Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

dimanche 14 juin 2015

Parti

Parti

Il faut souvent changer d'opinion pour être toujours de son parti.
Cardinal de Retz

Note du transcripteur.
Certains réfèrent cette citation aux Mémoires de Retz. Mais je n'en ai trouvé aucune trace dans ces dernières.
Les drapeaux des partis sont des linceuls dans lesquels on ensevelit la patrie.
Bernardin de Saint-Pierre

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Un parti au pouvoir, c'est la foudre aux mains d'un enfant.
Thiers

Note du transcripteur.
Histoire du Consulat et de l'Empire, 1862.
Citation exacte : «[...] Un parti au pouvoir c'est un enfant méchant dans les mains duquel on a remis la foudre !»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 13 juin 2015

Parole

Parole

Entre gens d'honneur, la parole est un contrat.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Non pas La Rochefoucauld, mais l'Abbé de la Roche dans Mélanges de maximes, de réflexions et de sentences chrétiennes, politiques et morales, Paris, 1767.
J'ai peur que l'homme à qui vous vous êtes adressé ne vous ait donné des paroles, et non une parole.
Voltaire

Note du transcripteur.
Dans une lettre à M. le Chevalier de Lally-Tolendal du 21 mai 1773. Citation exacte : «J’ai peur que l’homme puissant a qui vous vous êtes adressé ne vous ait donné des paroles, et non pas une parole.»
Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Parler, c'est semer; écouter, c'est recueillir.
Plutarque

Note du transcripteur.
Sous cette forme, c'est dans «Maximes, réflexions et pensées» de Beauchêne. Cepandant, chez Plutarque, on trouve : «Qui parle sème, qui écoute recueille» (OEuvres morales.)
La meule qui tourne sans moudre fait plus de bruit que celle sous laquelle il y a du grain. La langue sur laquelle il n'y a point de pensée donne plus de paroles que celle du sage.
Charles Sainte-Foi

Note du transcripteur.
Le Livre des Peuples et des Rois, Paris, 1839.
N'usez que de pièces d'or et d'argent dans le commerce de la parole.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Les paroles de l'homme qui se vante sont comme le bruit d'une scie qu'on aiguise, elles agacent l'esprit de ceux qui l'écoutent.
Charles Sainte-Foi

Note du transcripteur.
Le Livre des Peuples et des Rois, Paris, 1839.
Le véritable usage de la parole, c'est de servir la vérité.


Note du transcripteur.
Marquise de Lambert, Avis d'une mère à son fils, 1726.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 12 juin 2015

Paresse

Paresse

L'ennui est entré dans le monde par la paresse.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
L'oisiveté est comme la rouille, elle use plus que le travail.
Franklin

Note du transcripteur.
La science du bonhomme Richard.
Les paresseux ont toujours envie de faire quelque chose.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
Il n'est, comme on dit, pire eau que l'eau qui dort.
Molière Tartuffe

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 1 (Madame Pernelle).
Les gens qui n'ont rien à faire cherchent des torts à autrui pour s'occuper.
G. Sand

Note du transcripteur.
Dans une lettre à Mme Dupin, 9 sept. 1831.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
Les journées sont longues, et les années sont courtes, pour l'homme oisif.
Diderot

Note du transcripteur.
Essai sur les règnes de Claude et de Néron.
La gloire et le repos sont choses qui ne peuvent loger au même gîte.
Montaigne

Note du transcripteur.
Essais, chap. 18.
La paresse verse sur l'homme des maux incalculables; elle blesse son enfance, flétrit sa jeunesse, brise sa virilité et attache à toutes ses puissances la honte de la stérilité.
R. P. Félix

Note du transcripteur.
Le Travail, loi de la vie et de l'éducation, Dillet, 1856.
Il n'y en a point qui pressent tant les autres que les paresseux.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Quatre boeufs attelés d'un pas tranquille et lent
Promenaient dans Paris le monarque indolent.
Boileau

Note du transcripteur.
L'Art poétique (Le Lutrin).
Oh! la paresseuse fille
Qui s'habille
Si tard un jour de moisson!
Hugo

Note du transcripteur.
Les Orientales.
La paresse va si lentement que la pauvreté n'a pas de peine à l'atteindre.
Franklin

Note du transcripteur.
La science du bonhomme Richard.
La paresse engourdie,
Lâche tyran, qui n'entraîne après lui
Que l'ignorance et le stupide ennui.
J. -B. Rousseau

Note du transcripteur.
Épître VI.
Nous avons plus de paresse dans l'esprit que dans le corps.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
La mollesse et l'oisiveté corrompent les plus beaux naturels.
Fénelon

Note du transcripteur.
Télémaque.
Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Émile.
C'est l'oisiveté qui est la grande source de perversité.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Dans un lettre du 21 juin 1852.
C'est l'oisiveté qui est la grande source de perversion ; et la lecture, quoique peu fatigante, suffit pour éloigner l'oisiveté.
Le mérite en repos s'endort dans la paresse.
Boileau

Note du transcripteur.
Épître VII.
Le désoeuvrement inspire un dégoût profond de toutes choses.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Dans une lettre du 11 décembre 1825.
Le désoeuvrement inspire un dégoût profond de toutes choses, et l'âme, habituée à retomber sur elle-même avec l'ennui de n'y rien rencontrer qui l'arrête, s'endort de ce sommeil qui n'est pas sollicité par le besoin et qui cesse d'être un bienfait pour rester seulement un obstacle à toutes les fonctions de la vie.
Les oisifs des villes, gens aussi ennuyés qu'ennuyeux, qui, ne sachant que faire de leur temps, abusent de celui des autres.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Dans une lettre à M. Monier du 14 septembre 1756.
Celui qui ne fait rien est bien près de mal faire.
Montaigne

Note du transcripteur.
Ce mot ne serait non pas de Montaigne, mais de Franklin. Cependant, je n'ai pas trouvé la source exacte.
L'oisif de corps et d'esprit est un insensé autant à plaindre qu'à blâmer.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Cette citation n'est pas de Bruyère. Je l'ai retrouvée dans un texte d'Apollinaire Bouchardat : «Le travail, son influence sur la santé» dans Entretiens populaires, 1864.
Les paresseux ne sont jamais que des gens médiocres, en quelque genre que ce soit.
Voltaire

Note du transcripteur.
Dans une lettre à M. Helvétius du 11 septembre 1758.
Citation exacte : « Les obstacles vous feront faire de nouveaux efforts ; c'est à cette ardeur pour le travail qu'on reconnaît le vrai génie. Les paresseux ne sont jamais que des gens médiocres, en quelque genre que ce puisse être. »
Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Ne pas savoir supporter la pauvreté est une chose hon­teuse; ne pas savoir la chasser par son travail est une chose plus honteuse encore.


Note du transcripteur.
Cette parole est souvent attribuée à Périclès dans un discours aux Athéniens.
L'homme oisif est comme l'eau qui dort, il se corrompt.


Note du transcripteur.
N. V. de Laténa, Étude de l'homme, Paris, 1863.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 11 juin 2015

Parents

Parents

La mère croit, le père ne croit pas. La mère prie et adore ; le père ni ne prie ni n'adore. Jamais de leurs âmes les parties sublimes ne se sont touchées. L'enfant qui sortira de cette fausse union pourra être vigoureux de corps; il sera rachitique d'âme... Et quand l'enfant com­mence à ouvrir les yeux, là, dans ce foyer, quel spectacle! A sept ans, l'enfant s'en aperçoit ; à dix ans, il s'en étonne; à quinze ans, il s'en scandalise; et, au premier cri des passions, il s'en fait une arme.
Mgr Bougaud

Note du transcripteur.
Le Christianisme et les temps présents, t.1, Paris, 1883.
Extrait exact :
La mère croit; le père ne croit pas. La mère prie et adore, le père ni ne prie ni n'adore. Jamais de leurs âmes les parties sublimes ne se sont touchées. L'enfant qui sortira de cette fausse union pourra être vigoureux de corps; il sera rachitique d'âme; il est incomplètement engendré. C'est là la première raison de cette faiblesse de tempérament religieux que l'on remarque dans les générations modernes. Et quand l'enfant commence à ouvrir les yeux, là, dans ce foyer, quel spectacle! À sept ans, l'enfant s'en aperçoit et questionna naïvement sa mère; à dix ans, il s'en étonne; à quinze, il s'en scandalise, et, au premier cri des passions, il s'en fait une arme. Et ce n'est pas une fade et froide plaisanterie; c'est une amère leçon donnée aux pères que ces mots recueillis sur les lèvres d'un enfant: « Mère, quand est-ce que je serai assez grand pour ne plus prier Dieu, comme mon père? »
Si nous pouvions disposer de l'immortalité, c'est notre mère que, la première, nous rendrions immortelle.
Philippe Gerfaut

Note du transcripteur.
Pensées d'un sceptique.
Combien les relations entre parents et amis seraient meil­leures, s'ils avaient toujours entre eux les égards qu'ils ont... pour tout le monde!
Théodore Barrière

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Le plus grand ennemi des enfants, c'est la faiblesse des mères.


Note du transcripteur.
Peut-être une pensée de Blanchard.
Les enfants n'ont jamais d'ennemi plus terrible,
Que l'imbécillité d'un père trop flexible.
J.-B. Rousseau

Note du transcripteur.
Le Flatteur, acte 3 sc.2 (Chrysante).
Un père en punissant, Madame, est toujours père;
Un supplice léger suffit à sa colère.
Racine

Note du transcripteur.
Phèdre, acte 3, sc. 3 (OEnone).
Le premier prie-Dieu d'un enfant, ce sont les genoux de sa mère.


Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Digne ressentiment à ma douleur bien doux!
Je reconnais mon sang à ce noble courroux.
Corneille Le Cid

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 5 (Don Diègue).
L'homme qui élève bien son fils travaille pour son propre avantage; les vertus du fils honorent toujours le père.


Note du transcripteur.
Écclésiaste, XXX, 19.
Les enfants sont les poupées des vieilles gens.


Note du transcripteur.
Aurélien Scholl, Les cris du paon, Paris, 1866.
Le plus grand malheur qui puisse arriver à des enfants, c'est d'être mal élevés.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée. Sans doute une réflexion de Blanchard.
La plus grande punition qui puisse arriver à des parents, c'est d'avoir des enfants mal élevés.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard. Voir la précédente.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 10 juin 2015

Pardon

Pardon

On pardonne tant que l'on aime.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
On n'ose plus offenser ceux qui pardonnent toujours.
Adolphe D'Houdetot

Note du transcripteur.
Dix épines pour une fleur.
L'indulgence pour ceux que l'on connaît est plus rare que la pitié pour ceux que l'on ne connaît pas.
Rivarol

Note du transcripteur.
Discours sur l'homme intellectuel et moral.
Citation exacte : «En général, l'indulgence pour ceux que l'on connaît, est bien plus rare que la pitié pour ceux qu'on ne connaît pas.»
Pour pardonner il faut avoir souffert.
Pierre l'Ermite

Note du transcripteur.
La citation se trouve chez Tolstoï dans Anna Karénine.
Je n'ai rien trouvé chez L'Hermite.
L'indulgence est une partie de la justice.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
Fais-toi pardonner ta puissance par ta douceur; mérite d'être aimé, redoute d'être craint.
Chilon

Note du transcripteur.
Cité dans «Moralistes anciens», choix de Louis Aimé-Martin, Lefèvre et Chapentier, Paris, 1844
Qui pardonne aisément invite à l'offenser.
Corneille Cinna

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 2 (Auguste).
Dieu met pour ainsi dire son pardon en vente... il donne pardon pour pardon.
Bossuet

Note du transcripteur.
Sermons.
C'est encore un beau et grand précepte, et par lequel nous pouvons entendre combien Dieu aime la paix, de nous ordonner, comme il fait.de nous réconcilier avec notre frère. Dieu estime tellement de pardonner, que non-seulement il pardonne, mais oblige tout le monde à pardonner. Il sait que tous les hommes ont besoin qu'il leur pardonne; il se sert de cela pour lès obligera pardonner. Il met, pour ainsi dire, son pardon en vente; il veut être payé en même monnaie; il donne pardon pour pardon.
Il est mieux de pardonner que de se venger, car l'un est l'effet d'une nature douce et humaine, et l'autre d'une nature féroce et brutale.
Epictète

Note du transcripteur.
Les maximes d'Épictète, trad. Dacier, Paris, 1865.
Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous,
Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La besace.
Et qui pardonne au crime en devient le complice.
Voltaire

Note du transcripteur.
Brutus, acte 5, sc. 1 (Brutus).
Citation retirée des éditions subséquentes.
Peut-être l'on préfère avec quelque plaisir
L'orgueil de pardonner à l'orgueil de punir.
La Harpe

Note du transcripteur.
Le comte de Varvic, acte 4 sc.4 (Varvic).
Pardonner sans réserves, sincèrement et de bonne foi, voilà la plus dure épreuve de la charité.
Bourdaloue

Note du transcripteur.
Sermon : Sur le pardon des injures.
Citation exacte : «Je l’avoue, chrétiens, le pardon des injures est difficile, et il n’y a rien dans le coeur de l’homme qui n’y répugne; c’est ce que le christianisme a de plus sublime, de plus héroïque, de plus parfait. Pardonner sincèrement et de bonne foi, pardonner pleinement, et sans réserve : voilà, dis-je, à en juger par les sentiments naturels, la plus rude épreuve de la charité, et l’un des plus grands efforts de la religion.»
Pardonner à demi, c'est ne pardonner pas.
Mairet

Note du transcripteur.
Mort de Chrispe, acte 3, sc. 2 (Constantin). L'auteur est Tristan L'Hermite et non pas Jean Mairet.
On pardonne tant que l'on aime.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Citation donnée deux fois dans la première édition.
Pardonne à plus faible que toi par pitié pour lui; à plus puissant par pitié pour toi.
Sénèque

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Le pardon a vu et mesuré la faute ; l'indulgence refuse de la voir.
Marbeau

Note du transcripteur.
Remarques et Pensées, Société d'éditions littéraires et artistiques, Paris, 1901.
Je perds le plus beau droit, celui de faire grâce.
Voltaire

Note du transcripteur.
Les Guèbres, acte 4, sc. 2 (Iradan).
Citation retirée des éditions subséquentes.
Il est des contretemps qu'il faut qu'un sage essuie:
Souvent avec prudence un outrage enduré
Aux honneurs les plus hauts a servi de degré.
Racine Esther

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 1 (Zarès).
Des dieux que nous servons connais la différence,
Les tiens t'ont commandé le meurtre et la vengeance
Et le mien, quand ton bras vient de m'assassiner,
M'ordonne de te plaindre et de te pardonner.
Voltaire

Note du transcripteur.
Alzire, acte 5, sc. 7 (Gusman).
Citation retirée des éditions subséquentes.
L'on ne peut aller loin dans l'amitié, si l'on n'est pas dis­posé à se pardonner les uns aux autres ses petits défauts.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Citation exacte : «L'on ne peut aller loin dans l'amitié, si l'on n'est pas dis­posé à se pardonner les uns aux autres les petits défauts.»
La satisfaction que donne la vengeance ne dure qu'un moment, mais celle que donne la clémence est éternelle.
Henri IV

Note du transcripteur.
Propos toujours rapportés.
La vengeance la plus noble, c'est le pardon.
Molière

Note du transcripteur.
Ne se trouve pas chez Molière mais chez D. Varasque de Figueroas dans «Le Solitaire espagnol», 1753
Celui qui conserve en son coeur le souvenir des injures, y garde un nid d'aspics et un poison mortel qui déchire son propre sein.
S. Jean Climaque

Note du transcripteur.
La citation exacte tirée de L'Échelle sainte est : «Un religieux qui conserve en son coeur le souvenir des injures y garde un nid d'aspics, et porte avec lui-même le poison dans son sein; et ce poison est mortel.»
La clémence est la plus belle marque
Qui fasse à l'univers connaître un vrai monarque.
Corneille Cinna

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 3 (Livie).
Rendre le mal pour le mal, c'est prouver à autrui qu'on est aussi méchant que lui.


Note du transcripteur.
Réflexion, sans doute de Blanchard, retirée des éditions subséquentes.
En se vengeant, on se rend égal à son ennemi; en lui par­donnant, on se montre son supérieur.


Note du transcripteur.
Bacon, Essais de Politique.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 9 juin 2015

Papillon

Papillon

Le papillon est une fleur qui vole,
La fleur un papillon fixé.
Lebrun

Note du transcripteur.
Épigrammes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 8 juin 2015

Pape

Pape

Le Pape apparait de plus en plus le seul personnage nécessaire du monde.
Henri Bourassa

Note du transcripteur.
L'infaillibilité doctrinale du Pape, fondement de son autorité sociale, 1920
Les souverains Pontifes furent très incontestablement les précepteurs des rois, les conservateurs de la science et les instituteurs de l'Europe.
De Maistre

Note du transcripteur.
Histoire complète de Saint-Pierre, Paris, 1870.
Citation exacte : «Dans les temps de barbarie, le Clergé antique et surtout les Souverains-Pontifes furent très incontestablement les précepteurs des rois, les Conservateurs de la Science et les instituteurs de l'Europe.»
Des hauteurs où le Pape siège descendent à flots continus la grâce, la lumière et la vie ; c'est là que jaillissent les pensées les plus nobles, là que s'élaborent les projets les plus féconds, là qu'il faut chercher le remède dans toutes les crises reli­gieuses, intellectuelles et sociales.
Mgr Louis-Adolphe Paquet

Note du transcripteur.
Droit public de l'Église, Québec, 1916.
Les papes meurent, mais le pape ne meurt jamais.
De Maistre

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Mieux vaut suivre le pape en vous tenant à sa soutane que de vous efforcer de le tirer en avant.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
Pie IX et les révolutionnaires.
A quoi peuvent servir aujourd'hui les attaques, aussi dé­pourvues de poids que de jugement, de la presse contre la papauté? A rien, puisque le catholicisme apparaît encore, de l'avenu des adversaires de la papauté eux-mêmes, comme l'unique refuge de la morale et le phare des consciences. Sacri­fier la religion, c'est trahir. Oui, je suis, par position, catho­lique, parce que la France, ma patrie, n'a pas cessé de l'être parce que, tandis que nos missionnaires se font martyriser en Cochinchine, ceux de l'Angleterre vendent des Bibles et autres articles de commerce.
Proudhon

Note du transcripteur.
Dans Les Majorats littéraires, 1868, on trouve : «À quoi peuvent servir aujourd'hui les attaques, aussi dépourvues de poids que de jugement, de la presse italique et unitaire contre l'Empire, soit français, soit autrichien, et contre la Papauté? A rien, puisque, comme on le verra plus loin, la Papauté et l'Empire sont toujours la pensée intime de l'Italie, et que dans la dissolution sociale où se débat l'Europe entière, le catholicisme apparaît encore, de l'aveu des adversaires de la Papauté eux-mêmes, comme l'unique refuge de la morale et le phare des consciences?» p.146
Puis :
Oui, je suis, par position, catholique, clérical, si vous voulez, parce que la France, ma patrie, n'a pas encore cessé de l'être, et que les Anglais sont anglicans, les Prussiens protestants, les Suisses calvinistes, les Américains unitaires, les Russes grecs; parce que, tandis que nos missionnaires se font martyriser en Cochinchine, ceux de l'Angleterre vendent des bibles et autres articles de commerce. (p. 158)
Quant à la phrase : «Sacri­fier la religion, c'est trahir. », je ne l'ai retrouvée dans aucune une oeuvre de Proudhon.

Toujours est-il que Blanchard a retiré le tout des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 7 juin 2015

Paix

Paix

La paix est fille de la guerre.
Voltaire

Note du transcripteur.
Poésies diverses (La Clémence de louis XIV et de Louis XV dans la victoire.)
Toute guerre finit par où elle aurait dû commencer: la paix.
Abbé Barthélemy

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
La paix rend les peuples plus heureux et les hommes plus faibles.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
La paix est le premier des besoins comme la première des gloires.
Napoléon

Note du transcripteur.
Dans une lettre du 26 janvier 1800.
Qui plume a guerre a.
Voltaire

Note du transcripteur.
Dans une lettre à madame Denis, 22 mai, 1752 : «Qui plume a, guerre a. Ce monde est un vaste temple dédié à la Discorde.»
Dans une autre lettre à M. Thieriot du 26 avril 1760.: «Qui terre a, et qui plume a, guerre a.»
Cette citation fut retirée des éditions subséquentes.
Les sciences, les arts et les lettres ne prospèrent que dans la paix.
Louis-Philippe

Note du transcripteur.
Cité dans «Pensées choisies des rois de France» de G. Boissy, 1920 : «Les sciences, les arts et les lettres ne prospèrent que dans la paix; mais elles repoussent également la protection malhabile qui ne sait pas apprécier le mérite et la protection hautaine que nous avons vue trop longtemps retenir les artistes, les savants, les gens de lettres dans une position d'infériorité sociale, aussi injuste en elle-même que provocante pour ceux qui avaient le sentiment de leur génie ou de la supériorité de leurs talents.»
Tenez toujours divisés les méchants:
La sûreté du reste de la terre
Dépend de là. Semez entre eux la guerre,
Ou vous n'aurez avec eux nulle paix.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Les Vautours et les Pigeons.
Il n'y a rien de plus dangereux ni de plus formidable que la paix dans le péché.
Bourdaloue

Note du transcripteur.
Sermon : Sur les remords de la conscience.
Si tu veux vivre en paix,
Vois, écoute et te tais.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Mieux vaut en paix un oeuf qu'en guerre un boeuf.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 6 juin 2015

Oubli

Oubli

Il n'avait oublié qu'un point
C'était d'éclairer sa lanterne.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le Sage qui montre la lanterne magique.
Qui peut savoir combien toute douleur s'émousse,
Et combien sur la terre un jour d'herbe qui pousse
Efface de tombeaux?
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Les Feuilles d'automne.
La haine est comme le remords:
Avec le temps elle nous quitte;
Et sur les tombeaux de nos morts
L'herbe est trop haute et croît trop vite.
Coppée

Note du transcripteur.
Le Cahier rouge (Aux Amputés de la guerre).
Ces vains mausolées
Par qui, malgré l'injure et des temps et du sort,
La vanité des grands triomphe de la mort.
Voltaire

Note du transcripteur.
La Henriade.
Un bienfait perd sa grâce à le trop publier;
Qui veut qu'on s'en souvienne il le doit oublier.
Pierre Corneille

Note du transcripteur.
Théodore, acte 1, sc. 2 (Placide).
Au banquet de la vie, infortuné convive,
J'apparus un jour, et je meurs:
Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive,
Nul ne viendra verser des pleurs.
Gilbert

Note du transcripteur.
Un dictionnaire cite Gilbert et son «Imitation des Psaumes». Mais je n'ai pu vérifier dans le texte. cette assertion.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 5 juin 2015

Orphelin

Orphelin

Apprenez, roi des Juifs, et n'oubliez jamais
Que les rois dans le ciel ont un juge sévère,
L'innocence un vengeur et l'orphelin un père.
Racine Athalie

Note du transcripteur.
Acte 5, sc.8 (Joad).
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 4 juin 2015

Originalité

Originalité

Un ridicule bien porté devient une originalité.
Jules Noriac

Note du transcripteur.
La Vie en détail : Le 101e régiment, Paris, 1860
Quand j'étais pauvre, tout le monde disait que ma femme était folle. Maintenant que je suis riche, on dit qu'elle est originale.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 3 juin 2015

Orgueil

Orgueil

Qu'est-ce que l'orgueil? Soi, toujours soi; soi plus que tout autre; soi plus que l'univers, soi plus que Dieu!
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De l'humilité produite dans l'âme par la doctrine catholique.
Citation exacte : « Car, qu'est-ce que l'orgueil, sinon soi, toujours soi, soi plus que tout autre, soi plus que l'univers, soi plus que l'humanité, soi plus que Dieu?»
Les seuls reproches dont on profite sont ceux que l'on se fait à soi-même.
Beauchêne

Note du transcripteur.
Maximes, réflexions et pensées diverses.
Ce que chacun recherche et aime avant tout, c'est l'infériorité de l'autre.
Schopenhauer

Note du transcripteur.
Aphorismes sur la sagesse dans la vie.
Citation exacte : «Ce que chacun recherche et aime avant tout, non seulement dans la simple conversation, mais encore à fortiori dans le service public, c'est l'infériorité de l'autre.»
Ce que le monde vous pardonne le moins, peut-être, c'est de vous passer de lui.
Karr

Note du transcripteur.
Les Guêpes.
C'est déshonorer la raison que de la soutenir d'une manière brusque et hautaine.
Fénelon

Note du transcripteur.
Plans de sermons.
Citation exacte : « Il ne suffit pas d'avoir raison; c'est gâter la raison, c'est la déshonorer, que de la soutenir d'une manière brusque et hautaine. »
Sois bon, mais avec simplicité, car l'orgueil de la vertu est le plus insupportable de tous.
Marc-Aurèle

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Grand vanteur, petit faiseur.


Note du transcripteur.
Proverbe disparu des éditions subséquentes.
Le même orgueil qui nous fait blâmer les défauts dont nous nous croyons exempts nous porte à mépriser les bonnes qualités que nous n'avons pas.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Citation retirée des éditions subséquentes.
Si nous n'avions point de prétentions, celles des autres ne nous choqueraient pas tant.
Mme du Deffand

Note du transcripteur.
Non pas Mme du Deffand mais Madame Gn. Ch. Thiroux d'Arconville dans ses «Pensées et réflexions morales sur divers sujets.»
L'orgueil des petits consiste à parler toujours de soi; l'orgueil des grands est de n'en jamais parler.
Voltaire

Note du transcripteur.
Du Quisquis de Ramus ou La Ramée.
Celui qui croit pouvoir se passer de tout le monde se trompe fort, mais celui qui croit qu'on ne peut se passer de lui se trompe encore davantage.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Citation retirée des éditions subséquentes.
On n'est jamais si ridicule par les qualités que l'on a que par celles que l'on affecte d'avoir.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Les vices d'autrui sont sous nos yeux; les nôtres sont derrière nous.
Sénèque

Note du transcripteur.
De la colère.
Nous nous soucions plus qu'on parle de nous que comment on en parle.
Montaigne

Note du transcripteur.
Essais.
«On aime plus la grande reputation que la bonne : nos soings vont plus tost à ce qu'on parle de nous que comment on parle, et pourveu que nostre nom courre par la bouche des hommes, nous ne nous soucions pas de quelle manière il y court.»
La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Boeuf.
Ah ! l'homme...
Mériterait qu'on mît son orgueil formidable
Sous ta douche, ô Niagara.
Hugo

Note du transcripteur.
La Légende des siècles.
Ah! l'homme en qui rien n'éteindra
La folle volonté de sonder l'insondable,
Mériterait qu'on mît son orgueil formidable
Sous ta douche, ô Niagara !

L'orgueil a plus de part que la bonté aux remontrances que nous faisons à ceux qui commettent des fautes; et nous ne les reprenons pas tant pour les en corriger que pour leur persuader que nous en sommes exempts.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
L'orgueil humilié et rampant est toujours de l'orgueil.
Duclos

Note du transcripteur.
Considérations sur les moeurs de ce siècle.
Il faut définir l'orgueil une passion qui fait que, de tout ce qui est au monde, l'on n'estime que soi.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le Corbeau et le Renard.
Avant d'allumer le feu de l'amour de Dieu, il faut avoir bien soin de nettoyer la cheminée pour en faire tomber la suie de l'orgueil.
Mme Barat

Note du transcripteur.
Cité par Mgr. Baunard dans son «Histoire de Madame Barat : Fondatrice de la Société du Sacré-Coeur-de-Jésus.», t.2, Paris, 1876.
La promptitude à croire le mal, sans l'avoir assez examiné, est un effet de l'orgueil et de la paresse. On veut trouver des coupables, et l'on ne veut pas se donner la peine d'examiner les crimes.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Le vrai moyen d'être trompé, c'est de se croire plus fin que les autres.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Chaque homme a trois caractères celui qu'il a, celui qu'il montre et celui qu'il croit avoir.
Alphonse Karr

Note du transcripteur.
Voyage autour de mon jardin.
Citation exacte: «Chaque homme possède trois caractères: Celui qu'il montre, celui qu'il a, celui qu'il croit avoir.»
Peu de gens sont assez sages pour préférer le blâme qui leur est utile à la louange qui les trahit.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Les gens qui posent pour la perfection sont bien capables de nous détourner de courir après elle.
Jules Sandeau

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Nul n'est content de sa fortune ni mécontent de son esprit.
Mme Deshoulières

Note du transcripteur.
Réflexions diverses (1686).
Les souliers percés ne doivent pas se moquer des mal chaussés.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Les grands ne sont grands que parce que nous les portons sur nos épaules.


Note du transcripteur.
Sainte-Aulaire, Histoire de La Fronde, Paris, 1842.
Nous n'aimons pas toujours ceux qui nous aiment; mais nous aimons toujours ceux qui nous admirent.


Note du transcripteur.
La Rochefoucauld dans ses «Réflexions ou Sentences et maximes morales» écrit : «Nous aimons toujours ceux qui nous admirent; et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.»
La réflexion a sans doute été retranscrite par Blanchard de Vivante Église : Prêtre et Apôtre, Bayard 1920.
Quand on vous adresse un compliment, divisez par cent.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard.
Quand certains individus lisent un livre de médecine, ils s'imaginent avoir toutes les maladies qui y sont décrites, mais quand ils lisent un traité de morale, ils sont sûrs et certains que le voisin a tous les vices et les défauts dont il y est fait mention.


Note du transcripteur.
Probablement une réflexion de Blanchard.
Les terres qui ont des mines d'or n'ont point de fleurs ni de verdure à leur surface; les guêpes, qui ne font point de miel bourdonnent plus haut que les abeilles; les petits ruisseaux font plus de bruit que les grandes rivières qui portent bateaux; une méchante grenouille dans un marais vous étourdit de son coassement, pendant qu'un bon poisson se tait dans le vivier ; c'est signe qu'un tonneau est vide quand il résonne.


Note du transcripteur.
R. P. Lejeune, Sermon : De la luxure spirituelle.
Si un homme a une grande idée de lui-même, vous pouvez être sûr que c'est la seule grande idée de sa vie.


Note du transcripteur.
Alphonse Esquiros, L'esprit des Anglais, Paris, 1860.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >