Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 26 août 2010

Détente de 16 h

Marche après le retour à la maison.
C'est l'occasion d'essayer mon petit Panasonic ZS7.

lundi 23 août 2010

Kat et sa copine Talina

lundi 16 août 2010

Apprendre

[...] Learrning a concept does not have to be hard to be considered rigorous. Actually, it is quite absurd to think that learning that is not painfully hard is not really learning. A bad teaching approach can make even the easiest concept seem hard; a great teaching approach can make even the hardest concept seem easy.
Teaching AP CS Concepts Using Scratch

vendredi 30 juillet 2010

Rang

6 h 45. Promenade matinale des chiens.
Devant la clinique médicale, bien en rang, des gens attendent docilement l'ouverture prévue pour 7 h.
- Ah ! me dis-je, voilà donc à quoi sert l'école.

lundi 26 juillet 2010

Libellule



Une libellule


la main d'un enfant resserre son vol
la convainc même de rester
(Matthieu Gosztola, Sur la musicalité du vide 2, p.36, Atelier de l'Agneau, 2003)

Autres citations sur Au fil de mes lectures.

dimanche 25 juillet 2010

3000000

Sur Au fil de mes lectures, j'ai installé un compteur en février 2001. Et là, il vient tout juste de passer la barre des trois millions de visites.

Sentier

Ce dimanche matin, promenade le long de La Lièvre.







dimanche 18 juillet 2010

Isle-aux-Coudres

Dans un article de la revue québécoise Animal de juin, on signalait, à l'Isle-aux-Coudres, la possible location de chalets acceptant les chiens. C'est ici : Un petit coin de paradis.. Nous en revenons tout juste et ce fut cinq merveilleuses journées.

Un traversier (gratuit !) nous y amène.


Ici, nous sommes avec Talina, la levrette d'Anne et Philippe. Ces derniers nous ont rendu une agréable visite.













Quelques photos supplémentaires accompagnant mon commentaire en réponse à Missmath.





mardi 6 juillet 2010

Aux jeux d'eau

Les p'tits ont passé la fin de semaine chez nous. En fait, non seulement Estéban et Marilise, mais aussi le kéfir de fruits d'Andréanne :



La fin de semaine était belle et chaude ; nous en avons profité pour passer quelques heures aux jeux d'eau :







Nous avons aussi réalisé quelques essais avec Photo Boot dont celui-ci :

lundi 5 juillet 2010

La librairie des ombres

Je viens tout juste de terminer ce premier roman du danois Mikkel Birkegaard.

J’ai acheté ce bouquin de 450 pages sur impulsivité, en lisant la quatrième de couverture :
Nichée au coeur de Copenhague se trouve une vieille librairie au nom italien : Libri di Luca. Son propriétaire, Luca Campelli, vient de mourir de manière très abrupte et pour le moins... étrange. C'est Jon, son fils, avec qui il a rompu tout contact depuis 20 ans, qui hérite du magasin. Entraîné malgré lui dans l'histoire familiale, Jon découvre bientôt que cette librairie renferme un secret fabuleux. Son père était en fait à la tête d'une société de « lettore », des personnes dotées d'un pouvoir exceptionnel leur permettant d'influencer la lecture des autres, de créer des mondes merveilleux, de donner naissance à des histoires extraordinaires... mais aussi de manipuler jusqu'au meurtre. [...]
Les lettore se divisent en deux groupes : les Émetteurs qui, en lisant, influencent les auditeurs, et les Récepteurs qui, lorsque situés à proximité des lecteurs, peuvent les influencer. Évidemment, tout cela est un peu farfelu, mais je croyais tout de même pouvoir passer un agréable moment de lecture. J’aime bien les romans qui tournent autour des livres, des bibliothèques et des librairies.

Cependant, la lecture m’est apparue assez pénible : on tombe dans du fantastique « facile », des incohérences qui m’ont achalé (deux personnages qui tombent dans les bras l’un de l’autre sans qu’on sache trop pourquoi ; plus d’un mois à une carte postale pour passer de l’Égypte au Danemark, c’est long ; un lavage de cerveau qui cesse juste avec un regard ; etc.) et des situations arrangées avec le « gars des vues. »

En résumé, une lecture décevante, ce qui, heureusement, m’arrive fort rarement !

lundi 21 juin 2010

Incipiton 1

dimanche 20 juin 2010

«Ma» fille

J'ai trois merveilleuses enfants.

Et en fin de semaine, c'était la collation des grades à l'Université Laval. Aurélie, ma p'tite dernière, recevait son bac en littérature.

Au moment où elle faisait son entrée, nous étions avec des centaines d'autres personnes le long des barrières. Elle marchait avec les autres. Elle regardait partout, nous cherchant. Nous lui avons fait de grands signes.

- Aurélie, Aurélie, on est là !!!

En nous apercevant, elle semblait si heureuse.

J'avais la boule dans la gorge...

Plus tard, bien assis, caméra et appareil photo en main, on attendait «son tour». Marie s'est tournée vers moi :

- Je suis contente d'être là avec toi pour vivre ce moment.

Moi aussi, j'étais content. Mais je n'ai rien dit, incapable de prononcer quoi que ce soit : l'émotion était trop forte.

Oui, j'ai trois merveilleuses enfants. Que j'ai fait avec la plus extraordinaire femme au monde.



Avec son copain Nicolas.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 >