citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 21 septembre 2017

While the politicians struggle with the baggage of history, a new generation is emerging from the digital landscape free of many of the old prejudices. These kids are released from the limitation of geographic proximity as the sole basis of friendship, collaboration, play, and neighborhood. Digital technology can be a natural force drawing people into greater world harmony.
Nicholas Negroponte (Being digital, p.230, Éd. Vintage, 1995)

Le cendrier par exemple est une invitation discrète et parfois élégante à évoquer la persistance de notre condition mortelle.
Jacques Perret (Les collectionneurs, p.39, Le Dilettante, 1989)

Vous avez tout fait, vous avec tout fait. Mais c'est là justement votre erreur. Vous ne pensez qu'à faire ; « Qu'allons-nous faire ? » « Qu'est-ce qu'il faut faire ? » Cela n'a aucune importance. Est-ce que je prétends jamais, moi, faire quelque chose ? Est-ce que vous m'avez jamais vu changer de l'eau en vodka ou de la vodka en eau ? C'est facile pourtant, c'est à la portée de tous. Mais, ce qui est important, ce qui est difficile, c'est de savoir, c'est de comprendre.
Maurice Pons (Chto!, acte 2 (Le Mage), p.75, Christian Bourgois, 1970)

Rendons-nous, du moins, jusqu'à demain.
Clémence Begeler (J'ai entendu cette belle phrase à l'émission radiophonique Carte Blanche, animée par Georges Nicholson. Madame Begeler était la mère d'une amie de l'animateur.

Lorsqu'une femme se fâche du dédain, on peut bien nommer cela de la rage, mais c'est rage d'amour.
Augustin Moreto (Dédain pour dédain, acte 3, sc. 2 [Porilla] in Les chefs-d'oeuvre du théâtre espagnol ancien et moderne, tome 1, p. 566, trad. Clément Rochel, Garnier-Frères, 1900)

Épictète du jour

Il n'y a que deux choses à ôter aux hommes : la présomption et la défiance.
Entretiens, Livre III, XXVI.