Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

dimanche 18 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 76

Le silence est un vengeur élégant et fier.

Les femmes les plus prisonnières de maris exigents sont souvent les plus inconsolables dans leur veuvage : on dirait que leurs chaînes leur manquent.

Le temps de la maladie est le temps de la grâce : le monde fuit, les pensées vaines s'éloignent, on en a fini avec les considérations humaines, Dieu nous parle, et la mort, de temps en temps, vient s'asseoir, câline, au pied de notre lit.

Une femme attend d'être prise par l'amour pour songer à se défendre, c'est vraiment un peu tard.

Ce qu'on a véritablement de moins à soi, c'est son argent.

L'insuccès nous fait ausculter nos prétentions.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

Miette 77 : Il n'est chasse que de vieux chiens

L'expérience

Il n'est chasse que de vieux chiens.

Sommaire. - Opinion d'un révolutionnaire. - Plaisirs princiers. - Le lapin d'abord ; après, le peuple ! - Précieux auxiliaire. - Il aboie, attention ! - Saint et chien. - Châsse et chasse. - La couronne des vieillards.

Un farouche révolutionnaire qui n'aimait pas les têtes couronnées sous prétexte qu'elles étaient, sans exception, placées sur des cous de tyrans, refusait toute espèce de distraction aux détenteurs de trônes; il ne voulait pas « qu'un roi s'amuse », estimant que les plai- sirs princiers ne peuvent que dissimuler des vices ou préparer des crimes. Il leur déniait en première ligne le droit de « courre » le gibier, occupation qui lui inspirait des craintes pour la sécurité de leurs sujets; sa répulsion pour le goût cynégétique des rois s'exhale dans un couplet à sinistre conclusion :

Je n'aime pas un prince aussi chasseur,
Car, à la chasse,
Le temps qu'on passe
Est perdu pour notre bonheur.
C'est par un lapin qu'on commence,
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
C'est par un peuple qu'on finit !

Ne prenons pas les choses au tragique; admettons que, fût-on le plus absolu des mo- narques, on peut chasser et aimer la chasse sans arrière-pensées homicides. La chasse présente un intérêt multiple : salutaire par l'exercice que procure la poursuite du gibier; utile pour celui qui s'en nourrit; gastrono- mique pour le gourmet.

Après un bon fusil, ce qui importe le plus au disciple de Nemrod, c'est un bon chien. Le difficile est de trouver ou former les chiens de chasse, canes venatici ; pour cela il faut du temps et de la patience; une fois obtenu le résultat, et l'animal dressé, on pos- sède un précieux auxiliaire, d'autant meilleur qu'il a pratiqué davantage et pendant plu- sieurs années. Rien ne vaut un vieux chien de chasse (il n'est chasse que de vieux chiens). Son flair affiné lui révèle les différentes sortes de gibiers ; il en connaît les habitudes et les ruses au point de les découvrir et dépister. Son maître s'en rapporte bien souvent à lui, confiant dans sa longue expérience.

Le proverbe latin a le même sens : Prospec- tandum vetulo cane latrante: « il faut faire atten- tion dès qu'un vieux chien aboie ». Ici, on met en scène le chien de garde au lieu du chien de chasse ; mais l'idée est la même ; l'âge seul du chien est considéré et mis en valeur.

Un ami de saint François de Sales, J.-Pierre Camus, évêque de Belley, attaquait avec véhé- mence soit en chaire, soit dans ses écrits, les désordres des moines mendiants et tentait de réformer les abus du clergé ; il trouvait qu'on canonisait un peu trop facilement à son époque, et réclamait pour les saints un âge avancé ; il formula sa critique en parodiant le pro- verbe dans un de ses sermons : Il n'est châsse que de vieux saints. L'a peu près est amusant et spirituel, sinon très orthodoxe, mais quel rapport de saint avec chien, et de châsse avec chasse ? l'attrait seul d'une assonance permet- tant de lancer un jeu de mots.

L'analogie du vieux chien expérimenté s'explique davantage avec le vieillard aux conseils empreints de sagesse et de prudence.

Quiconque a beaucoup vu
Peut avoir beaucoup retenu.1

Les vieillards ont beaucoup vu, beaucoup appris, beaucoup retenu et savent beaucoup. La connaissance des hommes, l'habitude de la réflexion et mille notions variées qu'ap- porte le seul cours des années font qu'on ne peut que gagner en leur compagnie; et chasser avec eux dans les guérets et les plaines de la vie est agréable et fructueux. L'expérience consommée est la couronne des vieillards.

Ne fais rien sans conseil ; la grise expérience
Et blanche foy du vieil beaucoup te servira :
Où l'oeil du corps finit, l'oeil de l'esprit commence,
Et sa tremblante main le sceptre affermira.2




1 La Fontaine, L'Hirondelle et les petits Oiseaux, livre I, fable 8.
2 Jean Bachot (1629).

Émile Genest, Miettes du passé, Collection Hetzel, 1913. Voir la note du transcripteur.

samedi 17 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 75

L'ami devait être l'autre nous-même, celui qu'on sert avant soi : voilà le portrait. Où est le modèle?

Quand une limite arrive, elle semble toujours avoir été proche.

Ayons le coeur fier, mais l'esprit humble.

Les extrêmes vont quelquefois bien ensemble, s'étonnant l'un l'autre.

Que de regrets donne le mensonge passager à celui qui n'a pas l'habitude de mentir !

Un flâneur est plus terrestre qu'un rêveur, son horizon s'étend moins loin.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

vendredi 16 novembre 2012

Championnat du monde FIDE féminin 2012 (2e ronde)

Championnat du monde féminin (FIDE) 2012


Khanthy-Mansiysk (Russie)


Tournoi élimination de 64 joueuses.
Site officiel
Cadence :
Rondes 2.1 et 2.2 : 90m:30m+30spc(1)
Rondes 2.3 et 2.4 : 25m+10spc
Rondes 2.5 et 2.6 : 10m+10spc
Toutes les parties de la première ronde sont ici.


Choisissez une partie :

De toutes les Paroisses, page 74

Chez soi, il faut être chez soi, mais pas chez les autres.

La vie demande toujours, et, quand on ne lui donne pas, elle prend.

Aie mince confiance dans tes moyens, grosse confiance dans ta sottise.

Sache te faire société.

C'est souvent bien cher, un beau mari.

L'amour nous donne le vertige, pour éviter avec nous toute discussion.

Que de baisers nous recevons, qui ne s'adressent pas à nous !

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

jeudi 15 novembre 2012

Tournoi des Rois

Tournoi des Rois
6e édition
Bucarest, Roumanie
7 - 14 Novembre 2012
Site officiel


Double rotation.
Categorie 20 (~Elo : 2747)
Cadence : 120m:60m:15m+30spc(61)
Départage : 15m+3spc
Classement final.
POSJoueur1234Points
1Ivanchuk, Vassilypion15
2Topalov, Veselinpion14
3Caruana, Fabiano11pion13
4Nisipeanu, Liviu-Dieter½½1pion2


Choisissez une partie :

De toutes les Paroisses, page 73

On rêve, on rêve, on rêve, puis, un beau jour, on est prisonnier dans son rêve.

Malgré soi, on voit toujours de la barbe aux bas bleus.

Que signifient les titres? On s'intitule homme de lettres, comme on s'intitule astronome quand, un beau soir, on a admiré longuement les étoiles.

J'aime faire mes confidences au vent : il les emporte et ne se souvient plus.

Une jeune femme est fière de nous montrer son premier enfant : elle a été au feu.

L'envie est amaigrissante.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mercredi 14 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 72

On revient de tant de choses, on se corrige de tant de gens, on se dépouille de tant d'espérances, on se réduit de tant de prétentions: c'est vivre.

La foi du superstitieux est toujours inquiète.

Une vieille actrice me fait peine : elle porte plusieurs vieillesses en elle.

Dans la vieillesse, les nouvelles relations ne sont plus, hélas! que des rencontres de roule.

Quand on a consenti à être vieux, rien ne désoblige plus ; ce qui coûte un peu, c'est le consentement.

Pourquoi les dévotes se croient-elles obligées d'avoir mauvais goût?

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

mardi 13 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 71

Les grands causeurs nous laissent la même courbature que les grands vents.

Une coquette rit pour montrer ses dents, parle chevelure pour faire remarquer la sienne; son physique entre dans toutes ses paroles et toutes ses actions.

Le regard commence l'amour, la voix l'achève.

On apporte plus ou moins d'empressement au bonheur selon la confiance qu'on a en lui.

Fille de joie, Myrrha, trois choses te distinguent : tes yeux, tes dents et ta trahison.

Certains avautages deviennent terribles dans des mains ordinaires : témoin l'indépendance.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

lundi 12 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 70

Les flatteurs sont comme les polisseurs du mensonge.

La pruderie est la maladie de la pudeur.

Si elles continuent ainsi, les jeunes filles modernes, c'est elles qui feront l'éducation de leurs maris. O sainte modestie, que tu étais belle sous tes voiles de mousseline !

La veille a de la naïveté, le lendemain a de la science.

L'éducation s'adresse à la plus puissante des puissances, la nature : aussi est-elle souvent vaincue.

Plus l'esprit est étroit, plus la vanité s'y tasse.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

Championnat du monde FIDE féminin 2012 (Rondes 1.1 et 1.2 et départage)

Championnat du monde féminin (FIDE) 2012


Khanthy-Mansiysk (Russie)


Tournoi élimination de 64 joueuses.
Site officiel
Cadences :
Rondes 1.1 et 1.2 : 90m:30m+30spc(1)
Rondes 1.3 et 1.4 : 25m+10spc
Rondes 1.5 et 1.6 : 10m+10spc
Rondes 1.7 et 1.8 : 5m+3spc
Ronde 1.9 : Armageddon.


Choisissez une partie :

dimanche 11 novembre 2012

De toutes les Paroisses, page 69

Chaque jour a sa science qu'il t'offre.

La plus belle mémoire est celle du coeur, la nostalgie est sa fille.

La douleur a sa vanité ; on veut souffrir plus que les autres.

Mets plus haut l'estime que l'amour, parce que la mériter et la garder dépend de tout.

Aie toujours quelques économies pour payer les farces de l'imprévu.

Ce que la raison dit vaut mieux que sa voix, qui manque de modulations.

Anne Barratin, De toutes les Paroisses, Ed. Lemerre, Paris, 1913

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 >