Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

lundi 8 décembre 2008

«MA» fille

vendredi 5 décembre 2008

20000 phrases sous la toile

Q. Votre collection Au fil de mes lectures vient de passer le cap des 20000 citations. Est-ce une étape importante pour vous ?
R. C'est l'occasion de faire un arrêt, de contempler mon travail. Et puis, n'est-ce pas intéressant de m'interviewer moi-même ?

Q. Décrivez-nous la genèse de votre site.
R. Mon amour des citations date de mon adolescence. C'est chez un bouquiniste que j'ai acheté le Petit Philosophe de Poche de Pomerand. Il s'agit d'une collection de citations relevées au fil des lectures de l'auteur. Cela m'a donné l'idée de faire de même. Je notais les citations sur des bristols. Puis, autour de 1980, j'ai commencé à les dactylographier. Quand le web a vu le jour, mon projet fut de les y déposer. J'ai appris le HTML. En septembre 1995, la première version du site voyait le jour. Le site est resté en HTML jusqu'en 2000 alors que les bases de données sur le web se démocratisaient. J'ai travaillé près de six mois à tout transférer sur MySql. Et c'est ainsi depuis février 2001,

Q. Le site existe donc depuis 1995 ?
R. Oui. Il faut se rappeler qu'à l'époque, le contenu francophone était très limité. Et les sites québécois étaient encore plus rares, évidemment. Le web me donnait l'opportunité de m'éditer moi-même, et de partager ma collection avec les internautes intéressés par un projet semblable. Je crois qu'en ce qui concerne les collections de citations en français toujours en activité, mon site est le plus ancien. Il est suivi de près par l'excellent projet Bribes de J.P. Morel.

Q. Vous lisez des livres dont vous retirez les phrases qui vous « frappent », c'est bien cela votre projet ?
R. Exactement. Cela veut dire que je suis seul maître à bord. Par exemple, je n'accepte jamais d'ajouter des citations envoyées par des lecteurs.

Q. Pourquoi ?
R. Ma collection est un reflet de ce que je suis. Elle est composée de mes choix. Et je tiens tout simplement à ce qu'il en demeure ainsi.

Q. Vous mettez à jour régulièrement votre collection.
R. Oui. Environ une fois pas mois. C'est assez simple. Il suffit de lire un livre, noter les lignes qui m'intéressent et les retranscrire dans la base de données. Cela demande une certaine habileté technique, une connaissance du HTML, du PHP et de MySql.

Q. Cela demande combien de temps ?
R. Hum, difficile de répondre précisément. J'estime que, sans compter le temps de lecture, l'ajout d'une centaine de citations demande trois à quatre heures de travail. Il faut les transcrire du livre, corriger les coquilles, les ajouter à la base de données, numériser les jacquettes, envoyer le tout sur le serveur web... Le plus gros du temps est mis dans la transcription fidèle et la correction, car j'ai automatisé tout le reste.

Q. Que pensent les gens qui vous entourent de votre site ?
R. C'est à eux qu'il faudrait poser la question. Bien des gens savent que j'ai une collection, mais je ne crois pas que ces personnes y portent une attention particulière. Pour eux, c'est sans doute vu comme une espèce de lubie, une maniaquerie.

Q. Décrivez-nous la ou les forces de votre site ?
R. Au fil de mes lectures n'est qu'un site rempli de phrases, c'est tout ! Le visiteur qui en cherche une pour ajouter à un article risque d'y trouver son bonheur. Tant mieux si mon site peut être utile.
Le site a cependant quelques forces. D'abord, toutes les citations sont correctement référencées : l'édition et la page où elles se trouvent sont toujours données. Notez aussi que le nom du traducteur est aussi toujours donné dans la référence. Les citations sont classées par auteur ce qui facilite la consultation et permet à une internaute qui s'y intéresse d'avoir un certain feeling de ses écrits. De plus, lorsque l'on choisit un auteur ou que l'on désire afficher le résultat d'une recherche par mot-clé, toutes les citations apparaissent sur la page : il n'y a pas cette fastidieuse page suivante au bas de chaque page rendant la navigation parfois interminable. L'historique des modifications (c'était une rubrique souvent présente dans les sites du début du web) est toujours consultable : cela permet de suivre la vie du site. Évidemment, j'ai ajouté un fil RSS. En toute subjectivité, rigueur dans le contenu, navigation intelligente, voilà les deux grandes caractéristiques de mon site.

Q. Ce serait un site parfait... ?
R. :-) Presque. La recherche par mot-clé est rapide, mais ce qui manque est une recherche par thème ; voilà un beau projet pour ma retraite !

Q. Dans l'immédiat, avez-vous des projets au regard de votre site ?
R. Oh, que si ! En voici un qui est en cours depuis déjà trois ans. Mettre sur le web le Citateur Dramatique de Léonard Gallois (1827). J'ai déjà transcrit les quelque 3700 citations du recueil. Mais Gallois a fait plusieurs erreurs que je suis en train de corriger en vérifiant dans le texte toutes les citations du recueil. Un travail d'archéologue. J'en ai déjà plus de 1700 de vérifier.
Depuis quelques mois, je tente de faire renaître les moralistes et maximistes complèment oubliés des 18e et 19e siècles. Leurs oeuvres, quoique difficiles à trouver, sont du domaine public. Je peux donc les manipuler à ma guise.
Puis, à plus long terme, je veux écrire une bibliographie commentée de recueils de citations françaises. J'en suis actuellement à la collection des références et l'examen et l'analyse de plusieurs oeuvres.

Q. Si je comprends bien, Au fil de ma lecture tient une grande place dans votre vie ?
R. C'est le projet personnel le plus important de ma vie. Celui pour lequel, ô vanité quand tu nous tiens, j'aimerais bien être reconnu un jour.