Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

lundi 15 février 2016

Je te dis et ça suffit

Trouvé sur Twitter :

samedi 18 avril 2015

Alain dans Wikipédia

La citation « Le propre d'une religion est de n'être ni raisonnable ni croyable ; c'est un remède de l'imagination pour des maux d'imagination. » du philosophe Alain était donnée avec la référence à son livre «Les Dieux». Or cette citation appartient plutôt à ses «Saisons de l'esprit». J'ai corrigé la chose.

dimanche 12 avril 2015

Le silence

«J'ai dans la tête un moment de théâtre où tout est muet, et où le spectateur reste suspendu dans les plus terribles alarmes.»
Diderot dans une lettre à Voltaire en 1766.

mardi 7 avril 2015

L'impiété

J'entends crier de toute part à l'impiété. Le chrétien est impie en Asie, le musulman en Europe, le papiste à Londres, le calviniste à Paris, le janséniste au haut de la rue Saint-Jacques, le moliniste au fond du faubourg Saint-Médard. Qu'est-ce donc qu'un impie? Tout le monde l'est ou personne !
Diderot, Pensées philosophiques.

mercredi 1 avril 2015

Poésie des mathématiques

Une grande erreur est de penser que l'enthousiasme est inconciliable avec les vérités mathématiques; le contraire est beaucoup plus vrai. Je suis persuadé qu'il est tel probléme de calcul, d'analyse, de Kepler, de Galilée, de Newton, d'Euler, la solution de telle équation, qui supposent autant d'intention, d'inspiration que la plus belle ode de Pindare. Ces pures et incorruptibles formules, qui étaient avant que le monde fût, qui seront après lui, qui dominent tous les temps, tous les espaces, qui sont, pour ainsi dire, une partie intégrante de Dieu, ces formules sacrées qui survivront à la ruine de tous les univers, mettent le mathématicien qui mérite ce nom en communion profonde avec la pensée divine. Dans ces vérités immuables, il savoure le plus pur de la création; il prie dans sa langue. Il dit au monde comme cet ancien : « Faisons silence, nous entendrons le murmure des dieux ! »
Edgar Quinet, L'Ultramontanisme ou l'Église romaine et la société moderne, Oeuvres complètes, t.2, p.183, Paris, 1857.

samedi 14 mars 2015

Exit

Je ne suis pas le premier à le dire : le meilleur moyen de se guérir de cette idée ridicule d'un dieu bon et compatissant est de lire la Bible.
«20Quand un homme frappe du bâton son esclave ou sa servante au point qu'ils succombent sous sa main, il devra être puni sévèrement, 21mais survivent-ils un jour ou deux, il ne devra pas être puni : car ils sont sa propriété.» (L'Exode, 21)

vendredi 13 mars 2015

Delbo

Je vous en supplie
faites quelques chose
apprenez un pas une danse
quelque chose qui vous justifie
qui vous donne le droit
d’être habillés de votre peau et de votre poil
apprenez à marcher et à rire
parce que ce serait trop bête à la fin
que tant soient morts
et que vous viviez
sans rien faire de votre vie.
Charlotte Delbo, Une connaissance inutile, éditions de Minuit

jeudi 12 mars 2015

Henry Ford

mardi 3 mars 2015

Joubert

Jaccard

mercredi 17 décembre 2014

Ah, l'ambition !

Hélas ! passant le but, dans l'ardeur qui l'agite,
Nul mortel ici-bas n'est content de son gite.
Heureux ! si, reposant sur leurs biens entassés,
Les hommes quelquefois se disaient : c'est assez !
Orgon étend, allonge, élargit son domaine ;
Mais il a des voisins, et l'horizon le gêne :
Appauvri par ses voeux, ruiné par l'espoir,
Il voit moins ce qu'il a, que ce qu'il veut avoir.
Jacques Delille, L'Imagination, 1806.

samedi 25 octobre 2014

Renard et la religion

« La religion est l'excuse de leur pensée paresseuse. Vous leur donnez, de l'univers, une explication toute faite, bien médiocre. Ils se gardent d'en chercher une autre, d'abord parce qu'ils sont incapables de chercher, ensuite parce que ça leur est bien égal.
Il n'y a rien de plus bassement pratique que la religion.
Vous dites que je suis athée, parce que nous ne cherchons pas Dieu de la même façon ; ou, plutôt, vous croyez l'avoir trouvé. Je vous félicite. Je le cherche encore. Je le chercherai dix ans, vingt ans, s'il me prête vie. Je crains de ne pouvoir le trouver : je le chercherai quand même, s'il existe. Il me saura peut-être gré de mon effort. Et peut-être qu'il aura pitié de votre confiance béate, de votre foi paresseuse et un peu niaise. »
Jules Renard, Journal, 14 septembre 1903.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 >