Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

vendredi 1 août 2014

2004-2014 : 10 ans de billets

Déjà 10 ans depuis mon premier billet.

Ce blogue, c'est mon portfolio. Mes Jobineries, ce sont mes pensés, mes réflexions, mon travail de compilateur, mes petites passions.

Je me souhaite de continuer encore longtemps, car, voyez-vous, je m'y m'aime.

J'en ai, finalement, pas grand'chose à dire de cet anniversaire : je crois toujours que tous les êtres humains devraient posséder ce type d'espace «privé-public» auquel il a un quasi parfait contrôle.

Ange/Angélus

Ange

Le rôle des femmes chrétiennes a quelque chose d'analogue à celui des anges gardiens ; elles peuvent conduire le monde, mais à la condition de rester invisibles comme eux.
Ozanam

Note du transcripteur :
Cette pensée est donnée en exergue à l'un des articles du «Catéchisme de l'éducation» (1919) de l'abbé René Bethléem.
La citation exacte d'Antoine-Frédéric Ozanam (1813-1853) est «Le rôle des femmes chrétiennes était quelque chose d'analogue à celui des anges gardiens: elles pouvaient conduire le monde, mais en restant invisibles comme eux.» On la trouve dans sa Quatorzième leçon : Les femmes chrétiennes.
Un ange au radieux visage,
Penché sur le bord d'un berceau,
Semblait contempler son image
Comme dans l'onde d'un ruisseau.
Jean Reboul

Note du transcripteur :
L'ange et l'enfant : Élégie à une mère, 1828.

Angélus

Que fut devenue la France si, pendant ce siècle agité, gigantesque. la cloche de l'Angélus n'avait sonné tous les jours, dans tous les hameaux, à toutes les oreilles : Dieu, Dieu, Dieu?
Augustin Cochin

Note du transcripteur :
Je n'ai trouvé aucune trace de ce texte.
Que rêvez-vous, cloches, mes soeurs,
Quand vous voyez à vos douceurs
L'indifférence de la terre?
Père Humblet, Carillonnages

Note du transcripteur :
Citation non vérifiée.
C'est l'angélus du soir qui lentement égrène
Sa note qu'un zéphyr unit à son haleine.

Note du transcripteur :
Je n'ai trouvé aucune trace de cette citation anonyme.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 31 juillet 2014

Amour-propre

Amour-propre

L'amour-propre est le plus grand des flatteurs.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur :
La citation exacte est : «L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs.»
Faut-il que l'amour-propre aveugle les esprits!
La Fontaine, La Mouche et la Fourmi

Note du transcripteur :
La mouche et la fourmi contestaient de leur prix.
O Jupiter! dit la première,
Faut-il que l'amour-propre aveugle les esprits
D'une si terrible manière
Qu'un vil et rampant animal
À la fille de l'air ose se dire égal!
Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent.
La Rochefoucauld
L'homme, que vous voyez si attaché à lui-même par son amour-propre, n'a pas été créé avec ce défaut.
Bossuet

Note du transcripteur :
Sermon pour la profession de Madame de La Vallière.
Quand on a souffert, on plaint ceux qui souffrent; mais, tandis qu'on souffre, on ne plaint que soi.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur :
Blanchard a éliminé cette citation des éditions subséquentes. Elle est tirée du chapitre IV de son Émile : «Quand on a souffert, ou qu'on craint de souffrir, on plaint ceux qui souffrent; mais tandis qu'on souffre, on ne plaint que soi.»
Les plaisirs de l'amour-propre ne cicatrisent pas pour longtemps les blessures du coeur!
Dumas père

Note du transcripteur :
Richard Darlington, Acte 2, 3e tableau, sc.1 (Maweray).
Nous ne trouvons guère de gens de bon sens que ceux qui sont de notre avis.
La Rochefoucauld
Le caractère le plus ordinaire de ceux qui déplaisent aux autres est de se plaire trop à eux-mêmes.
D'Aguessau

Note du transcripteur :
La connaissance de l'homme.
Il ne faut pas s'offenser que les autres nous cachent la vérité, puisque nous nous la cachons si souvent à nous-mêmes.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur :
La citation exacte est : «Il ne faut pas s'offenser que les autres nous cachent la vérité, puisque nous nous la cachons si souvent nous-mêmes.» (suppression du à.)
L'amour-propre est le grand ressort du genre humain.
Voltaire

Note du transcripteur :
Prix de la justice et de l'humanité (Des procès criminels pour des disputes de l'école.)
Le plus dangereux conseiller, c'est l'amour-propre.
Napoléon

Note du transcripteur :
Le souper de Beaucaire.
Notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.
La Rochefoucauld
Il n'y a point de gens qui aient plus souvent tort, que ceux qui ne peuvent souffrir d'en avoir.
La Rochefoucauld
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 30 juillet 2014

Amour

Amour

En amour, la seule victoire est la fuite.
Napoléon

Note du transcripteur :
Vous trouverez cette citation sous plusieurs formes. Cependant, c'est dans «Profil des Anciens» que Napoléon écrit : «Qui ne sait que la seule victoire contre l'amour c'est la fuite ?»
Il le faut avouer, l'amour est un grand maître.
Molière, L'École des Femmes

Note du transcripteur :
Acte 3, sc. 4 (Horace)
Amour est un étrange maître;
Heureux qui peut ne le connaître
Que par récits, lui ni ses coups!
La Fontaine, Le Lion amoureux

Note du transcripteur :
Blanchard met «récits» au pluriel alors qu'il doit être au singulier !
Qu'amour cause de trouble au cerveau le plus sain !
Rotrou, Les Ménechmes

Note du transcripteur :
Acte 4, sc. 2 (Le Vieillard)
Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
Chagrin d'amour dure toute la vie.
Florian

Note du transcripteur :
Tirée de «Célestine; Nouvelle espagnole.»
Les tourterelles se fuyaient
Plus d'amours, partant plus de joie.
La Fontaine, Les Animaux malades de la Peste
On aime sans raison, sans espoir! On oublie
La fortune, le rang! L'amour, c'est la folie!
Dumas père, L'Alchimiste

Note du transcripteur :
Acte 1, sc.1 (Francesca)
Le véritable amour jamais n'est mercenaire,
Il n'est jamais souillé par l'espoir du salaire.
Pierre Corneille

Note du transcripteur :
Dans Pertharite, acte 2, sc. 1 (Éduige.)
Amour, pour toutes armes,
Veut des soupirs et des larmes :
C'est ce qui triomphe des coeurs.
La Fontaine

Note du transcripteur :
Dans «Les amours de Mars et de Vénus.»
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
Racine, Andromaque

Note du transcripteur :
Acte 2, sc. 2 (Oreste.)
Que deux coeurs unis sont heureux
D'oublier le reste du monde!
Quinault

Note du transcripteur :
Acte 3, sc. 2 (Roland.)
Amour est fertile de miel;
Amour est fertile de fiel.
Belleau

Note du transcripteur :
Dans «La Reconnue», acte 2, sc. 1 (L'Amoureux.)
L'amour excuse tout dans un coeur enflammé,
Et tout crime est léger dont l'auteur est aimé.
Pierre Corneille

Note du transcripteur :
Dans «La suite du Menteur», acte 4, sc. 3 (Lyse.)
Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets, il ressemble plus à la haine qu'à l'amitié.
La Rochefoucauld
L'amour dont la vertu n'est point le fondement
Se détruit de soi-même et passe en un moment.
Pierre Corneille, L'illusion comique

Note du transcripteur :
Acte 5, sc. 3 (Clindor.)
L'amour n'est qu'un épisode dans la vie des hommes; il est toute l'existence de la vie des femmes.
Mme de Staël

Note du transcripteur :
La citation exacte provient «De l'influence des passions» et doit se lire ainsi : L'amour est l'histoire de la vie des femmes; c'est un épisode dans celle des hommes.
L'amitié doit avoir infiniment plus de tolérance que l'amour.
Mme de Genlis

Note du transcripteur :
Source : «Les Voeux Téméraires, Ou L'Enthousiasme.»
L'amour, soleil divin, peut dorer d'un feu pur
Le nuage errant de la vie.
Hugo

Note du transcripteur :
Dans «Odes et Ballades.» Se trouve dans l'ode sixième : Le nuage.
Serments d'amour ne durent qu'un jour.
Hugo

Note du transcripteur :
J'émets un sérieux doute quant à l'attribution de cette citation à Hugo.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 29 juillet 2014

Amitié

Amitié

L'amitié est le ciment de la vie.
Amyot

Note du transcripteur :
Écoutons J. Forion et J. McEvoy en page 152 de leur livre Sagesses de l'amitié (1997) :

Ces maximes attribuées à Théophraste par le philosophe médiéval Walter Burley (Gualterus Burlaeus), sont en fait des proverbes dont l'origine remonte certainement plus haut (d'autres manuscrits en attribuent la plupart à Pythagore), mais qu'à l'instar d'Aristore, le philosophe d'Érèse aimait sans doute citer dans ses oeuvres.

Les auteurs citent ensuite un long paragraphe de Sur la vie et les moeurs des philosophes de Burley dans lequel la citation attribuée par Blanchard à Amyot est donnée.
L'amitié est comme les vieux titres: sa date la rend précieuse.
Goethe

Note du transcripteur :
Peut-être transcrite de «L'Abeille institutrice» (1869) qui attribue cette phrase à Goethe (en remplaçant la date, par sa date), mais sans en donner l'origine.

Cependant, si l'on en croit «Le Mercure du dix-neuvième siècle», la citation est de A.J.C. Saint-Prosper dans son livre «L'Observateur au dix-neuvième siècle.» (1830)
Pour Le MERCURE, Saint-Prosper «emprunte aussi des pensées à Cicéron ; mais il les renouvelle et leur transmet un caractère peut-être plus élevé. "Il en est de l'amitié, dit le philosophe romain , comme de certains vins , qui sont d'autant meilleurs qu'ils sont plus vieux." M. Saint-Prosper transforme ainsi cette pensée : "L'amitié est comme les vieux titres, la date la rend précieuse."»
Nos amitiés ne doivent pas être fondées sur l'intérêt, car l'amitié est une vertu et non un négoce.
S. Ambroise

Note du transcripteur :
Troisième livre des offices.
Avant de choisir quelqu'un pour ami, étudions-le longtemps ; l'amitié que l'on accepte trop vite s'enfuit plus vite encore.
Rallye

Note du transcripteur :
Sans nom d'auteur, on trouve cette phrase dans L'Almanach des Enfants de 1904. Je ne sais absolument pas qui est ce Rallye !
À quels dieux immole-t-on ce qu'il y a de plus rare et de plus doux sur la terre, l'amitié ? À la vanité, à l'intérêt.
Malesherbes

Note du transcripteur :
Dans «Pensées et maximes de Guillaume-Chrétien Lamoignon Malesherbes» (1802) recueillies par un illustre inconnu !
Quelque rare que soit le véritable amour, il l'est encore moins que la véritable amitié.
La Rochefoucauld
Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres.
La Bruyère

Note du transcripteur :
Les Caractères.
L'amitié avec quelqu'un qui a des relations très nombreuses est rarement agréable. Même quand il vient seul, il amène trop de monde avec lui.
Albert Guinon

Note du transcripteur :
Le Figaro, supplément littéraire du 6 mai 1911.
L'amitié est comme une âme dans deux corps.
Aristote

Note du transcripteur :
Éthique à Nicomaque, IX, 8.
L'amitié nous est donnée par la nature, non pour favoriser le vice, mais pour aider la vertu.
Cicéron

Note du transcripteur :
De l'amitié.
L'amitié d'un grand homme est un bienfait des Dieux.
Voltaire, OEdipe

Note du transcripteur :
Philoctète dans OEdipe, acte 1, sc.1.
L'amitié parfaite est celle des gens qui sont vertueux et qui se ressemblent par leur vertu.
Aristote

Note du transcripteur :
Éthique à Nicomaque, VIII, 3.
L'amitié est à l'estime ce que la fleur est à la tige qui l'a produite.
Gustave Droz

Note du transcripteur :
Cette pensée de trouve dans le Dictionnaire de pensées diverses de Gustave de Lartique publié en 1829. Lartique l'attribue à «Droz». Blanchar, quant à lui, l'attribue à GUSTAVE Droz. Mais ce dernier est né en... 1832. Il est donc impossible que ce Gustave soit l'auteur de la citation.
Pour le moment, je ne connais pas le prénom du Droz de lartique, ni la source originale de la citation.
L'amitié est une plante qui doit résister aux sécheresses.
Joubert
Comme l'air avec l'air, l'âme s'unit à l'âme.
Jacques Delille, Le Paradis perdu

Note du transcripteur :
Se trouve dans le chapitre 8.
La prospérité est ici-bas le thermomètre de l'amitié.

Note du transcripteur :
La citation exacte se trouve dans «Le Foyer domestique» (revue rédigée par un comité d'écrivains catholiques) du 1er avril 1877 :
La prospérité, le succès, est ici-bas le thermomètre de l'amitié.
Il ne faut pas laisser pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
Proverbe italien

Note du transcripteur :
Voir mon commentaire sous AMI à la citation de Mme Geoffrin.
L'amitié, bien souvent, n'est qu'un parapluie qui se retourne dès qu'il fait mauvais temps

Note du transcripteur :
Auteur et source inconnus.
L'amitié qui n'exige rien et qui ne se plaint jamais est presque toujours faible.

Note du transcripteur :
Cette citation tirée des «Pensées et réflexions morales sur divers sujets» (1766) est de Madame GN. CH. Thiroux d'Arconville.
On obtiendra l'amitié d'un homme en cultivant en soi les qualités qu'il estime en lui.

Note du transcripteur :
Cette citation est souvent attribuée à Socrate.
« De loin comme de près », telle est la devise de la véritable amitié.

Note du transcripteur :
Auteur et source inconnus.
Visite rare augmente l'amitié.

Note du transcripteur :
Auteur et source inconnus. Serait-ce un proverbe?
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 28 juillet 2014

Ami

Ami

Le bonheur d'un ami doit dilater votre coeur, ses maux doivent le resserrer.
Cicéron

Note du transcripteur :
«N'écoutons pas ceux qui veulent donner à la vertu la dureté du fer : dans bien des circonstances, dans l'amitié surtout, elle est tendre, elle s'affecte aisément ; le bonheur d'un ami doit dilater votre coeur, ses maux doivent le resserrer.» Cicéron, de L'Amitié
Les amis sont comme les parents ; le jour de leur mort, on ne les trouve jamais vieux.
De Maistre

Note du transcripteur :
Référence : Lettres et opuscules inédits du Comte Joseph de Maistre
L'homme n'a pas d'amis : c'est son bonheur qui en a.
Napoléon

Note du transcripteur :
La phrase se trouve dans un manuscrit de Napoléon oublié à l'île d'Elbe.
Le sort fait les parents, le choix fait les amis.
Abbé Delille

Note du transcripteur :
Tiré du poème : La pitié, chant premier.

Delille porta quelque temps le titre d'abbé parce qu'il possédait l'abbaye de Saint-Séverin ; mais il ne suivit pas la carrière ecclésiastique et obtint même une dispense pour se marier. (Wikipédia)

Rappelons que Dorat avait dit, avant Jacques Delille :
« C'est le hasard qui fait les frères
Et la vertu fait les amis. »


À rapprocher de ce joli vers d'Émile Deschamps : «Les amis, ces parents que l'on se fait soi-même.»
Un ami, c'est un être prêt à déplaire cent fois pour être utile une fois.
Mme Swetchine

Note du transcripteur :
Dans une lettre adressée à la comtesse de Nesselrode en 1837.
Ce n'est pas tout d'acquérir des amis, il faut les garder.
François d'Amboise, Les Napolitaines

Note du transcripteur :
C'est dit par Loys à la scène 7 du premier acte. Cependant, il faut corriger la version de Blanchard par : «[...] il les faut garder.»
Tout le monde veut un ami, personne ne s'occupe d'en être un.
Krudner

Note du transcripteur :
Blanchard a sans doute trouvé cette citation dans l'Almanach Hachette de 1925 qui l'associe à un(e) dénommé(e) Krudner. Cependant, on la trouve souvent attribuée à Alphonse Karr ou même James Joyce. Pour l'instant (2014), je n'en connais pas la source exacte.
L'ami de tout le monde n'est l'ami de personne.
Bourdaloue

Note du transcripteur :
Dans «Pensées diverses sur la charité.»
Il y a trois sortes d'amis : les amis qui vous aiment, les amis qui ne se soucient pas de vous et les amis qui vous haïssent.
Alexandre Dumas.

Note du transcripteur :
Grave erreur d'attribution ici. Il ne s'agit pas de Dumas, mais bien de Sébastien-Roch Nicolas Chamfort dans ses Pensées, maximes et anecdotes. La citation exacte est : « Dans le monde, disait M..., vous avez trois sortes d'amis : vos amis qui vous aiment; vos amis qui ne se soucient pas de vous, et vos amis qui vous haïssent.»
Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil.
Joubert
Il est plus honteux de se défier de ses amis que d'en être trompé.
La Rochefoucauld
L'inimitié succède à l'amitié trahie.
Racine, Bérénice

Note du transcripteur :
Acte 1, sc. 3
Moi, votre ami! Rayez cela de vos papiers.
Molière, Le Misanthrope

Note du transcripteur :
Alceste à l'acte 1, sc.1.
Chacun se dit ami ; mais fou qui s'y repose.
Rien n'est plus commun que ce nom,
Rien n'est plus rare que la chose.
La Fontaine

Note du transcripteur :
C'est dans «Parole de Socrate.»
J'aime mieux un franc ennemi
Qu'un bon ami qui m'égratigne.
Arnault

Note du transcripteur :
Tiré de sa fable «Le chien et le chat.»
Beaucoup d'amis sont comme les cadrans solaires; ils ne marquent que les heures où le soleil luit.
Victor Hugo

Note du transcripteur :
La citation exacte est tirée de Tas de pierre : Beaucoup d'amis sont comme le cadran solaire : ils ne marquent que les heures où le soleil vous luit.
Remarquez comment Blanchard a omis un «vous» très important.
Qu'un ami véritable est une douce chose!
La Fontaine

Note du transcripteur :
De la fable «Les deux amis.»
Un lièvre de bon caractère
Voulait avoir beaucoup d'amis.
«Beaucoup! me direz-vous, c'est une grande affaire:
Un seul est rare en ce pays. »
Florian

Note du transcripteur :
De la fable «Le lièvre, ses amis et les deux chevreuils.»
Au travers des périls un grand coeur se fait jour.
Que ne peut l'amitié, conduite par l'amour!
Racine, Andromaque

Note du transcripteur :
C'est une réplique de Pylade dans la première scène du troisième acte. Cependant, Blanchard l'a mal ponctuée. Voici les vers exactes de Racine :
Au travers des périls un grand coeur se fait jour.
Que ne peut l'amitié conduite par l'amour ?
Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami
Mieux vaudrait un sage ennemi.
La Fontaine, L'Ours et l'Amateur des Jardins
On a toujours besoin d'un coeur ami, et Notre-Seigneur lui-même avait saint Jean.
Lacordaire

Note du transcripteur :
C'est tiré des «Correspondances inédites» de Lacordaire.
Je suis plus sûr d'un complice que d'un ami.
Dumas père, Le Comte Hermann

Note du transcripteur :
Acte 3, sc. 11.
Si tu as un ami, visite-le souvent, car les épines et les broussailles hérissent le chemin où personne ne marche.
Proverbe oriental
.... A quoi bon tant d'amis!
Un seul suffit quand il nous aime.
Florian

Note du transcripteur :
De la fable «Le lièvre, ses amis et les deux chevreuils.»
Les amis de l'heure présente
Ont le naturel du melon :
Il faut en essayer cinquante
Avant d'en rencontrer un bon.
Claude Mermet

Note du transcripteur :
Il s'agit d'une épigramme qu'on trouve dans son livre «Le temps passé.»
Ayez pour règle qu'il vaut mieux être seul qu'en mauvaise compagnie.
Lord Collingwood

Note du transcripteur :
J'ai trouvé dans Self-Help ou Caractère, conduite et persévérance (1865) de Samuel Smiles le texte suivant : Lord Collingwood, écrivant à un jeune ami, lui disait : «Ayez pour règle qu'il vaut mieux être seul qu'en mauvaise compagnie. Choisissez vos compagnons parmi vos égaux ou vos supérieurs : le mérite d'un homme se reconnaît toujours à celui des gens qu'il fréquente.» (p.343)
Deux caractères opposés peuvent faire de bons amis; s'ils se comprennent, ils se complètent.
Comtesse Diane

Note du transcripteur :
Dans «Le livre d'or» de la comtesse, la citation exacte est :
«Deux caractères opposés peuvent-ils faire deux amis?
Oui: s'ils se comprennent, ils se complètent.»
Il faut aimer ses amis avec leurs défauts.
Mme de Sévigné

Note du transcripteur :
Dans une lettre d'octobre 1695.
Deux vrais amis vivaient au Monomotapa!
La Fontaine

Note du transcripteur :
Fable : Les deux amis.
On connaît les bonnes sources dans la sécheresse et les amis dans l'adversité.
L. J. Mabire

Note du transcripteur :
Dans son «Dictionnaire de maximes» (1830)
Ne laissez pas croître l'herbe sur le chemin de l'amitié.
Mme Geoffrin

Note du transcripteur :
Voici ce que j'ai trouvé dans Le Dictionnaire des Belles-Lettre (1822) :

Vous notez donc que l'on appelle encore Devise «quelque chose de conforme à l'humeur, à la profession ou à la résolution que l'on a prise, » dit l'Académie. La Harpe l'entendait en ce second sens, lorsqu'il parle de la bonne et riche madame Geoffrin, cette mère nourrice des gens de lettres, à l'un desquels , selon Guichard, donnant du chocolat à la triple vanille, puis attendant de ses nouvelles, mais inutilement, elle s'écria, dans son dépit : 'Ah! je te donnerai, traître! du chocolat ! » La Harpe dit donc que cette patronne des auteurs avait pris pour Devise : «Ne laissez pas croître l'herbe sur le chemin de l'amitié!» probablement elle n'osa dire, de l'amour.
Entre amis il ne faut jamais qu'on s'abandonne
Aux traits d'un courroux sérieux.
La Fontaine, Le Chat et les deux Moineaux
On sonde une rivière avant de se jeter à l'eau : sondez le coeur d'un ami avant de vous abandonner à lui.
Père Monsabré
Un ami est un frère, mais un frère que l'on se choisit.
Emile Faguet

Note du transcripteur :
De l'amitié, 1909.
Vouloir des amis sans défauts, c'est ne vouloir aimer personne.
Louis Silvestre De Sacy

Note du transcripteur :
Traité de l'amitié, 1722
Donec eris felix, multos numerabis amicos:
Tempora si fuerint nubila solus eris.
Ovide

Note du transcripteur :
C'est dans l'Élégie neuvième.
Blanchard ne donne pas la traduction, mais la voici : Tant que tu seras heureux, tu compteras de nombreux amis : si l'horizon vient à se rembrunir, tu resteras seul.
Mon Dieu, défendez-moi de mes amis! Quant à mes ennemis, je m'en charge.
Voltaire

Note du transcripteur :
Voltaire ne serait pas l'auteur de cette citation. Selon Othon Guerlac (Les citations françaises, 1931), ce mot remonterait, d'après le compilateur grec Strobée (Ve siècle) au roi Antigone II, roi de Macédoine, mort en 221 av. J.-C.
S'entretenir avec un ami, c'est penser tout haut.

Note du transcripteur :
Citation disparue des éditions subséquentes. Elle est tirée de «Le spectateur ou le Socrate Moderne» de Richard Steele (1755)
Le mort n'a pas d'amis et le malade n'en a qu'un demi.

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.
Les amis de nos amis sont nos amis.

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.
Ceux qu'on nomme amis sont ceux par qui l'on n'a pas à craindre d'être assassiné ; mais qui laisseraient faire les assassins.

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.
Lettres de la Marquise du Deffand à Horace Walpole, 1767
Il est téméraire de soumettre à une trop grande épreuve l'ami qu'on tient à conserver.

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.

J'ai retrouvé cette citation non référencée dans «Mon magazine, revue canadienne de la famille et du foyer» d'août 1928, page 16.
Qui cesse d'être ami ne l'a jamais été.

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.

Dans Les proverbes et locutions de la langue française (1888), Didier Loubens écrit :

Voici quelques citations des auteurs grecs et latins sur le sujet qui nous occupe : Plutarque a dit : La bonté du cheval se connaît à la guerre et la fidélité de l'ami dans la mauvaise fortune. Zénon, fondateur de la secte des stoïciens, n'a-t-il pas dit : Un ami est un autre nous-mêmes. Dans le troisième discours de Chrysostôme, on trouve cette pensée qui a été traduite en latin : Qui desinit esse amicus, amicus non fuit, ce qui signifie : Qui cesse d'être ami ne l'a jamais été. Le philosophe Aristote s'écriait : 0 mes amis, il n'y a plus d'amis ! et Caton prétendait qu'il fallait tant de choses pour faire un ami, que cette rencontre ne se faisait pas dans l'espace d'un siècle. Le poète Ménandre, dans une de ses comédies, faisait dire à un jeune homme qui n'osait croire à la réalité d'un bien si précieux : Heureux çelui qui, dans sa vie, peut trouver l'ombre d'un ami!

Sur le site les Belles-Lettres, on apprend que «Dion de Pruse dit Dion Chrysostome, sophiste et philosophe, est avec Philostrate, un des meilleurs représentants de la seconde sophistique (IIe siècle après J.-C.). Conférencier mondain proche du pouvoir, Dion triomphe dans les salons de l'empereur Domitien avant d'être banni de Rome (89 : bannissement des philosophes) et de l'Italie, ainsi que de la Bithynie, sa terre d'origine. Il effectue alors divers voyages sous l'aspect du philosophe vagabond s'adonnant à la prédication, qui était celui des Cyniques.»
Le meilleur de nos amis est celui qui nous prévient de nos défauts

Note du transcripteur :
Citation retirée des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 18 juillet 2014

Âme

Âme

O âme humaine, ta rançon dit ta valeur! Tu vaux ce que tu as coûté, un prix infini.
Saint Augustin
L'âme du diamant est la lumière.
Joubert, Pensées
Les qualités de l'âme, quand elles sont vraies, ont toujours besoin d'être devinées.
Mme de Staël, Corinne

Note du transcripteur :
Chapitre 2.
Il y a un spectacle plus grand que la mer, c'est le ciel; il y a un spectacle plus grand et plus beau que le ciel, c'est l'intérieur d'une âme.
Henry Perry

Note du transcripteur :
Une drôle d'erreur d'attribution ici. En effet, la phrase est dite par Fantine dans «Les Misérables» de Victor Hugo !
Dans la première édition, Blanchard avait orthographié le nom Henri Perrey.
Quelle légèreté entre toujours dans les âmes excellentes, et comme elles ont des ailes pour s'élever, elles en ont aussi pour s'égarer.
Joubert

Note du transcripteur :
Joubert n'a pas écrit «âmes» excellentes mais bien «natures» excellentes.
Si ton âme est en bon état, tu as tout ce qu'il faut pour être heureux.
Plaute
Le corps est l'instrument de l'âme, et l'âme l'instrument de Dieu.
Plutarque
L'âme humaine est un miroir du monde.
Leibnitz

Note du transcripteur :
Exactement :
«Toute âme est un miroir du monde tout entier, suivant son point de vue.»
(Lettre à Gilles Filleau des Billettes, 4/14 décembre 1696, GP VII 452).
Notre âme est une source errante
Qui dans son onde transparente,
S'empreint de la couleur des lieux ;
De la nature elle est l'image :
Tantôt sombre comme un nuage,
Tantôt pure comme les cieux.
Lamartine

Note du transcripteur :
Tiré de Épître familière à M. V. Hugo. J'ai corrigé la ponctuation erronée de Blanchard.
L'âme courbée vers la terre s'emplit des choses d'ici-bas et se vide de celles du ciel.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 17 juillet 2014

Ambitieux/Ambition

Ambitieux

L'ambitieux ne se contente de rien, pas même du bonheur.
Bismark

Note du transcripteur :
Je n'ai pu vérifier l'origine de cette citation.
L'esclave n'a qu'un maître, l'ambitieux en a mille.
La Bruyère

Note du transcripteur :
La citation exacte est :

L'esclave n'a qu'un maître; l'ambitieux en a autant qu'il y a de gens utiles à sa fortune.
L'ambitieux souffre doublement de l'envie : de celle qu'il éprouve et de celle qu'il inspire.
Sénèque
L'ambitieux ressemble à l'océan, qui en agrandissant ses rivages, agrandit en même temps ses tempêtes.
Lacordaire

Note du transcripteur :
La citation exacte est :

Vous êtes semblables à l'océan , dont l’ambition légitime est d’agrandir ses rivages , mais qui sait aussi qu'en les agrandissant il agrandit ses tempêtes.
(Conférences de Notre-Dame de Paris, 1844)
Laissez-leur prendre un pied chez vous,
Ils en auront bientôt pris quatre.
La Fontaine, La Lice et sa Compagne
S'il est vrai que l'on soit pauvre par toutes les choses que l'on désire, l'ambitieux et l'avare languissent dans une extrême pauvreté.

Ambition

Pour monter, où ne descend-on pas ?
Casimir Delavigne

Note du transcripteur :
La Popularité, acte 2, sc. 10.
Dieu a voulu que l'ambition des grands de la terre fût leur supplice.
Bossuet

Note du transcripteur :
La citation exacte provient de la 8e élévation sur les Mystères :

«Que de secrètes terreurs Dieu envoie aux âmes ambitieuses! Hérode n'avait rien a craindre de ce nouveau roi, dont le royaume n'est pas de ce monde : et lui qui donne le royaume du ciel, il ne désire point ceux de la terre. Mais c'est ainsi qu'il effraie les grands de la terre , si jaloux de leur puissance : et il faut que leur ambition soit leur supplice.»
L'ambition de dominer sur les esprits est la plus forte de toutes les passions.
Napoléon

Note du transcripteur :
La citation n'est pas de Napoléon, mais de Voltaire. On la trouve dans : Examen important de Milord Bolingbroke (1767).
L'ambition est un cheval fougueux, qui ne cesse de ruer, jusqu'à ce qu'il ait mis son homme à bas.
Amyot

Note du transcripteur :
La citation exacte de Jacques Amyot :

«L'ambition est un cheval farouche qui ne cesse de ruer jusqu'à ce qu'il ait mis son homme à bas.» (Le bréviaire, 1829)
Blanchard, dans la première édition, la redonne un peu plus loin. Cependant, dans les 3 éditions suivantes, il conserve seulement la première (fougueux).
L'esclave n'a qu'un maître ; l'ambitieux en a autant qu'il y a de gens utiles à sa fortune.
La Bruyère

Note du transcripteur :
Voir sous le thème Ambitieux pour constater comment Blanchard a déformé cette citation.
.... Rien n'est plus périlleux
Que de quitter le bien pour être mieux.
Voltaire, La Bégueule

Note du transcripteur :
Cette citation n'apparaît pas dans les éditions subséquentes.
Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier.
Voltaire, La Henriade

Note du transcripteur :
Citation absente des éditions subséquentes.
Exceller dans le rang où la Providence nous a fait naître et le garder, c'est là certes la meilleure des ambitions et la seule conforme à l'ordre.
Joubert
Une géante avec un nain, quel couple! Eh bien! ce n'est pas plus grotesque qu'une grande ambition ayant pour cavalier un petit mérite.
Thiaudière

Note du transcripteur :
Je n'ai pas trouvé la référence exacte.
L'ambition est un cheval farouche qui ne cesse de ruer jusqu'à ce qu'il ait mis son homme à bas.
Amyot
L'ambition et le bonheur tiennent des routes trop différentes pour qu'ils puissent jamais se rencontrer.

Note du transcripteur :
Dans L'Abeille Institutrice, Mme Woillez attribue cette citation à Sanial-Dubay.
L'ambition est l'aiguillon de l'intelligence, mais que de fois c'est l'aiguillon de la guêpe!

Note du transcripteur :
Dans Le Gaulois (1893), on attribue cette citation à Arsène Houssaye.
Le but de l'ambition est comme l'horizon, il recule à mesure qu'on avance.

Note du transcripteur :
Cette citation appartient à Pierre Chauvot de Beauchêne dans ses «Maximes, réflexions et pensées diverses» (1817)
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 15 juillet 2014

Amabilité

Amabilité

C'est gâter les plus grands services que de les rendre de la manière dont on les refuserait.
Sénèque
C'est rusticité que de donner de mauvaise grâce : le plus fort et le plus pénible est de donner ; que coûte-t-il d'y ajouter un sourire ?
La Bruyère, Les Caractères
La pratique de la cordialité empêche le coeur de notre prochain de se geler à notre approche.
Vincent de Paul
Les conseils durs ne font point d'effet ; ce sont comme des marteaux qui sont toujours repoussés par l'enclume.
Helvétius

Note du transcripteur :
Pensées et réflexions (n° 76)
Il faut porter son velours en dedans, c'est-à-dire montrer son amabilité de préférence à ceux avec qui l'on vit chez soi.
J. Joubert
L'homme aimable est celui qui écoute avec intérêt les choses qu'il sait, de la bouche de celui qui les ignore.
Mme de Genlis

Note du transcripteur :
Je n'ai pas retrouvé la citation. Sur le web, elle est parfois attribuée à Stendhal ou encore, sous la forme suivant : «L'homme aimable est celui qui écoute en souriant les choses qu'il sait, dites par quelqu'un qui les ignore.» à Alfred Capus.
Ne perdez jamais l'occasion qui se présente de dire à votre prochain une parole gracieuse.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 14 juillet 2014

Alcool/Allitérations

Alcool

L'alcool abrutit l'intelligence, avilit le coeur, pourrit la race et tue.
Savez-vous ce que boit cet homme, dans ce verre qui vacille en sa main tremblante d'ivresse ? Il boit les larmes, le sang, la vie de sa femme et de ses enfants !
Lamennais

Note du transcripteur :
Livre du Peuple, chap. XII.
L'alcoolisme fait de nos jours plus de ravages que ces trois fléaux historiques : la famine, la peste et la guerre.
Gladstone
L'alcool est le produit de la putréfaction. Il est aux liquides ce que la charogne est à la viande. Il commence par la mort du grain, il finit par la mort du buveur.
Dr Story
Celui-là délivrera l'humanité du fléau de l'alcoolisme, celui-là seul qui la ramènera, par l'éducation, de l'ivresse vulgaire à cette ivresse sacrée qui fut celle des véritables poètes, et où nous jette l'enthousiasme.
M.F. Ravaisson

Note du transcripteur :
Revue Bleue, 23 avril 1887.
L'alcool vide les églises, peuple les prisons, remplit les asiles, comble les hôpitaux et meuble les cimetières.

Allitérations

Non, il n'est rien que Nanine n'honore.
Voltaire

Note du transcripteur :
Nanine, acte III, sc. dernière.
Curieusement, la référence à Voltaire est disparue après la première édition.
Tu te tais, tant te tient ton tuteur tortueux,
Dans d'odieux dédains des doux dons des dieux.
Eugène Mathieu
Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?
Racine
Ciel ! si ceci se tait, ses soins sont sans succès.
Voltaire
Tu t'en vantais tantôt, tu te tais, tu frémis.
Voltaire
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 13 juillet 2014

Agriculture

Agriculture

L'Agriculture est, surtout pour la province de Québec, la fondation première de la prospérité publique. On peut chercher à détourner le cours des fleuves et des rivières ; on peut, par des travaux artificiels, réussir, pendant un certain temps, à produire des résultats temporaires satisfaisants... mais ce serait un acte maladroit que de vouloir jeter nos espérances en l'avenir sur une autre base que celle que nous fournit l'agriculture.
Honoré Mercier

Note du transcripteur :
Discours cité par Alfred Pelland, La colonisation dans la province de Québec, Revue Économique Canadienne, 1912.
C'est pour continuer ton oeuvre humanitaire
Pour semer, après toi, dans les mêmes sillons,
C'est pour glorifier, Hébert, les jours féconds
Que je voue, à jamais, ma pensée à la terre !
Blanche Lamontagne

Note du transcripteur :
Il s'agit de Louis Hébert.
Jeunes gens qui vous vous préparez pour la lutte de demain, pouvez-vous rester indifférents au sol de la Patrie, au champ du laboureur, au laboureur lui-même ?
Abbé Arthur Melançon
À côté du sillon, creuse un autre sillon.
Lamartine
C'est la chanson du pain qui monte dans les gerbes.
Paul Déroulède, Chant du paysan

Note du transcripteur :
Le chant au complet :

Les blés, les puissants blés sont un océan d'or.
Vaillant galérien dont la faux est la rame,
L'homme des champs, courbé sous un soleil de flaninie,
Passe à travers ce flot qui cède à son effort.
Les blés, les puissants blés en leurs faisceaux superbes
Semblent au loin un camp dressé sur le terrain.
Gloire à Dieu ! — Les grillons entonnent leur refrain :
C'est la chanson du pain qui monte dans les gerbes.
Le labourage et le pâturage sont les deux mamelles de la France.
Sully (1604)

Note du transcripteur :
Les œconomies royales de Sully : 1595-1599, p.252.

Je ne sais pourquoi Blanchard a pris la peine de spécifier 1604.
Le laboureur, qui a bien travaillé sans chagrin, et bien mangé sans excès, dort d'un sommeil plein et tranquille que les rêves ne troublent point.
Voltaire

Note du transcripteur :
Lettre aux auteurs de la Gazette littéraire, 20 juin 1764.
Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain c'est la négligence du cultivateur.
Confucius

Note du transcripteur :
Je n'ai pas retrouvé la phrase dans les Analectes.
Peut-être que «proverbe chinois» conviendrait mieux, mais il faudrait vérifier si c'est bien le cas.
O que trois et quatre fois heureux sont ceux qui plantent des choux.
Rabelais, Pantagruel
Heureux les hommes des champs ! Plus heureux encore seraient-ils s'ils connaissaient leur bonheur.
Virgile

Note du transcripteur :
On retrouve la citation sous plusieurs formes évidemment à cause des nombreuses traductions. Deux exemples :

Heureux les habitants des campagnes, s'ils connaissaient leur bonheur!

Les cultivateurs seraient trop heureux s'ils connaissaient l'étendue de leurs biens!
La charrue en traçant le premier sillon a creusé les fondations de la société. Ce n'est pas seulement du blé qui sort de la terre labourée, c'est une civilisation tout entière.
Lamartine

Note du transcripteur :
Séance publique de la Société d'agriculture de Macon (1er septembre 1830.)
Celui qui fait croître deux brins d'herbe où il n'en croissait qu'un rend service à l'État.
Voltaire

Note du transcripteur :
Correspondance à M. Moreau de la Rochette, juin 1767.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 12 juillet 2014

Adieu/Admiration/Affaires/Affection/Affront

Adieu

Les regrets du départ sont pour celui qui reste.
Arnault

Note du transcripteur :
Alexandre Dumas fils cite ce vers d'Arnault, sans en donner l'origine, dans la préface au «Régent Mustel.»
Partir, c'est mourir un peu.
C'est mourir à ce qu'on aime.
Haraucourt
Adieu, ma mère, adieu, tu n'auras plus de fils.
Chénier

Note du transcripteur :
Cela se trouve dans le recueil Idylles (Le malade) d'André Chénier.
Adieu veau, vache, cochon, couvée !
La Fontaine, La Laitière et le Pot au lait.
Ta blanche main sur le clavier d'ivoire
Durant les nuits d'été ne voltigera plus.
Musset

Note du transcripteur :
in Le Saule.
Lorsqu'en prenant congé d'un ami,il créa pour la première fois le mot adieu, l'homme n'a-t-il pas voulu dire à la personne aimée : « Je ne suis plus là pour veiller sur toi, mais je te recommande à Dieu qui vieille sur tous ».
Dumas, père, Antony

Note du transcripteur :
Voici la réplique exacte d'Adèle (acte 2, sc.3) :

«Oui, c'est affreux à penser... aussi l'homme n'a-t-il pas eu le sentiment de cette faiblesse, lorsqu'en prenant congé d'un ami, il créa pour la première fois le mot adieu? N'a-t-il pas voulu dire à la personne aimée, je ne suis plus là pour veiller sur toi; mais je te recommande à Dieu, qui veille sur tous: voilà ce que j'éprouve chaque fois que je prononce ce mot en me séparant d'un ami : voilà les mille pensées qu'il éveille en moi. Direz-vous aussi qu'il a été créé par le hasard?»
Adieu, champs fortunés ; adieu,douce verdure,
Adieu,riant exil des bois !
Ciel, pavillon de l'homme, admirable nature,
Adieu pour la dernière fois.
Gilbert

Note du transcripteur :
Il semble que la strophe original du poète soit : Salut, champs que j'aimais, et vous, douce verdure,
Et vous, riant exil des bois!
Ciel, pavillon de l'homme, admirable nature,
Salut pour la dernière fois !

La version de Blanchard est celle rapportée par Charles Palissot de Montenoy (1730-1814).

Admiration

Celui qui n'admire rien a souvent épuisé son admiration sur lui-même.

Note du transcripteur :
Je soupçonne que l'auteur de cette citation est Achille Tournier (1847-1920). Elle serait tirée de son ouvrage Pensées d'automne (1888). Mais tout cela demande confirmation.
Nous aimons ceux qui nous admirent, mais nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.

Note du transcripteur :
La citation exacte est de La Rochefoucauld : «Nous aimons toujours ceux qui nous admirent, et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.»
À rapprocher de Duclos (tome I, p. 204, Considérations sur les moeurs de ce siècle, chapitre XI, 1751) : «Il me semble que les hommes n'aiment point ce qu'ils sont obligés d'admirer.»

Affaires

Les affaires ? c'est bien simple : c'est l'argent des autres.
Dumas, fils, La Question d'Argent
Un habile homme dans les affaires est instruit, prudent et actif ; si l'un des ces trois mérites lui manque, il n'est point habile.
Voltaire

Note du transcripteur :
Curieusement, Blanchard a supprimé l'auteur dans les 3 dernières éditions. Pourtant, la phrase est bien de Voltaire et se trouve dans son Dictionnaire philosophique.
Les affaires sont les affaires ; on les termine en discutant, on les embrouille en se battant.
Dumas, père, Le Gentilhomme de la Montagne.

Affection

La multitude des affections élargit le coeur.
Joubert
C'est faiblesse d'aimer qui ne vous aime pas.
Corneille

Note du transcripteur :
Suréna, acte 3, scène 3.
Celui qui aime et qui est aimé est à l'abri des coups du sort.
Musset

Note du transcripteur :
La citation est inexacte. Tirée de La confession d'un enfant du siècle (chap. 8), la voici dans son environnement :

Je ne pouvais pourtant lui cacher ni la violence de mes désirs ni ce que je souffrais en luttant contre eux. Un soir que j'étais chez elle, je lui dis que j'avais appris le matin la perte d'un procès important pour moi et qui apportait dans mes affaires un changement considérable. « Comment se fait-il, me demanda-t-elle, que vous me l'annonciez en riant?
— Il y a, lui dis-je, une maxime d'un poète persan: « Celui qui est aimé d'une belle femme est à l'abri des coups du sort. »

Il faut penser, sans qui l'homme devient,
Malgré son âme, un vrai cheval de somme :
Il faut aimer, c'est ce qui nous soutient ;
Sans rien aimer il est triste d'être homme.
Voltaire

Note du transcripteur :
Dans Poésies diverses (Impromtu).
Ah ! si vous opposiez au glaive des Français
Le plus beau bouclier, l'amour de vos sujets.
Voltaire, Don Pèdre

Note du transcripteur :
Acte 3, sc.2

Affront

L'affront que l'offenseur oublie en insensé,
Vit, et toujours remue au coeur de l'offensé.
Hugo, Hernani

Note du transcripteur :
Acte 4, sc. 4.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 >