Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

vendredi 9 mars 2007

Challenge ABC : Adler et Nivoix

Je suis en retard d'un gros mois dans mon Challenge ABC.

Je viens de terminer le joli essai de Mortimer J. Adler Comment lire les grands auteurs. Le livre date de 1964 dans une édition et une traduction qui laissent à désirer. On trouve au moins quinze fois dans le livre « prendre pour acquis » (to take for granted) alors qu'il faut écrire tenir pour acquis. On voit aussi scientiste au lieu de scientifique. Le livre comporte plusieurs coquilles. Il ne faut cependant pas trop se plaindre car les traductions des livres d'Adler se font très rares. Vous trouverez 44 citations/extraits sur Au fil de mes lectures.

J'ai aussi lu la petite pièce de Paul Nivoix publié en 1927 Ève toute nue. Comédie légère en trois actes, elle n'est pas passée à l'histoire, et n'y passera pas ! Mieux vaut lire du Guitry. Défi web pour mes lecteurs : trouvez les dates de naissance et de mort de Nivoix, mais sans visiter les citations que j'ai extraites de la pièce, car j'y donne cette information.

Sur ma table de chevet : Pour l'éducation de Savater.

dimanche 4 mars 2007

SLO 2007



Je suis allé faire un tour au Salon du livre de l'Outaouais. Je suis toujours un peu déçu par cette foire. Un salon du livre, c'est comme une grande librairie bourrée de clients ajoutée de quelques tables où des auteurs signent des dédicaces.

C'est le côté non convivial du magasinage qui m'achale : on peut difficilement se déplacer sans frapper une autre personne. Et si on s'arrête devant une étagère, on est constamment dérangé par d'autres visiteurs qui nous poussent dans le dos.

J'ai trouvé quelques livres de ma liste dont : Entretiens de Cioran, De la liberté de J. Stuart Mill et L'homme ralenti de J.M. Coetzee. J'ai aussi acheté un Cossery à qui je veux bien donner une seconde chance, ma première lecture de l'auteur m'ayant laissé un étrange (dé)goût. J'essaierai donc Les couleurs de l'infamie. Je suis aussi tombé sur un petit 10|18 à couverture rigide (!) avec un titre qui m'a immédiatement attiré : De l'art de dire des conneries de H. G. Frankfurt. Le titre anglais est peut-être plus parlant : « On Bullshit ». Question de se garder dans l'atmosphère en cette période électorale !

J'ai vu énormément d'enfants farfouiller dans les livres et faire la ligne pour avoir l'autographe de leurs auteurs préférés. C'est réjouissant tout ça.

Pour ma part, j'en ai profité pour abonner Stébou à sa première revue littéraire.