citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 1er septembre 2014

Quel poids, la présence de Dieu, quand on ne la désire pas!
Dino Buzzati (Le chien qui a vu Dieu, trad. Michel Breitman, p.53 in L'écroulement de la Baliverna, Folio n° 1027)

Des catastrophes " arrivent ". Puis, elles " sont arrivées ". Et on passe à autre chose.
Hubert Reeves (L'Espace prend la forme de mon regard, p. 20, Éditions l'Essentiel, 1995)

Je peux me maîtriser. Je ne suis pas fou. C'est ce qui différencie l'homme normal de l'aliéné. Quand on est normal, on peut se maîtriser.
Richard Matheson (Jour de fureur, trad. F. M. Watkins , p.10, 10|18 n°2016)

Plus d'un déséquilibre - peut-être même tout déséquilibre - provient d'une vengeance qu'on a différée trop longtemps. Sachons exploser! N'importe quel malaise est plus sain que celui que suscite une rage thésaurisée.
Emil Michel Cioran De l'inconvénient d'être né, in Oeuvres, coll. Quarto, éd. Gallimard, p. 1309

Connais-toi toi-même.
Chilon (Le Lacédémonien) (Les penseurs grecs avant Socrate, trad. Jean Voilquin, p.26, Garnier-Flammarion n° 31)

Épictète du jour

Si ton imagination te présente l'image de quelque volupté, alors, comme toujours, veille sur toi, de peur qu'elle ne t'entraîne. Que cette volupté t'attende un peu, et obtiens de toi-même quelque délai. Ensuite compare les deux moments, celui de la jouissance et celui du repentir qui la suivra, et des reproches que tu te feras à toi-même, et oppose-leur la satisfaction que tu goûteras et les louanges que tu te donneras si tu résistes. Si tu trouves qu'il soit temps pour toi de jouir de ce plaisir, prends bien garde que ses amorces et ses attraits ne te désarment et ne te séduisent, et oppose-leur ce plaisir plus grand encore de pouvoir te rendre le témoignage que tu les as vaincus.
Pensées, LX.