Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

lundi 30 novembre 2015

Préjugé

Préjugé

L'ignorance est moins éloignée de la vérité que le préjugé.
Diderot

Note du transcripteur.
Lettre sur les sourds et muets.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 29 novembre 2015

Précaution

Précaution

Quand on a mal aux yeux, il n'y faut tou­cher que du coude.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Le miel est doux, mais l'abeille pique.


Note du transcripteur.
Cervantès, Le Petit-fils de Sancho Panza.
La traduction de Louis Viardot donne : «Le rayon de miel est doux, mais l'abeille pique.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 28 novembre 2015

Postérité

Postérité

Je ne voudrais pas qu'un mot hostile à quel­qu'un restât après moi. La postérité n'est pas l'égout de nos passions; elle est l'urne de nos souvenirs et ne doit conserver que des parfums.
Lamartine

Note du transcripteur.
Nouvelles confidences.
La citation exacte est :
Je ne voudrais pas même qu'un mot réfléchi, hostile à quelqu'un, restât après moi contre un des hommes qui me survivront un jour. La postérité n'est pas l'égout de nos passions ; elle est l'urne de nos souvenirs ; elle ne doit conserver que des parfums.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 27 novembre 2015

Popularité

Popularité

La popularité, cette grande menteuse.
Hugo

Note du transcripteur.
Les voix intérieures.
La parfaite valeur est de faire sans témoins ce qu'on serait capable de faire devant tout le monde.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Et mon valet de chambre est mis dans la gazette.
Molière Le Misanthrope

Note du transcripteur.
Alceste, acte 3, sc.8.

Hé! Madame, l'on loue aujourd'hui tout le monde,
Et le siècle par là n'a rien qu'on ne confonde :
Tout est d'un grand mérite également doué; ,
Ce n'est plus un honneur que de se voir loué ;
D'éloges on regorge, à la tête on les jette;
Et mon valet de chambre est mis dans la gazette.

La popularité? c'est la gloire en gros sous.
Hugo Ruy Blas

Note du transcripteur.
Don Salluste, acte 3, sc. 5.
Travaillez peu vos vers et beaucoup vos succès.
Dorat

Note du transcripteur.
Les Prôneurs, acte 2, sc. 1 (Callidès).
Un mal d'opinion ne touche que les sots;
Et je prendrais pour ma devise,
Moins d'honneur et plus de repos.
Molière Amphitryon

Note du transcripteur.
Acte 1 sc.4 (Mercure).
Ah qu'un grand nom est un bien dangereux:
Un sort caché fut toujours plus heureux.
Gresset

Note du transcripteur.
Ver-Vert, chant 2.
Le bruit ne fait pas de bien; le bien ne fait pas de bruit.


Note du transcripteur.
Cette parole est attribuée à St Vincent de Paul. La source exacte m'est inconnue.
D'ordinaire il en est pour les choses littéraires comme pour les choses d'argent; on ne prête qu'aux riches.
Fournier

Note du transcripteur.
Édouard Fournier dans l'Esprit des autres (1861).
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 20 octobre 2015

Politique

Politique

J'admire le langage des politiques : à les entendre, c'est toujours la raison, c'est l'équité toute pure qui les conduit; à les voir agir, il est clair que l'intérêt seul ou l'ambition est leur règle et leur guide.
Charles Rollin

Note du transcripteur.
Histoire ancienne, t. 5, 1805.
Savez-vous quelle est la plus grande jouissance pour un aviateur, à deux mille mètres d'altitude? C'est de ne pas entendre parler politique.
Guy Dupréhault

Note du transcripteur.
Je soupçonne cette citation de provenir de «Pointes de feu» (1924).
La politique est-elle autre chose que l'art de mentir à propos?
Voltaire

Note du transcripteur.
Annales de l'Empire depuis Charlemagne - Ferdinand III.
Citation retirée des éditions subséquentes.
A la campagne et dans les petites villes, faire de la poli­tique, ce n'est le plus souvent que haïr son voisin.
Comte de Belvèze

Note du transcripteur.
Pensées, maximes et réflexions, Paris, 1873.
Citation retirée des éditions subséquentes.
La politique est pour beaucoup l'art de se faire des ressour­ces sans mise de fonds.
Emile Deschanel

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Les hommes politiques peuvent quelquefois jouir de l'im­punité, parce qu'ils meurent ; les nations ne le peuvent ja­mais, parce qu'elles vivent toujours assez longtemps pour subir les conséquences de leurs actes.
Funck-Breutano

Note du transcripteur.
Précis du droit des gens, 1877. Ce livre a été coécrit avec Albert Sorel.
La grande habileté des politiques, c'est de donner de beaux prétextes à leurs mauvais desseins.
Bossuet

Note du transcripteur.
Méditations sur l'Évangile.
La politique est l'art d'être à côté de la question.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de l'abbé Blanchard.
Toute la bassesse de la politique tient dans ce fait que, pour mécontenter ses partisans, il suffit d'être juste vis-à-vis de ses adversaires.


Note du transcripteur.
Albert Guinon, Remarques.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 19 octobre 2015

Politesse

Politesse

La politesse est à l'esprit ce que la grâce est au visage.
Voltaire

Note du transcripteur.
Stances.
Citation retirée des éditions subséquentes.
L'exactitude est la politesse des rois.
Louis XVIII

Note du transcripteur.
Ce mot est attribué à Louis XVIII.
Dans «La Franc-Maçonnerie des femmes» , Ch. Monselet a écrit : «C'était sur la limete d'Auteuil et de Boulainvilliers; depuis quelques instants, je ne pensais qu'à mon rendez-vous de Colombin. Je me disais : Colombin m'attend, ne soyons pas en retard. Un rendez-vous, c'est sacré. L'exactitude est la politesse des rois; ils n'en ont pas d'autre.»

Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
La commodité a détruit la religion, la morale et la politesse.
J. Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
La politesse de l'esprit consiste à penser des choses honnêtes et délicates.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
La politesse est la fleur de l'humanité. Qui n'est pas assez poli n'est pas assez humain.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
La politesse est comme l'eau courante, qui rend unis et lisses les plus durs cailloux.
Epictète

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé cette citation chez Épictète. Cette citation proviendrait des Réflexions et Maximes de Jean-Jacques de Lingrée (1814). Cependant, je n'ai pu la vérifier dans le texte.
Il me semble que l'esprit de politesse est une certaine attention à faire que, par nos paroles et nos manières, les autres soient contents de nous et d'eux-mêmes.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
La politesse n'inspire pas toujours la bonté, l'équité, la complaisance, la gratitude; elle en donne du moins les apparences.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Citation exacte : «La politesse n'inspire pas toujours la bonté, l'équité, la complaisance, la gratitude; elle en donne du moins les apparences, et fait paraître l'homme au dehors comme il devrait être intérieurement.»
La citation fut retirée des éditions subséquentes.
Les bonnes manières tendent à faciliter les affaires de ce monde et à adoucir les relations sociales.
Sydney Smith

Note du transcripteur.
Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Elle se trouve cependant dans Le Magasin Pittoresque (vol. 46) associée à Samuel Smiles. Blanchard a transcrit Sydney Smith sans doute par erreur car un citation de ce dernier est donnée juste au-dessus de celle de Smiles.
L'orgueil, un mauvais caractère et le manque de sens, sont les trois grandes sources des mauvaises manières.
Swift

Note du transcripteur.
On trouve cette citation dans le Magasin Pittoresque, vol. 45. Le citateur indique qu'elle provient d'un «essai de Traité que Swift n'a écrit qu'en partie.»
La vertu elle-même offense quand elle est accompagnée de manières repoussantes.
Middleton

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
La politesse est la fleur de la charité chrétienne.


Note du transcripteur.
Honoré de Balzac dans «Le Lys dans la vallée» : «La politesse, cher enfant, consiste à paraître s'oublier pour les autres ; chez beaucoup de gens, elle est une grimace sociale qui se dément aussitôt que l'intérêt trop froissé montre le bout de l'oreille, un grand devient alors ignoble. Mais, et je veux que vous soyez ainsi, Félix, la vraie politesse implique une pensée chrétienne ; elle est comme la fleur de la charité, et consiste à s'oublier réellement.»
Être trop poli, c'est être impoli.


Note du transcripteur.
Lettre de M. l'Abbé d'A*** à une demoiselle de condition (1737).
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 18 octobre 2015

Poésie

Poésie

Maudit soit le premier dont la verve insensée
Dans les bornes d'un vers renferma sa pensée,
Et, donnant à ses mots une étroite prison,
Voulut avec la rime enchaîner la raison!
Boileau

Note du transcripteur.
Satire II.
Même quand l'oiseau marche on sent qu'il a des ailes.
Lemierre

Note du transcripteur.
Les Fastesé
Tout ce qui sort de l'homme est rapide et fragile,
Mais le vers est de bronze et la prose est d'argile.
Lamartine

Note du transcripteur.
Réponse aux adieux de sir Walter Scott.
Le vers est un orchestre réduit, une musique de chambre.
Stéphane Mallarmé

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Les poètes sont des hommes qui ont gardé leurs yeux d'enfants.
A. Daudet

Note du transcripteur.
Jack.
En fait de poésie, le tolérable est intolérable.
J. de Maistre

Note du transcripteur.
Lettre à mademoiselle Adèle de Maistre, juillet 1809.
La vie du poète est un chant.
Lamartine

Note du transcripteur.
Harmonies poétiques et religieuses.
Les poésies, qui sont le fruit de l'enthousiasme, ont un tel caractère de beauté, qu'on ne peut les lire sans être échauffé du même feu qui les a produites.
Rollin

Note du transcripteur.
Histoire ancienne, t.7, Paris, 1817.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Les poètes ont cent fois plus de bon sens que les philo­sophes. En cherchant le beau, ils rencontrent plus de vé­rités que les philosophes n'en trouvent, en cherchant le vrai.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Qui n'aime point les vers a l'esprit sec et lourd.
Voltaire

Note du transcripteur.
Épitre (Au roi de la Chine, 1771)
Citation retirée des éditions subséquentes.
Le vers n'est qu'un clairon, la prose est une épée.
Veuillot

Note du transcripteur.
Rimes et raisons.
Les beaux vers s'exhalent comme des sons ou des parfums.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Citation exacte : «Les beaux vers sont ceux qui s'exhalent comme des sons ou des parfums.»
La poésie est l'éloquence harmonieuse.
Voltaire

Note du transcripteur.
Remarques sur les pensées de M. Pascal.
Citation retirée des éditions subséquentes.
C'est en vain qu'au Parnasse un téméraire auteur
Pense de l'art des vers atteindre la hauteur;
S'il ne sent point du ciel l'influence secrète,
Si son astre en naissant ne l'a formé poète,
Dans son génie étroit il est toujours captif;
Pour lui Phébus est sourd, et Pégase est rétif.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.
Chant premier.
L'art ne fait que le vers, le coeur seul est poète.
Chénier

Note du transcripteur.
Élégies.
La poésie, sous sa forme la plus haute et la plus pure, qu'est-ce autre chose que la vérité en fleur?
Félix Hémon

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Dieu est le poète et les hommes ne sont que les acteurs.
Jean-Louis Guez de Balzac

Note du transcripteur.
Socrate chétien, discours huitième.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 17 octobre 2015

Plaisir

Plaisir

Les plaisirs sont comme les aliments: les plus simples sont ceux dont on ne se dégoûte jamais.
Charles Nodier

Note du transcripteur.
Dans Philosophie du mariage (Paris, 1883) d'Auguste Debay, on trouve : «»N'habituez votre femme qu'à des plaisirs simples et naturels; car il en est pour les plaisirs comme pour les aliments, les plus simples sont ceux dont on ne se dégoûte le moins.
Cependant, J. Sanial-Debay dans ses «Pensées dur l'homme, le monde et les moeurs» (1813) a écrit : Les plaisirs sont comme les aliments: les plus simples sont ceux dont on ne se dégoûte le moins.
Cette citation est souvent associé à Nodier (1780-1844), mais je n'ai pu en trouver la source. Encore une fois, Blanchard retranscrit sans attacher d'importance à l'exactitude de sa référence.
Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Sur un mince cristal l'hiver conduit leurs pas;
Le précipice est sous la glace;
Telle est de vos plaisirs la légère surface;
Glissez, mortels, n'appuyez pas.
Larmessin

Note du transcripteur.
Dans Petites ignorances historiques et littéraires (1888), Charles Rozan explique :
«Ce vers, resté sous forme d'aimable sentence pour donner le conseil de n'abuser d'aucun plaisir, termine un quatrain que le poète Roy (1683-1764) plaça au bas d'une gravure de Nicolas de Larmessin (mort en 1755), représentant une scène de patineurs.»
Le plaisir le plus grand trop longtemps attendu
Par celui qui le fait est toujours trop vendu.
Boursault

Note du transcripteur.
Ésope à la cour, Acte 3, sc. 2 (Crésus).
Il y avait autrefois moins de plaisirs et plus de bonheur.
Bonald

Note du transcripteur.
Mélanges - Pensées.
La pensée : «Il y aura dans toute société plus de douleurs domestiques à mesure qu'il y aura plus de plaisirs publics. Il y avait autrefois moins de plaisirs et plus de bonheur.»
Il faut presque toujours renoncer aux plaisirs pour éviter les maux.
D'Alembert

Note du transcripteur.
Pensées. Morale du philosophe.
«C'est donc le grand principe de la Morale du philosophe (et tel est le déplorable sort de la condition humaine) qu'il faut presque toujours renoncer aux plaisirs pour éviter les maux qui en sont la suite ordinaire.»
Il n'est pas honteux pour l'homme de succomber sous la douleur, et il est honteux de succomber sous le plaisir.
Pascal

Note du transcripteur.
Pensées.
Citation exacte : «Il n'est pas honteux à l'homme de succomber sous la douleur, et il lui est honteux de succomber sous le plaisir.»
Ce qui est grave, c'est quand on voit un peuple entier porter dans son sein cette maladie désespérée des civilisations en décadence: le dégoût du travail et la soif du plaisir.
Godefroy Kurth

Note du transcripteur.
Les origines de la civilisation moderne.
Tout nous fatigue à la longue, surtout les plaisirs.
Montesquieu

Note du transcripteur.
Essai sur le goût.
La citation exacte :
«Ainsi tout nous fatigue à la longue, et surtout les grands plaisirs : on les quitte toujours avec la même satisfaction qu'on les a pris ; car les fibres qui en ont été les organes ont besoin de repos ; il faut en employer d'autres plus propres à nous servir, et distribuer, pour ainsi dire, le travail.»
Toujours du plaisir n'est pas du plaisir.
Voltaire

Note du transcripteur.
Zadig.
Citation retirée des éditions subséquentes.
On ne trouve de poésie nulle part quand on n'en porte pas en soi.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
C'est la dernière pensée sous le thème «plaisir». Suit immédiatement le thème «poésie» sous lequel cette citation aurait sans doute dû se trouver.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 16 octobre 2015

Plaisanterie

Plaisanterie

J'ai ri: me voilà désarmé.
Piron

Note du transcripteur.
La Métromanie, acte 3 sc. 7 (Baliveau).
La plaisanterie ne dénature pas seulement les questions sérieuses qu'elle touche ; elle crée une illusion perfide dans les esprits auxquels elle s'adresse : elle les persuade que là où ils ont trouvé à rire, ils ont suffisamment compris.
E. Caro

Note du transcripteur.
Mélanges et Portraits, t.2, 1888.
La plaisanterie est comme le sel : il faut en user discrètement.
Pythagore

Note du transcripteur.
Se trouve cité dans «Pythagore et la philosophie pythagoricienne», A. Ed. Chaignet, Paris, 1874.
Un bon mot ne prouve rien.
Voltaire

Note du transcripteur.
Dialogues et entretiens philosophiques.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Qu'un bossu oublie sa bosse, tout le monde s'en moque!... Qu'il s'en moque!... tout le monde l'oublie!...
Sardou Les Pattes de Mouche

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 8 (Busonier).
Blanchard a mis le mot mouche du titre au pluriel, ce qui ne doit pas être le cas.
Heureux qui, dans ses vers, sait d'une voix légère
Passer du grave au doux, du plaisant au sévère.
Boileau

Note du transcripteur.
L'Art poétique.
Sous l'enveloppe du burlesque, il peut se cacher beaucoup d'esprit et de philosophie.
Marmontel

Note du transcripteur.
Encyclopédie méthodique - Grammaire et littérature. (Burlesque).
Nous ne trouvons la plaisanterie amusante que lorsqu'elle ne nous vise pas.


Note du transcripteur.
Sans doute une autre réflexion de Blanchard.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 15 octobre 2015

Plaire

Plaire

Que ce soit avec les rois ou avec le peuple, qui veut régner doit plaire.
Frédéric Mistral

Note du transcripteur.
L'Homme populaire.
La citation exacte est : «Que ce soit avec les femmes, que ce soit avec rois, que ce soit avec les peuples, qui veut régner doit plaire.»
La traduction du provençal est est Paul Arène.
Qui cherche à plaire à tous ne doit plaire à personne.
J.-B. Rousseau

Note du transcripteur.
Le Flatteur, acte 4, sc.2 (Angélique).
Pour plaire aux autres, il faut parler de ce qu'ils aiment et de ce qui les touche, éviter les disputes sur les choses in­différentes, leur faire rarement des questions et ne leur laisser jamais croire qu'on prétend avoir plus de raison qu'eux.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Maximes ou Réflexions et sentences morales.
Plus on plait généralement, moins on plait profondément.
Stendhal

Note du transcripteur.
De l'amour.
Qu'en savantes leçons votre muse fertile
Partout joigne au plaisant le solide et l'utile.
Boileau

Note du transcripteur.
L'Art poétique.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 14 octobre 2015

Plaindre

Plaindre

Oh, qu'il est doux de plaindre
Le sort d'un ennemi quand il n'est plus à craindre!
Corneille

Note du transcripteur.
La Mort de Pompée, acte 5, sc. 1 (Cornélie).
De quelque désespoir qu'une âme soit atteinte
La douleur est toujours moins forte que la plainte.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Matrone d'Éphèse.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 13 octobre 2015

Place

Place

Les hommes sont comme les statues, il faut les voir en place.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Dans le Dictionnaire universel de la langue française (1823), on attribue cette phrase à De Ségur. Elle est aussi souvent attribuée à Talleyrand. Voir le Bréviaire de Talleyrand, 2010. Une chose semble certaine, elle n'appartient pas à La Rochefoucauld. La citation se trouve aussi sous le thème «homme.»
Les hommes sont comme les mots, ils ne valent qu'autant qu'ils sont à leur place.


Note du transcripteur.
Dans «De l'universalité de la langue française» de Rivarol on trouve :
Mais, si les langues sont comme les nations, il est encore très vrai que les mots sont comme les hommes. Ceux qui ont dans la société une famille et des alliances étendues y ont aussi une plus grande consistance. C'est ainsi que les mots, qui ont de nombreux dérivés et qui tiennent à beaucoup d'autres sont les premiers mots d'une langue et ne vieilliront jamais; tandis que ceux qui sont isolés ou sans harmonie tombent comme des hommes sans recommandation et sans appui. Pour achever le parallèle, on peut dire que les uns et les autres ne valent qu'autant qu'ils sont à leur place.
Il ne faut pas à une statue de salon le piédestal d'une place publique.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée. Peut être une réflexion originale de Blanchard.
Il ne faut pas prendre l'homme à qui la place convient mais l'homme qui convient à la place.
Napoléon

Note du transcripteur.
Référence non trouvée. Cette citation est parfois associée au maréchal Bugeaud. En 1859, Marial Bretin a répertorié cette citation dans «Pensées des deux empereurs Napoléon 1er et Napoléon III».
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 >