Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

mercredi 25 juin 2008

Nuagerie

vendredi 13 juin 2008

Habitudes de lecture

J'ai été tagué quelques fois et très très rarement je réponds. Mais comment refuser une invitation de Claudio sur les habitudes de lecture ?

Où et quand ?

J'ai trois endroits privilégiés : mon lit, le salon et au petit coin. J'adore m'endormir sur un livre. Généralement, au milieu d'un paragraphe, je sens mes paupières lourdes. Je ferme le livre, la lumière et je dors comme un ange. Le salon, je peux y lire quelques heures en prenant quelques pauses de siestes de 10 à 15 minutes. Certaines personnes m'ont déjà dit que lire les endormait.
-Alors dormez ! Vous serez en mesure de reprendre votre lecture peu après.
Aux toilettes : des livres à textes courts.

Comment je choisis mes lectures ?

De moult manières.
Généralement, je pars avec quelques idées en tête, idées pigées surtout sur Internet via les quelques blogues littéraires que je suis.
Par mes visites chez les libraires du coin, je navigue parmi les nouveautés; je retrouve parfois un auteur que je connais; je feuillette et décide. Je visite attentivement les rayons philosophie, livres de poche, sciences et la section des dictionnaires. Je visite aussi les bouquinistes.
J'ai tendance à lire en étoile : d'un auteur qui en cite un autre, ce dernier ayant subi l'influence de quelque autres, etc., je parcours des parcours. Serait-ce que je choisis non pas des lectures, mais des auteurs ? Toujours est-il que je prends toujours de temps de fouiller un peu le personnage qui se cache derrière l'écriture.
J'achète aussi beaucoup sur Abebooks. Je fouille sur une idée, tombe sur des livres, et les commande !
Quand on me propose un livre, s'il ne s'agit pas d'un best-seller du moment, j'essaie de l'obtenir.

Quel style de lecture ?

Sur Au fil de mes lectures, vous trouverez tout ce que je lis. Mais je suis extrêmement attiré par le roman, les essais, la philo, les sciences. J'aime aussi les ouvrages de référence. Je ne lis pas les journaux et peu de revues. La poésie manque terriblement à mon bagage littéraire.

Qu'est-ce que j'attends de mes lectures ?

Du plaisir. Seulement du plaisir. Lire, c'est « s'embuller ».

Mes petites manies ?

Je note toutes les phrases qui m'attirent particulièrement. Dans la page, je fais un petit point dans la marge tout à côté de la phrase, et note le numéro de la page au début du livre. Le tout se retrouve sur Au fil.
J'ai trois pièces dans ma petite maison remplie de bibliothèques et de ses 5000 livres. C'est un peu fouilli, mais je retrouve généralement ce que je cherche. J'aime être entouré de livres. Ils forment souvent quelques piles tout autour de mon bureau de travail.
Avant de commencer une lecture, je feuillette assez fébrilement le livre. J'observe le nombre de pages, de chapitres. Je consulte l'index, la table des matières et je lis la quatrième de couverture. Y a-t-il des illustrations? Je lis les épigraphes. Je vérifie la fiabilité de la reliure.

Comme la règle précise qu'il faut passer au suivant, en voici trois dont je lirais avec plaisir les habitudes de lectures :

F. Guité. D'abord parce que c'est le meilleur édublogueur du Québec et possiblement du monde francophone. Mais surtout parce qu'au travers certains de ces commentaires, on sent qu'il ne se contente pas de fouiner le web, mais qu'il est aussi un lecteur attentif de livres.
MissMath : Mais que lit donc un prof de math du Cégep ?
A. Cotte : Blogueur plutôt silencieux ces derniers temps. Mais ses intérets au regard de la lecture m'intéresse.

PS. Que ces trois aimables personnes se sentent bien aise de rejeter l'offre !

mardi 27 mai 2008

Du moi au toi

Récemmment, j'ai pu expérimenter un TBI. Et je reste sur mes positions : un ordinateur et un canon suffisent. Et puis, il y a un grand avantage à ces derniers : on peut rester à l'écran pendant qu'un élève fait les manipulations à la souris à l'ordi. Hier, dans une classe EHDAA à Papineauville, je me suis rendu compte que les élèves comprennent encore mieux de cette manière. Je fais mes sparages à l'écran en indiquant avec le doigt où cliquer puis l'élève-aide-prof s'exécute, se trompe, se corrige. Les autres voient les erreurs et ne sont pas portés à les reproduire. Ou, s'ils les répètent, savent comment se corriger.

Le TBI est un bel outil d'enseignant, mais je préfère de loin observer les élèves manipuler l'ordinateur.


Quelques élèves de l'école Du Boisé de Gatineau
travaillant dans Scratch.

dimanche 25 mai 2008

Matière à réflexion

Le frappant Did you know ? en français. Merci au blogue Inclassables mathématiques pour l'info.

mardi 20 mai 2008

Sur les ailes d'un ange...

Bien aimé mon petit trip à Québec aujourd'hui. C'était la première fois, depuis 1970 (un voyage-échange à Vancouver) que je prenais l'avion.

Parce que je veux rester de bonne humeur, je ne parlerai pas de ma rencontre au MELS, mais j'ai tout de même eu le temps de bouquiner un peu.

Alfred North Whitehead : L'immortalité ;
Bertrand Russell : Histoire de mes idées philosophiques ;
Edgar Morin : Itinérance ;
Sapoval : Universalités et fractales ;
Hervé Barreau : L'épistémologie ;
Penrose : Les deux infinis et l'esprit humain ;
Fernando Savater : Sur l'art de vivre ;
Oscar Wilde : Aphorismes;
Richard Dawkins : Pour en finir avec Dieu.

lundi 19 mai 2008

Quotidienneries

Je voulais essayer Blogger. Je me suis inscrit et depuis 26 jours maintenant, j'écris un petit mot sur mon quotidien. C'est mon défi : prendre au moins cinq minutes par jour pour déposer une pensée, un sentiment, un geste, un petit rien quoi !

J'ai relu mes 26 jours. Constatation de tous diaristes : si je n'avais pas jeté sur web quelques pensées, elles seraient à jamais perdues. Tout de même, je m'étonne. De cette étonnement qu'on trouve dans ce Prévert. Mais ici, c'est soi-même qu'on voit monter dans l'autobus.

mercredi 14 mai 2008

Homo Numericus



Cela fait déjà quelques jours (merci à S.O.S.. S.E.S.? Je blogue! pour la piste) que je mijote sur ce schéma de Bruno Richardot (Brich59).

La culture numérique serait constituée de plusieurs sous-cultures : Informationnelle, communicationnelle, artistique, bureautique et technique. Ces sous-cultures se manifestent par plusieurs usages qui se recoupent. Ce schéma est certainement perfectible, mais immédiatement on voit une grande présence de la culture technique dans plusieurs autres. Et c'est de la culture artistique qu'on a identifié le moins de manifestations.

Pour moi, il y a là matière à réflexion, et matière à travail.

L'Homo Numericus et moi



Comme j'aime bien être le cobaye de mes idées, j'ai essayé de me situer sur la roue de ces cultures. (Un meilleur conseiller pédagogique aurait sans doute commencer par demander aux enseignants de se situer...) Voilà ce que cela donne. Idéalement, il faudrait se trouver sur la circonférence.



Autoanalyse : Je me considère assez fort en communicationnelle, informationnelle et bureautique. Quasi au top en fait. Au niveau de ma culture artistique, un endroit qui laisse fort à désirer et où j'aurais sans doute besoin de formation assez pointue est dans le domaine de la vidéo. Je n'ai jamais enregistrée un film à l'aide d'une caméra vidéo. Et puis, je manque de profondeur dans la manipulation de logiciels de type Gimp. Quant aux aspects techniques, ma faiblesse est surtout au niveau du hardware : je déteste changer des cartes, zigonner dans filage et travailler dans les configurations de drivers...

L'Homo Numericus et les autres



Avec les collègues conseillers pédagogiques (et les patrons, évidemment)

L'exercice pourrait être intéressant. Leur demander de se situer. Puis, de situer la perception qu'ils ont des autres. But : établir un plan de formation pour se rapprocher de la circonférence et ainsi devenir un modèle d'homo numericus.

Avec des équipes écoles

On leur demande de jeter sur papier leur perception des cinq cultures. Comment se manifestent-elles ? Regrouper les manifestations. Où se situent-ils sur la roue des cultures ? Où situent-t-ils, en toute généralité, l'équipe-école ? But : faire émerger des besoins de formations adaptées à l'équipe et aux individus. Autre but : les amener à utiliser le concept Homo Numericus pour réaliser une portrait de leurs élèves.

Avec les collègues du Récit

Leur demander de faire le même exercice pour eux-mêmes. (Mon fichier OpenOffice odg ici.) S'ils ont un blogue, le publier. S'ils n'en ont pas, le publier sur le blogue du RÉCIT. (Ce billet y sera d'ailleurs retranscrit). Faire émerger des besoins dont on pourra discuter la manière d'y combler lors de notre prochaine rencontre nationale.

mardi 13 mai 2008

Élève-réseau

Dans une classe, l'élève-individu fait partie d'un groupe de 32 personnes. L'individu-réseau est en émergence au XXIe siècle. Quand l'école accueillera-t-elle l'élève-réseau ?

dimanche 11 mai 2008

Échanger 81

« Comment un enseignant peut-il faire pour que ses élèves se posent des questions au lieu de s'épuiser à leur donner des réponses à des questions qu'ils ne se posent pas ? » ref.

La revue Échanger, que je n'ai jamais feuilletée, semble excellente.

vendredi 9 mai 2008

Donnant-donnant

On me mentionne que c'est du donnant-donnant. Du coup, je ne désire plus recevoir.

TBI = TGG

[En parlant du tableau blanc interactif.]
« [...] ce n'est qu'une tablette graphique géante! »
Alexandre Braud, sur la liste Educ de l'Aful.

samedi 26 avril 2008

Surprise espagnole

Cyberfolio en Espagne !

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 >