Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 7 avril 2011

Lettre ouverte à Lawrence Cannon

M. Cannon,

Je suis un des nombreux électeurs de la circonscription du Pontiac. Ne vous en faites pas, vous n’aurez pas à m’évincer de vos salles de rassemblement, car je ne m’y présenterai point.

Cependant, je tiens par cette lettre à vous manifester tout mon dégoût par rapport au contrôle maladif exercé par votre parti (votre chef ?) sur l’accès à l’information et la possibilité d’entendre ce que vous avez à suggérer.

Cela m’inquiète énormément que votre chef refuse qu’on puisse l’entendre « live ». Je fais évidemment référence ici aux Canadiens et Canadiennes qui sont refoulés aux portes de vos assemblées. Et de grâce, ne venez pas me dire que vous n’en savez rien ! Il est, quant à moi ÉVIDENT que votre chef s’entoure d’une équipe de spécialistes en manipulation des masses. Comment, comme lieutenant du PC au Québec pouvez-vous ignorer ce fait ?

M. Cannon, je ne voterai pas pour vous. Car je ne veux pas d’un député qui n’est, au fond, qu’un simple pantin d’un chef de parti qui manque totalement de respect envers les citoyens. Si vous vous présentez PC, nécessairement vous êtes en accord avec ses valeurs d’autoritarisme, et ses méthodes archidangereuses de manipulation.

S'il vous plaît, ne prenez pas la peine de répondre à cette lettre : je connais déjà toutes les répliques bien orchestrées par votre parti. Les politiciens sont des spécialistes de la langue de bois. Mais associés à des techniques de manipulation, ils deviennent pitoyables.

J’espère aussi que, lorsque vous commencerez vos beaux discours par « Les Canadiens et les Canadiennes veulent que ... » vous aurez la décence et l’honnêteté intellectuelle d’ajouter qu’il y a au moins un Gatinois qui ne veut pas la même chose que vous...

Je termine avec un message envers tous ceux qui s’apprêtent à voter pour votre parti le 2 mai : De grâce, ne le faites pas ! et ce même si vous êtes en accord avec plusieurs promesses conservatrices. Pensez à cette liberté que nous avons au Canada. Elle est plus précieuse que toutes les promesses des politiciens du monde. Or un parti politique qui bafoue cette liberté en empêchant, par exemple, d’aller écouter leurs discours, la fragilise et la met assurément en péril. Ne banalisez pas ce fait.

lundi 4 avril 2011

Classes TIC CSCV : Julia Nadon

Deuxième billet d'une série de 7.

L'un des ateliers que j'animerai au prochain colloque de l'Aquops a pour thème : Atelier 2105 - Des classes «full» TIC au primaire. Cette série de billets complètera et viendra appuyer mon propos.

À la commission scolaire au Coeur-des-Vallées, dans huit classes du primaire, les élèves ont un accès permanent à des ordinateurs. Julia Nadon est la première titulaire de la CS qui a reçu une grande quantité d'ordinateurs portables pour sa classe. Voici ce qu'elle en dit :

dimanche 3 avril 2011

Classes TIC CSCV : Christine Osborne

Premier billet d'une série de 7.
L'un des ateliers que j'animerai au prochain colloque de l'Aquops a pour thème : Atelier 2105 - Des classes «full» TIC au primaire. Cette série de billets complètera et viendra appuyer mon propos.
À la commission scolaire au Coeur-des-Vallées, dans huit classes du primaire, les élèves ont un accès permanent à des ordinateurs. La titulaire de l'une de ces classes est Christine Osborne. Entrevue en deux parties ci-dessous. Suit ensuite une courte vidéo dans laquelle vous entendrez quelques-uns de ses élèves.





jeudi 10 mars 2011

Go Sébas Go !

Sébasiten Tremblay est éducateur physique à l'école St-Michel de Gatineau (secteur Buckingham - commission scolaire au Coeur-des-Vallées.) Très actictif, il présente ici trois vidéos. La première décrit fort bien son projet d'utilisation de Ipod Touch. La seconde y montre des élèves «en action», et la troisième nous renseigne sur les applications Ipod utilisées.

Je tiens ici à le féliciter pour son excellent travail.





samedi 26 février 2011

Une semaine de travail

Courte vidéo pour illustrer ma semaine de travail, juste avant la relâche des enseignants.

lundi 14 février 2011

Captiver/Capturer

Dans Google livres, je suis tombé sur ce rapport de 2001 de l'OCDE : Les nouvelles technologies à l'école : apprendre à changer. Sans doute à cause du copyright, le livre n'est pas téléchargeable. Qu'à cela ne tienne, voici mon truc pour pouvoir tout de même le lire hors ligne.

dimanche 13 février 2011

MondayDots.com

Voilà un excellent, mais vraiment, excellent blogue Mondaydots.com. On peut y passer des heures et des heures.

Voir par exemple cette vidéo :



De plus, il offre les sources de plusieurs de ses présentations «iWork.Keynote», véritable mine d'or pour qui apprend à l'aide de modèles. Dans la présentation ci-dessous, il explique pourquoi il utilise des points (dots). Sur son site, il démontre comment réaliser de telles présentations.

dimanche 6 février 2011

Scratch à St-Laurent

Un séquence d'un après-midi dans Scratch. Ces élèves de cinquième année en étaient à leur deuxième session dans ce logiciel. Dans cette classe, les élèves ont tous un Toshiba format notebook sur leur pupitre.

À noter :
  1. On se trouve dans une classe « ben ordinaire » ;
  2. Anne n'avait jamais vu Scratch. Ma stratégie est de former les enseignants « on the spot » ;
  3. J'ai demandé à un élève de tenir la caméra au début du petit film ;
  4. C'est moi qui ai stupidement filmé Anne en contre-jour lors que la courte entrevue ;
  5. C'est une immense source de satisfaction pour moi de voir les enfants dans Scratch !
Dans cette session, j'ai introduit les élèves à trois des quatre manières de lancer un script : drapeau vert, touche du clavier ou clic sur le lutin. Ils explorèrent aussi la catégorie STYLO.



Je commençai le cours en exécutant quelques scripts. Cliquez sur le drapeau vert, puis appuyez successivement sur les touches a, b, c, ... h. Vous verrez comment ces exemples peuvent amener un élève à vouloir créer ses propres formes.

vendredi 28 janvier 2011

Robotique à Buckingham

Vidéo tournée par Sébastien Tremblay dans la classe de Christine Osborne (École St-Michel de Gatineau, CS. au Coeur-des-Vallées). Vous y verrez des élèves très motivés.



Il faut remercier tous ces enseignants qui donnent aux élèves le temps nécessaire à tout apprentissage significatif.

dimanche 19 décembre 2010

Scratch à Du Sacré-Coeur

J'ai passé la journée de mardi dernier dans la classe de Sébastien Bujold. On a fait du Scratch.

Voici quelques photos et une courte vidéo. (Je sais, je sais : j'étais en contre-jour dans les premières secondes.)







vendredi 17 décembre 2010

Visite chez les commissaires

Lundi soir dernier, avec deux collègues, je rencontrais le sous-comité TIC du conseil des commissaires de ma CS. L’objectif de la rencontre ? Faire le tour de l’intégration des technologies chez nous.

Je m’attendais à une écoute polie. Mais j’eus l’agréable surprise de sentir un réel intérêt quant à nos constats, et une oreille sensible à nos suggestions et notre vision par rapport à ce dossier.

Pendant la rencontre, j’ai référé plusieurs fois à quelques-uns de mes billets et à des sites. Comme les gens présents voulaient que je leur envoie les adresses, les voici avec un court commentaire.

  1. Mon blogue est personnel et n’engage que moi ; ce sont plusieurs de mes idées, ma manière de mettre sur écran certains événements de ma vie, un journal personnel, mais public. Ce lien vous amènera vers plusieurs billets (antichronologiques) où il est question d’intégration des TIC. Parmi ceux-ci, ce billet du 3 janvier 2007. Il a eu des répercussions un peu partout. Même que l’Infobourg en a fait un éditorial en interrogeant M. Robert Bibeau. J’ai bien entendu répondu à cet édito. C’est là.
  2. Quelques billets (1, 2, 3) sur mes interventions Scratch dans les écoles.
  3. Le Google des sciences, des maths et de l’économie : Wolfram|Alpha. Ce moteur va révolutionner notre approche didactique des sciences et des maths.
  4. Plusieurs enseignants de notre cs ont des blogues. Marie Le Blanc (St-Coeur-de-Marie), Julia Nadon (St-Michel, Montebello), Francine Labrosse (Adrien-Guillaume), Sébastien Tremblay (St-Michel, Gatineau), Rachel Leblanc (LJP). Une enseignante en art (Marie-Christine Bouchard, ESHG) possède un site.
  5. Sur le blogue du RÉCIT (attention, ce site ne reflète pas nécessairement l’opinion officielle du RÉCIT), j’ai écrit un billet sur le TBI. Il y en a aussi quelques-uns sur mon blogue, dont celui-ci.
Me relire me fit beaucoup de bien ; je réalise encore plus la force d'un blogue personnel.

Voilà. Si, mesdames et messieurs les commissaires, vous passez par ici, puis-je vous suggérer de laisser un commentaire ? Peut-être serait-ce là le début de votre propre blogue personnel ?

dimanche 7 novembre 2010

Le chef d'orchestre

Commentaire laissé sur ce billet : Les TBI, trop beaux pour être efficaces.
Il faut se poser deux questions :
Désire-t-on que l'enseignant enseigne mieux ?
ou
Désire-t-on que l'élève apprenne mieux ?

Il n'y a pas contradiction, me diront certains. Peut-être pas, mais l'angle envisagé influence grandement la réponse.

Si on croit (et là est bien une croyance) qu'un prof qui enseigne bien implique que les élèves apprennent mieux, alors, évidemment, on remettra un TBI au prof car cela risque d'améliorer sa technique d'enseignement.

Si on croit que pour faire des apprentissages signifiants, c'est l'élève qui doit construire ses connaissances, alors il s'agit de voir comment une technologie DANS LES MAINS DE L'ÉLÈVE peut réussir la chose.

Le point de vue est fort différent. Je préfère mettre mes énergies à tenter de trouver une solution à cette deuxième vision qu'à la première (à laquelle, d'ailleurs, je ne crois pas du tout.)

Je sais bien que plusieurs pensent qu'un bon ENSEIGNEMENT permet aux élèves de mieux apprendre, mais cette idée, même vieille de 2500 ans, n'a pas laissé des traces évidentes de son succès. En tout cas, pas au regard d'une grande proportion d'élèves qui décrochent avant d'atteindre leur secondaire (ici, au Québec).

On pourrait comparer les deux paradigmes à la musique : Dans le premier cas, on croit qu'un prof est un chef d'orchestre qui met tout en oeuvre pour que chaque musicien (élève) exécute parfaitement sa partition. Dans le second, un prof est un facilitateur qui met tout en oeuvre pour que chaque élève imagine, crée et joue sa propre musique.

Le TBI est une baguette de chef d'orchestre.

PS. L'analogie du chef d'orchestre n'est pas de moi. Elle vient de ma collègue Lyse.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 >