Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 22 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 80

L'homme a la permission de chercher, de creuser, pourvu que l'orgueil ne s'en mêle.

Partout où l'orgueil entre, il déborde; partout où il parle, il domine.

Les petites choses, ces moustiques de tous les jours, ne piquent plus quand les taons ont passé.

L'homme est imprévoyant : il a, il croit garder ; il espère, il croit tenir; et cette imprévoyance l'accompagne au tombeau.

Qu'il faut de couches de pitié pour couvrir le mépris que par moments notre âme pourrait concevoir pour l'homme !

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

Miette 78 : Un menteur n'est pas écouté même en disant la vérité

L'expérience

Un menteur n'est pas écouté même en disant la vérité.

Sommaire. - Le mensonge d'après Pope, Bacon, Bonnin, Amyot et tutti quanti. - Qui trompe-t-on? - La gaîté des bains froids. - Joyeux baigneurs et joyeux plongeons. - Une bonne farce. - Guérison radicale. - Du temps pour réfléchir.

De tous les défauts le mensonge est certainement l'un des plus affreux; et les menteurs ont été justement honnis de tous temps.

Dans l'Ecclésiaste, on lit : « La vie des menteurs est sans honneur et leur honte les accompagne toujours. Il vaut mieux avoir à faire à un voleur qu'à un homme qui ment sans cesse ; mais la perdition sera le partage de l'un et de l'autre. »

Bacon « ne connaît pas de vice plus honteux et plus dégradant que celui de la perfidie, ni de rôle plus humiliant que celui d'un menteur ou d'un fourbe pris sur le fait ».

Comme contre-partie, Bossuet voit dans « la vérité une reine qui a dans le ciel son trône éternel et le siège de son empire dans le sein de Dieu. Il n'y a rien de plus noble que son domaine, puisque tout ce qui est capable d'entendre en relève, et qu'elle doit régner sur la raison même qui a été destinée pour guérir et gouverner toutes choses ».

Bonnin fait cette judicieuse remarque :

« Outre que le mensonge est odieux, si on réfléchissait aux embarras et aux soins qu'il donne, on se garderait de prendre tant de peine pour s'ôter toute confiance et se faire mépriser. »

Pope de même : « Celui qui dit un mensonge ne prévoit pas le travail qu'il entreprend, car il faudra qu'il en invente mille autres pour soutenir le premier. »

Et puis Amyot : « Mensonge est un chemin bien court à celui qui s'en aide ; mais la fosse est au bout, où le menteur se précipite. »

Dans la fable : «Le Bûcheron et Mercure1», La Fontaine arrive à la même conclusion :

Ne point mentir, être content du sien,
C'est le plus sûr : cependant on s'occupe
À dire faux pour attraper du bien.
Que sert cela? Jupiter n'est pas dupe.

Si les variations diffèrent, le thème ne varie pas. En effet, qui trompe-t-on à mentir? Peu de personnes; on finit bien vite par être dévoilé et taré quand on n'est pas victime soi-même de son propre mensonge.

Un joyeux farceur, qui faisait du mensonge ses plus chères délices, apprit, mais un peu tard, à ses dépens, les inconvénients de se moquer de son prochain en le trompant.

Une de ses plaisanteries favorites était, aux bains froids, de simuler les convulsions de l'homme qui se noie. La première fois, les maîtres baigneurs se jetèrent bravement à l'eau pour lui porter secours. Arrivés près de lui, le gai farceur, reprenant son état naturel, leur rit au nez, puis faisant un joli plongeon, fila entre deux eaux pour leur montrer qu'il nageait comme le plus sémillant des poissons. Il renouvelait fréquemment cette petite comédie et jouissait pleinement de l'émotion provoquée par sa noyade simulée. Un jour, jour funeste, une crampe, une vraie crampe le saisit pour tout de bon. Il appela au secours, pour tout de bon, on trouva la plaisanterie excellente et le tour bien joué; il réclama perche et bouée ; on riait de plus en plus ; si bien qu'il coula au fond de l'eau à la grande joie des assistants. Sa plongée se prolongeant un peu trop, un bon nageur voulut se rendre compte de ce qu'il advenait : il avait passé de vie à trépas. Radicalement guéri de sa manie de mensonge, jamais plus il ne recommença, s'étant lui-même offert le loisir de méditer tout à son aise l'aphorisme :

Un menteur n'est pas écouté
Même en disant la vérité.


1 Livre IV, fable 25.

Émile Genest, Miettes du passé, Collection Hetzel, 1913. Voir la note du transcripteur.

Championnat du monde FIDE féminin 2012 (Ronde 4)

Championnat du monde féminin (FIDE) 2012


Khanthy-Mansiysk (Russie)


Tournoi élimination de 64 joueuses.
Site officiel
Cadence :
Rondes 4.1 et 4.2 : 90m:30m+30spc(1)
Rondes 3.3 et 3.4 : 25m+10spc
Rondes 3.5 et 3.6 : 10m+10spc
Toutes les parties de la première ronde.
Toutes les parties de la seconde ronde.
Toutes les parties de la troisième ronde.


Choisissez une partie :

mercredi 21 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 79

Las de prose, on est encore plus las de poésie ; elle écoeure comme le sucre.

Toutes les souffrances se reposent sur des yeux de femme.

Que la vie est triste ! On l'entend sangloter certains jours.

Prépare-toi à tout, tu ne seras encore prêt à rien.

N'essayons pas de comprendre l'infini, nous n'en aurions jamais que de la stupeur.

Que le gracieux est donc petit à côté du grand!

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mardi 20 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 78

On peut être tranquille, on ne va pas plus loin que la mort; mais c'est qu'on ne voudrait pas allerjusque-là.

La beauté n'aime que les voiles qui s'enlèvent.

La bonhomie est plus ronde, plus grassouillette que la bonté.

On lui fait bien des infidélités, on l'accuse de bien des sécheresses, et puis... on retourne à la logique.

Il reste toujours un espoir un peu fou, pour consoler l'amour sans espoir.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

Mon métier : le jeu.

« Pour Pauline Kergomard, grande pédagogue française du début du XXe siècle et spécialiste de la petite enfance, le jeu est même "le travail de l'enfance, c'est son métier, c'est sa vie." ».
Helayel et Causse-Mergui, 100 idées pour aider les élèves «dyscalculiques», Alta Communication, 2011.

lundi 19 novembre 2012

Championnat du monde FIDE féminin 2012 (Ronde 3)

Championnat du monde féminin (FIDE) 2012


Khanthy-Mansiysk (Russie)


Tournoi élimination de 64 joueuses.
Site officiel
Cadence :
Rondes 3.1 et 3.2 : 90m:30m+30spc(1)
Rondes 3.3 et 3.4 : 25m+10spc
Rondes 3.5 et 3.6 : 10m+10spc
Toutes les parties de la première ronde.
Toutes les parties de la seconde ronde.


Choisissez une partie :

De toutes les Paroisses, page 77

Un homme oublie de souhaiter la fête de sa femme, mais il n'oubliera jamais de souhaiter celle de sa maîtresse, ce serait grave.

Toutes les boues restent en bas.

Combats avec toutes tes forces, n'espère qu'avec la moitié.

L'homme a une soif qu'il éprouve sans la comprendre, un désir qu'il ne sait ni définir ni contenter; il essaie de tout; insatisfait, il cherche toujours; il croit aborder, il échoue. Qu'est-ce, si ce n'est la soif de l'infini?

Les raisons de se plaindre ne donnent pas encore le droit de se plaindre.

Le malheur n'avertit pas, il est là; sa veille est souvent si joyeuse! elle allume les lustres, elle fleurit la maison, elle sonne la fanfare.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

dimanche 18 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 76

Le silence est un vengeur élégant et fier.

Les femmes les plus prisonnières de maris exigents sont souvent les plus inconsolables dans leur veuvage : on dirait que leurs chaînes leur manquent.

Le temps de la maladie est le temps de la grâce : le monde fuit, les pensées vaines s'éloignent, on en a fini avec les considérations humaines, Dieu nous parle, et la mort, de temps en temps, vient s'asseoir, câline, au pied de notre lit.

Une femme attend d'être prise par l'amour pour songer à se défendre, c'est vraiment un peu tard.

Ce qu'on a véritablement de moins à soi, c'est son argent.

L'insuccès nous fait ausculter nos prétentions.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

Miette 77 : Il n'est chasse que de vieux chiens

L'expérience

Il n'est chasse que de vieux chiens.

Sommaire. - Opinion d'un révolutionnaire. - Plaisirs princiers. - Le lapin d'abord ; après, le peuple ! - Précieux auxiliaire. - Il aboie, attention ! - Saint et chien. - Châsse et chasse. - La couronne des vieillards.

Un farouche révolutionnaire qui n'aimait pas les têtes couronnées sous prétexte qu'elles étaient, sans exception, placées sur des cous de tyrans, refusait toute espèce de distraction aux détenteurs de trônes; il ne voulait pas « qu'un roi s'amuse », estimant que les plai- sirs princiers ne peuvent que dissimuler des vices ou préparer des crimes. Il leur déniait en première ligne le droit de « courre » le gibier, occupation qui lui inspirait des craintes pour la sécurité de leurs sujets; sa répulsion pour le goût cynégétique des rois s'exhale dans un couplet à sinistre conclusion :

Je n'aime pas un prince aussi chasseur,
Car, à la chasse,
Le temps qu'on passe
Est perdu pour notre bonheur.
C'est par un lapin qu'on commence,
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
C'est par un peuple qu'on finit !

Ne prenons pas les choses au tragique; admettons que, fût-on le plus absolu des mo- narques, on peut chasser et aimer la chasse sans arrière-pensées homicides. La chasse présente un intérêt multiple : salutaire par l'exercice que procure la poursuite du gibier; utile pour celui qui s'en nourrit; gastrono- mique pour le gourmet.

Après un bon fusil, ce qui importe le plus au disciple de Nemrod, c'est un bon chien. Le difficile est de trouver ou former les chiens de chasse, canes venatici ; pour cela il faut du temps et de la patience; une fois obtenu le résultat, et l'animal dressé, on pos- sède un précieux auxiliaire, d'autant meilleur qu'il a pratiqué davantage et pendant plu- sieurs années. Rien ne vaut un vieux chien de chasse (il n'est chasse que de vieux chiens). Son flair affiné lui révèle les différentes sortes de gibiers ; il en connaît les habitudes et les ruses au point de les découvrir et dépister. Son maître s'en rapporte bien souvent à lui, confiant dans sa longue expérience.

Le proverbe latin a le même sens : Prospec- tandum vetulo cane latrante: « il faut faire atten- tion dès qu'un vieux chien aboie ». Ici, on met en scène le chien de garde au lieu du chien de chasse ; mais l'idée est la même ; l'âge seul du chien est considéré et mis en valeur.

Un ami de saint François de Sales, J.-Pierre Camus, évêque de Belley, attaquait avec véhé- mence soit en chaire, soit dans ses écrits, les désordres des moines mendiants et tentait de réformer les abus du clergé ; il trouvait qu'on canonisait un peu trop facilement à son époque, et réclamait pour les saints un âge avancé ; il formula sa critique en parodiant le pro- verbe dans un de ses sermons : Il n'est châsse que de vieux saints. L'a peu près est amusant et spirituel, sinon très orthodoxe, mais quel rapport de saint avec chien, et de châsse avec chasse ? l'attrait seul d'une assonance permet- tant de lancer un jeu de mots.

L'analogie du vieux chien expérimenté s'explique davantage avec le vieillard aux conseils empreints de sagesse et de prudence.

Quiconque a beaucoup vu
Peut avoir beaucoup retenu.1

Les vieillards ont beaucoup vu, beaucoup appris, beaucoup retenu et savent beaucoup. La connaissance des hommes, l'habitude de la réflexion et mille notions variées qu'ap- porte le seul cours des années font qu'on ne peut que gagner en leur compagnie; et chasser avec eux dans les guérets et les plaines de la vie est agréable et fructueux. L'expérience consommée est la couronne des vieillards.

Ne fais rien sans conseil ; la grise expérience
Et blanche foy du vieil beaucoup te servira :
Où l'oeil du corps finit, l'oeil de l'esprit commence,
Et sa tremblante main le sceptre affermira.2




1 La Fontaine, L'Hirondelle et les petits Oiseaux, livre I, fable 8.
2 Jean Bachot (1629).

Émile Genest, Miettes du passé, Collection Hetzel, 1913. Voir la note du transcripteur.

samedi 17 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 75

L'ami devait être l'autre nous-même, celui qu'on sert avant soi : voilà le portrait. Où est le modèle?

Quand une limite arrive, elle semble toujours avoir été proche.

Ayons le coeur fier, mais l'esprit humble.

Les extrêmes vont quelquefois bien ensemble, s'étonnant l'un l'autre.

Que de regrets donne le mensonge passager à celui qui n'a pas l'habitude de mentir !

Un flâneur est plus terrestre qu'un rêveur, son horizon s'étend moins loin.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

vendredi 16 novembre 2012

Championnat du monde FIDE féminin 2012 (2e ronde)

Championnat du monde féminin (FIDE) 2012


Khanthy-Mansiysk (Russie)


Tournoi élimination de 64 joueuses.
Site officiel
Cadence :
Rondes 2.1 et 2.2 : 90m:30m+30spc(1)
Rondes 2.3 et 2.4 : 25m+10spc
Rondes 2.5 et 2.6 : 10m+10spc
Toutes les parties de la première ronde sont ici.


Choisissez une partie :

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 >