citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 30 septembre 2020

Si tu révèles ton secret au vent, tu ne dois pas lui reprocher de le révéler à l'arbre.
Khalil Gibran (Le sable et l'écume, Albin-Michel, trad. Jean-Pierre Dahdah, p. 129)

Nous vivons du poison dont on meurt.
Vladimir Jankélévitch (Cité par Serge Bouchard dans De la fin du mâle, de l'emballage et autres lieux communs, Éd.Boréal, p. 154)

Je crois que le goût dépend de deux choses : d'un sentiment très délicat dans le coeur et d'une grande justesse dans l'esprit.
Marquise de Lambert (Réflexions diverses in Oeuvres de Madame La Marquise de Lambert, p.182, 1766)

Mais c'est une erreur où notre esprit tombe souvent, que de conclure, de l'identité des méthodes à l'identité des buts et à l'unité de la volonté qui se cache derrière eux.
Ernst Jünger (Sur les falaises de marbre, trad. Henri Thomas, p.128, L'Imaginaire/Gallimard n°47)

L'intelligence, c'est ce qui se passe quand rien n'empêche l'intelligence de fonctionner.
Jacques Bergier (Cité par Louis Pauwels dans Les dernières chaînes, p.120, Pocket n°10493)

Épictète du jour

Quand quelqu'un se vante de comprendre et de pouvoir expliquer les écrits de Chrysippe, dis en toi-même : Si Chrysippe n'avait écrit obscurément, cet homme n'aurait donc rien dont il pût se glorifier. Pour moi, qu'est-ce que je veux ? Connaître la nature et la suivre. Je cherche donc qui est celui qui l'a le mieux expliquée ; on me dit que c'est Chrysippe. Je prends Chrysippe, mais je ne l'entends point ; je cherche donc quelqu'un qui me l'explique. Jusque-là il n'y a rien de bien extraordinaire. Quand j'ai trouvé un bon interprète, il ne reste plus qu'à me servir des préceptes qu'il m'a expliqués et qu'à les mettre en pratique ; et voilà la seule chose qui mérite de l'estime. Car, si je me contente d'expliquer ce philosophe et d'admirer ce qu'il dit, que suis-je ? un pur grammairien et non un philosophe, avec cette différence que, au lieu d'Homère, j'explique Chrysippe. Quand quelqu'un me dira donc : « Explique-moi Chrysippe, » j'aurai bien plus de honte et de confusion, si je ne puis montrer des actions conformes à ses préceptes.
Pensées, LXXVII.