Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

lundi 21 mai 2007

Jack !

Je suis un inconditionnel de 24. Mais cette saison fut d'une grande platitude. J'avais aimé la première heure, où Jack passe à deux doigts de s'en faire couper un, mais par la suite il n'y eut à peu près aucun thrill. Bien sûr que 24 est absolument invraisemblable. Et comme auditeur, je n'écoute pas cette émission pour son réalisme. Pour moi, 24 c'est d'abord l'art de rendre le suspense intenable, fascinant, obsessif. Mais cette sixième saison est passée vraiment à côté de cet objectif. Espérons mieux pour l'an prochain.

Le plus petit ensemble

Loué soit l'infini
Labyrinthe des effets et des causes,
Qui, avant de me présenter le miroir
Dans lequel je ne verrai personne ou je verrai un autre,
M'accorde la pure contemplation
D'un langage de l'aube.
Jorge Luis Borges


Découvert grâce au Blog-notes de mathématiques du Coyote des questionnaires à choix multiples en ligne.

Pour réaliser certains apprentissages, les exerciseurs sont des accessoires fort utiles. En attendant que je produise un billet expliquant le rôle important qu'ils possèdent, voyez tout de même cette première question, dont vous voyez la réponse affichée par l'ordinateur sur un de mes mauvais choix. (J'avais, avant de prendre une copie d'écran, choisi D)

La question est : si x=24, indique le plus petit ensemble auquel x appartient.



La question est intéressante. D'abord pourquoi si x=24 ? Pourquoi ne pas avoir demandé tout simplement d'indiquer le plus petit ensemble auquel 24 appartient ?

Mais, plus intéressant encore est le choix du mot petit. Qu'est-ce qu'un petit ensemble ? Comment comparer deux ensembles ? Si un ensemble est inclus dans un autre, ce premier est-il nécessairement plus petit que ce dernier ?

Voyons un peu. Prenons deux sacs, l'un contenant 5 oranges, l'autre 5 pommes. Y a-t-il un sac plus petit que l'autre ? Que compare-t-on ? Généralement, l'enseignant désire que les élèves comparent le nombre d'éléments appartenant à l'un et à l'autre. Ici, on a cinq éléments dans chacun, donc aucun des sacs n'est plus petit que l'autre.

Revenons à 24. Bien sûr, il est dans le sac des Naturels, le sac des Entiers, etc. Mais lequel de ces sacs est le plus petit ? Il a été démontré depuis plus d'un siècle maintenant que N, Z, Q ont la même cardinalité, c'est-à-dire qu'ils possèdent le même nombre d'éléments. Il a par ailleurs été démontré que R possède une cardinalité plus grande que ces derniers. Oui, oui, R possède plus d'éléments que N (lui-même en possédant une infinité !). Tout cela pour dire que N, au regard du concept de la cardinalité, n'est pas le plus petit des ensembles !

L'autre manière, plus intuitive, de définir plus petit pourrait être : On dit qu'un ensemble A est plus petit qu'un ensemble B si tous les éléments de A sont éléments de B et si B possèdent au moins un élément qui n'est pas dans A.

Cette définition intéressante apporte aussi son lot de difficultés. Par exemple, dans le cas des 5 oranges et des 5 pommes, on ne pourrait rien dire sur la petitesse de l'un par rapport à l'autre. Dans un cas on a des pommes, dans l'autre des oranges. Par ailleurs, une pomme ne peut être dans deux sacs en même temps, car la définition sous-entend que les mêmes éléments se trouvent dans l'un comme dans l'autre. On règle ce dernier problème en posant l'idée de pomme et l'idée d'orange. Autrement dit, on tient pour acquis que toutes les pommes sont l'idée unique pomme.

Vous croyez peut-être que dans les ensembles de nombres, puisque ce sont tous des nombres, on n'a pas ces différences du type pomme/orange. Erreur ! Par exemple, 24 est bien dans l'ensemble des nombres naturels. Mais est-il vraiment dans l'ensemble des entiers ? Dans ce dernier, il y a bien un +24 (que plusieurs écrivent 24) mais ce n'est pas du tout le même nombre. +24 possède en lui l'idée d'un opposé (-24) ce que n'a pas du tout le 24 naturel. Autrement dit, ils ont la même apparence, mais ils ne véhiculent pas la même idée.

Bon, comment alors aurais-je réglé cette première question du QCM ? Tout simplement en donnant les choix A à D corrects, mais en ajoutant une note explicative à chacune des réponses. Par exemple, on choisissant Q, j'aurais envoyé à l'élève quelque chose comme « Tu as raison. Mais 24 peut aussi être considéré comme un élément de N et Z. »

samedi 19 mai 2007

Miscellanées 5

Piratage
Au Canada, le taux de piratage de logiciels est de 36%. La solution serait de renforcer les lois, apprend-on dans l'article. R-I-D-I-C-U-L-E. La solution est dans l'éducation, entre autres en initiant les gens aux alternatives libres.

Lecture
« Une nouvelle nous apprenait récemment que 41,9 % des hommes détenant un diplôme universitaire ne lisent pas ! » ai-je trouvé ici en faisant une recherche sur Thomas de Koninck. Et on se plaint que nos enfants ne lisent plus... Si on se regardait le nombril, on aurait peut-être une explication.

Nasrudinisme
À la rencontre des RÉCIT, la société GRICS nous a remis une belle Liberclé. Depuis je la porte toujours au cou. Elle agit comme un antivol efficace car plus personne ne menace de me séquestrer...

P(L)Q
Bon, je n'y connais pas grand'chose en politique, mais en propulsant Mme Marois à sa tête, mettant ainsi sur la glace son projet souverainiste, le PQ devient un genre de deuxième Parti Libéral, avec un ensemble de promesses différent du premier.

mardi 15 mai 2007

Question de vitesse

Voici une jolie énigme que m'a fait parvenir un collègue :
Martin quitte Ottawa en roulant à vitesse constante. Après un certain temps, il croise une borne portant deux chiffres (XY). Une heure plus tard, il croise une borne portant les deux mêmes chiffres, mais inversés (YX). Une heure plus tard, il croise une troisième borne portant les deux chiffres de départ séparés par un zéro (X0Y). À quelle vitesse Martin roule-t-il?

L'intégration des TIC et le RÉCIT

Lors de notre dernière rencontre nationale, pendant la discussion sur l'intégration des TIC au regard du mandat du RÉCIT, une chose m'a frappé : on a plein d'idées pour les autres soit les élèves, les enseignants, les directeurs d'école. Et alors m'est venue la question : mais nous, intervenants dans le monde des TIC, que faisons-nous pour intégrer les technologies?

J'ai donc préparé l'exercice suivant pour tenter d'y répondre. Je ne peux que le suggérer, mais j'aimerais bien l'imposer à tous : de M. G. Allen de la DRD, aux animateurs nationaux et locaux, en passant par la coordination et les représentants de la GRICS.
  1. Décrivez au moins cinq actions (préférablement une dizaine) illustrant que vous intégrez les TIC dans votre vie. Par votre vie, j'entends aussi bien votre vie professionnelle que personnelle. Si possible, hyperliez vos actions.
  2. Pour chacune de ces actions, dites pourquoi il s'agit bien d'une intégration des TIC en dégageant ses caractéristiques.
  3. À partir de vos actions, donnez une définition de l'intégration des TIC.
  4. Faites ensuite un parallèle avec les enseignants en vous demandant si un enseignant qui intègre les TIC devrait le faire dans le même esprit que vous le faites par vos actions.
  5. Décrivez ensuite un élève qui intègre les TIC et expliquez, s'il y en a, les différences entre les actions de cet élève et vos actions.
  6. Finalement, tentez d'expliquer la différence, s'il y en a une, entre les TIC et les TIC scolaire.
Ne gardez pas cette analyse réflexive pour vous : écrivez vos réponses sur le wiki de recit.org.

samedi 12 mai 2007

Miscellanées 4

O joie! Cyberfolio.org vient d'être remis en ligne. (Merci à Pierre Lachance.) Vous pourrez y télécharger la dernière version. Les parents veulent des notes dans un outil de communication. Je les comprends mais je ne suis pas du tout d'accord. Comme le disait Scutenaire, souvent, au lieu de penser, on se fait des idées. Mais si les élèves avaient des portfolios qui contenaient autre chose que des examens notés, on changerait peut-être cette mentalité. Alors, on verrait que le problème, ce n'est pas les parents, mais bien le système même qui veut des notes. En effet, peut-on imaginer l'émission d'un diplôme d'études secondaires sans notes ? Le bulletin chiffré fait d'abord l'affaire des fonctionnaires de l'éducation... mais les parents demeurent l'écran de fumée qui empêche d'y aller voir plus loin.
Le Cyberfolio est pour ceux qui veulent un outil puissant illustrant le cheminement de l'élève dans ses apprentissages. C'est toute la différence par rapport à la stupidité d'une note qui n'illustre rien du tout.

Comme c'est souvent le cas après une rencontre du RÉCIT, une discussion s'anime, cette fois sur le wiki de recit.org. Choisissez derniers changements pour accéder rapidement aux ajouts récents. Pour ma part, je suis en train de mijoter une proposition de travail autour d'une réflexion sur le sens de l'intégration des technologies.

Pour télécharger la police libre LIBERATION, c'est ici. Si vous êtes sous Ubuntu, décompactez le tar.gz. Puis créez un dossier ttf-liberation sous usr/share/fonts/truetype et copiez-y les fichiers ttf. Le tour est joué. Merci à Framablog !

lundi 7 mai 2007

RÉCIT à Duchesnay

Je pars dans quelques instants pour Duchesnay où se tient notre rencontre nationale du RÉCIT. À mon avis, trois grandes préoccupations doivent nous accaparer :
  1. Comment se fait-il qu'en 2007, l'intégration des technologies à l'école soit en très grande partie de la bureautique et de la recherche web ?
  2. Comment se fait-il que plus de 10 ans après le plan Marois, nous en sommes toujours à former d'éternels débutants ?
  3. Existe-t-il vraiment une culture de réseau au RÉCIT ? A-t-on un projet commun, rassembleur ?
Le RÉCIT a près de 7 ans, l'âge de raison. Mais a-t-il les moyens, la force, l'énergie et le dynamisme pour s'attaquer aux immenses défis que pose une intégration réussie des TIC en salle de classe ?

dimanche 6 mai 2007

Des proverbes

J'ai reçu cette semaine le Petit recueil des proverbes français de L. Martel. Comme pour Émile Genest, je n'ai aucune information sur ce monsieur. Le recueil contient plus de 500 proverbes expliqués et commentés. Publié d'abord en 1883, le livre est maintenant du domaine public. J'en profite donc pour ajouter, sur la page d'accueil d'Au fil de mes lectures, le proverbe de la semaine. Évidemment, j'ai ajouté le fil RSS correspondant !

samedi 5 mai 2007

L'Ére écologique

L'An I de l'ère écologique (Tallandier, 2007) regroupe quelques articles publiés par Edgar Morin au cours des dernières 35 années. On a aussi droit a un court dialogue avec le fondateur d'Ushuaïa Nature Nicolas Hulot. Voici quelques extraits/citations du livre. Vous en trouverez un peu plus sur Au fil de mes lectures.

L'homme doit se considérer comme le berger des nucléoprotéinés - les êtres vivants - et non comme le Gengis Khan de la banlieue solaire. (P. 15)

Je donne au mot « paradigme » le sens suivant : « La relation logique entre les concepts maîtres commandant toutes les théories et tous les discours qui en dépendent. » Ainsi, le grand paradigme de la culture occidentale du XVIIe au XXe siècle disjoint le sujet de l'objet, le premier renvoyé à la philosophie, le second à la science : tout ce qui est esprit et liberté relève de la philosophie ; tout ce qui est matériel et déterministe relève de la science. Ce même paradigme entraîne la disjonction entre la notion d'autonomie et celle de dépendance : l'autonomie n'a aucune validité dans le cadre du déterminisme scientifique, et, dans le cadre philosophique, elle chasse l'idée de dépendance. Or la pensée écologisée doit nécessairement briser ce carcan et se référer à un paradigme complexe où l'autonomie du vivant, conçu comme être auto-éco-organisateur, est inséparable de sa dépendance.
[...] Autrement dit, la relation écologique nous amène très rapidement à une idée apparemment paradoxale : pour être indépendant, il faut être dépendant. Et plus on veut gagner son indépendance, plus il faut la payer par de la dépendance. (P. 30)

Nous avons, si vous voulez, le hardware, c'est-à-dire l'infrastructure d'une « société monde », mais nous n'avons pas le software, c'est-à-dire la partie intelligente, consciente, organisatrice qui permette d'avoir une « société monde ». (P. 82)

Qu'est-ce qu'une métamorphose ? C'est une transformation où l'être s'autodétruit et s'autoconstruit de façon nouvelle, à l'instar de la chenille qui devient papillon afin de voler. L'espérance est dans cette métamorphose vers laquelle vont confluer des courants qui parfois s'ignorent, tels l'économie solidaire, le commerce équitable, la réforme de vie. De partout, à la base, les solidarités s'éveillent. (P. 115)

Ornithoptère in Larousse du XXesiècle, T.5, 1932

lundi 30 avril 2007

L'arithmétique


Mon p'tit-fils est extraordinaire. La preuve? Elle est dans la vidéo juste là.

dimanche 29 avril 2007

Les miettes du passé

Je suis tombé sur la deuxième édition de ce livre d'Émile Genest (Hetzel, 1913). Ces dernières semaines, j'ai passé quelques heures à chercher (encore une fois!) les dates de naissance et de mort de cet illustre inconnu. (Attention! il ne s'agit pas ici du comédien québécois du même nom.) Et je suis toujours revenu bredouille... Même les bibliothèques nationales de France, du Québec ou du Canada ne peuvent me renseigner. Silence aussi à la Library of Congress. Ces bibliothèques ont certains livres de ce M. Genest, mais sans jamais préciser ses dates de naissance et de décès.

Émile Genest a publié au début du siècle plusieurs recueils de citations que j'ai pu acquérir au cours des deux dernières années grâce surtout à Abebooks :

Les belles citations de la littérature française suggérées par les mots et les idées (2 séries);
Où est-ce donc? Dictionnaire de phrases, vers et mots célèbres employés dans le langage courant (2 séries);
Les belles citations de la littérature grecque suggérées par les mots et les idées;
Les belles citations de la littérature latine suggérées par les mots et les idées;
Les belles citations de la littérature étrangère suggérées par les mots et les idées.

Dans Les Miettes du Passé, qui est antérieur à toute cette production, Genest s'inspire de cent dictons populaires français pour nous livrer ses réflexions. Le livre contient de plus de 330 pages avec de nombreuses illustrations et culs-de-lampe. J'y ai trouvé aussi une bonne bibliographie de vieux ouvrages sur les proverbes. Quelques-uns sont déjà commandés !

samedi 28 avril 2007

Quand ça bouge...

J'ai suivi un lien laissé par un commentateur sur ce billet de François Guité. Je dois certainement me faire vieux, car j'ai peine à rester plus de 30 secondes sur une page où tout bouge...

Un peu dans la même veine, hier, je suis allé sur Archambault.ca pour acheter deux disques. Le moteur de recherche m'a tellement découragé (très lent, des ouvertures de fenêtres du genre web2.0 qui s'étendent quand les résultats apparaissent, etc) que j'ai quitté le site pour Amazon, qui est un brin meilleur. Vive le style Google : simple, efficace, rapide où on ne « niaise pas avec la puck ».

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 >