Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

jeudi 15 janvier 2015

Générosité

Générosité

Faisons généreusement et sans compter tout le bien qui tente nos coeurs.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions sur divers sujets.
Apprenons à subordonner les petits intérêts aux grands, même éloignés, et faisons généreusement et sans compter, tout le bien qui, tente nos coeurs: on ne peut être dupe d'aucune vertu.
Ce qu'on nomme libéralité, n'est le plus souvent que la vanité de donner, que nous aimons mieux que ce que nous donnons.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions, sentences et maximes morales.
Qui tôt donne, donne deux fois.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 14 janvier 2015

Gâterie

Gâterie

L'enfant devient pour ses parents, suivant l'éducation qu'il reçoit, une récompense ou un châtiment.
Petit-Senn

Note du transcripteur.
Voir ma note du transcripteur sous le thème «Enfant». Blanchard n'y donnait pas l'auteur.
Gâter un enfant, c'est manquer aussi tristement que possible au respect qui est dû à la dignité de sa nature, à l'intérêt que réclament ses destinées et son bonheur.
Dupanloup

Note du transcripteur.
De l'éducation, de l'autorité et du respect dans l'éducation, 1857.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 13 janvier 2015

Gastronomie

Gastronomie

Rien ne doit déranger l'honnête homme qui dîne.
Berchoux La Gastronomie

Note du transcripteur.

Un dîner réchauffé ne valut jamais rien.
Boileau Le Lutrin

Note du transcripteur.

Convier quelqu'un, c'est se charger de son bonheur pen­dant tout le temps qu'il est sous notre toit.
Brillat-Savarin

Note du transcripteur.
Physiologie du goût, 1825.
Avec des huîtres
On est mieux qu'avec des savants;
Sans doute on lit moins de chapitres,
Mais on ne perd jamais son temps
Avec des huîtres.
Antoine-Vincent Arnault

Note du transcripteur.
Des huîtres.
Et le drôle eut lapé le tout en un moment.
La Fontaine Le Renard et la Cigogne

Note du transcripteur.

Tout s'arrange en dînant dans le siècle où nous sommes,
Et c'est par les dîners qu'on gouverne les hommes.
Casimir Delavigne

Note du transcripteur.
Les Comédiens, acte 1 sc.9 (Belrose.)
Rien ne vient m'interrompre,
Je mange tout à loisir.
La Fontaine Le Rat de Ville et le Rat des Champs

Note du transcripteur.

La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent.
Brillat-Savarin Physiologie du Goût

Note du transcripteur.

Il n'est pire empoisonneuse qu'un cordon bleu qui se néglige.
Cherbuliez

Note du transcripteur.
La ferme du Choquard.
Qui dîne avec son juge a gagné son procès.
Delavigne

Note du transcripteur.
Les Comédiens, acte 1, sc. 9 (Belrose.)
Ils devenaient un peu plus gais sur la fin du repas, selon la coutume des philosophes qui dînent.
Voltaire

Note du transcripteur.
Les oreilles du comte de Chesterfield.
«Ils devenaient un peu plus gais sur la fin du repas, selon la coutume des philosophes qui dînent, on se divertit à parler de toutes les misères, de toutes les sottises, de toutes les horreurs qui affligent le genre animal, depuis les terres australes jusqu‘auprès du pôle arctique , et depuis Lima jusqu‘à Méaco.»
Gardez qu'en votre bouche un morceau trop hâté
Ne soit en son chemin par un autre heurté.
Berchoux

Note du transcripteur.
La Gastronomie.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 12 janvier 2015

Gasconnade

Gasconnade

Nous avons de si riches plaines,
Et de si fertiles coteaux,
Disait un Gascon de Bordeaux,
Que si l'on y plantait des gaines,
Il y pousserait des couteaux.
Lebrun

Note du transcripteur.
Épigrammes.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 11 janvier 2015

Gaieté

Gaieté

La bonne humeur est le plus grand charme de la vie.
Renan

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.
Chamfort

Note du transcripteur.
Maximes, pensées, anecdotes, caractères et dialogues.
La joie morale est un des toniques les plus puissants pour la vie physiologique.
Georges Dumas

Note du transcripteur.
Journal de psychologie normale et pathologique, vol. 1, 1904.
Un saint triste est un triste saint.
S. François de Sales

Note du transcripteur.
Référence inconnue. Ne serait-ce plutôt un adage populaire ?
Sans raison l'homme est gai, sans raison il s'afflige.
Boileau

Note du transcripteur.
Satires, VIII.
La sagesse n'a point de honte de paraître enjouée.
Fénelon

Note du transcripteur.
Télémaque, livre 7.
La citation exacte est : «La sagesse n'a point de honte de paraître enjouée quand il le faut.»
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 26 décembre 2014

Frugalité

Frugalité

Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
La Fontaine La Cigale et la Fourmi

Note du transcripteur.

Ce n'est pas que je me pique
De tous vos festins de roi.
La Fontaine Le Rat de Ville et le Rat des Champs

Note du transcripteur.

Le régal fut petit et sans beaucoup d'apprêt.
La Fontaine.

Note du transcripteur.
Le Renard et la Cigogne.
Il vivait de régime et mangeait à ses heures.
La Fontaine Le Héron

Note du transcripteur.

Le jeûne est la mort du vice, le cri de la vertu, la source de toute vigueur, un remède à tous les maux.
S. Jean Chrysostome

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Les gros mangeurs se creusent une tombe avec leurs dents.
James Eyre

Note du transcripteur.
Source inconnue.
On ne vit pas de ce qu'on mange, mais seulement de ce qu'on digère. Principe vrai pour l'esprit comme pour le corps.
Franklin

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Les hommes qui ne se nourrissent que de chair crue ou de poisson sec, de sagou ou de riz, vivent aussi longtemps que ceux qui se nourrissent de pain ou de mets préparés.
Buffon

Note du transcripteur.
Histoire naturelle.
Citation exacte : «les hommes qui ne se nourrissent que de chair crue ou de poisson sec, de sagou ou de riz, de cassave ou de racines, vivent aussi longtemps que ceux qui se nourrissent de pain ou de mets préparés; on reconnaîtra encore plus clairement que la durée de la vie ne dépend ni des habitudes , ni des mœurs, ni de la qualité des aliments, que rien ne peut changer les lois de la mécanique, qui règlent le nombre de nos années, et qu'on ne peut guère les altérer que par des excès de nourriture ou par de trop grandes diètes.»
Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger.
Molière L'Avare

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 5 (Valère.)
Ne prenez pas l'envie de manger pour mesure de votre appétit.
Franklin

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Retranchez sur votre sensualité pour nourrir le pauvre qui a faim.
Tertullien

Note du transcripteur.
Dans la «Bibliothèque des prédicateurs», t.5, 1867 de l'abbé V. Postel, on trouve la citation ainsi :
Quod ventri subtralus tribue esurienti. (Greg. Nyssen, orat. 1, de paupertate amandâ.
Greg. Nyssen. = Gregorius Nazianzenus.
Dans le livre cité plus haut, on trouve quelques citations de Tertullien d'où l'erreur possible d'attribution de l'abbé Blanchard.
À force de ragoûts, et de mets succulents,
On creuse son tombeau sans cesse avec ses dents.
Regnard

Note du transcripteur.
Démocrite, acte 3, sc. 7 (Démocrite).
La réplique exacte du personnage est :
Qui ne rirait de voir qu'avec un soin extrême
L'homme ait inventé l'art de se tuer lui-même!
À force de ragoûts et de mets succulents,
Il creuse son tombeau sans cesse avec ses dents.

Je laisse après moi trois grands médecins qui préviendront plus de maladies que je n'en ai jamais guéri: l'exercice, l'eau et la diète.
Boerhaave

Note du transcripteur.
Cité par J.-B.J. Leclercq dans «Théologie du catéchiste, doctrine et vie chrétienne», t.1, 1877.
Rien n'est plus contraire à la santé que la diversité des mets.


Note du transcripteur.
Calixte et Mélibée, La Célestine, acte 1 (Célestine) dans une traduction de Germond de Lavigne en 1841.
Trop de cuisiniers gâtent la sauce.


Note du transcripteur.
Proverbe.
La faim est la meilleure sauce.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Petite cuisine agrandit la maison.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Grande cuisine, petit testament.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Veau; poulet et poisson cru, font les cimetières bossus.


Note du transcripteur.
Proverbe.
L'appétit vient en mangeant.


Note du transcripteur.
Proverbe.
L'appétit est le meilleur cuisinier.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Qui veut bien se porter demeure sur son appétit.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Cuisine raffinée mène à la pharmacie.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Il faut gouverner sa bouche selon sa bourse.


Note du transcripteur.
Proverbe.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mercredi 24 décembre 2014

Fraternité/Frères

Fraternité

Les grands périls ont cela de beau qu'ils mettent en lumière la fraternité des inconnus.
V. Hugo

Note du transcripteur.
Les Misérables.
La liberté, l'égalité, sont nos droits, la fraternité est notre devoir.
A. Fouillée

Note du transcripteur.
L'Enseignement au point de vue national.
La fraternité est le partage réciproque du coeur, du travail et des biens.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De la charité de fraternité produite dans l'âme par la doctrine catholique.
Aimons-nous les uns les autres, et nos esprits sauront s'unir.
A. Gratry

Note du transcripteur.
De la connaissance de Dieu, 1854.

Frères

Je dis en tout cas, puisque c'est de l'histoire, que tout ce que l'on a fait depuis vingt-cinq ou trente ans, pour donner à l'enseignement tant secondaire que primaire, un caractère plus pratique pour l'adapter aux conditions nouvelles de la vie, on n'a fait que l'emprunter aux Frères des Écoles Chrétiennes.
Ferdinand Brunetière

Note du transcripteur.
Discours académiques, 1901.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

mardi 23 décembre 2014

Franchise

Franchise

J'appelle un chat un chat, et Rollet un fripon.
Boileau

Note du transcripteur.
Satire VI, 168.
Rollet était un notaire de Paris d'une improbité notoire (Esprit de la conversation, A. Peschier.)
Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon coeur.
Racine Phèdre

Note du transcripteur.
Acte 4, sc.2 (Hippolyte).
Je veux qu'on soit sincère et qu'en homme d'honneur
On ne dise aucun mot qui ne parte du coeur.
Molière Alceste

Note du transcripteur.
Le Misanthrope, acte 1, sc. 1 (Alceste.)
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

lundi 22 décembre 2014

France

France

La France est toujours à la mode en Europe.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Littérature et philosophie mêlées.
En France, on aime les arts bien plus pour en juger que pour en jouir.
Joubert

Note du transcripteur.
Cette phrase est toujours attribuée à Joubert. Cependant, je n'ai pas trouvé de quelle oeuvre elle était tirée.
La France a été douée d'un goût exquis, que les moindres dissonances blessent vivement.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Correspondance inédite, 1870.
Il est dans le caractère français d'exagérer, de se plaindre et de tout défigurer dès qu'on est mécontent.
Napoléon

Note du transcripteur.
Cité dans le «Mémorial de Sainte-Hélène» (par le comte de Las Cases.)
Le génie de la France est aimant. C'est là tout le secret de sa force.
Lamartine

Note du transcripteur.
Histoire des Girondins.
La citation exacte : « Le génie de l’Espagne de Charles—Quint est fier et aventureux; le génie de l’Allemagne est profond et austère; le génie de l’Angleterre est habile et superbe ; celui de la France est aimant, et c’est là sa force. »
La France est l'homme; Paris est le coeur.
Henri IV

Note du transcripteur.
Voir dans le «Recueil de lettres missives : 1593-1598».
J'ai fait une faute en n'effaçant pas la Prusse de la carte.
Napoléon

Note du transcripteur.
Cité dans Histoire de Napoléon par Antoine Nicolas Béraud, 1829.
Dans les éditions subséquentes, Blanchard a rajouté ... de la carte de l'Europe. Cet ajout n'est pas justifié.
Je le dis avec tristesse, c'est l'erreur fondamentale et le malheur de notre temps, la France en tant que nation ne prie pas.
Chesnelong

Note du transcripteur.
Cité dans «:Le Contemporain : revue d'économie chrétienne», t.7, 1874.
Quand Dieu veut qu'une idée fasse le tour du monde, il l'allume dans le coeur d'un Français.
Lamartine

Note du transcripteur.
Partout cette citation est attribuée à Lamartine, mais sans jamais en donner la référence. Cette dernière m'est toujours inconnue.
J'aime qu'un Russe soit Russe,
Et qu'un Anglais soit Anglais.
Si l'on est Prussien en Prusse,
En France soyons Français.
Béranger

Note du transcripteur.
Dans une chanson chantée devant les aides de camp de l'empereur Alexandre, mais 1844.
Le mouvement parisien n'est autre que la mise en train des sept péchés capitaux.
Octave Feuillet

Note du transcripteur.
La Morte.
C'est le Coq Gaulois qui réveille le monde.
Victor Hugo

Note du transcripteur.
Odes et Ballades.
L'épée est au Français comme un huitième sacrement.
Louis Veuillot

Note du transcripteur.
La Guerre d'Orient.
Lorsque vous entendrez dire que la France est perdue, ne le croyez pas, enfants, dites qu'elle ressuscitera, et joignez les mains, afin que l'heure soit proche.
René Bazin

Note du transcripteur.
La douce France.
Le Français d'hier était craintif et casanier ; celui d'au­jourd'hui redevient un peu plus entreprenant et plus nomade; il ne fait, d'ailleurs, que rentrer ainsi dans son naturel.
G. Hanotaux

Note du transcripteur.
Du choix d'une carrière.
Un des pires dangers de la vie de Paris est de nous faire oublier la France.
André Michel

Note du transcripteur.
Journal des débats politiques et littéraires, 1896.
La France, soldat de Dieu!
Shakespeare

Note du transcripteur.
Parfois associé au «Roi Jean», mais je ne l'ai pas trouvé dans cette pièce.
La France ne peut se passer longtemps de Dieu.
A. Dumas (fils)

Note du transcripteur.
Lettre du 14 décembre 1870.
La France compte trente-cinq millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentement.
Henri de Rochefort

Note du transcripteur.
La Lanterne, 31 mai 1868.
La France traite mal ses enfants, mais elle accueille grandement les étrangers.
Dumas

Note du transcripteur.
Le comte de Monte-Cristo, acte 1, sc. 6 (Morcerf).
Tant qu'un peu de sang français subsistera, la justice aura sur la terre un soldat armé.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Mémoire pour le rétablissement en France des l'Ordre des Frères Prêcheurs.
Gloire à notre France éternelle !
Gloire à ceux qui sont morts pour elle !
Hugo

Note du transcripteur.
Les Chants du Crépuscule.
Je ne connais pas au monde un seul intérêt catholique qui ne soit un intérêt français.
Chesnelong

Note du transcripteur.
Cité dans la Revue du monde catholique, t.36, 1873.
L'honneur de secourir les peuples qu'on opprime
Sera toujours brigué par les braves Français.
Charles François Philibert Masson

Note du transcripteur.
Les Helvétiens
Je suis né Français, je veux mourir Français.
Ney

Note du transcripteur.
«Le jour même où Labédoyère marchait au supplice, on amenait à Paris le maréchal Ney, arrêté dans un château du Cantal. On le traduisit devant un conseil de guerre, que refusa de présider le maréchal Moncey et qui se déclara incompétent. Ney fut alors renvoyé devant la Chambre des Pairs. Les débats commencèrent le 21 novembre. Dans les tribunes se pressaient une foule d'officiers et de princes étrangers. Ses défenseurs, pour le sauver, alléguaient qu'il n'était plus justiciable d'une chambre française. Sarrelouis, sa patrie, avait été cédée à la Prusse par le traité du 20 novembre. « Non, s'écria-t-il en repoussant ce singulier moyen de défense, je suis né Français, je veux mourir Français. » Ney, condamné à mort, fut exécuté le matin du 7 décembre, à la dérobée, dans l'avenue de l'Observatoire. « Soldats, droit au coeur ! » dit-il avec force en s'adressant au peloton d'exécution, plus troublé que l'intrépide maréchal.» (Histoire de France, Gustave Ducoudray, 1888).
Il n'est si doux d'aimer la France et de la servir, que parce qu'on sait que ses intérêts se confondent avec ceux de l'humanité et que sa grandeur est l'espérance du monde.
V. Cousin

Note du transcripteur.
Discours de réception à l'Académie française, 5 mai 1831.
Ce n'est que par ses fils qu'un peuple peut renaître:
Tu ne refondras pas ton coeur ni tes cerveaux,
Mais ces petits enfants, si l'on veut, peuvent être
Des hommes plus heureux et des Français nouveaux.
Jean Aicard

Note du transcripteur.
Le petit Peuple. Strophes pour la société protectrice de l'enfance, 1878.
L'on doit demeurer d'accord que les Français ont quelque chose en eux de poli, de galant, que n'ont point les autres nations.
Molière

Note du transcripteur.
Le Sicilien, sc. 14 (Isidore).
Ah! qu'on est fier d'être Français
Quand on regarde la colonne!
P.-E. Debraux chansonnier

Note du transcripteur.
La Colonne, 1818.
Si l'on réussissait, si un jour venait où il n'y eût plus de France chrétienne, ce jour-là il n'y aurait plus de France.
Chesnelong

Note du transcripteur.
Annales du Sénat et de la Chambre des députés, séance du 23 mars 1878.
Citation exacte : «Mais si l'on réussissait; si, ce qu'à Dieu ne plaise ! un jour venait où il n'y aurait plus de France chrétienne, ce jour-là, prenez-y garde! il n'y aurait plus de France!»
En France, ce qu'il y a de plus national, c'est la vanité.
H. de Balzac

Note du transcripteur.
Maximes et pensées.
Tout soldat français a son bâton de maréchal dans sa giberne!
Louis XVIII

Note du transcripteur.
Référence inconnue.
Adieu, charmant pays de France;
Que je dois tant chérir,
Berceau de mon heureuse enfance,
Adieu ! te quitter, c'est mourir.
Béranger Adieux de Marie Stuart

Note du transcripteur.
Chanson publiée en 1818.
Tout homme a deux pays, le sien et puis la France.
Henri de Bornier

Note du transcripteur.
La Fille de Roland, acte 3, sc.2, (Charlemagne.)
Les Anglais sont élevés dans le respect des choses sérieuses, et les Français dans l'habitude de s'en moquer.
J. Joubert

Note du transcripteur.
Pensées.
La France est accoutumée à faire de grandes choses, même sans le savoir.
Lacordaire

Note du transcripteur.
Conférence : De l'influence de la société catholique sur la société naturelle quant à la communauté de biens et de vie.
La pointe française pique comme une aiguille pour faire passer le fil.
Joseph de Maistre

Note du transcripteur.
Les soirées de Saint-Petersbourg.
Le sentiment de l'honneur national n'est jamais qu'assoupi chez les Français. Il ne faut qu'une étincelle pour le rallumer.
Napoléon

Note du transcripteur.
Cité dans «Recueil de faits, écrits et paroles remarquables sur l'art de la Guerre» de Jaoquin de Martitegui (1863).
L'Église de France est comme un vaste chantier où s'en­tend le bruit du travail qui pierre par pierre prépare une nouvelle chrétienté.
L'abbé Thellier de Poncheville

Note du transcripteur.
Source inconnue.
Le génie de la France est aimant. C'est là tout le secret de sa force.
Lamartine

Note du transcripteur.
Histoire des Girondins.
A Paris, on s'occupe trop de soi; en province, on s'occupe trop des autres.


Note du transcripteur.
Auteur et référence non trouvés. Sans doute une réflexion de Blanchard.
On ne vit qu'à Paris et l'on végète ailleurs.
Gresset Le Méchant

Note du transcripteur.
Acte 3, sc. 8 (Valère.)
Il y a de l'écho en France, quand on parle d'honneur.
Général Foy

Note du transcripteur.
Cité par Lamennais dans Articles sur l'avenir (24 nov. 1830) : « Quand on parle d'honneur et de patrie, disait le général Foy à la tribune , il y a de l'écho en France. » 11 y en a peut-être plus encore , lorsqu'on parle de Dieu et de liberté. »
Je crois en Dieu. La France attristée, abattue,
Laisse opprimer son âme et forcer son aveu;
La grande nation dort d'un sommeil qui tue.
Mais l'heure du sursaut viendra. Je crois en Dieu.


Note du transcripteur.
«Credo» de Maurice Donnay dans L'Esprit français.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

dimanche 21 décembre 2014

Foyer

Foyer

Bon souper, bon gîte et le reste.
La Fontaine Les Deux Pigeons

Note du transcripteur.

Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?
Lamartine

Note du transcripteur.
Harmonies poétiques et religieuses.
Le premier indice du bonheur domestique est l'amour de sa maison.
François-Dominique de Reynaud De Montlosier

Note du transcripteur.
De la monarchie française, 1814.
Heureux qui peut, au sein du vallon solitaire,
Naître, vivre et mourir dans le champ paternel!
Il ne connaît rien de la terre,
Et ne voit jamais que le ciel!
Huqo

Note du transcripteur.
Odes et Ballades (1834).
Il n'est pas possible d'aimer en même temps le cabaret et sa propre maison. On ne court pas deux lièvres à la fois.


Note du transcripteur.
Pensée sans doute originale de l'abbé Blanchard.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

samedi 20 décembre 2014

Fortune

Fortune

Ceux qui se plaignent de la fortune n'ont souvent à se plaindre que d'eux-mêmes.
Voltaire

Note du transcripteur.
Siècle de Louis XIV.
Il faut de plus grandes vertus pour soutenir la bonne fortune que la mauvaise.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et maximes morales.
L'on voit des hommes tomber d'une haute fortune par les mêmes défauts qui les y avaient fait monter.
La Bruyère Caractères

Note du transcripteur.
Les Caractères.
La fortune aime assez à donner des pantoufles à ceux qui ont des jambes de bois, et des gants à ceux qui n'ont pas de mains.
Théophile Gauthier

Note du transcripteur.
Mademoiselle de Maupin.
Le sort mêle les cartes, et puis nous jouons.
Schopenhauer

Note du transcripteur.
Parerga et paralipomena : Aphorismes sur la sagesse dans la vie.
On trouve parfois cette traduction :«Le sort mêl les cartes, et nous, nous jouons.»
La fortune obscurcit nos vertus et nos vices, comme l'ombre obscurcit les objets.


Note du transcripteur.
C'est de Paul Reboux et Charles Müller dans «À la manière de... », 1913.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

vendredi 19 décembre 2014

Forêt

Forêt

Au plus profond des bois, la Patrie a son coeur;
Un peuple sans forêts est un peuple qui meurt.
André Theuriet

Note du transcripteur.
Amis des arbres, 1903.

Au plus profond des bois, la Patrie a son coeur;
Un peuple sans forêts est un peuple qui meurt,
C'est pourquoi tous, ici, lorsqu'un arbre succombe,
Jurons d'en replanter un autre sur sa tombe...

Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 >