galons qu'un maître puisse souhaiter.

Un libre penseur écrivant la vie d'un saint : un poulailler qui a la prétention de loger un aigle.

Le talent a besoin d'un peu d'audace, mais l'audace aurait surtout besoin de talent.

Anne Barratin, Chemin faisant, Ed. Lemerre, Paris, 1894

Lire le premier billet consacré à cette série.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 >