Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

lundi 23 mars 2015

Jugement

Jugement

J'aime les paysans ; ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers.
Montesquieu

Note du transcripteur.
Pensées diverses.
On est quelquefois un sot avec de l'esprit, mais on ne l'est jamais avec du jugement.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Il semble que bon nombre d'esprits sans malice se mettent à la torture pour raisonner de travers.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
De quelques erreurs sur la papauté, 1859.
Après l'esprit de discernement, ce qu'il y a au monde de plus rare, ce sont les diamants et les perles.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Tout le monde se plaint de sa mémoire et personne ne se plaint de son jugement.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Ce n'est pas un si grand avantage d'avoir l'esprit vif, si on ne l'a juste. La perfection d'une pendule n'est pas d'aller vite, mais d'être réglée.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Avoir de l'esprit sans jugement, c'est, avec le superflu, manquer du nécessaire.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Non pas La Bruyère, mais l'abbé Trublet dans ses Essais sur divers sujets de littérature et de morale (1768). La citation exacte est :
«Avoir beaucoup d'esprit et point de jugement, c'est avec le superflu manquer du nécessaire.»
La bêtise est l'absence de l'esprit, mais la sottise est l'absence du jugement.
C.-J.-B. Bonnin

Note du transcripteur.
Pensées.
Sans la justesse d'esprit, il n'y a rien.
Voltaire

Note du transcripteur.
Lettre à madame la marquise du Deffand, 1768.
Que les vertus sont dangereuses
Dans un homme sans jugement!


Note du transcripteur.
Charleval, Épigrammes - Contre un ami imprudent.
Une bonne tête vaut mieux que cent bras.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 22 mars 2015

Journalisme

Journalisme

Le journal tient pour vrai tout ce qui est probable.
Honoré de Balzac

Note du transcripteur.
Illusions perdues : Un grand homme de province à Paris.
Autrefois, on lisait le journal pour se renseigner, pour s'ins­truire ; on le lit, aujourd'hui, pour se mettre en colère.
Emile Faguet

Note du transcripteur.
La citation exacte, tirée de «Le petit verre» est :
«Ainsi s'est formée toute une classe de lecteurs, pour qui, sans qu'elle le sache, le journal est un succédané de l'alcool, et l'alcool un véhicule de la politique. Par ce fait d'être toujours un peu animé en lisant son journal, on a pris l'habitude et le besoin d'ouvrir un journal pour se donner un quart d'heure d'animation. Autrefois, on lisait pour se renseigner, quelques-uns .même pour s'instruire; aujourd'hui, tout un public, assez considérable, lit uniquement pour se mettre en colère.» (Le Figaro, supplément littéraire, décembre 1894.)
Les libelles contre les grands sont des grains de sable qui ne peuvent aller jusqu'à eux; mais les libelles contre de sim­ples citoyens sont des cailloux qui leur cassent quelquefois la tête.
Voltaire

Note du transcripteur.
Lettre è M. de Maupeou, 1773.
La plupart des abonnés d'un journal trouvent plus com­mode et plus facile de se faire l'écho de leur journal que de faire de lui l'écho de leur pensée. Le rôle de la presse de­vrait cependant être de répéter, et l'emploi de souffleur appartient au public.
Comte de Nugent

Note du transcripteur.
Maximes et pensées choisies (1882).
Un vrai journaliste aime son métier comme la sentinelle aime sa faction, sur le rempart, devant l'ennemi.
L. Fleury

Note du transcripteur.
Historiens, poètes et romanciers par Cuvillier-Fleury, Paris 1865. Citation exacte :
J'aime ce métier de publiciste que j'ai exercé, avant février 1848, comme accessoire d'occupations plus absorbantes; — après février, comme mon principal emploi, à une époque où le plus obscur soldat n'était pas de trop, dans le rang, pour la défense de la société menacée; — et je l'aime encore aujourd'hui, cet ingrat métier, pour le bien que j'y puis faire, pour le mal que je puis empêcher, comme la sentinelle aime sa faction sur le rempart, devant l'ennemi. Nous avons tous, écrivains de la presse quotidienne, des principes engagés dans notre action, des opinions à confesser devant le public, notre seul maître, si nous nous respectons.
Les journalistes font, pour les événements contemporains, ce que font les commentateurs pour les textes de l'antiquité: ils parviennent à obscurcir les points les plus clairs.


Note du transcripteur.
«Pensées diverses» du Comte de Nugent dans Revue Britannique, vol. 1.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

22.03.15

La tricherie aux échecs. Heureusement, des mesures sont prises pour l'éviter.



samedi 21 mars 2015

Joie

Joie

Toutes nos joies sont soudaines; jamais elles ne naissent de la réflexion : on dirait qu'elles ne peuvent entrer dans l'âme que par surprise.
Lamennais

Note du transcripteur.
Mélanges religieux et philosophiques. Pensées diverses.
Le peuple aime ceux qui l'amusent et pardonne à ceux qui le font rire.
Guy de Maupassant

Note du transcripteur.
Sur l'eau.
Le monde est vieux, dit-on; je le crois; cependant
Il le faut amuser encor comme un enfant.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le pouvoir des Fables (livre huitième).
Le passage est bien court de la joie aux douleurs.
Hugo

Note du transcripteur.
Odes et Ballades.
Rien ne fait oublier l'absence d'un plaisir comme la pré­sence d'un autre.


Note du transcripteur.
Antoine-Bauderon Sénecé (1613-1737), Moralité. Autre.
Nos joies les plus pures, naissent souvent de nos douleurs noblement supportées.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard.
La joie produit souvent les mêmes effets que le chagrin; cela peut aller jusqu'aux larmes.


Note du transcripteur.
James Fenimore Cooper, Le Bravo, traduction Defauconpret.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 20 mars 2015

Jeunesse

Jeunesse

Bien fol est qui se fie en sa belle jeunesse.
Ronsard

Note du transcripteur.
Le second livre des Amours.
Le jeune homme, toujours bouillant dans ses caprices,
Est prompt à recevoir l'impression des vices.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.

J'ai vu ces maux et je n'ai pas vingt ans.
Antoine-Louis Le Brun

Note du transcripteur.
Les Maux de la fin du Règne de Louis XIV ou «J'ai vu».
Le Brun (1680-1743) :
J'ai vu l'hypocrite honoré,
J'ai vu, c'est dire tout, le jésuite adoré;1
J'ai vu ces maux sous le règne absurde
D'un prince que jadis la colère céleste
Accorda, pour vengeance, à nos désirs ardents :
J'ai vu ces maux, et je n'ai pas vingt ans.

1Commentaire de Voltaire : «L'auteur du pamphlet des «J'ai vu» a mille fois raison. Le Jésuitisme est le pire mes maux, et l'adoration de la robe, longue ou courte, des Jésuites, la pire des calamités publiques.»
Jeunes, mais qui font lire aisément dans leurs yeux
L'éclatante vertu de leurs braves aïeux.
Corneille

Note du transcripteur.
Le Cid, acte 1, sc. 2 (Le Comte).
La jeunesse est sacrée à cause de ses périls. Respectez-la toujours.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Lettre à des jeunes gens.
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir.
La Fontaine Le Vieux Chat et la Jeune Souris

Note du transcripteur.
La fable se termine ainsi :
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir.
La vieillesse est impitoyable.
Chaque heure de temps perdu dans la jeunesse est une chance de malheur pour l'avenir.
Napoléon

Note du transcripteur.
Dans son Dictionnaire étymologique historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales (1842), Pierre-Marie Quitard, sous le thème TEMPS, écrit :
Napoléon étant allé un jour visiter une école, dit en sortant aux élèves, dont quelques-uns avaient été interrogés par lui : «Jeunes gens, souvenez-vous bien » que chaque heure du temps perdu est une chance » de malheur pour l'avenir.» Mot remarquable d'un homme qui connaissait toute la valeur du temps.
Avec les jeunes années, le temps des sourires passe.
Dumas père

Note du transcripteur.
La Conscience, acte 1, sc. 8 (Ruhberg).
Je ne sais si ma tête est jeune, mais mon corps est bien vieux ; si je ne m'amusais pas à faire des testaments, je serais bientôt mort d'ennui.
Voltaire

Note du transcripteur.
Lettre à M. le Comte d'Argental, mars 1769.
Que vous ai-je donc fait, ô mes jeunes années,
Pour m'avoir fui Si vite et vous être éloignées!
Hugo

Note du transcripteur.
Les feuilles d'automnes.
Que vous ai-je donc fait, ô mes jeunes années!
Pour m'avoir fui si vite et vous être éloignées,
Me croyant satisfait?
Hélas! pour revenir m'apparaître si belles,
Quand vous ne pouvez plus me prendre sur vos ailes.

Je vous offre des devoirs. Je vous offre une épée, une ar­mure, un fardeau, il est vrai, mais glorieux. Vous avez à choisir d'être l'homme de guerre qui porte le harnais, ou l'homme de tables ou de plaisir qui trébuche sous le poids du vin; vous avez à choisir entre les lassitudes hideuses de l'i­vresse et des fiers contentements du devoir rempli.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
L'Honnête femme.
Mais elle était du monde où les plus belles choses
Ont le pire destin,
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L'espace d'un matin.
Malherbe

Note du transcripteur.
Stances à Du Perrier (1599).
On prétendu que ce vers exquis était une coquille, et que Malherbe avait simplement écrit : «Et Rosette a vécu ce que vivent les roses.»
Cependant il paraît que la fille du du Perrier s'appelait Marguerite. Ce vers est dans tous les cas un souvenir d'Ausone (Idylles, XV) :
Una dies sperit, conficit una dies;
«Un seul jour voit naître et mourir les roses.» (N.=M. Bernardin, Morceaux choisis des classiques français du 17e siècle, Paris, 1891.)
C'est des premiers pas que dépend la carrière.
Gresset Le Méchant

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 4 (Ariste).
Ici-bas tous les lilas meurent,
Tous les chants des oiseaux sont courts:
Je rêve aux étés qui demeurent
Toujours.
Sully-Prudhomme

Note du transcripteur.
Stances et poèmes (Ici-bas, tous les lilas meurent).
Quand on est jeune, on est si vite aimé et on aime si vite.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Lettres à des jeunes gens (La Jeunesse - Le Don d'aimer, 2 janvier 1838).
«La jeunesse est un bien beau moment dans la vie. Enfant, on n'a pas assez de sensibilité, ni de connaissances des choses : rien n'est profond. Dans l'âge mûr, on sait trop, on ne plaît plus autant; le cœur, moins sollicité et plus circonspect, ne donne et ne reçoit plus autant. Mais entre vingt et trente ans, que de séve! quelle plénitude! on est si vite aimé et on aime si vite!»
La poésie fait pleurer aux deux extrémités de la vie jeunes, d'espérance, et vieux, de regret.
Lamartine

Note du transcripteur.
Les confidences.
«La poésie n’a pas d’écho plus sonore et plus prolongé que le cœur de la jeunesse où l’amour va naître. Elle est comme le pressentiment de toutes les passions. Plus tard, elle en est comme le souvenir et le deuil. Elle fait pleurer ainsi aux deux époques extrêmes de la vie : jeunes, d’espérances, et vieux, de regrets.»
Il faut prier sur une tombe,
Il faut veiller sur un berceau.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Odes et Ballades.
Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées
La valeur n'attend pas le nombre des années.
Corneille Le Cid

Note du transcripteur.
Acte 2, sc. 2 (Rodrigue).
Tout le plaisir des jours est en leurs matinées;
La nuit est déjà proche à qui passe midi.
Malherbe

Note du transcripteur.
Stances (Sur le mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche).
Le premier pas, mon fils, que l'on fait dans le monde,
Est celui dont dépend le reste de nos jours.
Voltaire

Note du transcripteur.
L'Indiscret, sc. 1 (Euphémie).
La jeunesse est l'âge où l'on ne doute de rien, parce que c'est l'âge où l'on ne se doute de presque rien.
Gounod

Note du transcripteur.
Discours à l'Académie des Beaux-Arts, 20 octobre 1883.
La jeunesse : temps de bonheur et de grâce où les larmes sèchent comme des ondées de printemps.


Note du transcripteur.
Cette citation serait de Henry Gréville (pseudonyme d'Alice Marie Céleste Durand, 1842-1902). Mais je n'en connais pas la référence exacte.
Quand on est jeune, les jours sont des louis d'or qu'on gaspille comme des sous ; quand on est vieux, les jours sont des sous qu'on économise comme des louis d'or.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Donnez au jeune homme tant de nobles passions qu'il n'y ait plus de place dans son coeur pour les mauvaises!


Note du transcripteur.
Cette citation est parfois attribuée à Bossuet. Je ne peux confirmer qu"il en est bien l'auteur.
Il est un livre que sans cesse
Je prends et lis quand je suis seul;
Ce livre aimé, c est ma jeunesse;
Sa reliure est un linceul.


Note du transcripteur.
Poème de Jules de Prémaray cité dans «Le Petit Journal», novembre 1861.

« II est un livre que sans cesse
Je prends et lis, quand je suis seul;
Ce livre aimé, c'est ma jeunesse;
Sa reliure est un linceul.

Là, dorment, tandis que je veille,
Mes amis des vertes saisons;
Tout doucement je les réveille,
Ils se lèvent... et nous causons. »
Dans une jeune fille nous admirons ce qu'elle est; dans un jeune homme, ce qu'il promet d'être.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard.
Les roses tombent, les épines restent.


Note du transcripteur.
Proverbe.
As rosas caem, os espinhos ficam.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 19 mars 2015

Jeu

Jeu

L'enseigne est à la porte des maisons de jeu ; on y lirait presque, Ici l'on trompe de bonne foi.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Il est trois portes à cet antre:
L'Espoir, la Folie et la Mort.
C'est par la première qu'on entre
Et par les deux autres qu'on sort!
Enseigne qui conviendrait à une maison de jeu

Note du transcripteur.
Cité, sans nom d'auteur, mais sous le titre «Pour une maison de jeu» dans le Tableau des la Poésie Française de V.-P. Laurens, 1858.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 18 mars 2015

Jésuites

Jésuites

C'est une vérité désormais historique que tous les ennemis de l'Église abhorrent la Compagnie de Jésus.
Garcia Moreno

Note du transcripteur.
Defensa de los Jesuitos.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 17 mars 2015

Jeanne D'Arc

Jeanne D'Arc

Il n'y a rien, ici-bas, depuis le Sacrifice de la Passion, de plus beau, de plus pur, de plus miraculeux que l'histoire de Jeanne d'Arc, qui semble une suite des Évangiles, où le Divin palpite dans l'Humain. Cette histoire est une éternelle incitation pour le dévouement sublime à la Race, un principe de salut, une étoile au-dessus de la Patrie.
Léon Daudet

Note du transcripteur.
Souvenirs.
Du Christ, avec ardeur, Jeanne baisait l'image,
Ses longs cheveux épars flottaient au gré des vents;
Au pied de l'échafaud, sans changer de visage,
Elle s'avançait à pas lents.
Casimir Delavigne

Note du transcripteur.
La vie de Jeanne d'Arc.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 16 mars 2015

16.03.15



C'est vraiment intéressant de constater qu'une simple question de géométrie peut susciter de belles discussions.

J'aime la géométrie dynamique. J'ai l'impression qu'elle est trop peu utilisée.



Aucun billet depuis plusieurs mois sur Brouillon de poulet pour l'âne. J'ai écris un petit mot à l'auteure ; on ne sait jamais : peut-être me fera-t-elle le plaisir d'une publication.

Je ne suis pas impressionné par la journée «PI», le 14 mars. Pour moi, saluer la naissance d'Einstein est de loin plus important.





Je vais suivre avec attention le Championnat féminin des Échecs. Première ronde demain !

Jalousie

Jalousie

Voulez-vous connaître vos défauts? écoutez vos ennemis.
Jules Sandeau

Note du transcripteur.
Voulez-vous connaître vos défauts? écoutez vos ennemis quand ils parlent de vous. (Beauchêne, dans Maximes, Réflexions et Pensées.). Je ne sais vraiment pas où Blanchard a trouvé cette citation sous Jules Sandeau.
C'est notre bonheur apparent qui nous fait le plus d'ennemis.
Alexandre Dumas

Note du transcripteur.
Discours dans Gazette anecdotique, 1885.
N'entretenez pas de votre bonheur un homme moins heureux que vous.
Pythagore

Note du transcripteur.
Comme toutes les citations de Pythagore, la référence est inconnue.
Jetez moins de boue aux gens de leur vivant et consacrez-leur moins de fleurs quand ils sont morts.


Note du transcripteur.
Citation sans doute du cru de l'abbé Blanchard.
Si nous n'avions pas de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Citation exacte : «Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres.» dans Réflexions ou Sentences et maximes morales.
La jalousie se nourrit dans les doutes; elle devient fureur, ou elle finit, sitôt qu'on passe du doute à la certitude.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Pour juste aux yeux de tous qu'en puisse être la cause,
Une femme jalouse à cent mépris s'expose.
Corneille

Note du transcripteur.
Sophonisbe, acte 2, sc. 1 (Éryxe).
Le plus grand ennemi du méchant, c'est celui qui lui ressemble.
Marivaux

Note du transcripteur.
Le paysan parvenu.
Le jaloux est un martyr qui martyrise.
Comtesse Diane

Note du transcripteur.
Maximes de la vie.
Une femme ne dit jamais son âge, à moins que ce ne soit l'occasion de faire connaître l'âge d'une autre femme qui a plus d'intérêt encore à le cacher.
Labiche

Note du transcripteur.
La citation serait plutôt d'Adolphe D'Houdetot tirée de son roman Les Femmes Chasseresses (1860) :
«Voyez-vous les charmes de Diane soumis au scalpel d'un scribe en lunettes vertes, lequel, chargé de répondre aux insidieuses questions du signalement, inscrira sur le frontispice de cette horrible feuille l'âge de sa victime... ce dont une femme ne convient jamais, à moins que ce ne soit l'occasion de faire connaître celui d'une autre femme qui aurait plus d'intérêt encore à le cacher.»
Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous,
Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Besace.
Les succès les plus beaux et les plus glorieux
Ne sont pas sans chagrin pour les victorieux.
Boursault

Note du transcripteur.
Ésope à la cour, acte 2, sc. 2 (Trasybule).
Il est peu, très peu d'hommes qui se réjouissent du succès de celui qui court la même carrière ; c'est un des phénomènes les plus rares de la nature.
Diderot

Note du transcripteur.
Pensées détachées.
La Rochefoucauld a dit : « Nous avons tous assez de force en nous pour supporter le malheur des autres. » Il aurait pu ajouter : « Mais nous n'en avons pas toujours autant pour supporter leur bonheur. »
Alexandre Dumas

Note du transcripteur.
Référence non trouvée. Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Je sais que le mérite est sujet à l'envie.
Corneille

Note du transcripteur.
Suréna, acte 4, sc. 1 (Ormène)
Qui peut avec excès aimer sans jalousie ?
Casimir Delavigne

Note du transcripteur.
Les Vêpres siciliennes, acte 1, sc. 3 (Lorédan).
Ce bourreau de l'esprit, quel est-il? C'est l'envie.
Voltaire

Note du transcripteur.
Discours (De l'envie).
Jamais un envieux ne pardonne au mérite.
Corneille

Note du transcripteur.
Suréna, acte 5, sc. 2 (Suréna).
Est-il rien que l'envie ou n'attaque ou n'infecte?
Rotron

Note du transcripteur.
Bélisaire, acte 5, sc. 5 (Bélisaire).
Cette citation fut supprimée des éditions subséquentes.
...La jalousie aveugle un coeur atteint;
Et, sans examiner, croit tout ce qu'elle craint.
Corneille

Note du transcripteur.
Le Menteur, acte 3, sc. 2 (Alcippe).
Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Un amour si tranquille excite mon courroux,
C'est aimer froidement que n'être point jaloux.
Molière

Note du transcripteur.
Les Fâcheux, acte 2, sc. 4 (Climène).
Porter envie à quelqu'un, c'est s'avouer son inférieur.


Note du transcripteur.
Cette citation est généralement attribuée soit à Mme de l'Espinasse soit à Mme Guibert. J'en suis encore à chercher la référence exacte. Elle est habituellement donnée sous la forme : »Envier quelqu'un, c'est s'avouer son inférieur.»
La jalousie est un hommage maladroit que l'infériorité rend au mérite.


Note du transcripteur.
Cette citation serait de Lamotte, mais je n'ai pas trouvé le référence exacte.
Dire du mal de soi, c'est la seule manière de parler sans ennuyer les autres.


Note du transcripteur.
Citation exacte : «Dire du mal de soi est le seul moyen de parler de soi sans ennuyer les autres.» C'est d'Eugène Marbeau dans ses Remarques et Pensées, 1901.
Envieux riche est toujours pauvre.


Note du transcripteur.
On trouve : «Quelque riche que soit l'envieux, il est toujours pauvre.» dans «Réflexions chrétiennes et maximes morales tirées de l'Écriture Sainte des saints Pères», 1698.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 15 mars 2015

Irlandais

Irlandais

Il n'y a que cinq millions d'Irlandais catho­liques en Amérique, et l'on sait qu'ils y sont. Nous sommes cinq millions de Français: quand saura-t-on que nous y sommes ?
Abbé Lionel Groulx

Note du transcripteur.
Dix ans d'Action française, Montréal, 1926.
Cette Irlande-là, la vraie Irlande, elle a droit au respect et à l'admiration du monde. Dans sa lutte pour la vie, elle devrait pouvoir compter sur l'appui moral de tous les peuples qui ont encore une conscience, en qui le sens de la justice et de l'honneur n'est pas éteint. Où sont-ils, hélas?
Henri Bourassa

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 14 mars 2015

Quelle histoire !

Hier, passage de Linux et Kat à Radio-Canada. Ils seront les vedettes de «Quelle Histoire !» du mercredi 25 mars.



< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 >