Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

dimanche 7 mai 2006

Drôle de fierté

Le blogue RELIEF de François Guité est sans doute le meilleur de son genre au regard de l'éducation dans le monde francophone. J'ai bien aimé son billet La quête numérique de l’évaluation. J'y ai d'ailleurs laissé un commentaire que je reproduis ici.

Ma suggestion : que les élèves REFUSENT de passer des examens en proclamant haut et fort qu'ils sont là pour apprendre, et non pour satisfaire des mesures statistiques. De toute manière, ils sont « pognés » à l'école jusqu'à l'âge de 16 ans. Pourquoi devraient-ils s'échiner à faire des examens ? Mais nos élèves sont si dociles...

Cela me rappelle une conversation avec mon épouse, ex-étudiante à la maîtrise :

- J'ai rencontré mon prof de ...
- Ah ! et puis?
- Bien, elle m'a immédiatement dit qu'elle était très rigoureuse dans son évaluation.
- ...
- Tu veux savoir ce que je lui ai répondu?
- Bien sûr.
- Que sa rigueur, c'était son problème. Pas le mien. Que moi, j'étais là pour apprendre.

Vous comprenez pourquoi j'aime ma femme ! :-)

Encore récemment, dans une salle de profs, une responsable de stage de l'UQO est venue s'installer près de moi. Au fil de la conversation, elle me dit : « C'est ma dernière année, et je termine très bien car j'ai de très bons étudiants. Vous savez, je suis très rigoureuse, et il m'arrive souvent d'en couler. » Drôle de fierté...

Céréales matinales

Comme tout le monde, le matin, je lis les textes sur les boîtes de céréales. Je suis resté un peu surpris des trois erreurs sur les quatre onglets suivants :


Notez qu'il y a d'autres fautes sur l'emballage : «Ancienne céréales», «archide», virgule dans les nombres au lieu de l'espace fine. Je vais écrire à la compagnie en leur suggérant d'effectuer les corrections.

Puis, au bas de boîte, on trouve ceci :

J'ai demandé à Marie ce qu'elle en comprenait, mais nous ne sommes arrivés à aucune conclusion sérieuse. L'explication se trouve cependant sur le côté de la boîte :
EnviroBox : En réduisant la taille de nos emballages de 10%, nous diminuons notre impact annuel sur la terre puisque nous économisons près de 2,650,000 litres d'eau, 500,000 KWh d'énergie et plus de 76 tonnes métriques de carton.

En anglais, on trouve : Same net weight, 10% less box. Je ne suis pas anglophone. Mais j'ai l'impression qu'on comprend un peu plus l'idée. Ma suggestion pour une traduction correcte : Même poids net, 10% fois moins d'emballage.

vendredi 5 mai 2006

La bureaucratie (GDT)


J'aime de plus en plus le Grand Dictionnaire Terminologique.

jeudi 4 mai 2006

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.
Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, article 19.

dimanche 30 avril 2006

Alan Kay en entrevue

La musique n'est pas dans le piano.


Il faut absolument lire Alan Kay dans cette excellente entrevue : FACE to FACE: Alan Kay Still waiting for the Revolution.

Quelques extraits :
One of the things that pollutes a lot of computer use in schools is a heightened sense of vocationalism. Parents are concerned about whether their children are going to get jobs, and so they really want the schools to train the kids. But my belief is that the training part is kind of like driver's ed: It takes about as long to learn how to use a computer as it takes to learn how to drive a car, maybe less. So it's not something you really want to pin twelve years of school on.
That's one of the reasons why, in my research, I've retreated into early childhood. The earlier you go, the further away you are from the thing that parents are worried about—which is whether the kids are going to get jobs. However, vocationalism is now rampant in elementary schools, even in kindergarten.

[...] the computer can be a kind of thought amplifier.

Think about it: How many books do schools have—and how well are children doing at reading? How many pencils do schools have—and how well are kids doing at math? It's like missing the difference between music and instruments. You can put a piano in every classroom, but that won't give you a developed music culture, because the music culture is embodied in people.
On the other hand, if you have a musician who is a teacher, then you don't need musical instruments, because the kids can sing and dance. But if you don't have a teacher who is a carrier of music, then all efforts to do music in the classroom will fail—because existing teachers who are not musicians will decide to teach the C Major scale and see what the bell curve is on that.
The important thing here is that the music is not in the piano. And knowledge and edification is not in the computer. The computer is simply an instrument whose music is ideas.
Educators have to face up to what 21st-century education needs to be about, and start thinking about solving that problem long before they bring the computer on the scene.

Virtually all learning difficulties that children face are caused by adults' inability to set up reasonable environments for them. The biggest barrier to improving education for children, with or without computers, is the completely impoverished imaginations of most adults.


Liane : Alan Kay, Computers, Networks and Education, Scientific American, septembre 1991.

samedi 29 avril 2006

Les idées puissantes

Quelques messages sur la liste Educ de l'AFUL ont récemment attiré mon attention. Il y était question de Squeak, langage de programmation dont un collègue de la commission scolaire des Portages de l'Outaouais m'avait déjà vanté les mérites.
En suivant les liens donnés dans ces messages - voir les lianes -, j'ai découvert un univers de possibilités pédagogiques.
Commencez d'abord par lire l'article de Hilaire Fernandes, Stéphane Ducasse, paru dans Linux Pratique 28, Mars-Avril 2005. Installez ensuite ce logiciel qui, soit dit en passant, est open source et fonctionne aussi bien sous Windows, Mac que Linux ! Puis, munissez-vous de l'excellent document Des idées puissante dans la classe de B.J. Allen-Conn et Kim Rose et... laissez aller votre imagination.
J'envisage maintenant très sérieusement transformer mes esquisses Cybergéomètre dans ce système de programmation. Je vais aussi me mettre en quête d'un ou deux enseignants du primaire qui seraient prêts à expérimenter la chose dans leurs classes.

Lianes :
Squeakland.org
Squeak, un environnement multimédia (Michèle Drechsler)
Art et squeak

Le bonheur

Les enfants sont comme les marins: où que se portent leurs yeux, partout c'est l'immense.
Christian Bobin, La part manquante, coll. folio #2554, p. 22.

mardi 25 avril 2006

Faire le point


J'y ai fait le plein ce matin.

Liane :
Virgule-point

dimanche 23 avril 2006

Niaiserie

Sur une liste publique, je répondais à un message nous invitant à écouter une entrevue de Joseph Facal.

Suite à cette écoute, voici mon intervention :
Et bien ! Réforme = enfant laissé à lui-même.
Diable, il me semble que Facal aurait tout au moins dû lire le programme de formation : cela lui aurait évité de dire une telle niaiserie.
Cette réponse aurait choqué certaines oreilles, car je viens de recevoir un courriel privé du gardien de la liste me demandant poliment d'éviter un tel mot... Un peu plus loin dans le courriel, une explication possible : «[Le débat] risque de dégénérer en invective, ce que nos lecteurs ne souhaitent surtout pas.» Peut-être aurais-je dû utiliser le mot absurdité au lieu de niaiserie...

vendredi 21 avril 2006

La santé

L'importance du processus est une autre découverte. Les buts et les aboutissements importent moins. Il est plus urgent d'apprendre que d'accumuler des informations. La bienveillance vaut mieux que la surveillance. Les moyens sont les fins. Le voyage est la destination.
Marylin Ferguson, Les enfants du verseau, trad. Guy Beney, p.78, Calmann-Lévy.


Via Affordance.info, j'apprends que bloguer retarderait la maladie d'Elzheimer.
On est toujours enclin à appuyer les experts qui confirment nos pensées. Je suis bien convaincu que si on ne veut pas que notre cerveau « s'ostéoporise », le garder en forme par des défis cérébraux demeure le meilleur moyen.
J'ai toujours admiré ces chefs d'orchestre qui, dans un âge fort avancé, sont encore capables de bien diriger des symphonies ; ou encore, dans les tournois d'échecs, ces « p'tits vieux » qui arrivent toujours à massacrer des « p'tits jeunes » bourrés de talent.
Il faut que nos ainés puissent se garder intellectuellement jeunes et, à mon avis, l'informatique est un extraordinaire outil pour entretenir la flamme d'une pensée vivante. À moins que cela ne soit déjà fait, n'y aurait-il pas lieu d'installer des dizaines d'ordinateurs (un labo?) dans les centres d'accueil ? L'école a-t-elle regardé la possibilité d'envoyer des jeunes dans ces centres pour accompagner nos aînés dans leur apprentissage de l'Internet? Nos aînés ont des choses très intéressantes à partager, pourquoi ne pas leur faciliter la tâche en leur enseignant comment publier sur le web?

mercredi 19 avril 2006

Tripler une avance

Lu sur plusieurs fils de presse ce matin :
En avant par deux
Le Canadien menait pourtant 3-1 après deux périodes. Kovalev avait triplé l'avance des siens à la suite d'un bel effort individuel, à 14:14 du deuxième tiers.
Le CH menait 2-1. Avance : 1 point. Kovalev marque. Avance : 2 points. L'avance a été doublée, non triplée. Supposons que le Canadien marque un quatrième but, qu'aurait écrit le journaliste ?

lundi 17 avril 2006

La joie

On m'a déjà dit que dans la vie, il n'y a que deux sentiments, la tristesse et la joie. Lorsque l'on ma annoncé que je serais récipiendaire d'un prix Chapo, remis au colloque de l'Aquops, c'est cette joie, joie d'être reconnu par ses pairs, qui m'a immédiatement envahi.



Voici le texte, écrit conjointement par Pierre Lachance et Benoit St-André, lu par Pierre, lors de la remise du prix :
Gilles G. Jobin, que dire à propos de ce pédagogue qui ne soit pas futile ? Car Gilles n'apprécie pas la futilité et les discours vides. Alors soyons concis et amorçons avec son implication, non non... sa dévotion pour la philosophie du logiciel libre. Gilles n'est pas du genre à se laisser aller à de grands discours sur le libre, mais plutôt du genre à agir. Il est un des principaux programmeurs du Cyberfolio (un portfolio numérique utilisé par plusieurs éducateurs), du Bulletin informatisé, du CyberPif, etc. Des applications qu'il offre librement sous la licence GPL. Du côté de la documentation, il participe au site communautaire LinuxEdu-Québec.org avec quelques-uns de ses «ti-amis» et blogue régulièrement sur ses Jobineries.

Sa vision de l'intégration des TIC mérite d'être partagée et encouragée. Pour Gilles, les TIC ne sont pas qu'ustensiles, elles changent la façon d'apprendre, de créer, de penser même. C'est dans cette optique qu'il a cette année, en tant qu'animateur au Service local du RÉCIT de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, en Outaouais, mis en place des blogues pour des groupes d'élèves. Blogues qui permettent, entre autres aux élèves de développer leur compétence à communiquer, leur estime de soi, leur vision du monde, leur esprit critique, etc. Gilles, au nom de ces élèves à qui tu as permis d'explorer cette technologie, nous te remercions.

En tant que pédagogue Gilles met beaucoup d'efforts pour les élèves et les enseignants. On peut évidemment en dire autant et même beaucoup plus pour sa famille. Gilles est du genre à offrir en cadeau un nom de domaine et un site web à ses proches, support compris. Un cadeau qui illustre bien son amour profond pour le fouillis organisé qu'est le web. Gilles ne veut pas de ces sites qui réorganisent, ou plutôt qui tentent de réorganiser le web avec des listes de sites présélectionnés. Centraliser les ressources est une autre aberration pour notre ami. Pour lui être en mesure d'exploiter un moteur de recherche efficacement est une compétence que tout le monde devrait développer.

Malgré cet amour pour le web, Gilles n'aime pas dupliquer ce qui existe déjà. C'est pourquoi il a mis en ligne il y a quelques années un site de citations «Au fil de mes lectures» et qu'il protège ses citations avec rigueur. En date du 8 avril, plus de 15800 citations et 500 auteurs composaient sa base de données. Et si vous vous demandez si M. Jobin a tous lu ces livres, sa réponse ne peut qu'être que oui. Gilles lit tout le temps sur divers sujets. Un livropathe, une encyclopédie sur pattes ou un homme d'une culture exceptionnelle, peu importe le qualificatif qu'on lui donne. Gilles est notre ami et nous en sommes fiers.
Petite précision : Le Cyberpif n'est pas ma « création », mais plutôt celle de Nathalie Lehoux qui, à partir des sources du Cyberfolio, a fait un superbe outil pour l'approche orientante.

Un grand merci à tous ceux qui ont pensé à soumettre ma candidature à l'Aquops. Merci aussi à Pierre, Benoit et Judith qui ont eu la merveilleuse idée de m'offrir, en plus, un cadeau fort original... mais cela fera l'objet d'un billet futur.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 >