Au fil de mes lectures
Gilles G. Jobin

Les Auteurs
À la suite de chaque auteur
se trouve, entre parenthèses,
le nombre de citations.
Abbé Ernest (13)
Achard Marcel (32)
Adams Douglas (11)
Aguéev M. (17)
Alain (169)
Albalat Antoine (57)
Albee Edward (10)
Alberoni Francesco (59)
Allen Woody (16)
Anaxagore (2)
Anonyme (30)
Anouilh Jean (201)
Aragon Louis (10)
Arcand Bernard (55)
Archambault Gilles (15)
Aristophane (1)
Aristote (8)
Asimov Isaac (6)
Auclair Marcelle (39)
Audeguy Stéphane (15)
Audiberti Jacques (7)
Auster Paul (14)
Aymé Marcel (3)
Bach Richard (12)
Bachelard Gaston (228)
Baillargeon Normand (8)
Balzac Honoré de (34)
Baricco Alessandro (88)
Barjavel René (82)
Baruk Stella (7)
Bashô Matsuo (2)
Bataille Georges (4)
Bauchau Henry (12)
Baudelaire Charles (12)
Bazin Hervé (18)
Beaumarchais (67)
Beauvoir Simone de (7)
Beckett Samuel (3)
Begeler Clémence (1)
Ben Jelloun Tahar (18)
Bennett Alan (2)
Berberova Nina (4)
Bergier Jacques (3)
Bergson Henri (13)
Bernanos Georges (17)
Bernard Tristan (7)
Bernhard Thomas (284)
Bernheim Emmanuèle (4)
Besnard Lucien (1)
Besnier Michel (6)
Bias (de Priène) (3)
Bidou Henry (1)
Bierce Ambrose (144)
Billon Pierre (2)
Bioy Casares Adolfo (7)
Birabeau André (5)
Bismuth Nadine (1)
Blais Marie-Claire (16)
Blake William (1)
Blanchot Maurice (7)
Blasband Philippe (1)
Block Lawrence (4)
Blondin Robert (15)
Bobin Christian (419)
Bonaventure d'Argonne (9)
Borges Jorge Luis (84)
Bouchard Serge (89)
Bouillier Henri (2)
Boulanger Daniel (8)
Boulgakov Mikhaïl (19)
Bourgault Pierre (29)
Bradbury Ray (6)
Brautigan Richard (13)
Brie Albert (271)
Brieux Eugène (1)
Brisebois Robert (26)
Bruckner Pascal (123)
Burroughs-Jobin (1)
Buson Yosa (18)
Butler Samuel (1)
Buzzati Dino (7)
Calvino Italo (8)
Camus Albert (190)
Canetti Elias (39)
Caragiale Ion Luca (2)
Card Orson Scott (7)
Carrel Alexis (45)
Carrère Emmanuel (3)
Carroll Lewis (6)
Carvel Paul (69)
Carver Raymond (9)
Cauvin Patrick (7)
Céline (78)
Chamfort Sébastien (88)
Chapsal Madeleine (22)
Char René (15)
Charon Jean E. (3)
Chateaubriand (19)
Chebel Malek (5)
Chesterton Gilbert Keith (16)
Chilon (Le Lacédémonien) (4)
Ciceron (11)
Cioran Emil Michel (176)
Claudel Paul (31)
Claudel Philippe (4)
Cléobule (de Lindos) (2)
Cocteau Jean (37)
Coelho Paulo (45)
Cohen Olivier (1)
Cohen Albert (27)
Collin D'Harleville (3)
Conan Doyle Sir Arthur (9)
Condé Maryse (1)
Confucius (31)
Connelly Michael (6)
Corneille Pierre (170)
Cossé Laurence (6)
Cossery Albert (5)
Cueco Henri (11)
Curel François de (6)
Cyrulnik Boris (40)
D'Amours Guy (12)
Dannemark Francis (12)
Dard Fréderic (34)
Darrieussecq Marie (2)
Daudet Alphonse (6)
Davies Robertson (31)
Davis P.J. (1)
De Luca Erri (14)
De Prada Juan Manuel (16)
Del Rey Lester (2)
Delerm Philippe (14)
Delorme Gilles (1)
Démocrite (27)
Desbordes Michèle (2)
Descaves Pierre (22)
Desplechin Marie (13)
Destouches (17)
Dhôtel André (3)
Dick Philip K. (1)
Diderot Denis (56)
Djian Philippe (2)
Dorin Françoise (5)
Dostoïevsky Fiodor M. (73)
Dubé Marcel (10)
Dubos René (15)
Duras Marguerite (34)
Durrell Lawrence (27)
Dürrenmatt Friedrich (1)
Eco Umberto (17)
Ehrenberg Alain (3)
Ehrenstein Albert (4)
Einstein Albert (27)
Eliot T.S. (13)
Empédocle (3)
Engel Peter (3)
Épictète (8)
Épicure (7)
Érasme (24)
Escarpit Robert (30)
Eschyle (66)
Euripide (174)
Fadiman Anne (12)
Faguet Émile (41)
Fante John (1)
Faraggi C. (2)
Faulkner William (25)
Fénéon Félix (9)
Ferguson Marylin (33)
Fermine Maxence (31)
Ferron Jacques (38)
Ferry Luc (20)
Fine Reuben (1)
Flaubert Gustave (60)
Folco Michel (10)
Fox Paula (4)
François Annie (9)
Franzen Jonathan (1)
Fuentes Carlos (16)
Fuyuno Niji (2)
Gaarder Jostein (34)
Gailly Christian (6)
Garcia Lorca Federico (6)
Garcia Marquez Gabriel (6)
Gary Romain (40)
Gauthier Louis (9)
Gavalda Anna (10)
Genet Jean (2)
Gibran Khalil (36)
Gide André (59)
Giono Jean (35)
Giraudoux Jean (168)
Goethe (19)
Gogol Nicolas (6)
Goldoni Carlo (5)
Gorki Maxime (6)
Gougaud Henri (64)
Gourio Jean-Marie (79)
Grangé (4)
Green Julien (14)
Grimaud Hélène (19)
Guedj Denis (13)
Guillevic Eugène (43)
Guilloux Louis (2)
Guiraud Edmond (4)
Guitry Sacha (301)
Guitton Jean (19)
Hadamard Jacques (29)
Hamsun Knut (2)
Handke Peter (14)
Hanff Helene (5)
Hashi Kanseki (1)
Havel Václav (4)
Hébert Anne (10)
Hemingway Ernest (1)
Héraclite (18)
Hérodote (1)
Herriot Édouard (80)
Hersh R. (1)
Hesse Hermann (72)
Higon Albert (3)
Hillerman Tony (4)
Himanen Pekka (21)
Homel David (17)
Horace (9)
Houellebecq Michel (16)
Hrabal Bohumil (7)
Hugo Victor (173)
Huston Nancy (8)
Ibsen Henrik (34)
Illich Ivan (45)
Inoué Yasushi (4)
Ionesco Eugène (50)
Israël Gérard (4)
Issa Kobayashi (9)
Jaccard Roland (57)
Jacquard Albert (47)
Jankélévitch Vladimir (2)
Jarry Alfred (10)
Joubert Joseph (514)
Jouhandeau Marcel (5)
Jouxtel Pascal (23)
Juliet Charles (8)
Jung Carl Gustav (16)
Jünger Ernst (14)
Kant Emmanuel (11)
Kawabata Yasunari (3)
Keelt Arthur (8)
Kerbaker Andrea (2)
Kerouac Jack (4)
Kierkegaard Sören (40)
Klein Gérard (7)
Kôda Rohan (1)
Koestler Arthur (38)
Kourkov Andreï (4)
Kourouma Ahmadou (19)
Kraus Karl (16)
Kubota Kuhona (1)
Kuhn Thomas S. (28)
Kundera Milan (330)
Kureishi Hanif (23)
La Fontaine Jean de (173)
La Rochefoucauld (176)
Labiche Eugène (11)
Lablénie Edmond (1)
Lachièze-Rey Marc (1)
Lafargue Paul (5)
Larbaud Valery (9)
LaRue Monique (24)
Latzarus Louis (28)
Laxness Halldor (8)
Le Clézio Jean-Marie G. (4)
Lec (166)
Leclerc Félix (37)
Lehane Dennis (14)
Leloup Jean-Yves (9)
Lemarchand Jacques (2)
Leon Donna (3)
Leopardi Giacomo (30)
Leroux Gaston (1)
Lesage Alain René (15)
Lescure Jean (7)
Lessing (1)
Leucippe (1)
Lewis Roy (13)
Lewis C.S. (10)
Lichtenberg G.C. (144)
Lieberman Herbert (4)
Lispector Clarice (45)
Lobo Antunes Antonio (14)
Lodge David (2)
Loranger Françoise (3)
Lorentz Konrad (11)
Louvet Jean (2)
Maalouf Amin (13)
Maeterlinck Maurice (6)
Manguel Alberto (18)
Mankell Henning (40)
Marc-Aurèle (16)
Marcel Gabriel (6)
Marinina Alexandra (33)
Marivaux (14)
Martel Yann (10)
Martinez Guillermo (6)
Mauriac François (9)
Maurois André (110)
Mauvignier Laurent (4)
McCoy Horace (2)
Mélissos (1)
Melville Herman (4)
Méré Charles (3)
Mérimée Prosper (2)
Merle Robert (22)
Meyrinck Gustav (8)
Mille Pierre (1)
Miller Arthur (3)
Miller Henry (13)
Millet Olivier (3)
Mingarelli Hubert (4)
Mishima Yukio (2)
Mithois Marcel (3)
Mitsuhashi Takajo (1)
Mitton Damien (2)
Modiano Patrick (2)
Molière (76)
Montaigne Michel de (201)
Montherlant Henry de (128)
Morand Paul (37)
Moravia Alberto (20)
Morin Edgar (202)
Murakami Haruki (4)
Murry John Middleton (1)
Musil Robert (8)
Musset Alfred de (36)
Nabokov Vladimir (28)
Nadolny Sten (30)
Naquet Philippe (3)
Negroponte Nicholas (14)
Neveu Richard (1)
Nietzsche Friedrich (42)
Nimier Roger (5)
Nooteboom Cees (17)
Nothomb Amélie (55)
Novalis (14)
Nyssen Hubert (4)
O'Casey Sean (2)
O'Neill Eugene (2)
Ollivier Mikaël (5)
Orsenna Erik (19)
Orwell George (10)
Osborne John (2)
Oster Christian (6)
Ozaki Hôsai (1)
Paasilinna Arto (12)
Page Martin (12)
Pagels Heinz (23)
Pagnol Marcel (32)
Pailleron Edouard (17)
Pamuk Orhan (21)
Papert Seymour (52)
Parménide (1)
Pascal Blaise (128)
Patier Xavier (6)
Pauwels Louis (92)
Péguy Charles (53)
Pelt Jean-Marie (2)
Pennac Daniel (153)
Penrose Roger (3)
Perec Georges (7)
Perez-Reverte Arturo (10)
Perret Jacques (4)
Perros Georges (79)
Perruchot Henri (40)
Pessoa Fernando (63)
Pieyre de Mandiargues (10)
Pilhes René Victor (9)
Pingaud Bernard (6)
Pirandello Luigi (16)
Plaute (7)
Plutarque (9)
Poe Edgar Allan (17)
Pontalis J.-B. (56)
Prévert Jacques (13)
Proulx Monique (10)
Proust Marcel (46)
Quignard Pascal (94)
Quint Michel (8)
Racine Jean (90)
Reeves Hubert (18)
Regnard Jean-François (12)
Renard Jules (381)
Reza Yasmina (7)
Ricoeur Paul (3)
Rilke Rainer Maria (11)
Rivarol Antoine de (42)
Rogers Carl (5)
Romains Jules (5)
Rostand Jean (282)
Rostand Edmond (14)
Roth Philip (11)
Rougier Stan (10)
Roussin André (13)
Roy Claude (140)
Russell Bertrand (39)
Sa Shan (10)
Sabato Ernesto (8)
Sablé Marquise de (36)
Sackville-West Vita (7)
Sagan Françoise (15)
Saint-Cyran (2)
Saint-Exupéry Antoine de (60)
Saint-Martin (1)
Sainte-Beuve (44)
Sakaguchi Ango (4)
Salinger Jerome David (12)
Salvayre Lydie (7)
Sansot Pierre (17)
Saramago José (76)
Sarment Jean (5)
Sartre Jean-Paul (103)
Satie Érik (35)
Saumont Annie (4)
Schmitt Eric-Emmanuel (22)
Schopenhauer Arthur (33)
Scutenaire Louis (147)
Senancour (1)
Séneque (13)
Sepulveda Luis (18)
Serres Michel (58)
Shakespeare William (204)
Shaw George Bernard (16)
Shiki Masaoka (2)
Sijie Dai (2)
Silesius Angelus (45)
Simenon Georges (2)
Singer Christiane (11)
Skemp Richard R. (9)
Solemne Marie de (7)
Soljenitsyne Alexandre (1)
Solon (1)
Sophocle (78)
Sorin Raphaël (1)
Sôseki Natsume (18)
Soupault Philippe (12)
Stapeldon Olaf (7)
Steiner Kurt (1)
Stendhal (1)
Sternberg Jacques (47)
Stevenson Robert Louis (1)
Strindberg August (10)
Sturgeon Theodor (1)
Swift Jonathan (1)
Süskind Patrick (17)
Tagore Rabindranath (15)
Takashima Shigeru (1)
Takayama Kyoshi (3)
Tchékhov Anton (20)
Thériault Yves (2)
Thibon Gustave (138)
Thom René (1)
Thomas Chantal (11)
Thoreau Henry David (15)
Tirtiaux Bernard (14)
Tolstoï Léon (1)
Toole J. Kennedy (1)
Tournier Michel (146)
Unamuno Miguel de (208)
Ungaretti Giuseppe (16)
Vadeboncoeur Pierre (10)
Valéry Paul (56)
Van Cauwelaert Didier (18)
Vaneigem Raoul (65)
Vargas Fred (5)
Vauvenargues (80)
Verne Jules (14)
Vialar Paul (21)
Vian Boris (8)
Vigneault Gilles (9)
Vila-Matas Enrique (3)
Villiers de l'Isle-Adam (19)
Voilquin Jean (1)
Voltaire (68)
Watzlawick Paul (3)
Weil Simone (36)
Wells H.G. (24)
Werber Bernard (18)
Weyergans François (9)
Wharton Edith (2)
Wilde Oscar (35)
Williams Tennessee (6)
Woolf Virginia (6)
Xénophane (2)
Yamaguchi Seishi (2)
Yeats William Butler (4)
Yourcenar Marguerite (64)
Zafón Carlos Ruiz (28)
Zola Émile (3)
Zweig Stefan (60)
    Louis Pauwels
    1920-1997
  1. L'action est tout. Le gloire n'est rien.
    (Président Faust, Albin Michel, p.30)
  2. On a créé de l'énergie, mais on a détruit de la chaleur humaine.
    (Président Faust, Albin Michel, p.36)
  3. [...] une mauvaise foi très convaincante.
    (Président Faust, Albin Michel, p.39)
  4. Je gage que peu de choses nous séparent. Sauf des opinions.
    (Président Faust, Albin Michel, p.39)
  5. Le mystère est naturel aux intelligents.
    (Président Faust, Albin Michel, p.44)
  6. Un jour, ne plus me livrer qu'à une occupation délicieuse: sentir passer le temps.
    (Président Faust, Albin Michel, p.45)
  7. [...] au sommet de la puissance, on ne voit plus rien du tout.
    (Président Faust, Albin Michel, p.46)
  8. Bardoux: [...] Je vous supplie de me faire confiance. Donnez-moi une semaine.
    Faust: Trois jours.
    Bardoux: C'est une demi-confiance.
    Faust: Je vous donne deux fois moins de temps. C'est deux fois confiance.

    (Président Faust, Albin Michel, p.57)
  9. Les faibles ont des problèmes. Les forts ont des solutions.
    (Président Faust, Albin Michel, p.79)
  10. L'imbécile veut changer le monde. L'intelligent se contente de le gérer.
    (Président Faust, Albin Michel, p.85)
  11. Vous savez, quand on vieillit, le pire ce n'est pas d'être moins désirable, c'est de ne plus désirer...
    (Président Faust, Albin Michel, p.118)
  12. [...] la conscience de n'être pas assez intelligent. J'éprouve cette conscience sans comprendre comment il se fait que mon esprit puisse se connaître insuffisant. Mais enfin, il se connaît tel. C'est mon chagrin le plus intime, le seul sans rémission.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 33)
  13. Dieu n'est pas juste. Dieu qui a tout, n'a pas de balance.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 36)
  14. On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 37)
  15. La psychologie se consacre à l'étude de l'homme moyen, avec un intérêt spécial pour de déchet.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 48)
  16. L'intelligence, c'est ce qui se passe quand rien n'empêche l'intelligence de fonctionner.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 52)
  17. Je vous accorde que l'écologisme est le nom moderne de l'obscurantisme. Je lis les écologistes militants. Je constate qu'en finissant par condamner toute violence faite à la nature, ils condamnent du même coup toute civilisation. Car la civilisation est toujours une violence faite par l'intelligence à la nature.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 72)
  18. [...] l'intelligence n'est pas suicidaire. Elle est comme Dieu. Et Dieu peut tout. Sauf se suicider.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 82)
  19. Il n'y a de la pensée que s'il y a défi.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 86)
  20. Ce n'est pas parce qu'un sentiment devient général qu'il devient vérité.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 88)
  21. On fait trop de sociologie et pas assez de cosmologie.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p.94)
  22. L'idée que nous sommes fugaces sous un ciel à jamais fixe est une illusion de berger.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 92)
  23. Je vous résume le freudisme: Pourquoi? Parce queue.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 122)
  24. La plupart des hommes ont des incidents. Quelques-uns ont des destins.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 129)
  25. -Joseph, pourquoi vivez-vous?
    Il m'a répondu sans hésiter:
    -Parce que j'ai commencé, et qu'il y a un phénomène d'inertie.

    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 151)
  26. Le gène fait le génie, mais le génie perfectionne le gène.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 153)
  27. L'homme peut être transformé. Des modifications se produisent, par hasard ou par le jeu de forces ignorées. Le but de la science est de rendre volontaire la modification. L'humanité s'efforce de ne manquer de rien, mais elle risque de manquer de but.
    ( Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 165)
  28. Il n'y a qu'une morale: vaincre tous les obstacles qui nous empêchent de nous surpasser.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 172)
  29. Le pouvoir des choses sur l'homme est plus propre que le pouvoir d'un homme sur un autre homme.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 175)
  30. Il existe deux façons d'aller à la sagesse: se priver de tout, c'est dangereux; la satiété est plus sûre.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 177)
  31. La chenille qui interroge son futur s'imagine sur-chenille.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p.179)
  32. L'intelligence, c'est ce qui fait qu'on s'abstient de conclure.
    (Blumroch l'admirable, Éd. Gallimard, p. 194)
  33. [...] il y a plus important que survivre, c'est se sentir hors d'atteinte.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.14)
  34. Celui qui prie, après qu'il a prié, marche dans la vie comme s'il n'avait jamais cessé de marcher droit.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.19)
  35. Qui a été capable de s'émerveiller, même s'il doit un jour être écrasé par le monde, a su qu'il était utile et bon d'être homme.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.16)
  36. Connaître est, en effet, démystifier.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.30)
  37. [...] volonté et amour: deux grandes étrangetés.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.41)
  38. Méfiez-vous du sacré. Méfiez-vous du sentiment du sacré. La vie spirituelle n'est pas affaire de sentiment. Comme toute conduite dans la vie, c'est une affaire de volonté, d'intelligence et de savoir. Beaucoup d'intelligence pour suspendre le discours de l'intelligence. Beaucoup de savoir pour désapprendre. Méfiez-vous du pittoresque du sacré. Le pittoresque ne vivifie pas l'esprit, il le stupéfie.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.46)
  39. Tous les humains meurent, peu ont vécu.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.59)
  40. La fin de l'homme n'est pas le travail. C'est acquérir la faculté d'être cause de soi. C'est-à-dire la liberté spirituelle.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.63)
  41. La nature est une puissance qui attend que nous en fassions de l'homme.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.74)
  42. Et que Dieu aime toute la nature. Je ne partage pas ce sentiment. Dieu fit des erreurs et des dégâts énormes. Les nôtres ne sont rien, en comparaison.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.75)
  43. Ou mon oreille me trompe, ou, sur les lèvres des chrétiens, plus Dieu se tait, plus Jésus cause.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.82)
  44. Comment admirerais-je la philosophie politique du camarade Jésus, quand Marx ou Lénine, avec la leur, n'ont mis que quelques années pour changer une partie du monde?
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.87)
  45. Ce n'est pas parce que fausseté devient générale, qu'elle devient une vérité.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.90)
  46. C'est une grande sottise, et qui sent son curé avancé, que de dire: on va sur la Lune, mais les hommes n'en sont pas plus honnêtes, loyaux, fraternels. Nous avons eu le Christ et les saints. Nous avons eu Rousseau et Tolstoï, sans compter Marx. Nous ne sommes pas devenus angéliques. Je ne vois pas pourquoi nous demanderions à l'électricité et au pétrole ce que le Messie et les penseurs ne nous ont pas donné. Je crois que les vertus sont en nous. Encore faut-il être à soi pour le découvrir. Nous ne pouvons demander au progrès que de progresser, pour qu'il nous rende à nous-même.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.96)
  47. Avec l'ère de machines, beaucoup d'esprits se croient robots.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.99)
  48. Quand il y a discrédit du divin et de l'humain, le crédit du tyran est en hausse.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.116)
  49. [...] l'instinct d'éternité.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.135)
  50. Quand on a remplacé le ciel par une finalité de l'histoire, on a changé de croyance. A-t-on progressé en raison?
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.142)
  51. La grandeur de tout laisser. Le sublime de ne pas attacher. La vertu d'indifférence.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.156)
  52. Je réclame, parmi les droits de l'homme, le droit à l'indifférence quand l'indifférence est nécessaire à mon âme.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.157)
  53. Nous croyons que le réalisme consiste à ne rien intérioriser. Mais la réalité est que nul ne peut être amélioré que par ses propres efforts au-dedans de lui- même. Je dois bien le rappeler, quand les religieux eux-mêmes l'oublient.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.166)
  54. Une éducation qui n'apprend pas à vieillir, fabrique des monstres: des jeunes avilis par le racisme de leur âge,
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.199)
  55. Le mûrissement est l'élargissement des doutes, une veille de l'esprit pour maintenir la connaissance à son plus haut degré d'incertitude. L'homme vraiment mûr est libre. Il sait qu'il ne sait pas. Il avance pourtant.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.211)
  56. Il est difficile de s'accepter. Il faut y mettre du sien.
    (Ce que je crois, Livre de Poche no 4803, p.217)
  57. Une femme qui n'a qu'elle-même est un diable.
    (L'amour monstre,Livre de Poche no 1980, p. 8)
  58. Il faudrait fuir les gens quand on est incapable de résister au plaisir mou de se raconter; les aveux de notre faiblesse ne reviennent par vers nous en baume, mais en venin...
    (L'amour monstre, Livre de Poche no 1980, p.16)
  59. La vraie mort, la terrible, c'est de mourir incompris. Les amoureux meurent en souriant, comme les saints...
    (L'amour monstre, Livre de Poche no 1980, p.120)
  60. [...] quelquefois on s'aperçoit qu'on est en train de se fabriquer un souvenir aigu avec presque rien.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728 p. 36)
  61. Les mots font des trous où la souffrance se précipite, comme la mer quand on creuse le sable.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728, p. 46)
  62. On a beau être simple, quand on commence à voir, c'est difficile de s'accepter.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728, p. 62)
  63. Quand on est sur une haute montagne et que tout en bas deux hommes s'égorgent, on doit croire qu'ils s'amusent.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728 p. 130)
  64. Je commence à découvrir le bonheur. Il ne ressemble pas du tout à l'existence.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728 p. 131)
  65. Il n'y a pas de parole, ni de pensée, pour contenir cette chose qui contient tout.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728 p. 138)
  66. [...] tout ce qui arrive est pareil à la vague de la mer: elle bouge, elle fait croire au mouvement, mais pourtant elle appartient à cette grande profondeur d'eau immobile.
    (Saint quelqu'un, Livre de Poche no 2728 p. 149)
  67. Une conscience qui s'élargit est une conscience qui doute. Alors elle est vraiment ouverte et libre, affranchie des écoles, des chapelles, des maîtres. Sauvée des opinions, ces petites cages confortables.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.16)
  68. En mourant, un soir du 31 décembre, [mon père] m'a dit : " Il ne faut pas trop compter sur Dieu, mais peut-être que Dieu compte sur nous... "
    On trouve à peu près cette même phrase dans la préface du Matin des Magiciens, Livre de poche no1167-8-9, p. 12.

    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.30)
  69. Pas de libération sans un minimum de rigueur, de règles, d'interdits consentis, assumés, pour être ensuite surmontés et distancés.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.40)
  70. Nous partons aujourd'hui d'un principe aberrant : il faut tout faire pour la jeunesse. Non ! Il faut tout faire pour que la jeunesse se passe. Son destin naturel est de s'éteindre au profit de la maturité, tout comme celui de l'enfance est de disparaître au bénéfice de la puberté.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.40)
  71. Avoir vingt ans jusqu'à quatre-vingts ans et plus, quelle morne répétition d'inanités et de fadaises ! Quel narcissisme bégayant et désespérant !
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.45)
  72. On ne le dira jamais assez : les vieux cons sont simplement d'anciens jeunes cons.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.45)
  73. Renonçons à flatter la jeunesse : on fera faire des progrès à l'éducation. Car c'est en prenant ses distances par rapport à la jeunesse que l'éducateur peut lui être le plus utile. Une société qui fait un mauvais sort à l'âge mûr et à la vieillesse fait aussi un mauvais sort à la jeunesse.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.46)
  74. Le désir est un miroir qui vous renvoie vos propres fantasmes. Être libéré du désir, c'est voir la réalité à travers un miroir sans tain. Les êtres et les choses apparaissent enfin sans déguisement, sans fioritures, dans leur simple nudité. Ce manque est un enrichissement.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.52)
  75. Lorsqu'on devient le jouet d'une passion exclusive, comment pourrait-on se soucier des souffrances qu'on inflige ?
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.54)
  76. La vraie naissance de l'amour coïncide avec la mort du désir. Le sexe est moins une clef qu'un monstre et un mur. Loin de vous rapprocher des êtres, il vous en sépare. Il vous exile dans la surenchère de vos propres pulsions.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.55)
  77. [...] gardons-nous d'appeler amour ce qui relève seulement du hasardeux frisson et de la brève moiteur.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.63)
  78. Se sentir solidaire n'empêche pas de rester solitaire.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.79)
  79. Comprendre, c'est regarder, s'émerveiller, s'élargir sans cesse.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.87)
  80. La joie n'est rien d'autre qu'une disposition de l'âme à la joie - une joie qui déborde la personne et toutes ses certitudes.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.88)
  81. Formuler le réel relève du sacré.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.94)
  82. À force de gagner du temps, l'homme d'action perd souvent l'essentiel. Savoir perdre du temps, pour le poète, c'est gagner de l'éternité.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.106)
  83. [...] plus une philosophie est élevée, plus elle donne des ailes aux gorets.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.126)
  84. S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination, toutes les grenouilles seraient des bouddhas.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.150)
  85. Ce n'est pas le monde qui est désespérant, c'est notre regard sur le monde.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.165)
  86. L'espérance est aveugle, puisqu'elle ignore de quoi demain sera fait. Mais c'est manquer d'amour que manquer d'espérance.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.167)
  87. La seule paix définitive est celle des cimetières.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.174)
  88. Être, c'est être différent, c'est n'avoir pas de sosie, pas même dans la glace. C'est être ouvert, attentif à la saveur sans cesse nouvelle et spécifique des choses. C'est refuser le mimétisme dont se nourrissent les masses et dont procèdent les égarements et préjugés de toute nature. Être, c'est refuser de ressembler à ses propres limites, afin de pousser la célébration de la vie aussi loin que possible.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.184)
  89. Le droit de se tromper, d'être stupide ou fou, devrait être sacré. Ce qui manque le plus à notre époque, c'est un Voltaire fulminant contre toutes les espèces de censures et de persécutions idéologiques.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.211)
  90. Tout l'univers est une constante célébration de la beauté. Le plus grand mystère, c'est que Dieu ait disposé en l'homme la conscience du beau.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.245)
  91. [...] connaître, c'est élever les choses jusqu'au mystère.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.248)
  92. Le seul moyen de changer sa vie, ce n'est pas d'appeler l'événement extraordinaire qui modifierait l'existence, c'est que notre existence ordinaire par la conscience intériorisée, cesse d'être vécue ordinairement.
    (Les dernières chaînes, Pocket no10493, p.249)
Accueil
Derniers ajouts
Recherche par mots-clés
Historique des modifications
Qui suis-je ?
Foire aux questions
Jeux littéraires
Références moléculaires
Références virtuelles
Loi du retour
Bibliopathie
Incipit
Parcourez ces pages au son de la Pavane pour une infante défunte de Ravel

Actualisé le 07 décembre 2014

Plus de 520000 visites de septembre 95 à mai 2002 Depuis le 26 mai 2002
Pour une meilleure appréciation du site, je vous invite à utiliser une version plus récente d'un navigateur. Je vous suggère particulièrement Mozilla (www.mozilla.org) qui est libre. C'est une façon active et positive de promouvoir la liberté sur le net que d'utiliser ce puissant navigateur. Merci !