« D'une certaine manière, le mot lecture signifie se perdre dans les fictions d'auteurs comme Scott, Dickens, Cooper, Alger, ou dans les pages d'un catalogue. D'une certaine manière, je paraissais retenir davantage ce que je lisais que ce que j'étudiais. Et je retiens davantage parce que les auteurs que je lis m'emportent hors de ma chambre, hors de moi-même, ce que ne font jamais les auteurs des livres que j'étudie. »
Walter M. Mason, The Wonderful World of Books, Mentor Books, 1952, p. 199.