Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

samedi 4 octobre 2014

Conseil

Conseil

Aimez qu'on vous conseille et non pas qu'on vous loue.
Boileau Art poétique

Note du transcripteur.
Chant I, vers 192.
On ne donne rien si libéralement que ses conseils.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Sentences et maximes.
On aime toujours ceux qui vous donnent des conseils qui vous plaisent, des conseils qu'on se serait donnés à soi-même.
Edouard Drumont

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Le plus grand écueil pour l'amitié est de donner des conseils.
Mme d'Epinay

Note du transcripteur.
Lettre à madame la Présidente de M... (1747).

Dans la quatrième édition seulement, Blanchard a orthographié «Espinay».
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 3 octobre 2014

Conscience

Conscience

La conscience, c'est Dieu présent dans l'homme.
Hugo

Note du transcripteur.
Tss de Pierres.
S'il est contraire à la morale d'agir contre sa conscience, il ne l'est pas moins de se faire une conscience d'après des principes faux et arbitraires.
Mirabeau

Note du transcripteur.
Bulletin de l'Assemblée nationale, suite de la séance du 14 janvier.
Nous ne devons pas, nous n'avons pas le droit d'avoir des consciences à compartiments.
Henri Bourassa

Note du transcripteur.
Citation non vérifiée. Source inconnue.
Il n'y a point d'accommodement avec la conscience.
Saint-Simon

Note du transcripteur.
Le Devoir, 1855.
Il ne s'agit pas de Saint-Simon, mais de JULES Simon (1814-1896).
L'action ne fait pas le crime, c'est la connaissance de celui qui le commet.
Montesquieu

Note du transcripteur.
Lettres persanes.
Va où tu voudras, tu y trouveras ta conscience.
Diderot

Note du transcripteur.
Entretien d'un père avec ses enfants.
Lorsqu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.
Hugo

Note du transcripteur.
La Légende des Siècles.

«On fit donc une fosse, et Cain dit : C'est bien!
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'œil était dans la tombe et regardait Caïn.»
Il y a dans un coin du cerveau de l'homme une lumière qui brûle pour lui seul, qui lui montre le bien et le mal, le juste et l'injuste, la droiture et la félonie. Cette lumière, c'est la Conscience!
Dumas père

Note du transcripteur.
La Conscience, acte 5, sc. 1 (Édouard).

Non, vois-tu, il y a dans un coin du cerveau de l'homme, sous la voûte de son crâne, une lumière qui brûle pour lui seul, qui lui fait voir les vrais contours de la vie, qui lui montre, au milieu du vague chemin que lui trace la destinée, le bien et le mal, le juste et l'injuste, la droiture et la félonie; cette lumière, c'est la conscience ! Fais souffler sur elle les quatre vents du ciel, et l'ouragan qu'ils soulèveront ne l'empêchera pas de monter pure et droite vers Dieu; mais passe le crime, et qu'il l'effleure de son haleine, la lumière s'éteint, et le criminel va trébuchant dans la nuit de la honte, dans les ténèbres de l'ignominie !

Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Faire le bien dans le silence; sacrifier ses sympathies, ses opinions pour faire ce que décide la conscience, voilà où se reconnaît un coeur vraiment généreux.
Mgr Mermillod

Note du transcripteur.
La citation exacte :

Faire le bien dans le silence et l'obscurité; se gêner, sacrifier ses penchants, ses sympathies, ses opinions pour faire toujours ce que décide la conscience; visiter les mansardes où l'on se croit assuré de ne trouver que fatigue et ingratitude ; voir en tout le bien des âmes et la volonté de Dieu; voilà où se reconnaîtra un coeur vraiment généreux. (De l'intelligence et du gouvernement de la vie, 1866)

Citation retirée des éditions subséquentes.
Le premier châtiment du coupable, c'est que sa conscience le juge et ne l'absout jamais.
Juvénal

Note du transcripteur.
Satire XIII (La Conscience).

La citation exacte :

«Le crime déplaît même à qui le commet. Tel est pour le coupable le premier châtiment : sa conscience le juge et jamais ne l’absout, quand même il aurait eu le crédit de triompher des lois et de faire mentir la justice.»
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 2 octobre 2014

Se connaître

Connaître (se)

La première condition de savoir se diriger est sans doute de savoir se connaître.
Jules Simon

Note du transcripteur.
Le Devoir (1855).
Chacun doit se connaître, et, par un exercice,
Cultivant sa vertu, déraciner son vice.
Régnier

Note du transcripteur.
Satyre XV.
Connais-toi toi-meme.
Chilon

Apprendre à se connattre est le premier des soins
Qu'impose à tout mortel la sagesse suprême.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le Juge arbitre, l'Hospitalier et le Solitaire.
Mon plus grand ennemi se rencontre en moi-même.
Molière

Note du transcripteur.
Don Garcie de Navarre, acte 4, sc.11 (Don Garcie).
Que de gens ne blâmeraient pas ce qu'ils voient faire, s'ils voulaient se rappeler ce qu'ils ont fait.
Philippe-Paul de Ségur

Note du transcripteur.
Galerie Morale et Politique.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 1 octobre 2014

Confession/Confiance

Confession

Je ne sais ce que je donnerais pour m'approcher du confessionnal catholique.
Mme de Staël

Note du transcripteur.
Rapporté par Monseigneur Mermillod dans ses conférences. Voir «De l'intelligence et du gouvernement de la vie» (1866). Je n'ai pas trouvé la citation dans l'oeuvre même de cette dame.
Il n'y a peut-être point d'établissement plus utile que la confession. La plupart des hommes, quand ils sont tombés dans de grands crimes, en ont naturellement des remords; s'il y a quelque chose qui les console sur la terre, c'est le pouvoir d'être réconciliés avec Dieu et avec eux-mêmes.
Voltaire

Note du transcripteur.
Partout, on cite ce texte en le référant aux «Remarques sur Olympe.» Cependant, le texte de Voltaire se lit ainsi : « Ces mystères et ces expiations sont de la plus haute antiquité, et commençaient alors à devenir communs chez Les Grecs. Philippe, père d'Alexandre , se fit initier aux mystères de la Samothrace avec la jeune Olympia, qu'il épousa depuis. C'est ce qu'on trouve dans Plutarque, au commencement de la vie d'Alexandre; et c'est ce qui peut servir à fonder l'initiation de Cassandre et d'Olympie.
Il est difficile de savoir chez quelle nation on inventa ces mystères. On les trouve établis chez, les Perses, chez les Indiens , chez les Égyptiens, chez les Grecs. Il n'y a peut-être point d'établissement plus sage. La plupart des hommes , quand ils sont tombés dans de grands crimes, en ont naturellement des remords. Les législateurs qui établirent les mystères et les expiations voulurent également empêcher les coupables repentant de se livrer au désespoir, et de retomber dans leurs crimes. »
(Notes sur Olympie)
Que de restitutions, de réparations, la confession ne fait-elle point faire chez les catholiques?
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Émile.

Confiance

A vos sages conseils, Seigneur, je m'abandonne.
Racine Athalie

Note du transcripteur.
Acte 1, sc.2 (Josabeth).
Toute confiance est dangereuse si elle n'est entière.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Exiger la confiance avant de l'avoir gagnée, c'est vouloir se faire payer d'un travail que l'on n'a pas fait.
P. Monsabré

Note du transcripteur.
Gouttes de Vérité, 1907.
On peut parce qu'on croit pouvoir.
Virgile

Note du transcripteur.
Possunt quia posse videntur. (Énéide)
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 30 septembre 2014

Collège/Compromis

Collège

Wellington, le vainqueur de Napoléon à Waterloo, visitait vers la fin de sa vie le collège où il avait été élevé, et en retrouvant les lieux bénis qui avaient abrité sa jeunesse, il s'écriait « C'est ici qu'a été gagnée la bataille de Waterloo. »


Note du transcripteur.
Cité par l'abbé Gibier dans Les objections contemporaines contre la religion, Deuxième série, 1904.
Un étudiant chinois fréquentant une université américaine, a écrit cette spirituelle boutade à ses parents :
« Ils ont, ici, un club athlétique qu'ils appellent université. Les jours qu'il pleut, les élèves étudient. »


Note du transcripteur.
Source inconnue.

Compromis

Gardons-nous du catholicisme dilué, à base de compromis, par lequel un si grand nombre, hélas! voudraient accorder le monde et la vertu, le Christ et Bélial!
Mgr Elie-A. Latulipe

Note du transcripteur.
Je n'ai pas trouvé la source de cette citation de Monseigneur Élie-Anicet Latulipe (1859-1922) ancien vicaire apostolique du Témiscamingue et premier évêque d'Haileybury.
Un coeur parfaitement droit n'admet pas plus d'accommodements en morale qu'une oreille juste n'en admet en musique.
De Lévis

Note du transcripteur.
Maximes.

Le Duc de Lévis n'a cependant pas mis le mot accommodement au pluriel.
Arrière ceux dont la bouche
Souffle le chaud et le froid.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le Satyre et le Passant.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

Le plus grand

«Si l'on me demande quel est le plus grand de tous les hommes : Celui-là, dirai-je, qui est le meilleur. Et si l'on ajoute : Quel est le meilleur ? - Celui-là, répondrai-je, qui a le mieux mérité du genre humain.»
William Jones (1746-1794), rapporté par Le Magasin Pittoresque, 1851, p. 278.

lundi 29 septembre 2014

Vanité

Les hommes sont si vains, si faibles, que souvent l'envie de faire du bruit les fait avancer des chose dont ils ne possèdent pas la conviction; et après tout, je ne sais si un homme est jamais parfaitement sûr de ce qu'il pense réellement.
Chateaubriand, Essai historique, politique et moral sur les révolutions.

Einstein et l'imagination

Difficile puzzle car la forme des pièces joue d'immenses tours.



Eurographics : Einstein - Imagination

Colère

Colère

Ne fais rien dans la colère. Mettrais-tu à la voile pendant la tempête.
Euripide

Note du transcripteur.
Sous le thème «calme», Blanchard ne donne aucun nom d'auteur.
J'y écrivais :

La citation est de Robert Dodsley (1704-1764) dans Économie de la Vie Humaine, 1752. Il s'agit d'un ouvrage traduit en Français sur la traduction anglaise du Manuscrit Indien d'un ancien Britanie. On la trouve sous cette forme :
N'agis point dans la passion ; pourquoi veux-tu te mettre en mer pendant la tempête ?
Ne te permets rien dans la colère.
Sénèque

Note du transcripteur.
De la colère.
Lorsqu'on est porté à la colère, il faut en observer attentivement les effets sur ceux qui se livrent à la même passion.
Plutarque

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Il ne faut pas se mettre en colère contre les choses, parce que cela ne leur fait absolument rien.
Marc-Aurèle

Note du transcripteur.
Pensées.
On la retrouve parfois sous cette forme : «Il ne faut pas que nous nous irritions contre ls choses. Peu leur importe notre colère.»
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 28 septembre 2014

Coeur

Coeur

Avec beaucoup de coeur, vous aurez toujours assez d'esprit.
Meissonnier

Note du transcripteur.
La citation exacte est : «Ayez donc beaucoup de coeur, vous aurez toujours assez d'esprit.»

Il s'agit ici de Jean-Louis-Ernest Meissonier (un seul «n» !) On trouvera cette citation dans «Meissonier, ses souvenirs - ses entretiens» par M. O. Gréard (1897).

«De l''âme, de l''âme et encore de l''âme, voilà ce qu''il faut répéter à la jeunesse. Toute oeuvre d''art a pour objet l''expression d''un sentiment. Si vous n''éprouvez pas ce sentiment vous-même, comment pourriez-vous l''inspirer aux autres?... La grandeur des primitifs, c''est d''avoir su faire passer chez le spectateur l''émotion dont ils étaient pleins, émotion naïve, brutale, incorrecte, si l''on veut, mais tellement saisissante que nul n''a pu les égaler. Ayez donc beaucoup de coeur : vous aurez toujours assez d''esprit.» (p.59, op.cit)
Quand on aime, c'est le coeur qui juge.
Joubert

Note du transcripteur.
Carnets.
À coeur vaillant, rien d'impossible.
Jacques Coeur

Note du transcripteur.
Devise de Jacques Coeur (1395 - 1456) qui fut l'argentier de Charles VII.
L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve.
Georges Sand

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Le coeur n'a pas de rides.
Fenelon

Note du transcripteur.
Cette citation est parfois attribuée à Madame de Sévigné. Je n'ai pas trouvé la référence exacte.
L'esprit est toujours la dupe du coeur.
La Rochefoucauld Maximes

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et Maximes morales.
L'esprit s'épuise, mais le langage du coeur est intarissable.
Mme de Staël

Note du transcripteur.
Lettres (de M. De Chaulieu)
J'aime mieux être tourmenté par mon coeur que par mon esprit.
Montesquieu

Note du transcripteur.
Pensées diverses.
Ce n'est pas la tête qu'il faut porter haut, c'est le coeur
Chateaubriand

Note du transcripteur.
Mélanges politiques.
Les grandes pensées viennent du coeur.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
Rodrigue, as-tu du coeur?
Corneille Le Cid

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 6 (D. Diègue)
Quiconque ne sait pas souffrir n'a pas un grand coeur?
Fénelon Télémaque

Note du transcripteur.
Citation exacte : «Quiconque ne sait pas souffrir n'a point un grand coeur.»
Le coeur a des raisons que la raison ne connaît pas.
Pascal

Note du transcripteur.
Citation exacte tirée de ses PENSÉES : «Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point.»
Un coeur né pour servir sait mal comme on commande.
Corneille Pompée

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 2 (Cléopatre).
Dieu ne veut point d'un coeur où le monde domine.
Corneille Polyeucte

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 1 (Néarque).
Rien n'est indomptable comme le coeur de l'homme, et quand je le vois soumis, j'adore!
Bossuet

Note du transcripteur.
Cette sentence est partout notée ainsi : «Rien n'est indomptable comme le coeur de l'homme, et quand je le contemple soumis, j'adore!»
Je n'ai cependant pas trouvé la source.
S'il fallait dresser des autels à quelque chose d'humain, j'aimerais mieux adorer la poussière du coeur que la poussière du génie.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De la religion comme passion et vertu de l'humanité.
On n'aperçoit jamais le fond du coeur de l'homme sans effroi et sans douleur.
Lamennais

Note du transcripteur.
Dans le chapitre «Pensées diverses» du livre «Réflexions sur l'état de l'église en France.»
L'esprit grandit quand il fait chaud dans l'âme. Les pensées sont grandes quand le coeur les dicte.
R. P. Gratry

Note du transcripteur.
Dans «Logique», t.2, 1858. La citation exacte est : «L'esprit grandit quand il fait chaud dans l'âme. Les pensées sont grandes quand le coeur les dilate.» (p. 359)
L'esprit ne voit pas clair avec les yeux du coeur.
De Musset

Note du transcripteur.
La citation exacte (tirée de Namouna, chant 1) est : «L'esprit n'y voit pas clair avec les yeux du coeur.»

Blanchard a retiré cette sentence des éditions subséquentes.
Un silence est assez pour expliquer un coeur.
Molière

Note du transcripteur.
Un soupir, un regard, une simple rougeur,
Un silence est assez pour expliquer un coeur.

C'est dans Don Garcie de Navarre, acte 1, sc. 1 (Don Elvire).
On a peine à haïr ce qu'on a bien aimé,
Et le feu mal éteint est bientôt rallumé.
Corneille

Note du transcripteur.
Sertorius, acte 1, sc.3, (Sertorius).
Le coeur est toujours jeune et peut toujours saigner.
Hugo Hernani

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 1 (Don Ruy Gomez).
La multitude des affections élargit le coeur.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Il n'est pas toujours bien de dire tout ce que l'on a sur le coeur ; mais il faut tâcher de n'avoir sur le coeur que ce que l'on peut toujours dire.
Paul Janet

Note du transcripteur.
Citation non vérifiée.
Ce qui fait l'homme, c'est son coeur.
S. Augustin

Note du transcripteur.
Citation non vérifiée.
On aime de la grandeur de son coeur.
Hugo

Note du transcripteur.
Tas de Pierre.
On est plus aimable par le coeur que par l'esprit.
La Bruyère

Note du transcripteur.
En fait, La Bruyère a écrit (Les Caractère, chap. 4) : «On est plus sociable et d'un meilleur commerce par le coeur que par l'esprit.»
Un homme sans coeur est un indigent.
La Harpe

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Ah ! frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie.
C'est là qu'est la pitié, la souffrance et l'amour;
C'est là qu'est le rocher du désert de la vie,
D'où les flots d'harmonie,
Quand Moïse viendra, jailliront quelque jour.
De Musset

Note du transcripteur.
À mon ami Édouard B.
Il y a des redites pour l'oreille et pour l'esprit ; il n'y en a point pour le coeur.


Note du transcripteur.
Citation de Chamfort (Maximes et Pensées.)
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 27 septembre 2014

Cinéma/Citations/Clarté

Cinéma

Le cinéma démoralisateur, le plus vaste, le plus funeste véhicule du paganisme contemporain.
Abbé Groulx

Note du transcripteur.
Dans «Dix ans d'Action française» (1926) :
[...] Le cinéma démoralisateur, qui, dans nos grandes et nos petites villes, et parfois jusque dans nos campagnes, est devenu le plus vaste, le plus funeste véhicule du paganisme contemporain.
Fuis les souffles brûlants qui dessèchent les roses,
Et jettent les blancs lys en un mortel coma,
Fuis les vents imprégnés de germes de névroses,
Garde ton àme blanche et fuis le cinéma.
Armand Chossegros, S.J.

Note du transcripteur.
Voici le texte complet intitulé «Le cinéma corrupteur» :

Fuis l'antre où les démons dissimulent leurs sièges,
Où déployant leurs films comme un panorama
Ils enlacent les coeurs qu'ils ont en leurs pièges,
Garde ton âme blanche et fuis le cinéma.

Ton âme, ô mon enfant, fraîche de son baptême
Réfléchit comme un lac les splendeurs du ciel bleu,
Fuis les sombres climats qui rendent le teint blême,
Fuis l'air du cinéma qui mine peu à peu.

Fuis les souffles brûlants qui dessèchent les roses,
Et jettent les blancs lys en un mortel coma,
Fuis les vents imprégés de germes de névrose,
Garde ton âme blanche et fuis le cinéma.

Armand Chossegros, Messager du Sacré-Coeur, 1927.

Citations

Les sentences sont comme des clous aigus qui enfoncent la vérité dans le souvenir.
Diderot

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Il n'y a peut-être pas de moyen plus sûr pour apprendre à penser, à parler et à écrire que de mettre dans sa mémoire quelques pages choisies de nos meilleurs écrivains.
Henri Marion

Note du transcripteur.
Article Mémoire dans «Le Dictionnaire de pédagogie de Ferdinand Buisson» (1887) La citation exacte est : «Il est d'une haute importance, non seulement pour la formation du goût, mais aussi pour la connaissance de la langue, de mettre dans sa mémoire quelques pages choisies des meilleurs écrivains. Peut-être n'y a-t-il pas de moyen plus sûr pour apprendre à penser, à parler et à écrire avec correction et avec nuances.»

Clarté

Si ton esprit veut cacher
Les belles choses qu'il pense,
Dis-moi, qui peut t'empêcher
De te servir du silence?
Maynard

Note du transcripteur.
Le début du poème «À un auteur obscur»:

Ce que ta plume produit
Est couvert de trop de voiles;
Tes discours sont une nuit
Veuve de lune et d'étoiles.

Mon ami, chasse bien loin
Cette noir rhétorique.
Tes écrits auraient besoin
D'un devin qui les expliquer.

Si ton esprit [...]


Maynard a vécu de 1582 à 1646.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 26 septembre 2014

Chrétien/Christianisme

Chrétien

Que tous les chrétiens de nom soient des chrétiens de fait, et il n'y aura plus de question sociale!
Clémenceau

Note du transcripteur.
La Mêlée sociale.
Elle a trop de vertus pour n'être pas chrétienne.
Corneille Polyeucte

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 3 (Polyeucte)
Je vois, je sais, je crois! Je suis chrétienne enfin!
Corneille Polyeucte

Note du transcripteur.
Blanchard a raccourci un peu trop. Les vers exacts :

Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée:
De ce bienheureux sang tu me vois baptisée;
Je suis chrétienne enfin, n'est-ce point assez dit ?
Acte 5, sc. 5 (Pauline)

Christianisme

Je défie l'esprit humain de produire une vérité ou une beauté qui ne soit déjà dans le christianisme.
Thiers

Note du transcripteur.
Propos rapportés dans «Montalembert, d'après son journal et sa correspondance, t.2 (La liberté d'enseignement» de R. P. Lecanuet, 1899.
Rien n'est si risqué que d'essayer de déchiffrer l'avenir. Mais, quand il s'agit du catholicisme, on peut affirmer que les pessimistes ont toujours tort.
Pierre Batiffol

Note du transcripteur.
La Croix, décembre 1924.
Le Christianisme a été prêché par des ignorants et cru par des hommes savants et c'est en quoi il ne ressemble à rien de connu.
De Maistre

Note du transcripteur.
Considérations sur la France, p.76.
Ètienne Blanchard, Recueil d'idèes, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 >