Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

samedi 18 mars 2017

Mamelles

« Et la plus grande folie est de chercher une raison aux choses. Les choses n’ont pas de raison d’être, et la vie est sans but, puisqu’elle est sans lois. Si Dieu existait, comme le croit vraiment cet étrange et anormal Edison, qui s’imagine l’avoir découvert dans le pôle négatif, pourquoi les hommes auraient-ils d’inutiles et inallaitables mamelles ? Pourquoi, dans la nature, y aurait-il des vipères et des limaces ? Pourquoi des critiques dans la littérature ? »
Octave Mirbeau, Contes cruels.

Refus

Refus

Il y a des gens qui donnent d'un air de refus.
La reine Christine

Note du transcripteur.
Centurie VII.
Un non bien sucré vaut mieux qu'un oui mal assaisonné.


Note du transcripteur.
Sans doute une réflexion de Blanchard.
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe

Réflexion

Réflexion

La réflexion prépare, la foudre exécute.
Lazare Hoche

Note du transcripteur.
La citation exacte est : « La réflexion doit préparer, la foudre exécuter. » Voir Les Généraux de la Révolution (1792-1804) de Joachim Ambert aux éditions Ligaran.
Les deux mots les plus courts à prononcer, oui et non, sont ceux qui demandent le plus d'examen.
Pythagore

Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Un quart d'heure de réflexion étend et forme plus l'esprit qu'un amoncellement de faits.
Mme de Lambert

Note du transcripteur.
Avis d'une mère à sa fille.
La décision a besoin d'un esprit de maître.
Louis XIV

Note du transcripteur.
Mémoire de Louis XIV, t.2, p. 121.
Le coeur d'un homme d'état doit être dans sa tête.
Napoléon

Note du transcripteur.
Mémorial de Sainte-Hélène.
Peu de gens savent être vieux.
La Rochefoucauld

Note du transcripteur.
Réflexions ou Sentences et Maximes morales.
On tourne une pensée comme un habit, pour s'en servir plusieurs fois.
Vauvenargues

Note du transcripteur.
Réflexions et maximes.
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Boileau

Note du transcripteur.
Art poétique.
Les petits ruisseaux babillent beaucoup parce qu'ils ont peu de profondeur; les grands fleuves sont silencieux.


Note du transcripteur.
Référence non trouvée.
Ferme les yeux et tu verras.


Note du transcripteur.
J. Joubert dans ses Carnets (27 janvier 1801).
Étienne Blanchard, Recueil d'idées, 1928, 1929, 1941, 1947. Voir le premier billet.
cul-de-lampe