Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 18 décembre 2014

Lettre ouverte à M. Alexandre Iracà, député de Papineau

Monsieur,

Je ne peux rester insensible relativement aux offres déposées par le gouvernement du Québec à ses enseignants.

J’aimerais connaître votre opinion à cet égard. Je vous ai souvent entendu dire, dans le temps où vous étiez président de la CSCV, comment importants étaient pour vous les enseignants et leur travail. Cela était-il de la bullshit ?

Si votre réponse est positive, je comprends évidemment votre position de demeurer au sein de ce gouvernement.

Mais si, à l’époque, un tant soit peu, vous étiez sincère, comment puis-je tolérer que vous demeuriez mon représentant à Québec au sein d’un gouvernement qui méprise ses enseignants? Je sais bien qu’être député libéral en Outaouais vous garantit un emploi à vie, mais n’avez-vous pas une certaine conscience ? des valeurs auxquelles vous tenez ? une volonté d’être un politicien intègre ?

Je vous demande donc de vous lever en chambre et de définir clairement votre position. (Si c’est pour nous assommer avec une langue de bois, restez confortablement assis !). J’y vois trois phrases possibles :

1- En tant que député et ancien président d’une CS, je crois que les enseignants ne méritent pas d’augmentation de salaire et qu’ils doivent travailler plus d’heures et avec plus d’élèves en classe ;
2- En tant que député et ancien président d’une CS, je crois qu’il faut modifier à la hausse notre offre salariale aux enseignants et ne pas augmenter leurs tâches;
3- (SILENCE COMPLET).

Évidemment (et tristement), je connais déjà l’option que vous choisirez...

Gilles G. Jobin
Ex-travailleur à la CSCV.

mercredi 17 décembre 2014

Fonctionnaire

Fonctionnaire

Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: les moins utiles sont les plus haut placés.


Note du transcripteur.
Cette pensée est toujours attribuée à Paul Masson et serait tirée de ses «Pensées d'un Yoghi.» Pourtant, ayant transcris les 350 citation du livre, je sais qu'elle ne s'y trouve pas!
Cependant, dans l'excellent livre «La pensée française» de Cario et Régismanset (1921), on apprend que Masson a publié plusieurs centaines de pensées (dont celle donnée ici) dans différentes revues de l'époque.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

Ah, l'ambition !

Hélas ! passant le but, dans l'ardeur qui l'agite,
Nul mortel ici-bas n'est content de son gite.
Heureux ! si, reposant sur leurs biens entassés,
Les hommes quelquefois se disaient : c'est assez !
Orgon étend, allonge, élargit son domaine ;
Mais il a des voisins, et l'horizon le gêne :
Appauvri par ses voeux, ruiné par l'espoir,
Il voit moins ce qu'il a, que ce qu'il veut avoir.
Jacques Delille, L'Imagination, 1806.

mardi 16 décembre 2014

Folie

Folie

Le sage en ses desseins
Se sert des fous pour aller à ses fins.
Voltaire La Prude

Note du transcripteur.
Acte 4, sc.1 (Dorfise).
Les vieux fous sont plus fous que les jeunes.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Pensées, maximes et réflexions morales.
Il arrive quelquefois des accidents dans la vie d'où il faut être un peu fou pour se tirer bien.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions, sentences et maximes.
La folie nous suit dans tous les temps de la vie; si quelqu'un paraît sage, c'est seulement parce que ses folies sont proportionnées à son âge et à sa fortune.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions, sentences et maximes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 15 décembre 2014

Foi

Foi

Je dis que la foi est absolument nécessaire à l'homme dans les voies ténébreuses de cette vie.
Massillon

Note du transcripteur.
Vérité de la religion (le Jeudi après les Cendres).
«Or, je dis que la foi est absolument nécessaire à l'homme dans les voies ténébreuses de cette vie, parce que sa raison est faible, et qu'il faut l'aider; parce qu'elle est corrompue, et qu'il faut la guérir; parce qu'elle est changeante, et qu'il faut la fixer. Or, la foi toute seule est le secours qui l'aide et qui l'éclairé, le remède qui la guérit, le frein et la règle qui la retient et qui la fixe.»
La foi qui n'agit point, est-ce une foi sincère?
Racine Athalie

Note du transcripteur.
Acte 1, sc.1 (Joad).
Nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons.
Saint Paul

Note du transcripteur.
II, Cor., iv, 13.
L'expérience de chaque jour me fait trouver dans la foi toute la sanctification de mes joies domestiques, toute la consolation dans mes peines.
Villemain

Note du transcripteur.
Non pas de Villemain, mais bien de Fréderic Ozanam dans une lettre du 16 juin 1852 :
«J’appelle ainsi cette expérience de chaque jour, qui me fait trouver dans la foi de mon enfance toute la force et toute la lumière de mon âge mûr, toute la sanctification de mes joies domestiques, toute la consolation de mes peines.»
Un pays qui ne veut plus des hommes de foi, va aux hommes de loi, en attendant qu'il aille aux hommes sans foi ni loi.
Guizot

Note du transcripteur.
Cité dans la Revue universitaire de 1898. Je n'ai cependant pas trouvé l'oeuvre dans laquelle Guizot écrit cette phrase.
Quand on a bien étudié, on revient à la foi du paysan bre­ton; Si j'avais étudié davantage, j'aurais la foi de la paysanne bretonne.
Pasteur

Note du transcripteur.
Wikipédia explique cette phrase :
Maurice Vallery-Radot (Pasteur, Perrin, 1994, p. 378), selon qui Pasteur, même sans pratique religieuse régulière, était au fond resté chrétien, traite avec dédain cette phrase qui, selon lui, apparut, sans références, quelques jours après la mort de Pasteur, dans la Semaine religieuse.... du diocèse de Versailles, 6 octobre 1895, p. 153. En fait, cette phrase est attribuée à Pasteur dès le 29 septembre 1895 (lendemain de sa mort) dans un article du Gaulois signé Jean Songère. (Voir reproduction de l'article sur le site Gallica, en mode image [archive] ou en mode texte [archive].) Cette phrase fut popularisée par le livre de François Bournand, Un bienfaiteur de l'humanité, Pasteur, sa vie, son œuvre, Paris, 1904, p. 262. Le frontispice de ce livre, qui porte la phrase en question, est reproduit dans G.L. Geison, The private science of Louis Pasteur, Princeton, 1995, entre les p. 242 et 243. (http://fr.wikipedia.org/wiki/fr:Louis%20Pasteur?uselang=en#cite_note-257)
Il serait plus prudent d'habiter chez les sauvages que chez un peuple où l'on ne croirait plus en Dieu.
Robespierre

Note du transcripteur.
Référence inconnue. Cette citation est probablement faussement attribuée.
Il y a pour moi un illogisme qui est pire que celui des incroyants: celui des croyants qui ne vont pas jusqu'au bout de leur foi.
Abbé Lionel Groulx

Note du transcripteur.
Dans «L'appel de la race» que Groulx a publié sous le pseudonyme d'Alonié de Lestres en 1922. Le roman a soulevé la polémique à l'époque !
Et le véritable homme social. c'est celui dont la foi et le patriotisme commandent tous les actes, les fonctions pro­fessionnelles et publiques autant que les actions individuelles.
Henri Bourassa

Note du transcripteur.
La presse catholique et nationale, 1921.
Clovis, entendant tomber des lèvres de l'évêque de Reims le récit de la passion du Sauveur, ne put contenir son émotion, et s'écria: « Que n'étais-je là avec mes Francs! »


Note du transcripteur.
Origine précise inconnue.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 14 décembre 2014

Flatterie

Flatterie

Une flatterie spirituelle fait d'un coup deux heureux, et le plus satisfait n'est pas toujours celui que l'on pense.


Note du transcripteur.
Gustave Belvèze, Pensées, maximes et réflexions, 1873.
Cette citation n'est donc pas anonyme.
Et flatteurs d'applaudir!
La Fontaine Les Animaux malades de la peste.

Note du transcripteur.

Votre chat vous caresse: non, il se caresse tout simplement et c'est vous qui êtes dupe. Il vous donne le change pour avoir sa tasse de lait ou une place sur vos genoux. Image de la plupart des amitiés humaine.
Guy Dupréhault

Note du transcripteur.
Sans doute tiré de ses «Pointes de feu» (1924). Mais cela demande confirmation.
Voulez-vous qu'on dise du bien de vous? N'en dites point.
Pascal

Note du transcripteur.
Pensées.
La flatterie est une fausse monnaie qui n'a cours que par notre vanité.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Détestables flatteurs, présent le plus funeste
Que puisse faire aux rois la colère céleste.
Racine Phèdre

Note du transcripteur.
Acte 4, sc. 6 (Phèdre).
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
La Fontaine Le Corbeau et le Renard

Note du transcripteur.

Il y a des reproches qui louent, et des louanges qui médisent.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
Les courtisans sont des jetons,
Leur valeur dépend de leur place:
Dans la faveur, des millions,
Et des zéros dans la disgrâce.
Brébeuf

Note du transcripteur.
Il s'agit de Georges de Brébeuf (1618-1661). Je n'ai pas trouvé dans laquelle de ses oeuvres se trouve ce quatrain.
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
La Fontaine Le Corbeau et le Renard

Note du transcripteur.

Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 13 décembre 2014

La «bonne» vieille DOW

Trouvé cette annonce dans un vieux magazine de 1930 :

vendredi 12 décembre 2014

Finesse

Finesse

Il y a des circonstances où la finesse est bien voisine de la duplicité.
Diderot

Note du transcripteur.
Encyclopédie (article Duplicité).
Avec les gens qui par finesse écoutent tout et parlent peu, parlez encore moins; ou si vous parlez beaucoup, dites peu de chose.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

jeudi 11 décembre 2014

Fille

Fille

Prends l'étoffe d'après la lisière et la fille d'après la mère.


Note du transcripteur.
Proverbe turc. Voir «Quelques six mille proverbes et aphorismes», 1856.
Quoi! le beau nom de fille est un titre, ma soeur,
Dont vous voulez quitter la charmante douceur?
Molière Les Femmes Savantes

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 1 (Armande).
Est-il femme ou fille
Qui se puisse tenir d'admirer ce qui brille?
Casimir Delavigne

Note du transcripteur.
La Fille du Cid, acte 1, sc.4 (Le Cid).
Elle avait une fille. Un dix avec un sept
Composait l'âge heureux de ce divin objet.
Voltaire

Note du transcripteur.
Gertrude ou l'Éducation d'une fille.
Cette citation est disparue des éditions subséquentes.
Une coquette est plus facile à marier qu'une savante car pour épouser une savante il faut être sans orgueil, ce qui est très rare, au lieu que pour épouser la coquette, il ne faut qu'être fou, ce qui est très commun.
J. de Maistre

Note du transcripteur.
Lettres à ses filles.
Vous n'êtes point gentilhomme, vous n'aurez point ma fille.
Molière Le Bourgeois Gentilhomme

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 12 (Monsieur Jourdain).
Lorsque l'on met une fille en ménage,
Les père et mère ont pour objet le bien;
Tout le surplus, ils le comptent pour rien.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Le Calendrier des vieillards.
Les jeunes filles devraient être comme les fleurs, gracieuses et belles, sans le savoir.
Des Valades

Note du transcripteur.
Citation non vérifiée.
Morte, hélas ! et des bras d'une mère égarée
La mort aux froides mains la prit toute parée,
Pour l'endormir dans le cercueil.
Hugo

Note du transcripteur.
Les Orientales.
L'argent répare toute chose
Vous trouverez qui la prendra.
La Fontaine

Note du transcripteur.
Blanchard a inversé les deux dernièrs vers tirés du «Fleuve Scamandre» :
«L’épouse du Scamandre en fut quitte à la fin
Pour quelques traits de raillerie :
Même un de ses amants l'en trouva plus jolie.
C'est un goût : il s‘offrit à lui donner la main.
Les dieux ne gâtent rien : puis, quand ils seraient cause
Qu’une fille en valût un peu moins, dotez-la,
Vous trouverez qui la prendra:
L‘argent répare toute chose.»

Notez que Blanchard a retiré la citation des éditions subséquentes.
Apprends que les discours des filles bien sensées,
Découvrent rarement le fond de leurs pensées.
Corneille

Note du transcripteur.
Mélite, acte 3, sc.4 (Tircis).
Hélas! Que j'en ai vu mourir de jeunes filles!
Hugo Les Orientales

Note du transcripteur.
Et le poème continue :

C'est le destin. Il faut une proie aux trépas.
Il faut que l'herbe tombe au tranchant des faucilles;
Il faut que dans le bal les folâtres quadrilles
Foulent des roses sous leurs pas.

Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 10 décembre 2014

Femme

Femme

Si j'avais à donner mon opinion sur la diffé­rence morale qui existe entre les hommes et les femmes, je dirais que les hommes valent plus et que les femmes valent mieux.
Dumas

Note du transcripteur.
Blanchard n'a pas précisé qu'il s'agit de Dumas fils. Je n'ai cependant pas trouvé la source exacte. La citation est parfois rendue ainsi : «Si j'avais à donner mon opinion sur la différence morale qui existe entre les hommes et les femmes, je m'en tirerais ainsi : Les hommes valent plus, les femmes valent mieux.»
Je ne suis pas de ceux qui disent: Ce n'est rien,
Ce n'est qu'une femme qui se noie.
La Fontaine

Note du transcripteur.
La Femme noyée.
Que la femme ne soit pas seulement la ménagère de l'hom­me, mais encore sa compagne d'esprit.
Paul Janet

Note du transcripteur.
La famille : leçons de philosophie morale (1890).
La femme est un roseau qui bransle au premier vent,
L'image d'une mer, et d'un sable mouvant.
Pichou

Note du transcripteur.
Les folies de Cardenio, acte 2, sc. 2 (Cardenio). La pièce date de 1629.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
Ah! n'insultez jamais la femme qui tombe,
Qui sait sous quel fardeau la pauvre âme succombe?
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Les Chants du crépuscule.
[...] Le pire venin
Est celui des serpents du genre féminin.
J.-B Rousseau Le Flatteur

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 7 (Philinthe)
Les femmes sont extrêmes: elles sont meilleures ou pire que les hommes.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Si la science et la sagesse se trouvent unies en un même sujet, je ne m'informe plus du sexe, j'admire.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
La femme est une fleur qui ne donne son parfum qu'à l'ombre.
Lamennais

Note du transcripteur.
Cette citation est toujours attribuée à Lamennais, mais sans jamais en donner la source exacte. Cette dernière m'est encore inconnue.
Le coeur d'une femme, c'est en même temps son ami et son ennemi.
Arsène Houssaye

Note du transcripteur.
La Lecture, t.23, 1893.
Les femmes emploient leur plus fine adresse à vous passer un bandeau sur les yeux; puis elles vous reprochent de trébucher.
Paul Bourget

Note du transcripteur.
Mensonges (1888).
«Ces jolies et spirituelles scélérates ont de ces logiques: elles emploient leur plus fine adresse à vous passer un bandeau sur les yeux avec leurs blanches mains, puis elles vous reprochent de trébucher. Il ne leur suffit pas que vous soyez trompé, vous ne devez l'être que jusqu'à un certain point. Au delà, c'est trop, vous les gênez, et elles vous en veulent, de bonne foi.»
Pour blesser un homme le plus douloureusement, visez son orgueil; s'il s'agit d'une femme, frappez au coeur.
Lewis Wallace

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
En ce qui est des actes de soldat, je n'en demande pas conseils aux femmes.
Henri IV

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Les femmes se trompent ; elles prennent le plaisir de plaire pour le bonheur d'aimer.
Sainte-Beuve

Note du transcripteur.
Sainte-Beuve n'a jamais écrit cette phrase. Cependant, sans ses Causeries du Lundi, il cite un passage de «Léonie de Montbreuse» de Sophie Gay (1817) :
«Que de femmes sont tombées dans la même erreur! Ne connaissant l'amour que par récit, le premier qui leur en parle émeut toujours leur coeur en leur inspirant de la reconnaissance, et, dupes de cette émotion, elles prennent le plaisir de plaire pour le bonheur d'aimer.»
Celui-là est en possession d'une fortune qui a épousé une bonne femme.
Euripide

Note du transcripteur.
Sans doute tirée d'une traduction d'Électre. J'ai trouvé : «Un humen modeste où l'on trouve la vertu est préférable à toutes les grandeurs.» (trad. d'Artaud, 1842).
Les femmes ressemblent aux maisons espagnoles, qui ont beaucoup de portes et peu de fenêtres ; il est plus facile de pénétrer dans leur coeur que d'y lire.
Jean-Paul Richter

Note du transcripteur.
Chrestomathie de Jean-Paul, trad. De La Grange (1836).
Citation retirée des éditions subséquentes.
La peur d'un vain remords trouble cette grande âme;
Elle flotte, elle hésite; en un mot, elle est femme.
Athalie Racine

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 3 (Mathan).
La femme est la première éducatrice; mais elle ne peut donner plus d'instruction qu'elle n'en a reçu elle-même; et si elle a reçu des idées fausses, elle les transmet à son enfant.
E. Deschanel

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Les comparaisons sont toute la raison des femmes et des poètes.
Diderot

Note du transcripteur.
Rêve de d'Alembert.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
La femme est plus forte par le sentiment que l'homme par la puissance.
Eugène Sue

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Cette citation est disparue des éditions subséquentes.
Croyez-moi, mère judicieuse, ne faites pas de votre fille un honnête homme; faites-en une honnête femme et soyez sûre qu'elle en vaudra mieux pour elle et pour vous.
Rousseau

Note du transcripteur.
Émile.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
L'homme dit ce qu'il sait, la femme dit ce qui plaît.
J.-J. Rousseau

Note du transcripteur.
Émile.
Qui peut gouverner une femme peut gouverner une nation.
Honoré de Balzac

Note du transcripteur.
Physiologie du mariage (1840).
La force d'une race se mesure aux vertus des femmes de cette race.
Henry Roujon

Note du transcripteur.
Louis Barthou cite Roujon dans un discours à l'Académie française du 6 février 1919. Barthou ne donne pas la source de la sentence.
La pédante au ton fier, la bourgeoise ennuyeuse,
Celle qui de son chat fait son seul entretien.
Boileau

Note du transcripteur.
Satire X.
La femme a cela de commun avec les anges que les êtres souffrants lui appartiennent.
Balzac

Note du transcripteur.
Scènes de la vie de province.
Le respect de la femme est la marque à laquelle on recon­naît l'homme de coeur.


Note du transcripteur.
Dans la «Revue Moderne», mai, 1928, on attribue cette citation à J.-B. Pécaud.
La plus belle science pour une femme, c'est de savoir gouverner sa famille et son intérieur.


Note du transcripteur.
Citation sans doute issue de la pensée même de l'abbé Blanchard.
Bonne femme, bon ami, bon melon,
Il n'en est pas à foison.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Ce que femme veut, Dieu le veut.


Note du transcripteur.
Ce proverbe apparaît dans «Matinées sénonoises, ou proverbes françois», 1789.
Tout saint a sa fête, toute femme a sa tête.


Note du transcripteur.
Proverbe.
L'intelligence n'a pas de sexe.


Note du transcripteur.
Dans la revue «La mode», 1844.
Croyez-moi, mère judicieuse, ne faites pas de votre fille un honnête homme ; faites-en une honnête femme et soyez sûre qu'elle ne vaudra mieux pour elle et pour vous.


Note du transcripteur.
Cette citation a été rajoutée dans les éditions subséquentes. Elle se trouve dans l'Émile de Rousseau. Exactement : «Croyez-moi, mère judicieuse, ne faites point de votre fille un honnête homme, comme pour donner un démenti à la nature ; faites-en une honnête femme et soyez sûre qu'elle en vaudra mieux pour elle et pour nous.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 9 décembre 2014

Fanatiste/Fatuité

Fanatisme

Du fanatisme à la barbarie il n'y a qu'un pas.
Diderot

Note du transcripteur.
La citation exacte (tirée de son Essai sur le mérite et la vertu) est :
«Il y a de la philosophie à l'impiété aussi loin que de la religion au fanatisme; mais du fanatisme à la barbarie, il n'y a qu'un pas.»
À noter que Blanchard a supprimé cette citation (et le thème) des éditions subséquentes.

Fatuité

Être infatué de soi, et s'être fortement per­suadé qu'on a beaucoup d'esprit, est un accident qui n'ar­rive guère qu'à celui qui n'en a point, ou qui en a peu.
La Bruyère

Note du transcripteur.
Les Caractères.
Citation supprimée des éditions subséquentes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 8 décembre 2014

Famille

Famille

Le ciel bénit toujours les nombreuses familles.
Collin d'Harleville

Note du transcripteur.
Les Châteaux en Espagne, acte 5, sc. 10 (M. d'Orlange.)
Qu'est-ce qu'une famille, sinon le plus admirable des gouvernements?
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De la réalité du gouvernement divin.
L'État assiste la famille et ne la supplante pas.
Portalis

Note du transcripteur.
Cité par Mgr Dupanloup dans le tome deuxième de son «De l'Éducation», 1857. Il ne donne cependant pas la référence.
Peu d'hommes sont dignes d'être chefs de famille et peu de familles sont capables d'avoir un chef.
Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
L'amour de la famille est l'unique semence de l'amour de la patrie et de toutes les vertus sociales.
Funck-Brentano

Note du transcripteur.
La civilisation et ses lois, 1876.
La société n'est que le développement de la famille; si l'homme sort corrompu de la famille, il entrera corrompu dans la cité.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De l'Homme en tant qu'être social.
L'amour de la patrie commence à la famille.
Bacon

Note du transcripteur.
Grande restauration des sciences.
La famille est une société de pleurs et de secours mutuels.
P. Caussette

Note du transcripteur.
Mélanges oratoires, t.2, 1876.
Qu'est-ce que la famille? C'est la mise en commun de plusieurs destinées qui se rendent solidaires les unes des larmes des autres, mais où les bons coeurs éprouvent plus de tristesse, que de contentement.
P. Caussette

Note du transcripteur.
La citation exacte, tirée de ses Mélanges oratoires est :
«Qu'est-ce que la famille ? C'est la mise en commun de plusieurs destinées qui se rendent solidaires les unes des larmes des autres, et dans laquelle on épouse bien des tristesses et peu de contentements.»
Blanchard l'a cependant supprimée des éditions subséquentes.
Romains contre Romains, parents contre parents,
Combattaient seulement pour le choix des tyrans.
Corneille Cinna

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 8 (Cinna.)
Où peut-on être mieux
Qu'au sein de sa famille?
Marmontel

Note du transcripteur.
Lucile, sc. 4.
Les grands noms abaissent, au lieu d'élever, ceux qui ne les savent pas soutenir.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Sentences et maximes.
L'ingratitude de nos propres enfants, n'est-ce pas comme si la bouche mordait la main qui lui porte la nourriture?
Shakespeare

Note du transcripteur.
Le Roi Lear, acte 3, sc. 6 (Lear.)
La bonne conduite des pères et des mères est la bénédic­tion des enfants.
Sedaine Le Philosophe sans le savoir

Note du transcripteur.
Acte 1, sc. 8 (M. Vandere.)
Tout prend de nouveaux traits, de nouveaux caractères,
Et nous ne sommes plus les enfants de nos pères.
Lefranc de Pompignan

Note du transcripteur.
Épître au Marquis de Mirabeau sur l'esprit du siècle.
Le cercle : la famille de ceux qui n'en ont pas ou qui s'ennuient de la leur.
Guy de Maupassant

Note du transcripteur.
La citation exacte :
Le Cercle est une famille, la famille de ceux qui n'en ont pas encore, de ceux qui n'en auront jamais et de ceux qui s'ennuient dans la leur. (Fort comme la Mort.)
La formation d'un homme suppose à l'origine un bon ménage.
Bazin René

Note du transcripteur.
Les hommes de demain.
Dans la vie sociale, l'essentiel est encore la stabilité de la famille, puisqu'elle suffit à conjurer la plus complète instabilité de la vie publique.
Edmond Demolins

Note du transcripteur.
Les Révolutions sociales produites par les modifications du transport.
Blanchard a supprimé cette citation des éditions subséquentes.
La bénédiction de Dieu est sur les familles où l'on se souvient des aïeux.
Frédéric Ozanam

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
La porte du sanctuaire de la famille est gardée par le chérubin, armé d'un glaive, qui s'appelle le coeur et l'amour d'une mère.


Note du transcripteur.
Auteur et référence non trouvés. Blanchard a supprimé cette sentence des éditions subséquentes.
Alphonse d'Aragon, le plus lettré des rois de son siècle, disait que, pour entretenir la paix dans une famille, il faut enlever les yeux à la femme et les oreilles au mari.


Note du transcripteur.
Citation non vérifiée.
Beaucoup d'enfants, beaucoup de « Notre Père », et beaucoup de « Notre Père », beaucoup de bénédictions de Dieu.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Un seul enfant, enfant d'inquiétude; deux enfants, en­fants gâtés; trois enfants et plus, enfants comme il faut.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 >