citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 22 novembre 2014

Si l'on essaie de faire de l'intelligence artificielle, on comprend très vite les limites de la construction et de la technologie de pointe. On est allé très loin dans l'ingénierie mécanique, on fait, aujourd'hui des ordinateurs extrêmement puissants et de plus en plus miniaturisés, mais le vrai problème reste de comprendre comment un enfant apprend la notion de la couleur rouge.
Luc Steels (L'intelligence artificielle, évolutive et ascendante, p.124, in La Complexité, vertiges et promesses, Le Pommier/Poche, 2006)

Quand la haine ou la faveur de la multitude s'attache à un homme, il faut examiner pourquoi.
Confucius (Entretiens du Maître avec ses disciples, p.138 , Éd. Mille et une nuits n°156)

[...] Tout patient voit un adoucissement dans tout passage d'un mal à l'autre.
John Donne (Paradoxes et problèmes, trad. Pierre Alferi, p.62, Allia, 2011)

Si la névrose est une façon de désigner des problèmes créés par une société de discipline, d'interdits, de conformité, etc., la dépression, elle, est une manière d'exprimer les difficultés engendrées par une société de choix total, de performances individuelles, d'actions et d'initiatives individuelles.
Si la question de la névrose est celle du désir (c'est ce que nous enseigne la psychanalyse), la question de la dépression est celle de la valeur : suis-je à la hauteur ? qu'est-ce que je vaux ?
Alain Ehrenberg (Le mal d'incertitude (Marie de Solemne), p.35, Éd. Dervy, 2002)

Ainsi l'on remet toujours naïvement l'heure de la séparation [...]. La séparation apparaît tellement fatale qu'il est doux de gagner quelques heures et n'importe quelle histoire, si vous y songez bien, n'est jamais qu'une histoire de gens qui s'entretiennent, se querellent ou se saluent longuement pour prolonger leur réunion sur une terre où tout semble passager et où tout s'enfuit au fond du temps.
André Dhôtel (Le pays où l'on n'arrive jamais, p.137, Librio n°276)

Épictète du jour

Dis-toi ensuite : « Celui qui s'accommode comme il faut à la nécessité, est sage et habile dans la connaissance des choses des dieux. »
Pensées, LXXXII.