Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

mardi 23 novembre 2004

Citaweb - 1

« Vaut mieux un esprit qui explore qu'un autre qui se rabougrit. Et qu'est-ce que la formalité de l'écriture devant l'essor de la pensée? Un fardeau dont bien peu réussissent à se délester. »
François Guité, Relief.

« Je blogue donc je suis. »
Hubert Guillaud, La feuille, 22 octobre 2004

Néologie, 1801

Louis-Sébastien Mercier, Néologie, ou vocabulaire de mots nouveaux à renouveler, ou pris dans des acceptions nouvelles, 1801 :

« Il en est d'une langue comme d'un fleuve que rien n'arrête, qui s'accroît dans son cours, et qui devient plus large et plus majestueux, à mesure qu'il s'éloigne de sa source. Mais plus un despotisme est ridicule, plus il affecte de la gravité et de la sagesse. Et qui ne rirait d'un tribunal qui vous dit : je vais fixer la langue. Arrête, imprudent! tu vas la clouer, la crucifier. »

« Il n'y a personne qui ne soit charmé de vouloir se rendre raison à lui-même du plaisir que lui donne une expression qui le frappe, un tour original, un trait inattendu; notre imagination aime qu'on lui parle d'une manière neuve, parce qu'elle est douée elle-même d'une grande vivacité pour tout ce qui porte ce caractère. Or on peut être audacieux dans l'expression, tout en révérant la langue. La Néologie peut se marier à la plus grande clarté. Vous ne pouvez m'empêcher de sentir; pourquoi voulez-vous m'empêcher de m'exprimer? Quand vous aurez senti dans votre âme toutes les délices que la méditation y verse, vous aurez alors quelque idée de la langue neuve et rapide qui peut-être est encore à créer. Laissez-moi libre; mes idées ne tariront point. »

www.chass.utoronto.ca/epc/langueXIX/mercier/neologie.htm

dimanche 21 novembre 2004

brique-à-brac

« Que dire en effet à un enfant qui vous donne comme réponse à l'addition suivante :
1 + 1 = 11
Que c'est un imbécile, un idiot? Que cette réponse est une horreur? Alors qu'à la question d'additionner des briques, le professeur répondra :
[] + [] = [] [] »
Franck Villaume sur Linux.fr
« En fait, Anne Imbert est journaliste, c'est à dire quelqu'un qui se contente de rapporter les réflexions des autres à défaut d'en avoir. »
Isabelle Hontebeyrie sur miss-information.net
Sur le forum de citations de Zazieweb :
« C'est en riant que je me suis fait une entorse à la joue. »
« J'ai sombré dans un coma profond pendant au moins dix secondes. »
« Mes bras sont normaux puisqu'ils font toute la longueur de mon corps. »
« Mon mari souffre de la même maladie que Marcel Proust, il dort toute la journée. »
« Tous mes muscles s'opposent à ce que je fasse le moindre effort. »
« J'ai sans doute une peau imperméable qui empêche la guérison de rentrer. »
« Les vaisseaux de mon coeur ne sont même plus navigables... »
« Même quand je hurle de douleur je ne me plains jamais. »
« Mon médecin m'ayant déconseillé le sport, c'est donc ma femme qui fait les courses... »
« J'ai le corps couvert de champignons qui ne sont même pas comestibles. »
Jérôme Duhamel, Les perles de la médecine, Albin Michel, 2003.

mercredi 17 novembre 2004

Chocs

L'esprit humain est ce qu'il est en partie à cause des chocs auxquels il a été exposé et de son aptitude à utiliser ces chocs. L'interaction du choc et de l'esprit détermine la qualité de la personnalité.
Idries Shah