citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 18 octobre 2018

C'est la même chose que penser et être.
Parménide (Les penseurs grecs avant Socrate, trad. Jean Voilquin, p.94, Garnier-Flammarion n° 31)

Puisqu'il le faut
entraînons-nous à mourir
à l'ombre des fleurs
Kobayashi Issa (Haiku, trad. Corinne Atlan et Zéno Bianu, p.59, nrf, Poésie/Gallimard, 2002)

Il est avéré que l'homme fait s'affaiblit et succombe plus vite faute de nourriture que l'enfant, même de l'âge le plus tendre.
Thomas Mayne Reid (Les Naufragés de l'île de Bornéo, p.4, trad. Mme Burée, Collection J. Hetzel et Cie, 1872)

Quelle malédiction qu'un lit, lorsqu'on ne parvient pas à y trouver le sommeil.
Herbert Lieberman (Nécropolis, trad. Maurice Rambaud, p.223, Seuil/Points, n°R46)

La loi se réfère à des principes permanents ; la coutume ne se réfère qu'à des actes antérieurs. Pour suivre l'évolution d'une société, la loi peut être constamment revisée ; la coutume ne peut être que violée. La loi permet le progrès ; la coutume l'entrave.
Les pouvoirs qui se réclament de la coutume, au lieu de se réclamer de la loi, doivent être tenus pour suspects.
Maurice Druon (Le pouvoir, p.26, Hachette (Notes et maximes), 1964)

Épictète du jour

J'ai un méchant voisin, un méchant père. Ils ne sont méchants que pour eux, ils sont très bons pour moi, car ils exercent et fortifient ma douceur, mon équité, ma patience. Voilà la verge de Mercure ; elle ne changera pas en or tout ce que je toucherai, ce serait peu de chose ; mais elle changera en biens tout ce qui passe pour des maux : la maladie, la pauvreté, l'ignominie et la mort même.
Entretiens, Livre III, XL.