citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 12 août 2022

Les traîtres d'aujourd'hui sont des héros demain.
Casimir Delavigne (Marino Faliero, acte 2, sc. 8 (Israël), 1829)

La «raison» moderne, c'est-à-dire la raison comme instrument de pouvoir [...]
Jean Bédard (Comenius ou combattre la pauvreté par l'éducation de tous, p.32, Liber, 2005)

[...] le bonheur de choisir un nouveau livre.
Mikaël Ollivier (Celui qui n'aimait pas lire, p.150, De La Martinière, 2004)

Couvrons de nos respects les torts de nos parents.
Claude Godard d'Aucourt de Saint-Just (L'Avare fastueux, acte 2, sc. 1 (Ernestine), 1806)

Il est si facile, hélas ! de voir que les autres devraient être martyrs...
Elizabeth Harriet Beecher-Stowe (La case de l'oncle Tom, trad. Louis Éhaut, p.306, Hachette, 1855)

Épictète du jour

Mon ami, considère premièrement la nature de l'affaire que tu entreprends, et ensuite examine ta propre nature, pour voir si elle est assez forte pour porter ce fardeau. Tu veux être pentathle, ou gladiateur ? Vois tes bras, considère tes cuisses, examine tes reins, car nous ne sommes pas nés tous pour la même chose. Tu veux être philosophe ? Penses-tu qu'en embrassant cette profession, tu pourras manger comme les autres, boire comme eux, renoncer comme eux à tous les plaisirs ? Il faut veiller, travailler, s'éloigner de ses parents et de ses amis, être le jouet d'un esclave, avoir le dessous partout, dans la poursuite des honneurs, des charges, dans les tribunaux, en un mot dans toutes les affaires. Considère bien tout cela, et vois si tu veux acheter à ce prix la tranquillité, la liberté, la constance. Sinon, applique-toi à toute autre chose, et ne fais pas comme les enfants, ne sois pas aujourd'hui philosophe, demain publicain, ensuite rhéteur, et après cela l'intendant de César. Ces choses ne s'accordent point. Il faut que tu sois un seul homme, et un seul homme bon ou mauvais ; il faut que tu t'appliques à ce qui regarde ton âme, ou à ce qui regarde ton corps ; il faut que tu travailles à acquérir les biens intérieurs, ou les biens extérieurs, c'est-à-dire qu'il faut que tu soutiennes le caractère d'un philosophe ou d'un homme du commun.
Pensées, XL.