Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

samedi 8 novembre 2014

Éloquence

Eloquence

L'éloquence du coeur persuade aisément.


Note du transcripteur.
François-Louis Ribouté dans L'Assemblée de Famille, acte 1, sc. 3 (Dorval), 1808
Trois choses contribuent ordinairement à rendre un ora­teur agréable et efficace: la personne qui parle, la beauté des choses qu'il traite, la manière ingénieuse dont il les explique.
Jacques-Bénigne Bossuet

Note du transcripteur.
Panégyrique de l'apôtre Saint-Paul.

Trois choses contribuent ordinairement à rendre un orateur agréable et efficace : la personne de celui qui parle, la beauté des choses qu'il traite, la manière ingénieuse dont il les explique ; et la raison en est évidente; car l'estime de l'orateur prépare une attention favorable, les belles choses nourrissent l'esprit, et l'adresse de les expliquer d'une manière qui plaise les fait doucement entrer dans le coeur.
Il faut que les mots soient chauds du souffle de l'âme, et humides de son haleine.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées, essais et maximes.
La citation exacte : «Il faut que les mots, pour être poétiques, soient chauds du souffle de l'âme, ou humides de son haleine.»
Communiquer à des milliers d'humains réunis, au point de les faire pâlir et crier, la conviction qui vous anime, telle est la meilleure récompense de l'orateur.
Léon Daudet

Note du transcripteur.
Vers le roi.
Ils ont senti que l'éloquence était une puissance dont il fallait se défier comme de toutes les autres.
Mirabeau

Note du transcripteur.
Discours et opinions de Mirabeau.

«Cependant tous les députés de cette assemblée, si intéressante parce qu'elle est vraiment nationale, sont essentiellement égaux; mais ils ont reconnu que l'homme avait par-dessus tout besoin de réflexion : que celui qui propose un avis peut en masquer si bien les inconvénients, en fortifier si habilement les parties faibles, que les hommes les plus clairvoyans s'y trompent au premier coup d'oeil; enfin, ils ont senti que l'éloquence était une puissance dont il fallait se défier comme de toutes les autres.»
L'homme le plus simple qui a de la passion, persuade mieux que le plus éloquent qui n'en a point
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou sentences et maximes morales.

«Les passions sont les seuls orateurs qui persuadent toujours. Elles sont comme un art de la nature, dont les règles sont infaillibles; et l'homme le plus simple, qui a de la passion, persuade mieux que le plus éloquent qui n'en a point.»
Je ne connais rhéteur ni maitre ès arts
Tel que l'Amour ; il excelle au bien dire;
Ses arguments, ce sont de doux regards,
Des tendres pleurs, un gracieux sourire.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Confidente sans le savoir.
Cependant,le deuxième vers doit se lire : «Tel que l'Amour ; il excelle en bien dire;». Encore une erreur de transcription de notre bon abbé.
Il est des choses qu'on peut rendre toujours sans les répéter jamais.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
L'éloquence est un don de l'âme, lequel nous rend maîtres du coeur et de l'esprit des autres.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
«Il semble que la logique est l'art de convaincre de quelque vérité; et l'éloquence un don de l'âme, lequel nous rend maîtres du coeur et de l'esprit des autres, qui fait que nous leur inspirons ou que nous leur persuadons tout ce qui nous plaît.»
Créez une passion dans une âme et l'éloquence en jaillira par flots.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Mémoire pour le rétablissement en France de l'ordre des Frères Prêcheurs.

«Créez une passion dans une âme et l'éloquence en jaillira par flots; l'éloquence est le son que rend une âme passionnée. Aussi, dans les temps d'agitation publique, lorsque les peuples sont remués par de grands intérêts, les orateurs naissent en foule, et quiconque a aimé violemment quelque chose dans sa vie a été immanquablement éloquent, ne fût-ce qu'une fois.»
Une pensée trop expliquée est comme une fleur trop épanouie.
Prince de Ligne

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé la référence exacte dans l'oeuvre de l'auteur. Cependant, il semble que la citation exacte continue ainsi : «[...] épanouie, qui perd d'autant plus de sa grâce, qu'elle se détache davantage de son fonds.»
Le coeur plein, la parole est facile.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 7 novembre 2014

Égoïsme

Egoïsme

Nous pardonnons à nos amis les défauts qui ne nous regardent pas.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
La citation exacte tirée des Maximes est : «Nous pardonnons aisément à nos amis les défauts qui ne nous regardent pas.»
Le moi est haïssable.
Pascal

Note du transcripteur.
Les Pensées.
Mesurant par soi ce qu'on voit en autrui.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Démocrite et les Abdéritains.

Début la fable :
Que j'ai toujours haï les pensers* du vulgaire!
Qu'il me semble profane, injuste, et téméraire,
Mettant de faux milieux entre la chose et lui,
Et mesurant par soi ce qu'il voit en autrui!
* Vieux mot qui exprime non seulement la même chose que le mot pensée, qu'on lui a substitué, mais encore la manière d'être de celui qui pense.
L'homme qui n'a pas d'autre but que son propre bonheur est un mauvais homme.
Léon Tolstoï

Note du transcripteur.
Cité par Paul Birukov dans son «Léon Tolstoï, vie et oeuvre», 1906.
Je crains moins pour un temple les furieux qui veulent le démolir que les fidèles qui ne songent guère qu'à leur potage en présence de ce danger!
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Lettre à Victor-Charles-Maurice de Foblant, 8 aoôt, 1843.
La plupart des grands sentiments que nous affichons ne sont que les habits de cérémonie de notre égoïsme.
Arsène Houssaye

Note du transcripteur.
Je n'ai rien retrouvé de semblable chez Houssaye.
Quand on aime, on veut estimer ce que l'on aime et s'estimer soi-même dans son amour.
Bourget

Note du transcripteur.
La citation semble se trouver dans le roman «La Petite fille de Jérusalem» de Myriam Harray. Je ne sais pourquoi Blanchard la place sous Mgr. Bourget.
Les meilleurs sentiments de l'homme sont ceux où le moi n'a pas de place.
Lacordaire

Note du transcripteur.
La citation n'est pas de Lacordaire, mais de Saint-Marc Girardin dans son texte «Les Fables de La Fontaine» qu'on trouve dans les «Conférences littéraires de la salle Bathélémy», 1864.
L'égoïsme aspire à la solitude pour échapper à la dépendance.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De l'homme en tant qu'être social.

Nous haïssions dans la société la dépendance et le travail. La dépendance d'abord : car, la société n'existe que par l'unité; l'unité se forme par des liens; les liens, quand il s'agit d'êtres intelligents, se changent en lois obligatoires pour la conscience et maintenues par la double autorité de la force publique et de l'opinion. C'est là un joug accepté de la vertu qui ne sépare point son sort du sort des autres, mais pesant à l'égoïsme qui ne vit que pour lui, et c'est pourquoi la solitude étant destructive de toutes les lois, parce qu'elle l'est de tous les rapports, l'égoïsme aspire à la solitude pour échapper à la dépendance.
Savoir se gêner est la première chose à apprendre.
Diderot

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé la source de la citation. Elle est souvent donnée ainsi : «Savoir se gêner est la première chose à apprendre, parce qu'il n'est ni rang, ni état dans la vie où il ne faille se gêner.»
L'égoïsme est une plante qui pousse si naturellement dans le coeur humain, que plus il est inculte, plus elle y puise de forces.


Note du transcripteur.
La citation est de N. V. de Latena dans «Étude de l'homme.» Latena n'a cependant pas mis «forces» au pluriel. La citation exacte est donc : «L'égoïsme est une plante qui pousse si naturellement dans le coeur humain, que plus il est inculte, plus elle y puise de force.»
Chaque moi est l'ennemi et voudrait être le tyran de tous les autres.
Pascal

Note du transcripteur.
Pensées.
La mollesse et l'indulgence pour soi-même et la dureté pour les autres ne sont qu'un seul et même vice.
Nicole

Note du transcripteur.
La citation est de La Bruyère dans Les Caractères : «L'expérience confirme que la mollesse ou l'indulgence pour soi et la dureté pour les autres ne sont qu'un seul et même vice.»
L'égoïsme est une sorte de vampire qui vient nourrir son existence de l'existence des autres.
Ballanche

Note du transcripteur.
Cette citation est disparue des éditions subséquentes. La citation exacte est : «L'égoïste est une sorte de vampire qui veut nourrir son existence de l'existence des autres.» C'est tiré de «Palingénésie sociale : Prolègoménes».
C'est n'être bon à rien que n'être bon qu'à soi.
Voltaire

Note du transcripteur.
Discours : Sur la vraie vertu.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
Celui qui fait du bien à quelqu'un l'aime mieux qu'il n'en est aimé.
Montaigne

Note du transcripteur.
Essais.
Les actions exclusivement égoïstes sont des fruits pourris­sant sur l'arbre plutôt que de mûrir.
Jean-Marie Goyau

Note du transcripteur.
Le dernier mot de la citation ne doit pas être mûrir mais NOURRIR : «Les actions exclusivement égoïstes sont des fruits pourris­sant sur l'arbre plutôt que de nourrir.»
La phrase est tirée de «L'Irréligion de l'avenir : étude sociologique» (1887)
La fourmi n'est pas prêteuse,
C'est là son moindre défaut.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Cigale et la fourmi.
Et l'égoïsme impur remplaçant l'amitié.
Au fond de tous les coeurs a séché la pitié.
La Fosse

Note du transcripteur.
La citation n'est pas de La Fosse, mais de A.-V. Arnault, dans «Marius à Minturnes», acte 1, sc.3. (Marius).
L'erreur de Blanchard provient probablement d'une transcription prise du Dictionnaire de la langue française de Littré (1873 - je n'ai pas vérifié une édition plus récente) qui l'attribue à La Fosse. Et oui, même une oeuvre aussi réputée peut se tromper !
Les égoïstes trouvent étrange que les malheureux ne s'inté­ressent pas à leur bonheur.


Note du transcripteur.
Probablement une réflexion originale de l'abbé Blanchard.
Qui ne vit que pour soi n'est pas digne de vivre.


Note du transcripteur.
La citation est de Louis de Boissy dans «Le Sage Étourdi», acte 2, sc.3 (Léandre).
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 6 novembre 2014

Église

Eglise

Nous quittons l'église au premier succès; elle nous attend à la première larme.
De Maistre

Note du transcripteur.
Augustin Cochin dans une conférence en 1863 à dit : «La religion est une mère ; on la quitte au premier succès ; elle nous attend à la première larme.» (Assemblée générale des catholiques en Belgique.)
Je ne sais pas pourquoi Blanchard a associé De Maistre à cette citation.
Jésus-Christ a établi non pas une Église tremblante ou dormante, mais une Église militante.
Abbé Perrier

Note du transcripteur.
La citation se trouve dans La Revue Catholique de l'Alsace de 1903, mais je n'ai pu trouver la revue en question.
Le coq qui dominait si gracieusement les flèches de nos clochers, tend à disparaître. Hélas! il aurait trop de reniements à chanter.
Goyau

Note du transcripteur.
Origine inconnue.
Vous prendrez pour règle de vos études et de vos travaux cette devise : Penser avec et comme l'Église.
Monsabré

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Les peuples qui n'ont point de temples ont peu d'attachement pour leur religion.
Montesquieu

Note du transcripteur.
De l'Esprit des Lois.
La nature a le singe et l'église a le diable.
Hugo

Note du transcripteur.
Religion et religion (1880)
Lorsqu'on attaque l'Église, j'ai les mouvements d'un fils qui voit frapper sa mère.
Veuillot

Note du transcripteur.
Préface à son livre «Mélanges religieux, historiques, politiques et littéraires.»

«L'Église m'a donné la lumière et la paix. Je lui dois ma raison et mon coeur ; c'est par elle que je sais, que j'admire, que j'aime, que je vis. Lorsqu'on l'attaque, j'ai les mouvements d'un fils qui voit frapper sa mère. J'essaie d'arrêter la main parricide, j'essaie de la meurtrir, je conserve de son crime un ressentiment profond.»
Avec les autres puissances, quand on a tort, on peut s'en tirer à coups de canon, mais avec l'Église, on on ne peut agir qu'à coups de raison.
Thiers

Note du transcripteur.
Rapporté par Montalembert dans «La Liberté d'enseignement», 1909.
Toute régénération morale qui n'est pas poursuivie au sain de l'Église, repose sur des fondements de sable.
Balzac

Note du transcripteur.
Scène de le vie de province.

La citation exacte :
«Toute régénération morale qui n'est pas appuyée d'un grand sentiment religieux, et poursuivie au sein de l'Église, repose sur des fondements de sable...»
Elle est solide encore la pierre sur laquelle a été édifiée l'Église, tandis que le protestantisme est mort. Il n'y a que des fagoteurs germaniques qui puissent se dire chrétiens en niant l'autorité de l'Église.
Proudhon

Note du transcripteur.
Les majorats littéraires (La fédération et l'unité en Italie.)

«Le protestantisme est mort : il n'y a que des fagoteurs germaniques qui puissent se dire chrétiens en niant l'autorité de l'Église et la divinité du Christ.» est la citation exacte.
Il n'y a jamais eu de gouvernement plus conséquent, plus systématique, que celui de l'Église romaine.
Guizot

Note du transcripteur.
Cours d'histoire moderne, 1839.
L'Église catholique nous console dans nos misères, elle ferme nos yeux dans la paix; elle se présente à nous d'autant plus vraie et certaine que nous approchons davantage de la tombe.
Balmes

Note du transcripteur.
Blanchard a probablement transcrit cet extrait de la revue La Croix de septembre 1910. La citation originale se trouve sans doute dans un livre écrit en espagnol de Jaume Balmes.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 5 novembre 2014

Effort

Effort

Ce n'est pas le succès qui importe, c'est l'effort.
Rollin

Note du transcripteur.
Cette citation n'est pas de Rollin mais de Théodore Jouffroy prononcée lors d'une distribution de prix. Voir L'Art d'enseigner de P. Héliodore Gay, 1929. Je n'ai cependant rien trouvé dans l'oeuvre de Jouffroy qui confirme la chose.
Il en est de la parole humaine comme de la poignée de grains que jette en terre « le geste auguste du semeur ». Ils ne lèvent pas tous et il faut semer beaucoup pour qu'il en germe quelques-uns. Semons et répandons aussi les idées que nous croyons justes. Si les effets s'en font attendre, ne nous décourageons pas pour cela! L'effort utile et vraiment fécond n'est pas l'effort d'un jour, l'effort bruyant, mais l'ef­fort lent, l'effort patient et soutenu, l'effort quotidien.
Brunetière

Note du transcripteur.
Dans une conférence de F. Brunetière, 18 janvier 1903. (Source : La Réforme sociale; bulletin de la société d'économie sociale et des unions de la paix sociale.)
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 4 novembre 2014

Éducation

Education

Je suis heureux de sentir que, malgré tous les mauvais penchants qu'on peut avoir, l'éducation dont le coeur s'est mêlé ne peut être perdue pour toujours.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Je n'ai retrouvé de tel dans l'oeuvre de Rousseau.
C'est l'éducation qui fait la différence entre les hommes.
Locke

Note du transcripteur.
Quelques pensées sur l'éducation (1889).
Dans l'éducation, ce que fait l'instituteur par lui-même est peu de chose ; ce qu'il fait faire est tout.
Mgr Dupanloup

Note du transcripteur.
De l'éducation (1866).
La fleur humaine est celle qui a le plus besoin de soleil.
Michelet

Note du transcripteur.
Citation souvent attribuée à Michelet ou a Goethe. Je ne l'ai retrouvée ni chez l'un ni chez l'autre.
Éducation, ton nom est patience.
Marcel Prévost

Note du transcripteur.
Lettres à Françoise maman (1912).
Citation exacte : Éducation, ton nom est : Patience.
Quand vous ouvrez une école, vous fermez une prison.
Hugo

Note du transcripteur.
On trouve souvent cette forme : «Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison. » Cette citation est toujours attribuée à Hugo, mais sans jamais en dévoiler l'origine exacte. Je cherche toujours...
La libre-pensée ne peut pas plus être une méthode d'éduca­tion nationale que la grêle un procédé de culture agricole.
Georges Ohnet Le Figaro

Note du transcripteur.
C'est l'abbé René Bethleem qui cite Ohnet dans son livre «Le catéchisme de l'éducation.»
L'ENFANT À DIX ANS.

Pauvre petit, de l'école chassé,
Viens, mon fils! Ces maîtres sévères
N'ont point des entrailles de mères!
Viens donc!... Et dans mes bras pressé,
Pauvre petit ! maudissons leurs colères.

L'ENFANT À VINGT ANS.

Va-t'en! Va-t'en ! De ta mère maudit!
Pour le prix de mes sacrifices,
Dans le plus amer des calices,
Tu ne m'as fait doire, ô bandit!
Que des larmes et des supplices
De Laprade

Note du transcripteur.
On retrouve ces vers dans la fable de Louis Tremblay «Pauvre petit !» du recueil L'Ésope chrétien (1852). Cet extrait n'est donc pas de Laparade.

«Pauvre petit ! de l'école chassé,
Viens, mon fils! Ces maîtres sévères
N'ont point des entrailles de mères.
Viens donc, et, dans mes bras pressé,
Disait le mère, oublions leurs colères.»

Dix ans après «Va-t'en! Maudit !
Pour le prix de mes sacrifices,
Dans le plus amer des calices,
Tu ne m'as fait boire, ô bandit!
Que des larmes et des supplices,
Disait-elle au pauvre petit.


Sans éducation, point de civilisation.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : «Des signes de la chute de l'Humanité.»

«Sans éducation point de civilisation, c’est-à—dire que l’homme est nativement barbare, et que la bonté se développe en lui par une culture profonde, dont l’art exige une sainte tendresse dans une mâle vertu.»
J'avais cru pendant longtemps qu'il était possible de donner aux enfants une bonne éducation sans religion et d'être ver­tueux sans elle; mais depuis longtemps je suis bien revenu de cette grande erreur.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé cette phrase dans l'oeuvre de Rousseau.
Si l'on élevait les jeunes gens pour en faire des hommes, les jeunes filles pour en faire des mères de famille, le monde n'en irait pas plus mal et les psychologues ne chercheraient pas midi à quatorze heures.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Le plus bel emploi de la sagesse des vieillards, c'est l'éducation de la jeunesse.
Cicéron

Note du transcripteur.
Cicéron cité par Dupanloup dans «De l'éducation». Je n'ai cependant pas vérifié la citation «dans le texte.»
Tout homme reçoit deux sortes d'éducation: l'une qui lui est donnée par les autres, et l'autre, beaucoup plus im­portante, qu'il se donne à lui-même.
Gibbon

Note du transcripteur.
Il s'agirait d'Edward Gibbon, 1737-1794. Mais je n'ai pu vérifier la citation. J'ai trouvé la citation en anglais : «Every person has two educations— one which he receives from others, and one, the most important, which he gives to himself.» mais j'en ignore complètement la source.
Il faut que l'éducation populaire soit donnée dans une atmosphère religieuse, que les impressions et les habitudes religieuses y pénètrent de toutes parts... Dans les écoles primaires, l'influence religieuse doit être habituellement présente.
Guizot

Note du transcripteur.
Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps. (1860)
Celui qui est maître de l'éducation peut changer la face du monde.
Leibnitz

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
L'instruction sans éducation est un torrent sans digue, et l'éducation sans religion, un foyer sans feu.
Augustin Cochin

Note du transcripteur.
Cité dans "Le Correspondant, recueil prédiodique". 1874.
C'est à l'éducation des femmes qu'il faut s'appliquer surtout, car chaque mère est une école.
Michelet

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
J'ai toujours cru qu'on réformerait le genre humain en réformant l'éducation de la jeunesse.
Leibnitz

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Le cerveau des enfants est comme une bougie allumée dans un lieu exposé au vent.
Fénelon

Note du transcripteur.
De l'éducation des filles.
La citation complète : «Le cerveau des enfants est comme une bougie allumée dans un lieu exposé au vent : sa lumière vacille toujours.»
Le peuple qui a les meilleures écoles est le premier peuple.
Jules Simon

Note du transcripteur.
L'École (1865).
«Le peuple qui a les meilleures écoles est le premier peuple; s'il ne l'est pas aujourd'hui, il le sera demain.»
L'éducation seule a prise sur le genre humain. Sans éducation, point de civilisation.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Il faut supprimer de cette citation la deuxième phrase qui est prise dans une conférence de Lacordaire (voir plus haut). La première provient d'une lettre à Foisset du 25 avril 1826.
Il n'y a rien dont l'éducation doive avoir plus d'éloignement, plus d'horreur, que du type commun, que du moule où l'on jette violemment toutes les natures.
Mgr Dupanlonp

Note du transcripteur.
De l'éducation (1857).
Je dois ma fortune à la manière dont ma mère m'a élevé.
Napoléon

Note du transcripteur.
Citation non vérifié.
L'éducation, c'est l'amour.
Lachelier

Note du transcripteur.
Source inconnue. Blanchard l'a sans doute retranscrite du «Catéchisme de l'Éducation» de Bethléem.
Le coeur de l'homme vierge est un vase profond;
Lorsque la première eau qu'on y verse est impure,
La mer y passerait sans laver la souillure,
Car l'abîme est immense et la tache est au fond.
De Musset

Note du transcripteur.
Premières poésies (La Coupe et les Lèvres.)
Vaut-il mieux faire du bien aux enfants que de leur faire plaisir? C'est de la solution de ce problème que doit être précédé le choix de tout système d'éducation.
Joubert

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé cette citation dans une oeuvre de Joubert.
Aimer l'enfant et se faire aimer de lui, sera toujours le grand secret de l'éducation.
F. Kieffer

Note du transcripteur.
L'autorité dans la famille et à l'école. (1920)
L'éducation est une maîtresse douce et insinuante, ennemie de la violence et de la contrainte, qui aime à n'agir que par voie de persuasion.
Charles Rollin

Note du transcripteur.
Traité des Études.
En amitié, ce qui fait les bonnes relations, ce n'est pas l'identité de caractère, c'est l'identité d'éducation.
Jouve

Note du transcripteur.
Origine inconnue.
Les collèges sont les coeurs de l'humanité.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Cette citation se trouve aussi sous «école».
La bonne éducation de la jeunesse, c'est le premier fonde­ment de la félicité humaine.
Leibnitz

Note du transcripteur.
Cité dans le «Dictionnaire d'éducation publique et privée» (1852).
On devrait traîner devant les tribunaux les parents qui envoient leurs enfants aux écoles sur la porte desquelles est écrit : Ici, on n'enseigne pas la religion.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Je n'ai trouvé nulle trace de cette phrase dans l'oeuvre de Hugo.
L'idéal de l'éducation serait d'obtenir une complète préparation à la vie tout entière.
Herbert Spencer

Note du transcripteur.
De l'Éducation intellectuellet, morale et physique. (1878)
David, le jeune assassin de Nantes, déclarait : « Mon malheur, c'est qu'à l'école on ne m'a jamais parlé de Dieu. »


Note du transcripteur.
Se trouve dans le Bulletin paroissial illustré de Montmeyan (1916).
Je suis d'avis qu'un enfant apprenne plutôt à bien vivre qu'à bien parler, et qu'il demeure ignorant, s'il ne peut ac­quérir la science sans perdre la vertu.
Quintilien

Note du transcripteur.
Cité par Félix Dupanloup dans «L'Éducation» t. 2, 1872.
L'enfant qui vient de naître n'est pas bon, mais il le deviendra s'il est élevé.
Platon

Note du transcripteur.
Félix Dupanloup cite Platon mais dans la version suivante : «L'enfant qui vient de naître n'est pas bon, mais il pourra le devenir, s'il est élevé.»
Toutes les rumeurs sociales bruissent dans la moindre question d'éducation, comme l'Océan bruit dans un coquil­lage.


Note du transcripteur.
La citation est de R. De Maulde La Clavière dans «Les Femmes de la Renaissance», 1898.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 3 novembre 2014

Écriture

Ecriture

Une mauvaise écriture est une des formes du mépris qu'on a pour autrui; car elle prouve qu'on attache plus de prix à son propre temps qu'à celui des autres.
Grotius

Note du transcripteur.
Cité dans «Usages du Monde : Règles du Savoir-Vivre dans la Société Moderne» par la Baronne Staffe, 1891.
Grotius était juriste hollandais (1583-1645).
C'est de luy que nous vient cet art ingénieux
De peindre la parole et de parler aux yeux,
Et par les traits divers des figures tracées
Donner de la couleur et du corps aux pensées.
Brébeuf La Pharsale

Note du transcripteur.
La Pharsale de Lucain ou Les guerres civiles de César et de Pompée en vers français (1655).
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 2 novembre 2014

L'enfant-roi

Ce n'est pas d'hier. Voyez :

«Pauvre petit ! de l'école chassé,
Viens, mon fils! Ces maîtres sévères
N'ont point des entrailles de mères.
Viens donc, et, dans mes bras pressé,
Disait la mère, oublions leurs colères.»

Dix ans après «Va-t'en! Maudit !
Pour le prix de mes sacrifices,
Dans le plus amer des calices,
Tu ne m'as fait boire, ô bandit!
Que des larmes et des supplices,
Disait-elle au pauvre petit.
(Louis Temblay, L'Ésope chrétien, 1852.)

Écrire

Ecrire

Composer, c'est le Paradis; se relire, c'est le Purgatoire.
Mgr Fèvre

Note du transcripteur.
Le tout début d'une lettre du marquis de la Base adressée au rédacteur des lettres normandes (23 nov. 1819) se lit ainsi : «J'ai lu quelque part qu'un poète avait coutume de dire : Composer, c'est le paradis; corriger, c'est le purgatoire; revoir les épreuves, c'est l'enfer. Qu'aurait dit cet auteur, s'il eût vécu dans notre siècle, et qu'il eût voulu faire ouvrir, en faveur de son ouvrage, une des cent bouches de la renommée? »

Je doute fort que ce poète soit le Mgr. Fèvre en question !
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.

Travaillez pour la gloire et qu'un sordide gain
Ne soit jamais l'objet d'un illustre écrivain.
Boileau

Note du transcripteur.
L'art poétique.
La gloire, ou le mérite de certains hommes, est de bien écrire, et, de quelques autres, c'est de n'écrire point.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Dût ma muse par là choquer tout l'univers,
Riche, gueux, triste ou gai, je veux faire des vers.
Boileau

Note du transcripteur.
L'art poétique.
Ce ne serait peut-être pas un conseil peu important à donner aux écrivains que celui-ci: n'écrivez jamais rien qui ne vous fasse un grand plaisir ; l'émotion se propage aisément de l'écrivain au lecteur.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 1 novembre 2014

Économie

Economie

Si quelqu'un vous dit que vous pouvez vous élever autrement que par l'instruction, le travail et l'économie, fuyez-le.
Franklin

Note du transcripteur.
Cité par A. Bayle dans sa préface du livre «Après la journée : premières et nouvelles poésies» d'Hippolyte Matabon, 1874.
Je n'ai pas trouvé l'origine exacte de la phrase.
J'estime que dans la famille, comme dans l'État, la meilleure source de vertu est l'économie.
Cicéron

Note du transcripteur.
La république.
Le gaspillage mène à la ruine.
Vieux proverbe

Note du transcripteur.
Dans «Les déchets familiers» du Ministère de la Santé, Ottawa, 1922.
Vous gaspillez votre bien, si vous dépensez sans règle, désor­donnément; si vous n'êtes pas rangé, bon ménager, et si tout est au pillage dans votre maison.
B. Lafaye

Note du transcripteur.
Se trouve dans le Dictionnaire des synonymes de la langue française (1869) de Pierre Benjamin Lafaye sous DISSIPER, GASPILLER, DILAPIDER :
«Vous dissipez votre patrimoine, si vous l‘épuisez par des dépenses qui ne sont point utiles ou nécessaires, en voyages, en objets de luxe, en plaisirs. Vous le gaspillez, si vous le gâtez par de fausses dépenses, en dépensant sans règle, désordonnément, si vous n’êtes pas rangé, bon ménager, et si tout est au pillage dans votre maison. Vous dilapidez un riche patrimoine.»
Rien ne contribue plus à l'ordre et à l'économie que de tenir chaque chose à sa place.
Fénelon

Note du transcripteur.
De l'éducation des filles.
A chaque affaire son moment, et à chaque chose sa place.
Franklin

Note du transcripteur.
Origine inconnue.
Ramassez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde.
Evangile

Note du transcripteur.
Jean 6:12
L'habitude de compter souvent fait le bonheur dans les maisons.
Fénelon

Note du transcripteur.
Erreur de Blanchard. La citation exacte (tirée de l'Éducation des filles) est : «L'exactitude de compter souvent fait le bon ordre dans les maisons.»
Si vous voulez être riches, n'apprenez pas seulement comment on gagne, sachez aussi comment on ménage.
Franklin

Note du transcripteur.
La Science du bonhomme Richard.
Dépensez chaque jour un sou de moins que ce que vous gagnez.
Franklin

Note du transcripteur.
Origine inconnue.
Ce que l'on prodigue, on l'ôte à son héritier; ce que l'on épargne sordidement, on se l'ôte à soi-même.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
L'orgueil de la parure est une malédiction. Avant de consulter sa fantaisie, consulter sa bourse.
Franklin

Note du transcripteur.
Essais de morale et d'économie politique.
Il y a plusieurs moyens d'acquérir des richesses, mais il y en a fort peu de bons. L'épargne est entre les meilleurs; encore faut-il veiller à ce qu'elle ne soit pas contraire aux bonnes oeuvres et à la libéralité.
Bacon

Note du transcripteur.
Essais de morale et de politique.
Il est assez de moyens pour s'enrichir, mais il en est peu d'honnêtes; l'économie est un des plus sûrs. Cependant ce moyen même n'est pas entièrement innocent; il déroge un peu aux devoirs qu'imposent l'humanité et la charité.
Bacon

Note du transcripteur.
Essais de morale et de politique.
L'épargne seule fait l'homme sûr de son lendemain.
H. Marion

Note du transcripteur.
L'Épargne dans «Le Magasin Pittoresque», 1889.
L'épargne pour l'épargne elle-même est une chose fort méprisable, même alors que l'argent a été gagné honnêtement. Thésauriser pour le seul plaisir d'être riche est le signe carac­téristique d'une intelligence bornée et d'une âme vile.
S. Smiles

Note du transcripteur.
Self-help (1865).
Tout prodigue est un ennemi de la société ; tout homme économe est un bienfaiteur public.
Adam Smith

Note du transcripteur.
Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations. Dans la traduction de Germain Garnier, on trouve :

Ainsi, de quelque manière que nous concevions la richesse et le revenu réel d'un pays, soit que nous les fassions consister, comme le simple bon sens parait le dicter, dans la valeur du produit annuel de ses terres et de son travail, soit, comme le supposent les préjugés vulgaires, que nous les fassions consister dans la quantité de métaux prérieux qui y circulent; sous l'un ou l'autre de ces points de vue, tout prodigue parait être un ennemi du repos public, et tout homme économe un bienfaiteur de la société.
Jean s'en alla comme il était venu,
Mangea le fonds avec le revenu.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Épitaphe composée par La Fontaine en 1659.
Jean s'en alla comme il était venu,
Mangea le fonds avec le revenu;
Tint les trésors cbose peu nécessaire.
Quant à son temps, bien sut le dispenser;
Deux parts en fit, dont il soulait passer
L'une à dormir et l'autre à ne rien faire.

On n'a pas fait une économie parce qu'on a réussi à re­tarder le paiement de ses dettes.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de l'abbé Blanchard.
En ramassant grain par grain, tu rempliras néanmoins ton panier.


Note du transcripteur.
Proverbe russe.
Ce que la femme épargne est aussi bon que ce que le mari gagne.


Note du transcripteur.
Encore une réflexion probablement attribuable à Blanchard.
Celui qui veut faire des économies doit commencer par la bouche.


Note du transcripteur.
Citation sans doute originale de Blanchard.
Le coût fait perdre le goût.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Bâtir salon avant cuisine,
De la maison, c'est la ruine.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Rapide emprunteur, lent payeur.


Note du transcripteur.
Origine inconnue.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 31 octobre 2014

École

Ecole

On a semé de la graine d'apache à pleines mains par le laïcisme des écoles neutres: on récolte des criminels. C'était inévitable.
Mgr Béliveau

Note du transcripteur.
Dans une conférence intitulée «Écoles Neutres et Programme Scolaires» (30 nov. 1919). Arthur Béliveau était archevêque de Saint-Boniface.
Loin que je veuille proscrire l'enseignement religieux, il est selon moi plus nécessaire aujourd'hui que jamais.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Discours dans la discussion du Projet de loi sur l'enseignement (15 janvier 1850).

«0n nous dit : Vous excluez le clergé du conseil de surveillance de l'État ; vous voulez donc proscrire l'enseignement religieux ?
Messieurs, je m'explique. Jamais on, ne se méprendra, par ma faute, ni sur ce que je dis, ni sur ce que je pense.
Loin que je veuille proscrire l'enseignement religieux, entendez-vous bien ? il est, selon moi, plus nécessaire aujourd'hui que jamais. Plus l'homme grandit, plus il doit croire. Plus il approche de Dieu, mieux il doit voir Dieu.»
C'est à l'école que se forme l'âme d'un peuple.
Mgr P.-E. Roy

Note du transcripteur.
Dans un discours de Mgr. P.-E. Roy. Dans «Le troisième centenaire de l'établissement de la foi au Canada, 1615-1915 : volume souvenir».

C'est à l'école que se joue le sort des nations, aujourd'hui surtout. C'est là que se forme l'âme d'un peuple et cette âme appartient à qui est maître de l'école.
L'école neutre prépare des générations de libertins et de révolutionnaires.
Dom Benoit

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Les collèges sont les coeurs de l'humanité.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Çà et là (1860).
Exactement :
Le lendemain, du haut de la route, nous jetâmes un dernier regard sur le collège. Ce grand bâtiment paraissait petit au pied de la montagne, petit même dans la plaine. - « Voilà cependant, nous dit le chevalier, un des coeurs de l’humanité.»
Les écoles neutres sont, au point de vue religieux, une abomination; au point de vue pédagogique, une faillite.
Mgr Béliveau

Note du transcripteur.
Dans une conférence intitulée «Écoles Neutres et Programme Scolaires» (30 nov. 1919). Arthur Béliveau était archevêque de Saint-Boniface.
Nos collèges doivent non seulement enseigner la science, mais encore former les caractères. Il nous faut entretenir une compréhension plus ferme et plus sentie du principe énon­cé dans les psaumes de David et dont l'écho se retrouve dans les proverbes de Salomon : « La crainte du Seigneur est le commencement de la Sagesse. »
Président Coolidge

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Donner à l'enfant des connaissances sans leur enseigner la loi, c'est la lui ôter. L'école sans Dieu est l'école contre Dieu. Nous n'y pouvons rien. C'est la force des choses.
Sembat Marcel

Note du transcripteur.
Revue de l'enseignement primaire, 21 nov. 1909.
L'internat, en principe, n'est pas à recommander, au moins dans le tout jeune âge.
Abb. René Bethléem

Note du transcripteur.
Catéchisme de l'éducation, 1919.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 30 octobre 2014

Duplicité

Duplicité

Il y a des circonstances où la finesse est bien voisine de la duplicité.
Diderot

Note du transcripteur.
Encyclopédie.
La duplicité est honorée dans le monde comme un talent d'un grand usage.
Massillon

Note du transcripteur.
Paraphrase morale.

Exactement :

«Au fond, dans les voies du monde, ô mon Dieu! on ne trouve que dureté et mensonge. Ses adorateurs se déchirent, se diffament sans pitié, ne sont occupés qu'à se nuire et à s'élever les uns sur les ruines des autres; ils se donnent sans cesse le change: la duplicité y est honorée comme un talent d'un grand usage : la droiture et la fatuité y ont le même nom; et ils ne font cas de la vérité, que pour la faire servir plus sûrement de voile au mensonge et à la perfidie. »
Les hommes ne vivraient pas longtemps en société s'ils n'étaient les dupes les uns des autres.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions morales.
Celui qui veut tromper Dieu se trompe seul.


Note du transcripteur.
Sans doute une citation originale de Blanchard.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 29 octobre 2014

Droit

Droit

Tout être qui naît, naît avec un droit.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Éloge funèbre de Daniel O'Connell.
L'homme, vivant on société, ne peut pas plus se passer de devoirs que de droits.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De l'Homme en tant qu'être social.
Le devoir et le droit sont frères ; leur mère commune est la liberté. Ils naissent le même jour, ils grandissent, ils se développent et périssent ensemble...
Victor Cousin

Note du transcripteur.
Du Vrai, du Beau et du Bien (1855).
Le droit et le devoir sont comme des palmiers qui ne portent point de fruits s'ils ne croissent à côté l'un de l'autre.
Lamennais

Note du transcripteur.
Le Livre du Peuple.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 >