Jobineries

Blogue de Gilles G. Jobin, Gatineau, Québec.

mardi 28 avril 2009

Caisses impopulaires

Je reviens de la Caisse pop de mon coin de pays. J'y vais très rarement, car je n'y ai aucun compte. Mes filles cependant y font leurs affaires. Or, parfois, Aurélie reçoit des chèques à la maison et, au lieu de lui faire parvenir à Québec, je les dépose directement dans son compte.

- Bonjour madame. J'aimerais déposer ce chèque dans le compte de ma fille s'il vous plaît.
- Avez-vous son numéro de compte ?
- Heu... non.
- Alors je ne peux pas le déposer.
- Mais en regardant dans votre ordinateur, vous le trouverez sûrement.
- On ne peut le faire.
- Pourtant, ce n'est pas la première fois que je dépose un chèque de ma fille dans son compte.
- La politique a changé. Maintenant, on ne peut plus si vous n'avez pas son numéro de compte.
- Mais c'est son nom sur le chèque, et son adresse. Ça vient du fédéral...
- Désolé. On ne peut plus le faire. C'est une toute nouvelle politique.

J'ai regardé la caissière en me disant qu'il fallait que je reste zen. En quittant, je lui ai dit que j'étais bien content que mes avoirs ne soient pas dans une caisse pop...

Mélanges

Pas mal ce roman policier d'Arnaldur Indridason. J'ai suffisamment aimé pour commander La femme en vert et La Voix du même auteur. La mode est aux policiers (Wallender, Bosh, etc) à la vie déséquilibrée, et qui n'arrive pas à se consoler de la laideur du monde.

J'ai terminé cette semaine De l'Éducation de Jiddu Krishnamurti. Réflexions intéressantes dont vous trouverez des extraits très prochainement dans mon recueil. Une nouvelle publication vient de paraître du même auteur intitulée Apprendre est l'essentiel de la vie. Évidemment, je l'ai aussi commandée.

Là, je suis en train de lire Pour en finir avec Dieu de Richard Dawkins. Après une cinquantaine de pages, j'avoue me sentir quasiment toujours enragé, comme si de plus en plus je devenais absolument intolérant face aux arguments fallacieux, ridicules et abscons des religions organisées. Je vais continuer ma lecture, mais je me demande si ma pression n'en subira pas un certain effet malsain.