Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

vendredi 16 mai 2008

D'ici à la France

Mon texte sur l'addition et la soustraction chez les entiers semble faire le tour du monde. Ou, du moins, a-t-il été repris, et de belle façon, par nos cousins français.

D'abord, cette vidéo dans laquelle Jean-Jacques Dhénin et le jeune Sacha lisent mon billet. Bon, je ne suis pas très objectif, mais je crois que tous les élèves (et les enseignants) devraient prendre le temps de la regarder. C'est assez fascinant d'entendre son propre texte lu par une tierce personne. Et en l'écoutant, je me disais fièrement que j'avais écrit là quelque chose de vraiment, vraiment bien. (Faut bien, parfois, se lancer des fleurs.)

Puis, reprenant mon idée, Roland Dassonval a réalisé un excellent Flash pour s'exercer aux pierres bleues et rouges.

jeudi 15 mai 2008

Objets-pour-penser-avec

Hier, dans une classe de quatrième année, j'ai pu observer la puissance de ces objets-pour-penser-avec.1

Le jeune Alex, qui avait environ 2 heures de Scratch dans le corps, était dans son projet. Fond d'écran, la mer; deux objets : un bateau et le chat dans le bateau.

- Je veux que mon chat tombe à l'eau.
- Oh, c'est violent.
- (Sourire d'Alex). Mais je sais pas comment faire.
- Où veux-tu qu'il tombe ?
Alex pointe l'endroit à l'écran.
- Hum... T'as appris le plan cartésien ?
À l'expression du jeune, j'avais ma réponse.
- Ok, c'est pas grave. Mets ta souris exactement où tu veux que ton objet tombe. Tu vois les deux nombres dans le coin de l'écran ? (Il les lit, lentement). Il faut que tu t'en souviennes. C'est la manière de dire à l'ordinateur que « c'est là ».
- Bon, mais je fais quoi avec ces nombres ?
- Tu n'as qu'à dire à l'objet de s'y rendre.
- Mais, Monsieur Gilles, je sais pas comment faire ça.
- Il y a une jolie brique qui vient à ta rescousse. À côté du x, tu poses ton premier nombre, et à côté du y, le second.
Il s'exécute et me lance un Ahhhhhhhh ! Puis, froncement de sourcils.
- Et si je veux qu'il bouge ailleurs après, je fais comment ?
- Tu fais la même chose... Essaie, et si tu as de la difficulté, rappelle-moi.

Plusieurs minutes après, je suis repassé dans son coin de la classe. Il avait réussi à contaminer plusieurs de ses camarades avec cette brique « glisser ». Tous ces élèves utilisaient d'une manière tout à fait naturelle et intuitive les coordonnées cartésiennes. Maîtrisaient-ils la notion ? Certainement pas. Mais peut-on demander à un petit québécois qui arriverait en Italie de maîtriser immédiatement l'italien ? L'amener dans un restaurant, et le laisser se débrouiller un peu pour demander un verre de lait n'est-il pas un bon début pour apprendre la langue ? Alors pourquoi demander à un élève qui arrive en Mathématie de maîtriser une notion mathématique avant de l'utiliser ?

[1] Voir Papert et son Jaillissement de l'esprit.

dimanche 11 mai 2008

Martin Gardner

Martin Gardner, né en 1914, est quant à moi l'un des cinq plus grands généralistes[1] du XXe siècle.

Je cherchais sur Amazon s'il n'avait pas récemment publié. J'ai en effet une trentaine de ses livres, dont tous ses recueils de récréations mathématiques du Scientific American, et j'aime bien les écrits de ces hommes qui ont encore toute leur tête alors qu'ils approchent le centenaire.[2]

C'est ainsi que je suis tombé sur le CD-ROM contenant les quinze recueils en PDF acceptant la recherche. Évidemment, je n'ai pu résister...
C'est grâce à Gardner si je me suis intéressé aux automates cellulaires et au jeu de la vie de Conway, aux polyominos de S. W. Golomb, au jeu de Nim, à Sam Loyd, à Lewis Carroll, à l'OULIPO, au jeu Eleusis, aux épigraphes - car il en mettait souvent au début de ses articles - et à tant d'autres choses encore.

Plus important, Gardner m'a permis de réaliser que les mathématiques scolaires sont un reflet terne de la culture mathématique.

MàJ (quelques heures après publication) : Sur l'excellent Blog à Maths, un billet annonçant la brochure gratuite Maths Énigmes Express. Le dernier chapitre est consacré à Gardner. À lire !

[1] Je mettrais aussi dans cette catégorie Edgar Morin, Michel Serres et Bertrand Russell.
[2] Henry Bauchau est un autre exemple.