citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 25 janvier 2020

Il faut s'accommoder à la portée de ceux avec qui l'on est et prendre en quelque façon le point et le degré de leur esprit. On doit bien se garder d'affecter de vouloir toujours être le maître de la conversation. On se rend agréable quand on écoute volontiers et sans jalousie et qu'on laisse avoir de l'esprit aux autres.
Damien Mitton (Pensées sur l'honnêteté, p.89, in Moralistes du XVIIe siècle, Bouquins, 1992)

Il arrive souvent que les gens doués d'une forte et puissante organisation, deviennent les esclaves de leur propre volonté, et agissent contre leurs sentiments vrais, simplement parce que cette volonté a été exprimée. L'orgueil, un orgueil froid et impérieux, [...] ne leur permet point de changer de résolution, car ce serait reconnaître qu'ils ont pu se tromper.
Ann S. Stephens (L'Enfant d'adoption, trad. Bénédict-H. Révoil (?), p.270, E. Dentu, 1865.)

Le monde est plein de cadavres de types qui ont désiré ce qu'ils n'auraient jamais dû avoir.
Richard Matheson (Jour de fureur, trad. F. M. Watkins , p.25, 10|18 n°2016)

Il se lève tard, très tard, afin, dit-il, de contempler moins longtemps ses semblables...
Eugène Labiche (Le Misanthrope et l'Auvergnat, p.135, in Théâtre complet I, Calmann-Lévy 1922)

Régner ne peut déplaire aux âmes généreuses.
Jean Rotrou (Venceslas, acte 2 sc. 2 (Théodore), p.32, in Théâtre du Second Ordre, tragédies tome 1, 1810)

Épictète du jour

Les femmes sont communes, c'est la loi de la nature, disait à Diogène un débauché qui avait été surpris en adultère. Diogène lui répondit : « Les viandes qu'on sert à table sont communes d'abord ; mais, dès que les portions sont faites et distribuées, tu aurais perdu toute pudeur et toute honte, si tu allais prendre la part de ton voisin sur son assiette. Le théâtre est commun à tous les citoyens ; mais sitôt que les places sont prises, tu ne peux ni ne dois déplacer ton voisin pour te mettre à sa place. Les femmes sont communes de même ; mais sitôt que le législateur les a distribuées, et qu'elles ont chacune leur mari, en bonne foi, t'est-il permis de ne pas te contenter de la tienne et de prendre celle de ton voisin ? Si tu le fais, tu n'es plus un homme, mais un singe, ou un loup carnassier. »
Entretiens, Livre II, VII.